Livres
511 094
Membres
521 608

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Sheo 2017-05-12T01:34:05+02:00
Diamant

«We will occasionally remind each other that what we think to be our greatest weakness can sometimes be our biggest strength.»

Petit trou de mémoire : Qu'est-ce que je faisais de ma vie avant ACOWAR déjà?

J'ai besoin de boire un truc. «A bottle of wine. "It's fine if you drink directly from it", was all Mor said.» Je me contenterai d'un coca, merci.

Oh. Je ne sais pas quoi vous dire. J'ai le cœur brisé. En un million de petits morceaux qu'un milliard d'années ne pourraient réparer.

Et maintenant, je ne sais absolument pas quoi faire. Est-ce que je ris? Est-ce que je pleure? Est-ce que je me roule par-terre? JE NE SAIS PAS.

Petit conseil pour survivre à Sarah J. Maas: ACCEPTEZ VOTRE DESTIN, VOUS ALLEZ MORFLER. AGONISER.

Alors pour la petite histoire, je ne me suis pas autorisée à lire plus de 100 pages par jour pour faire durer ma lecture sans pour autant finir frustrée. ^^ Et je n'ai dit nulle part, à personne, que j'étais en train de lire ACOWAR. Pourquoi? C'était entre Sarah J. Maas et moi. Je ne voulais personne entre deux. Et je voulais pouvoir pleurer toutes les larmes de mon corps en paix. Merci.

Je ne sais pas quoi vous dire. Sarah J. Maas ne me déçoit jamais. Elle me fait souffrir, oui. Elle me fait rire, oui. Elle me fait pleurer, oui. Elle me fait, oui vous avez compris. Mais jamais elle ne me déçoit.

En gros, je viens de me faire tabasser par 699 pages et j'en veux encore.

«There are more tales to be told in the land of Prythian... The series will continue in 2018.» Ta gueule. Ta gueule et donne-moi le quatrième tome! Par pitié, je ne survivrai pas jusque 2018. Je serais gentille. Avec Tamlin. (uh.)

Ah oui aussi, j'ai eu des envies de meurtres en lisant ACOWAR. Coucou TamTam! Spoiler(cliquez pour révéler)Quoi que j'admets que je lui pardonne, un peu. Pour le «Be happy, Feyre.»

Est-ce que je dois vous préciser que ACOWAR est fabuleux ou est-ce que vous l'aviez déjà compris? Non parce que ça ne me dérange PAS DU TOUT de vous le dire encore et encore.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

ACOWAR est fabuleux.

J'ai tout aimé. Du début à la fin. Des surprises à la Sarah J. Maas jusqu'au plus petit détail. Qui n'est jamais véritablement un détail avec SJM quand on y pense. Je l'ai appris à la dure, maintenant je me méfie. ;)

Comme à chaque fois que je lis un bouquin -et surtout un livre de Sarah- j'ouvre un traitement de texte où j'écris tout ce dont je veux me souvenir, mes réactions, mes pensées, etc pour pouvoir au final fournir un commentaire plus ou moins complet. Eh bien, mon traitement de texte pour ACOWAR c'est le livre, réécrit à la sauce Louan avec des insultes et des OMFG un peu partout. Voilà.

J'ai même fait un tableau avec tous mes ships de la série qui dit si les deux personnages sont en couple et mates, en couple mais pas mates, mates mais pas en couple, etc. Ça ne sert à rien, mais j'avais besoin de faire ce tableau.

Et le temps qu'on en parle, Azriel is mine. C'est mon mate, je le sens! ^^ Du coup, je me ship avec lui. Soyons fous. #Lazriel

Donc l'histoire était géniale. Avec des moments franchement comiques, des moments romantiques, des moments badass, et j'en passe. Clairement, ACOWAR ne nous laisse pas une seconde pour reprendre notre souffle.

Je n'essaierai même pas de vous faire un résumé. Je me connais. Il va faire cinq pages (précis) et il n'y aura que des spoilers. Donc. Mieux vaut pour vous que je ne le fasse pas. Ça serait tellement dommage de vous gâcher toutes les surprises, tous les rebondissements, tous les retournements de situations, toutes les révélations, tout. N'est-ce pas?

Cependant, je tiens juste à préciser que je me casse. Je fais ma valise et je pars pour Velaris. Ras-le-cul de ce monde pourri. À moi la Court des Rêves!

Maintenant, place aux PERSONNAGES. Inutile de vous dire que je les adore, bien-sûr. OK. Il faut que je le dise: Je les adoooooooooooooooooooooooooooore!

Azriel. Comme vous l'avez sûrement compris: je l'aime d'un amour fou. C'est l'anti-social (psychiatriquement parlant il n'est pas antisocial mais bon) le plus mignon et sexy que je connaisse. Je vous assure qu'il est fait pour moi. Et j'ai savouré chacune des scènes où il était présent.

Morrigan. Mor, c'est Mor. Elle est belle, intelligente, et on était au courant qu'elle était badass. Mais dans ACOWAR elle nous le prouve et j'ai adoré.

Amren. C'est un personnage que j'ai toujours beaucoup aimé. Mais j'avais l'impression que par rapport aux autres personnages, elle restait assez inaccessible (ce qui faisait partie de son rôle). Dans ACOWAR, on la découvre un peu plus en profondeur et je ne pouvais qu'adorer. Maintenant, j'en veux plus. Toujours plus. Je n'aurais jamais assez d'Amren.

Feyre. Je trouve qu'elle a bien évolué depuis le premier tome. C'est une héroïne que j'aime beaucoup et un personnage auquel je me suis indéniablement attachée.

Rhysand. "Ah, Rhys", soupira-t-elle d'un ton rêveur.

