Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de sheeese_cake : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Journal Journal
Anne Frank   
C'est un livre boulversant et poignardant. Certains passages sont horriblement tristes. Mais il retranscrit bien l'ambiance et la situation de l'époque. Ce n'est pas le genre de livre qu'on lit pour se distraire mais pour apprendre, s'instruire. Je dois avouer qu'à la fin de l'histoire j'ai bien pleuré.

par myra44
L'Art de la simplicité L'Art de la simplicité
Dominique Loreau   
Je trouve que ce merveilleux petit livre est un cadeau à s'offrir, ou à offrir à ceux qu'on aime, pour redécouvrir le sens du mot «essentiel». Lorsque je l'ai lu pour la toute première fois, j'ai éprouvé une furieuse envie de me débarrasser de tout le superflu de ma vie sur les plans matériel, financier, spirituel et affectif, bref d'épurer ma vie. Il est certain qu'on ne peut suivre absolument tous les préceptes que nous propose Dominique Loreau, qui vit au Japon - au Québec, il neige 5 mois par année et les températures varient de -30 à +30 degrés Celsius en moins de temps qu'il faut pour le dire, donc il faut posséder un peu plus de biens que ce qu'elle préconise - mais c'est le sens de son message qu'il faut capter: non, simplicité n'égale pas privation et austérité. Au contraire, la simplicité est la richesse d'une âme contente.
Les Âmes vagabondes Les Âmes vagabondes
Stephenie Meyer   
Les âmes vagabondes est vraiment un livre génial ; c'est l'un des seuls qui a autant joué avec mes émotions, au point de me faire pleurer. J'crois bien que c'est tout simplement LE meilleur de livres que j'ai lu. Bien plus émouvant et beau que l'autre saga à succès de Stephenie Meyer. Son vrai talent, c'est de faire vivre les émotions à ses lecteurs avec l'attachement qu'on porte aux personnages.
Dépassé les premières pages et un début assez difficile à prendre, je le concède, on peut plus lâcher l'histoire en cours de route. Ça serait comme abandonner les Humains aux mains des âmes ^^
On rentre vraiment dans l'histoire à ce moment là, quand Gaby rejoint les humains, et on vit vraiment cette incroyable histoire à travers elle. Alors impossible de s'arrêter, on veut toujours savoir ce qu'il se passe si on tourne la page d'après. Ce livre est vraiment addictif, je crois.
Sinon, toujours les longues descriptions de la part de l'auteur, ce qui nous permet vraiment de bien visualiser le décors, et imaginer les personnages à merveille. Ce livre vaut la peine d'être lu, malgré un début assez difficile. Parce que l'histoire qui suit et si juste, si belle, on se met si facilement à la place de Gaby, l'âme dans un corps humain, mais aussi on comprend tout à fait Mel, coincé dans la tête de son hôte.
Au fur et à mesure que l'histoire avance, Gaby est obligée de faire des choix, décisifs pour son avenir au sein de la petite communauté d'humains avec qui elle vit.
Et quand vient la fin... Ce sont ses amis qui prennent une bonne décision pour elle.
Une fin surprenante, et un second tome attendu avec impatiente... J'espère avec toujours autant d'émotions, et qu'il nous transportera comme le premier à pu le faire. J'espère aussi sincèrement que le film adapté de cette fabuleuse histoire ne sera pas raté, qu'il retranscrira les émotions du livre à merveille et qu'il transposera correctement l'histoire du roman.
Je peux dire que c'est un livre qui m'a vraiment marqué :)

De plus, j'ai acheté la version avec le chapitre bonus, et ça vallait le coup ! [spoiler]On apprend qu'est ce qui se passe dans la tête de Melanie quand elle se retrouve à nouveau seule dans son corps [/spoiler](j'crois que j'en ai trop dit pour ce qui n'avait pas lu le livre, là, non ? :P)

par Marie.
Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée... Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée...
Kai Hermann    Christiane Felscherinow   
J'ai lu ce livre à l'adolescence et c'est vrai qu'il m'a bouleversé, après toutes ces années, j'ai encore en mémoire des scènes très dures et crues de vérité!!!
Ma fille à son tour et bien des années plus tard l'a lu, nos échanges sur ce livre ont été constructifs et sa vision malgré nos différences d'ages a été très proche de la mienne, donc je rejoins "mabiblio1988" pour affirmer!! oui beaucoup devrait le lire !!! Il n'a pas pris une ride!!!

par rachl
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Cinq jours Cinq jours
Douglas Kennedy   
Il est dit comme étant son livre le plus bouleversant qu'il est écrit alors étant fan de Douglas Kennedy je me suis empressé de le lire lorsque j'ai vu ce nouveau livre.
Pour moi ce nouveau roman est loin d'être le plus touchant et encore moins son meilleur ! c'est...bof !
."Vous êtes merveilleuse!", "non, c'est vous qui êtes extraordinaire!", non c'est vous " !
J'ai eu l'impression de lire un Daniel Steel....roman à l'eau de rose ! Les deux personnages principaux sont malheureux dans leur mariage respectif, leur vie est triste, dénouée d'amour et de tendresse.On aurait pu avoir un beau roman, une belle histoire, or là j'attendais patiemment qu'il se passe autre chose que des 'Ho mon amour, vous êtes beau" "Mais non ma princesse vous l'êtes plus" . Je l'ai terminé espérant des rebondissement mais rien non, rien.

par surpass
Dans la dèche à Paris et à Londres Dans la dèche à Paris et à Londres
George Orwell   
Un livre très marquant. Le quotidien des personnages est rude, redondant et lassant mais ce n'est pas un point négatif au contraire, puisque l'on s'imagine encore mieux la détresse, l'ennui et la faim qui les guettent en permanence.On souffre pour les personnages même si l'on est à mille lieues de savoir ce que cela fait de ne pas manger pendant trois jours.C'est très humain, Orwell ne juge pas, il observe.A lire!

par Birginie
Douze ans d'esclavage Douze ans d'esclavage
Solomon Northup   
Quelle douleur décrite dans ce livre. Cette biographie, apporte un témoignage très rare sur la vie d'un esclave, racontée par lui-même. La vie de Solomon bascule le jour où, après avoir été manipulé par deux marchands d'esclaves, il est vendu pour aller dans le sud travailler dans les champs de coton. En douze ans, il est passé dans les mains de 3 maîtres. Il a connu le fouet, la faim, l'épuisement physique et mental avec ses compagnons d'infortunes mais n'a jamais perdu l'espoir de retrouver un jour sa liberté. Des rencontres providentielles lui ont finalement permis de sortir de cet enfer. Mais a quel prix? Toutes ces horreurs qu'il a vécu et vu l'ont marqué à jamais. Son texte, bien écrit et fluide, ne pousse pas à la haine ou au pardon. Il raconte simplement ce que Solomon a vécu dans toute sa brutalité et sa vérité. Il est dommage cependant que l'on ne sache rien de ce qu'il est advenu de Solomon après sa libération. Un livre vrai et bouleversant.

par emmaelys
La 5ᵉ Vague, Tome 1 La 5ᵉ Vague, Tome 1
Rick Yancey   
http://wandering-world.skyrock.com/3160457430-La-5e-Vague-Tome-1-La-5e-Vague.html