Nesta. Mon modèle dans la vie c'est Nesta. Je veux être forte comme Nesta. Froide comme Nesta. Belle comme Nesta. Badass comme Nesta. Sauvage comme Nesta. Tout comme Nesta. Cette fille ferait même peur à la mort. Je suis sa fan numéro 1. ;)

Elain. Eh, bien. J'admets que j'ai eu envie de la secouer pendant une bonne partie du livre. Elle m'agaçait! Heureusement, arrivé la fin elle a commencé à s'éveiller comme une jolie fleur qui éclot et j'ai compris que ça faisait partie de son personnage et ce que j'ai ensuite découvert m'a vraiment plu. ^^

Lucien. J'étais plus que ravie de le retrouver. Lucien aura toujours une énorme place dans mon cœur et j'approuve les choix qu'il a fait dans ACOWAR. Et je crois qu'ils m'ont même fait l'aimer encore plus. Mais je n'ai pas encore eu assez de lui. J'en veux pluuuuuuuus!

Cassian. Cassian. Je ne sais pas quoi vous dire. Il est parfait. Un véritable rayon de soleil qui vous donne envie de fermer les yeux et de savourer sa présence, sa chaleur... *in love*

Et puis il y a tout un tas d'autres personnages que j'ai adoré. Le Suriel (Ah, celui-là. Un rêveur.) Spoiler(cliquez pour révéler)On a enfin l'occasion de rencontrer Myriam et Drakon qui sont extraordinaires. Il y a Jurian (si, si, je l'ai adoré.) Et puis, il y a Varian qui est un véritable coup de cœur pour moi. Et aussi Vassa (un nouveau personnage). Etc.

Un livre de Sarah J. Maas sans personnages géniaux, sans problèmes qui vous font frôler la crise cardiaque, et sans romances qui vous font hyperventiler, ce n'est pas du Sarah J. Maas.

ROMANCES.

Les romances de Sarah me font désespérée. Elles font de moi la personne la plus désespérée et romantique (berk) du monde! Mais qu'est-ce que je les aime! De Feyre et Rhys jusqu'à Cassian et Nesta en passant par Amren et Varian. Please, épargnez-moi. Mon pauvre petit cœur...

Spoiler(cliquez pour révéler)Pour ce qui est du couple Elain/Lucien, je suis contente que Sarah n'ait pas décidé que parce qu'ils sont mates ils s'aiment directement. Lucien désire bel et bien Elain, et il aimerait vraiment apprendre à la connaître, etc. Mais du côté d'Elain, c'est bien plus compliqué. Et à la fin d'ACOWAR ils ne sont toujours pas en couple.

Du côté de Azriel et Mor, Sarah nous a offert une belle surprise à laquelle je ne m'attendais pas. du. tout. Effectivement lors d'une conversation, Mor avoue à Feyre qu'elle aime le sexe avec les mâles et les femelles mais que d'un point de vue romantique, elle préfère les femmes. OMG! J'ai cru que je ne m'en remettrai pas. Je suis sincèrement heureuse que Sarah ait pris ce chemin-là. Mor a véritablement une histoire touchante. Mais j'admets qu'en l'apprenant, je lui en ai voulu un peu. Parce que ça fait 500 putains d'années qu'elle connaît les sentiments d'Azriel et qu'elle ne lui a jamais dit. Cependant, je comprends pourquoi et je pense qu'Azriel s'en doute d'une manière ou d'une autre. Tout ce que j'espère c'est que lorsqu'elle sera prête à l'avouer aux autres (pas dans 500 ans please) elle prendra Az à part et lui dira en premier. Il mérite au moins ça. Et j'espère qu'ils trouveront tous les deux la personne dont ils ont besoin et qu'ils méritent.

BROMANCES.

«You belong to all of us, and we belong to you.»

Comme si j'allais louper une occasion de parler bromance. Non mais pour qui vous me prenez? ^^ Bon, c'est pas comme si j'avais plein de trucs à dire. Honnêtement, l'amitié n'a pas vraiment d'importance dans ma vie personnelle et j'ai parfois du mal à même apprécier une amitié dans un roman. Avant Sarah, je ne connaissais même pas le terme "bromance". Et justement Sarah J. Maas présente des amitiés fortes et sincères qui me plaisent énormément, qui me font autant fangirler (toujours pas grammaticalement correct, quand est-ce qu'on l'ajoute au dictionnaire celui-là?) que les romances. Sarah nous offre le genre d'amitié où on s'accepte les uns les autres avec nos points communs et nos différences, les choix qu'on fait et ceux qu'on ne fait pas, des amitiés qui se rapprochent d'avantage d'une famille sur laquelle on peut compter même dans les moments les plus difficiles et pour qui on ferait n'importe quel sacrifice.

«Our family - our court. The Court of Dreams.»

Entre Rhys, Cassian, Mor, Az, Amren, et Feyre, on a le droit à une belle brochette de bromances. Et j'adore quand les garçons s'appellent des frères avec un véritablement sentiment d'attendrissement. Vous voyez où je veux en venir?

«The great joy and honor of my life has been to know you. To call you my family.»

LA FIN.

La fin est tout ce que j'attendais. Tout en émotions et sourires idiots de ma part. Et je ne sais sincèrement pas quoi vous dire.

Un tas d'évènements se déroulent à la fin. Des évènements qui m'ont fait passée par toutes les émotions possibles et imaginables. Des moments qui m'ont fait désespérée, rire, simplement sourire, ou même pleurer. Un peu. Et même des moments qui m'ont amenés un petit peu de paix intérieure.

À la fin, il y a toujours ce silence. Quand vous venez juste de lire le dernier mot et que l'espace d'une seconde votre monde arrête de tourner. Une fraction de seconde pendant laquelle vous êtes perdu, où vous ne savez pas quoi faire. C'est une seconde douce et brutale. Et ACOWAR me l'a donné. Sarah J. Maas me l'a donné. Merci, Sarah.

Maintenant, je n'ai plus qu'à attendre 2018. Je vais me torturer l'esprit jusqu'en 2018. Pauvre petit cerveau... OMG. Je ne sais pas si je survivrai jusque-là! Avant de l'avoir entre les mains, il y a le titre qui sera révélé, le synopsis, et la couverture. Et déjà rien que d'attendre ces petits moments va être une torture. En tout cas, j'ai besoin d'un synopsis. Vite. Au moins pour savoir! Parce que là, on ne sait rien. du. tout. sur le quatrième tome. C'est l'horreur! ^^

Aussi, j'admets avoir une liste de ce que j'espère voir dans les prochains tome. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Voici cette liste : Spoiler(cliquez pour révéler)∴Je veux découvrir le fils de Feyre et Rhys (celui dont le Carver prenait les traits aux yeux de Feyre). Mais je ne sais pas encore si je veux le voir enfant ou au début de l'âge adulte.

∴ Je veux plus de Cassian et Nesta. Parce qu'à la fin de ACOWAR ils ont certes des sentiments l'un pour l'autre mais il n'y aucune officialisation ni rien qui nous dit qu'ils soient en couple. Je voudrais donc les découvrir sous le point de vue de Nesta ou de Cassian, comme dans Wings and Embers (nouvelle à la fin d'une édition spéciale de ACOMAF). Et puis, je serai curieuse de découvrir s'ils sont mates ou non. Et si c'est le cas, quand le mating bond m'a se déclencher, etc. Et si ce n'est pas le cas, est-ce que ça les dérangerait d'être ensemble en pensant qu'il y a sûrement quelqu'un quelque part qui est leur mate, etc. Tant de questions. ^^

∴ Pareil concernant Varian et Amren. Surtout qu'après la fin de ACOWAR Amren est à présent une High Fae à part entière donc. Et simplement, je voudrais voir d'avantage de ces deux-là. Leur retrouvailles à la fin page 556/557 étaient délicieuses. ♥

∴ Je voudrais en savoir plus sur Eris, l'héritier de la Court de l'Automne. Parce qu'il m'intrigue et que je pense que c'est un personnage que je pourrais véritablement aimé. J'aimerai donc que Sarah se penche sur beau Eris.

∴ Lucien et Elain? À la fin de ACOWAR Elain semblait seulement commencer à faire un pas vers Lucien et j'aimerai vraiment voir leur relation se développer. Elain va finir par définitivement faire le deuil de sa vie d'humaine et de son ex-fiancé humain. Et je pense qu'ensuite elle pourra véritablement avancer vers Lucien qui n'attend que ça. Désespérément. ^^

∴ Je veux découvrir d'avantage de Vassa, qui était l'une des six reines humaines. Cette reine évoquée dans ACOMAF mais qu'on n'avait pas encore eu l'occasion de rencontre avant la fin de ACOWAR. Elle est sous l'emprise d'une malédiction et retenue captive sur le continent par un mystérieux lord. J'aimerai en savoir plus sur sa malédiction; pourquoi elle l'a reçue et comment elle va la briser. Je voudrais savoir qui est ce fameux lord... Et puis, Vassa a proposé une place à Jurian à sa court (quand elle se sera débarasser de son lord et de sa malédiction, je suppose) alors j'aimerai les découvrir tous les deux. Voir une alliance se former entre Vassa et Jurian. Ce qui permettrait de retrouver Jurian (que j'aime beaucoup). Alors pourquoi pas?

∴ Pour finir, je voudrais voir quand et comment Mor va annoncer à Azriel (et aux autres) sa préférence pour les femmes. Je voudrais la voir dans une romance F/F. Et du côté de Azriel, je voudrais qu'il ait une nouvelle histoire d'amour. Qu'il rencontre quelqu'un qui l'aime comme il le mérite. Parce qu'il le mérite. J'arrête pas de me dire que leur mate respectif est quelque part et je voudrais les voir découvrir le mating bond et tomber amoureux de quelqu'un de nouveau...

Je sais, ça fait beaucoup. Mais je croise les doigts pour que Sarah cale tous ça dans les prochains tomes. Je lui fais confiance. :)

Alors voilà, je crois que c'est tout, je m'arrête là. Waouh. En conclusion, ACOWAR est un troisième tome génial, addictif, et un énorme coup de cœur. C'est la fin de l'histoire de Feyre et Rhysand mais pas la fin de la saga ACOTAR. Ce qui fait que j'ai leur cœur seulement à moitié brisé, en fait. ;)

«I'll see you on the other side.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/12/a-court-of-wings-and-ruin-sarah-j-maas/

Afficher en entier
Diamant

Il faut arrêter de regarder les commentaires : il faut lire cette saga et vous y jeter à corps perdu. Oui. Oui. Tout ça.

J'ai ri. J'ai eu peur. J'ai râler. J'ai souri. J'ai gloussé. J'ai pleuré...

Bref. Cette saga ne m'aura pas laissé indemne, clairement.

De plus, je l'ai quasiment lu en lecture commune avec deux amies et c'était vraiment chouette (je fus la dernière à terminer alors elles attendaient mes réactions... et c'était un grand moment).

Parce que le terminer cette nuit à 3h30 du matin. Voilà. Il le fallait ! Et je l'ai lu en anglais juste après le tome 2, car je ne pouvais pas attendre la traduction pour savoir...

Afficher en entier
Bronze

2,5/5 (/!\ avis impopulaire)

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/340/chronique-a-court-of-thorns-and-roses-tome-3-a-court-of-wings-and-ruin-de-sarah-j-maas

Cette chronique contient des spoilers sur les tomes précédents

J'ai essayé de toute mon âme d'aimer ce livre mais c'était juste au-dessus de mes forces. Certes, il y avait quelques bonnes choses au milieu de cet océan de pages, mais tellement peu que vous me verrez surtout rager sur ce livre. Je m'excuse d'avance auprès des fans de SJM si vous faites l'erreur de lire cette chronique, ahah.