Véritable coup de cœur et coup au cœur, LA 5e VAGUE est une lecture qui vous marque et qui vous blesse. Qui laisse des bleus et des blessures sur votre peau. Qui vous laisse un drôle de goût dans la bouche et qui vous transperce. Ce roman mérite amplement tout le succès qui lui est annoncé, et toutes les excellentes critiques qu'il a reçu. Il y a tellement de perfection dans ce récit. Les héros m'ont bouleversé, leur histoire de survie m'a ému au possible, les mots - fragiles, coupants, grisants et poignants - de l'auteur m'ont renversé. Tout, absolument tout, dans ce livre, est maîtrisé. Tout est mis en place pour nous fracasser, pour nous dévorer, pour faire exploser la moindre de nos particules parmi les milliards de milliards que nous possédons. LA 5e VAGUE est un roman destructeur, perdu entre survie et courage, entre lumière et ténèbres, entre espoir et abandon, qui pulvérise nos convictions et nos émotions.
Voyez-vous, je vais avoir un mal fou à retranscrire mon avis sur cette lecture palpitante. Il y a tant de choses à dire, tant de choses à découvrir, tant de choses à vivre. LA 5e VAGUE nous plonge au cœur d'un monde dévasté suite à l'Arrivée des Autres, des extraterrestres qui observent l'Humanité depuis des milliers d'années et qui veulent infester la Terre. L'histoire aurait pu rester banale et nous livrer tout simplement la réaction de chaque personne face à ce désastre, sauf que ce n'est pas absolument pas le cas, et ce grâce aux héros fascinants que nous rencontrons. Tout d'abord, il y a Cassie - Cassiopée -, son frère, Sammy, et leur père. Dès les premières pages, je me suis lié d'une manière indescriptible à l'héroïne. A la fois courageuse, déterminée, forte, pragmatique et époustouflante, elle mène le récit d'une voix brillante et exceptionnelle. La moindre de ses pensées m'a plu, la moindre de ses émotions m'a coupé le souffle, le moindre de ses choix m'a subjugué. Le truc, c'est qu'elle paraît réelle au possible, avec son humanité presque palpable. Cassie est là. Elle existe. Elle est avec nous et nous livre son histoire. C'était tout simplement dingue. J'avais réellement l'impression qu'elle me parlait, et non pas que je lisais des mots sur une page blanche. Surtout qu'en plus de cela, Cassie est drôle. Très, très drôle. Il m'en faut déjà beaucoup pour rire en lisant un roman, mais alors éclater de rire tout en dévorant une histoire de fin du monde, ça relève du miracle. Cassie m'a fait pleurer, m'a fait frissonner, m'a fait réfléchir et m'a complètement fait craquer. C'est fou ♥ Ajoutez à cela la relation époustouflante qu'elle entretient avec sa famille, et c'est la cerise sur le gâteau. J'ai été totalement dévasté par le lien qui unit Sammy et Cassie. Purée !!! L'amour fraternel qui les relie m'a touché au possible. Ce désir qu'il possède l'un et l'autre de se rassurer, de se protéger, de se dire que tout va bien aller est tellement poignant, tellement douloureux, tellement bouleversant ♥
Et puis d'un autre côté, nous avons Ben et Ringer, ainsi que d'autres enfants qui doivent eux aussi affronter le chaos omniprésent. Leur histoire, comme celle de Sammy et de Cassie, m'a totalement brisé. La folie, la mort, les prises de conscience destructrices et les décisions cornéliennes sont monnaie courante à leurs côtés. Exactement comme pour Cassie et son frère, l'auteur met tout en place pour que nous nous liions avec force et intensité à ces personnages. Eux aussi, ils étaient avec moi. En face de moi, à me chuchoter leurs peurs, leurs échecs, leurs vies d'Avant et leurs désirs. C'est un truc de fou. Vraiment. J'ai également pleuré à cause de Ringer et Ben, à cause de leur histoire si émouvante et bouleversante. A cause de leurs échecs, de leurs espoirs perdus, et de leurs nouvelles tentatives pour survivre.
Le truc, c'est que Rick Yancey nous offre un récit PARFAIT à tous les niveaux. Déjà, les personnages ne possèdent aucun défaut. Mais en plus, il les dote d'une psychologie maîtrisée à merveille. Tout ce