Je sais très exactement pourquoi je n'ai pas apprécié ma lecture et c'est à cause de l'écriture. En revanche, ce que je ne sais pas, c'est pourquoi c'est sur ACOWAR que ça tombe… En effet, je n'ai pas oublié les huit autres bouquins que j'ai lus (et adorés) de cette auteure, je suis donc assez habituée à son style ; je savais à quoi m'attendre. Et pourtant, j'ai l'impression que c'est de nouveau la première fois que je lis un livre de SJM ; j'ai l'impression que je redécouvre tous les défauts que je lui avais trouvé dans son premier livre (le tome 1 de Throne of Glass).

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de livre de SJM (septembre dernier) et j'avais oublié à quel point son style pouvait parfois m'agacer. J'avais réussi à faire abstraction de ça en ayant "marathoné" tous ses bouquins l'an dernier, mais après une pause de huit mois, tout me revient en force comme si c'était la première fois et c'est juste pas possible pour moi.

Ce qui me gêne le plus, c'est de devoir lire à propos de gens parfaits, et sublimes et puissants. Les scènes sont parfois trop… dramatiques et théâtrales ? Je ne sais pas comment décrire cette sensation, mais pour moi, ce n'est pas assez naturel. J'étais sans arrêt en train de lever les yeux au ciel durant ma lecture. #cringe On dirait qu'on lit davantage à propos des fantasmes de l'auteure, que l'histoire est un prétexte pour mettre en scène des hommes musclés et des femmes somptueuses qui sont, sans oublier, totalement badass et puissants. Pour moi, ça fait perdre l'histoire/l'intrigue en crédibilité.

Quelques citations sur Rhys "The most powerful High Lord in the world lost his mate", "Even for the most powerful High Lord in history" et même quelques personnes random y ont droit "A beautiful, dark-haired young woman stood there.", "she would be even more blindingly beautiful.", "I spotted Mor walking with Viviane and a stunningly beautiful young woman who looked like either Viviane’s twin or sister.", "With a beautiful priestess before her.", "Nearly as beautiful as Rhysand." (parce que personne ne peut surpasser la beauté de Rhys)

Si tout le monde est beau et parfait, les personnages en perdent leur intérêt et leur saveur. Ça en devient presque insupportable.

De plus, j'ai l'impression que ses personnages sont secrètement des animaux déguisés en fées : les verbes tels que "grogner", "rugir", "ronronner" utilisés m'ont mis la puce à l'oreille. Après je suis d'accord qu'on parle de fées et tout, donc, c'est vrai qu'ils ne sont pas "humains" à proprement parler… mais ça me gêne un peu de désigner les femmes par le mot "femelle" et les hommes par le mot "mâle". C'est très primitif… et c'était super agaçant dans ma lecture.

ACOMAF avait placé la barre très haute et apparemment TROP haute pour que ACOWAR ne puisse espérer l'atteindre. Le couple Feyrhys était beaucoup plus intéressant dans le tome précédent. Je ne les ai pas autant aimé dans ce bouquin que dans les deux autres. Le goût du mystère et du danger se sont complètement envolés. De plus, le fait que Rhys répète pendant tout le bouquin qu'il laisse le choix à Feyre, qu'ils sont égaux, et tout, ça va cinq minutes mais au bout d'un moment ON A COMPRIS. C'est une bonne chose, bien sûr, de préciser que Rhys respecte Feyre, mais à force de le répéter en boucle ça en perd toute sa valeur. On dirait que c'est un argument de plus pour dire que Rhys est parfait alors que ça devrait même pas être quelques chose à préciser, ça devrait être naturel… or, là, c'est forcé.

Le pire, c'était quand Feyre était reconnaissante que Rhys respecte son choix d'aller voir ses sœurs qu'elle n'a pas revu depuis la "bataille" du tome 2 au lieu de faire l'amour avec lui. WOW. Merci Rhys pour savoir te contenir, tu mérites vraiment une médaille.

“His head dipped, his gaze fixated on my mouth, hunger lighting those violet eyes—

“Where are my sisters?” The thought clanged through me, jarring as a pealing bell.

Rhys paused, hand slipping from my hair as his smile faded. “At the House of Wind.” He straightened, swallowing—as if it somehow checked him. “I can—take you to them.” Every word seemed to be an effort.

But he would, I realized. He’d shove down his need for me and take me to them, if that was what I wanted. My choice. It had always been my choice with him.”

Voici une sélection de quelques citations à propos de Rhys qui laisse le choix à Feyre. Le mec parfait quoi. C'est vrai que c'est bien de préciser dix mille fois quelques chose qu'on ne devrait même pas avoir à préciser. Je sais pas, mais c'est comme si moi, par exemple, j'étais reconnaissante auprès de mes parents de me laisser vivre chez eux.

"I glanced at my mate—the male who had always presented me with a choice not as a gift, but as my own gods-given right"

"Choice. It had always been about my choice with him."

"I knew from his cautious tone that he’d already formed an opinion. But the choice was mine—he’d face it at my side no matter what I decided."

"I do not let you do anything. He tilted my face up, Mor and Azriel looking away. You are your own person, you make your own choices."

Encore une chose que je n'ai PAS supporté dans ce livre, c'est le fait que Feyre ou Rhys désignent l'un ou l'autre par "my mate". MY MATE.MY MATE.MY MATE. ARRG. Please, stahp. Déjà que le concept "d'âme sœur" m'avait dérangé dans ACOMAF, je peux vous dire que ce n'était RIEN comparé à ACOWAR. Je n'ai pas les mots pour exprimer à quel point cet aspect de l'histoire m'agace. Ça me paraît tellement ridicule. Je ne fais définitivement pas partie des gens qui trouvent ça mignon ou romantique.

Bref, je n'ai rien ressenti concernant les personnages que j'avais adoré dans le second tome (à part peut être de la colère contre Mor avec sa dernière révélation et de la pitié pour Azriel). J'avais hâte de retrouver les membres de l'Inner Circle et Luciiiien que j'aimais trop ! Malheureusement, je me fichais pas mal de l'histoire donc je n'ai pas pu reconnecter avec eux comme je l'aurais voulu.

D'ailleurs, en parlant de Lucien… pouah, quelle déception. Son personnage a totalement été bâclé. On le voit juste dans la première partie puis ensuite il part pendant tout le reste de l'histoire pour revenir après la bataille ? Et pendant ce temps-là, on a eu une révélation sur lui qui était censé nous choquer alors qu'en réalité, j'ai trouvé qu'elle n'apportait rien de très utile. Et Il n'était même pas là lors de cette révélation qui, pourtant, le concernait.

Mes personnages préférés de TOUT le livre étaient littéralement : Suriel, Briaxis et le Bone Carver. OUI. J'en suis à ce point-là dans ma vie où je n'aime que les personnages secondaires qui n'apparaissent que pendant 5% du livre (j'exagère sûrement, ils ont eu une plus grande importance que ça dans l'histoire, mais c'est pour vous montrer à quel point ils sont secondaires !)

La narration de Feyre m'a vraiment tapé sur les nerfs. J'aurais préféré qu'il y ait plusieurs points de vue (genre Lucien, Nesta, Elain, Rhys, Azriel, Cassian, Mor, Amren, etc). On voyait que l'auteure avait envie de raconter quelques scènes de leurs points de vue et pour cela, elle a donc dû le faire au travers des pouvoirs télépathiques de Feyre. C'était maladroit et on n'allait jamais jusqu'au bout (je parle surtout des scènes Lucien x Elain), donc ça n'avait aucun intérêt. Il y a beaucoup trop de personnages dans la série pour que tout ne tourne qu'autour de Feyre.

La dernière phrase de ACOMAF m'avait lancé des frissons de partout mais au final, la partie où Feyre était au sein de la Spring Court n'était pas aussi excitante que ça à mon goût et j'ai trouvé qu'elle était trop vite repartie. Je m'attendais à un truc de fou, mais Feyre ne faisait que se dire à quel point elle détestait Tamlin et Ianthe, ce qui est compréhensible, mais voilà quoi. Son séjour dans la Spring Court était inutile.

Aussi, je me suis ennuyée pendant tout le livre. Je n'ai pas aimé l'intrigue politique qui ne consistait qu'à faire des réunions et organiser des plans d'attaque avec des High Fae trop beaux et hyper grincheux. Ce n'était pas trop mon truc. J'avais l'impression qu'il y avait plus de blabla que de choses réellement captivantes. Même la fin du livre n'a pas su faire remonter ACOWAR dans mon estime. Il n'y avait pas de réelle tension, je n'avais pas peur pour les personnages car je savais que rien de grave ne leur arriverait. SJM a tenté de nous faire peur à un moment donné, mais on n'a pas eu le temps de faire "ouf" que c'était déjà réglé.

J'aime beaucoup les livres de SJM mais j'ai du mal avec son style d'écriture. JE SUIS BIZARRE. Généralement, j'arrive à faire abstraction mais ici, ce n'était pas possible car l'intrigue de l'histoire ne parvenait pas à rattraper le coup (trop ennuyeux). Je ne sais toujours pas si c'est parce que j'ai lu ACOWAR au mauvais moment dans ma vie, ou si c'est parce que ce sont mes goûts qui ont évolués… en tout cas, le résultat est le même : je n'ai pas aimé A Court of Wings and Ruin. C'est une très grande déception. Je me suis vraiment forcée à lire jusqu'au bout car c'était la conclusion de la trilogie mais sinon, il ne fait aucun doute que j'aurai abandonné ma lecture bien avant. Je ne pense pas que je lirai la suite (spin-off ?)…

Afficher en entier
Diamant

5/5

Chronique également disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/05/07/a-court-of-thorns-and-roses-tome-3-a-court-of-wings-and-ruin-de-sarah-j-maas/

OH.MY.GOD.

Je suis surprise d’être encore en vie après avoir terminé ce livre, qui a été, comme les tomes précédents, un énorme coup de cœur. C’était le livre que j’attendais le plus cette année, et je n’ai pas été déçue !

Il y a des lectures qui vous donne envie de faire des chroniques de 3km, et d’autres où vous restez devant l’écran pendant des heures à vous demander comment vous allez formuler tout ce que vous avez ressenti. Ce livre rentre dans cette catégorie. Beaucoup trop de sentiments et pas assez de mots.

/!\ Cette chronique contient des spoilers des 2 premiers tomes /!\

Je me suis lancée dans ma lecture de ACOWAR dès sa sortie, je ne pouvais juste pas attendre de voir comment tout ça allait se terminer (j’avais fait en sorte de ne plus avoir de lecture en cours). En plus d’être un réel ascenseur émotionnel, ce tome est le dernier livre durant lequel on suivra l’histoire de Feyre, et autant vous dire tout de suite que dire au revoir aux personnages a été très dur, mais Sarah J. Maas a laissé entendre qu’on les reverra dans les tomes suivants de la saga, même s’ils ne seront pas les personnages principaux.

Ce tome a été tout ce que j’espérais et même plus encore. Comme toujours la plume de Sarah est addictive et j’aurai été capable de finir le livre en une journée si je n’avais pas eu d’examens. Comme ça avait été annoncé, nous retrouvons d’anciens personnages et de nouveaux sont introduits, l’occasion pour nous d’enfin faire la connaissance avec tous les High Lords des autres courts.

L’action reprend quelques semaines après la fin de ACOMAF. On retrouve donc Feyre en espion dans la court de Tamlin, prête à récupérer autant d’informations que possible et à se venger par la même occasion. J’ai adoré voir comment Feyre s’en sortait pour obtenir ce qu’elle voulait, j’ai même été impressionnée qu’elle parvienne à faire croire à tous qu’elle était complètement innocente. J’ai par contre trouvé son besoin de vengeance puéril et agaçant, d’autant plus qu’elle ne voyait pas sur le long terme, mais elle-même reconnait son erreur plus tard dans le livre, et dans un sens ça prouve qu’elle n’est pas parfaite.

Heureusement pour moi, on ne reste pas longtemps dans la Court du Printemps (c’est comme ça qu’ils l’ont traduit je suppose ?) et donc on a pas à supporter Tamlin trop longtemps. Avec tout ce qu’il s’est passé dans le tome précédent, je ne le supporte plus. Malgré tout j’ai aimé comment Sarah l’a fait évoluer ici, même si ce serait malhonnête de ma part de ne pas dire que j’aurai aimé le voir souffrir; son évolution est logique après tout ce qu’il lui est arrivé, et au final je pense qu’il m’a surtout fait pitié (mais je ne l’aime pas pour autant, faut pas pousser non plus).

Tous se préparent à la guerre maintenant inévitable contre Hybern. Feyre et les membres de la Court de la Nuit (mon dieu que ça fait bizarre dit en français) se mettent à la recherche d’alliés potentiels contre cette menace qui les dépasse en nombres et en ressources. Les relations entre les différentes courts vont être testées, la loyauté de chacun sera mise à l’épreuve ainsi que leur courage.

Comme toujours Sarah a extrêmement bien développé les relations entre nos personnages, allant toujours dans la logique des choses, que ce soit pour nos OTP ou pour les autres. Sarah est également très douée pour garder un équilibre dans ses chapitres, nous révélant tout en temps et en heure pour garder le suspens, même si j’avoue avoir quand même deviné un ou deux détails.

Qui dit dernier tome dit réponses à nos questions. Et j’en avais accumulé beaucoup depuis le premier tome. La quasi totalité de mes questions ont été répondues (à l’exception d’une ou deux), refermant ainsi le chapitre de l’histoire de Feyre et Rhys définitivement.

Bien que ce livre soit incroyable et m’ait complètement détruite, je pense que le tome précédent restera mon préféré. Contrairement à ACOMAF qui était, à mon sens, parfait, il y a quelques détails qui m’ont un peu gêné pendant ACOWAR, ou en tout cas en prenant du recul après avoir terminé ma lecture.

L’apparition de nouveaux personnages a été l’occasion pour Sarah de rajouté de la diversité dans son univers, et notamment d’introduire des personnages membres de la communauté LGBT+, ce que je trouve vraiment bien, mais le problème n’est pas là: il y a eu quelques maladresses lorsqu’elle parlait de ces personnages, ce qui est dommage et qui aurait pu facilement être évité je pense.

Mon autre problème a été le rythme de certains passages. J’ai eu l’impression que certains passages vraiment importants étaient un peu bâclés et d’autres moins importants étaient plus développés, ce qui m’a un peu gêné et a compliqué un peu les choses.

Ce sont de petits détails en apparence, qui n’ont pas forcément un impact important sur mon appréciation du livre, mais qui sont malgré tout importants pour moi, et c’est pour cette raison que A Court of Mist and Fury restera mon tome favoris de cette saga.

Bien sûr ça ne m’a pas empêché d’adoré ma lecture, bien au contraire ! Sarah a un don pour créer des personnages incroyables et des mondes tout aussi époustouflant, sa plume nous fait rentrer facilement dans l’univers qu’elle créé et c’est toujours un pur bonheur de lire ses romans. Comme je l’ai dit au début de cette chronique, dire au revoir à ces personnages que j’aime tant a été un crève cœur, et de toute façon je compte relire la saga entière un jour, c’est obligé.

Finalement j’ai réussi à dire pas mal de choses sur ce livre, même si je ne vous cache pas que ça a été très dur. J’ai l’impression d’avoir encore tellement de choses à dire dessus, mais si j’en dit trop j’ai peur de vous spoiler sans le vouloir, donc je pense que c’est aussi bien comme ça (et puis la chronique est déjà assez longue). Maintenant si vous le permettez je m’en vais retourner dans mon lit et fixer un point pendant une durée indéterminée, parce que oui, même quelques jours après l’avoir terminé je ne m’en suis toujours pas remise. Je suis vide de l’intérieur.

Afficher en entier
Or

Fixer l'ordinateur sans savoir quoi dire.

Cette série est fantastique. Génialissime. Tous les superlatifs du monde ne conviennent même pas pour la qualifier.

ACOWAR est l'achèvement de la première trilogie - puisque Sarah J. Maas a déclaré qu'il y aurait 4 livres de plus (oui!!). Rhys, Feyre et tous les autres High Lords se battent pour la liberté de leur monde. Les cartes sont posées et l'affrontement final se profile... S'en sortiront-ils tous vivants?

Les personnages sont encore une fois géniaux. On voit un progrès dans la relation Nesta/Cassian (oui!!) et, même si Lucien est absent une grande partie du livre, dans celle qu'il entretient avec Elain. De plus, nous rencontrons de nouveaux protagonistes, comme Jurian (enfin nous apprenons à le connaître), Vassa, Helion, Theson... Un tas de personnages intéressants, intrigants dont j'espère avoir les histoires dans les séquels à venir.

Une trilogie à lire!

Afficher en entier
Bronze

Mon rythme de lecture, un peu ralenti, s’explique par la densité du récit, la richesse du vocabulaire utilisé (malgré mon niveau plutôt bon en anglais), et il faut bien le reconnaître aussi, mon manque d’emphase avec l’héroïne que je trouve un brin excessive dans ses réactions et par d’autres choses encore qui m’ont irritée.

Je m’explique.

Le récit s’ouvre sur les manigances de Feyre au cœur de la cour de Printemps et l’écheveau qu’elle tisse, fil à fil, méthodiquement, implacablement pour parvenir à ses fins : l’effondrement du royaume de Tamlin de l’intérieur, grâce aux graines de révolte qu’elle instille dans le cœur des sujets de la cour du printemps. On découvre une Feyre calculatrice, froide, guidée par sa soif de vengeance et heureuse d’assister à l’effondrement programmé de la cour du printemps.

A aucun moment je n’ai été admiratrice ou en emphase avec elle. Je trouve qu’elle est guidée par les mauvaises raisons. Elle ne peut pardonner Tamlin de s’être uni au roi d’Hybern, d’avoir transformé ses sœurs en fées et lui voue une rancœur sans borne puisqu’il est celui qui l’a emprisonnée, ne l’a pas laissée s’exprimer librement, la confinant dans des rôles de potiches sans droit de parole : inacceptable pour cette héroïne au caractère bien trempé, qui ne cesse de s’affirmer au fil des tomes de la série ACOWAR.

Malheureusement pour la lectrice que je suis, ouverte au pardon et aux rédemptions, il n’en va pas de même pour notre chère Feyre qui s’est mis martèle en tête : Tamlin n’aura pas le droit à une seconde chance, il passe très rapidement de la catégorie « beau mâle fréquentable au tempérament tempétueux » au « vilain traitre tyrannique à détruire », sans passer par la case « tempérance : peut-être faut-il prendre du recul et réfléchir un peu sur les motivations de ce cher Tamlin… ». Car évidemment, il n’y a rien de tout blanc ou de tout noir dans cette série… Les actions de Tamlin sont régies par l’amour débordant qu’il voue à Feyre. Son instinct protecteur l’a poussé, dans le passé, à la freiner dans ses aspirations de liberté et d’action… Oui, c’est vrai. Mais bon, pourquoi ne peut-elle pas lui pardonner ? Rhys aussi a dû commettre des actes atroces, inavouables pour protéger les siens, et pourtant Feyre a su les accepter, passer outre pour lui offrir son cœur sans condition. Bref, je ne comprends pas pourquoi ce qu’elle accepte de l’un, elle ne le tolère pas de l’autre.

Aussi, je m’étais fortement attachée à Tamlin dans le premier tome… Pourquoi l’auteure tente t-elle de déconstruire notre empathie pour lui ? Cela ne fonctionne pas si bien pour moi ! Il a su faire preuve de tellement de patience, de douceur même, pour apprivoiser Feyre à ses débuts dans la cour du Printemps. Il a su la protéger aussi… Bref, la rancune est un vilain défaut et, dans ce sens, le comportement sans demi-mesure de notre héroïne m’agace (je n’apprécie pas non plus le traitement que lui inflige Rhys à la fin de ce tome : il manque cruellement de classe en tirant sur l’ambulance… Celles et ceux qui auront lu l’histoire sauront à quoi je fais allusion). Bref. Revenons à Feyre. Elle a la mémoire courte. Elle part au quart de tour, saborde la cour du Printemps et, à aucun moment, ne se dit qu’il n’est peut-être pas ce qu’il a l’air d’être et qu’il œuvre pour le bien (il a exprimé dans le premier tome son rejet de la tyrannie et des régimes répressifs, asservissant les humains)…

Vous l’aurez compris, je continue à aimer le personnage de Tamlin (sentiment renforcé par les actions emplies de bravoures et d’abnégation dont il est l’auteur aux trois-quarts du livre mais qui laissent Feyre dans une indifférence certaine ou, en tout cas, qui n’éveillent pas en elle un sentiment de pardon). Or, je trouve que le vrai héro de ce tome, c’est lui car malgré l’amour fou qui le dévore, il ne cède jamais à la jalousie ou à la vengeance (lui!) !

J’ai trouvé aussi que les passages précédant la mise en place des alliances pour contrer les armées du royaume d’Hybern étaient d’un long, mais d’un long ! Je n’ai clairement pas accroché.

J’ai regretté que le passage décrivant la confrontation entre Feyre et le miroir Ouroboros soit aussi peu étoffé voire bâclé…

Je suis aussi déçue par la personnalité des sœurs de Feyre : Nesta est tellement froide que toute forme d’empathie envers elle m’est étrangère ! Déjà, dans le premier tome, la froideur et l’indifférence dont elle faisait preuve devant la jeune Feyre humaine contrainte à chasser dans l’hiver mordant pour nourrir toute sa famille m’avaient révoltée… Je ne comprends pas non plus la persévérance de ce pauvre Cassian : elle ne mérite clairement pas son attachement, elle se montre détestable et jamais encourageante ! L’auteure n’en dévoile pas assez sur les pouvoirs de cette dernière… A la fin de ce tome, je me sens frustrée car on n’est pas tellement plus avancé à son égard. Quel pouvoir si terrible a-t-elle réellement volé au Chaudron ?

Elain, quant à elle, est décrite comme une somptueuse beauté dotée d’un tempérament doux et délicat et est pourvue de visions, don offert par le terrible Chaudron qui n’a su résister devant tant de grâce lors de la transformation de cette dernière. Bon, ok, enfin moi, tant de platitude m’a rendue totalement hermétique ! Cette personnalité manque cruellement de relief et je n’apprécie pas le dédain dont elle fait preuve envers ce pauvre Lucien aussi bien malmené que sous exploité dans ce tome.

Bon et puis, le retour héroïque et mélodramatique du père de ces chères trois sœurs à la fin du récit m’a paru franchement capillotracté !

Autre bémol : j’ai lu le livre en anglais et l’auteur nous sert du « my mate » à tous les coins de pages quand Feyre fait référence à son cher Rhysand… Non mais, plus nian nian, tu meurs ! Puisque j’aborde le côté « romance », j’insiste aussi sur un autre point : ce roman n’est clairement pas à remettre entre toutes les mains… Ce n’est pas du « young adult », certains passages sont clairement explicites!!!

Revenons sur les points positifs : J’ai apprécié de pouvoir rencontrer, dans ce tome, les Hauts seigneurs des autres cours, Varian, l’amoureux d’Amren, le fait de revoir Tarquin… Il a été aussi jubilatoire de retrouver certains personnages terrifiants devenant des alliés « surprises »…

J’ai aussi apprécié la rugosité, l’âpreté du tempérament d’Amren qui s’avèrera être une carte maîtresse dans le dénouement de la terrible guerre opposant Hybern et les autres royaumes faes. Elle ne cesse de nous surprendre, fait preuve d’humanité (à cet égard bien plus que Nesta !) : cela transparaît dans ses actes guerriers et amoureux.

Les révélations de Mor nous éclaireront aussi sur ses tergiversations amoureuses…

Enfin, j’aime la « bromance » unissant Rhys, Cassian et Azriel. Tous trois ont vécu des moments très difficiles et de ces épreuves vécues ensemble, ils en sont sortis soudés à la vie, à la mort.

Le passage se rapportant aux retrouvailles entre Feyre et le suriel m’a émue aux larmes.

L’auteure nous laisse entrevoir une suite axée sur la relation Nesta/Cassian (il était temps car la romance axée sur Rhys et Feyre commençait franchement à sentir la guimauve). Je n’apprécie pas Nesta, vous l’aurez compris, mais je lui laisse une seconde chance et je me ferai, je l’espère, un plaisir de découvrir ses aventures avec Cassian…

Bref, j’ai pris du plaisir à lire ce livre mais pas autant que pour les tomes 1 et 2.

Mes articles sont ici : https://chutellelit.wordpress.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ACOTAR 2018-07-08T08:42:16+02:00
Diamant

WAW. Ce livre est une bombe. Mon petit coeur en a pris un coup là. Je l'ai aimé de A à Z. J'ai chéri chaque page.

J'avais fait une pose au milieu de ma lecture (ce n'était pas le bon moment), et le reprendre m'a fait un bien fou. Je me suis replongée dedans en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire et je l'ai dévoré.

J'ai pleuré Spoiler(cliquez pour révéler)quand Rhys meurt, mon Dieu, j'ai ris, j'ai stressé, j'ai eu peur, bref j'ai RESSENTI ce livre. Du Maas tout craché.

Les personnages étaient fidèles à eux-mêmes, et leur évolution m'a ravie. Nesta m'a vraiment gonflée au début mais elle s'est rattrapée sur la fin. Ferre a été parfaite du début à la fin. Elle se posait des questions au bon moment, faisait des choix aux lourdes conséquences en étant prête à les assumer, essayait de se retrouver elle de temps en temps et passait de délicieux moments avec Rhys. Et mon Dieu, Rhys ! qu'était ma vie sans lui ? Il était parfait, parfois peut-être un peu trop... J'ai trouvé qu'il manquait un peu du Rhys ténébreux dans ce tome-ci. Ca ne m'a bien sur pas empêchée de savourer chaque passage avec lui ;)

Bref, une pépite que je recommande chaudement, avec un maelström d'émotions à la clé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JuSE 2017-07-17T23:49:23+02:00
Or

Une très belle trilogie !

Le 2ème tome surpassait le 1er et ce 3ème les deux autres...

Je me suis beaucoup attachée aux personnages et particulièrement à Rhys que j'ai absolument adoré. Il avait quelque chose de juste et de droit qui m'a beaucoup plu.

Finalement les 700 pages sont passées un peu trop vites !

Afficher en entier
Diamant

Ce livre est une perle, cette saga est fantastique, un gros coup de coeur !

J'attendais avec impatience ce troisième tome et c'est une tuerie, il est incroyable. J'aime d'amour cette histoire à couper le souffle, il y a beaucoup de rebondissements et d'émotions. Cette fois-ci, nos personnages sont dans une sacrée galère et vont devoir faire des choix difficiles pendant tout le livre.

Les personnages sont hyper attachants et je les aime, surtout mon petit Cassian... j'ai adoré retrouvé Feyre, Rhys, Nesta (qui est super !), Elain, Mor, Azriel, Amren...

Sarah J Maas est une auteure qui assure grave, et sa saga est au combien fantastique et génial !!!!!!!

J'ai trop hâte de lire la suite et de plonger dans les nouvelles aventures de toute la troupe !!!

A lire et relire !!!!!!!!

Afficher en entier
Diamant

Dernier tome de la série ? ou pas? pue importe ce troisième livre est tout aussi palpitant que les précédents, l'intrigue est très bien organisée et l'auteure utilise toutes les ressources à sa disposition pour enrichir l'histoire, lui donner de la profondeur, en faisant intervenir des personnages que l'on avait presque oubliés ou en lesquels on ne croyait plus.

Le livre est découpé en trois parties que j'ai trouvées très pertinentes: Princess of Carion, Cursebreaker, et High Lady; cette disposition permet de vraiment organiser l'histoire et de poser les différentes étapes du récit.

Dans ce livre on apprend beaucoup de choses sur les High Lords, leurs relations, leurs antécédents, leur rôle lors de la première guerre contre Hybern.

Avec la menace imminente d'un nouveau conflit Feyre et Rhys vont exploiter ce qui pourrait leur apporter le moindre avantage face à l'armée d'Hybern, informations, alliances, accords, énigmes, secrets, tout ce qui pourrait potentiellement jouer leur faveur, allant même jusqu'à négocier avec les pires créatures possibles.

De nombreux personnages changent, révèlent leur vrai visage qui n'est pas forcément celui auquel on s'attendait.

Tous les membre de la Court of Dreams vont être mis à rude épreuves chacun devant faire face à ses propres démons. Ce livre illustre l'importance du travail d'équipe, chacun à ses forces et ses faiblesses, qui peuvent parfois aussi le sauver, chacun doit parfois prendre du recul et se remettre en question même le leader du groupe. Sarah J. Maas montre l'importance du "bon équilibre" à trouver.

Ce livre m'a fait pleurer, paniquer, espérer, rêver, un vrai condensé d'émotions.

Je ne sais pas quoi attendre d'une potentielle suite, mais dans tous les cas ce sera avec plaisir que je repartirai à Prythian avec tous ces personnages auxquels je me suis beaucoup attachée!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode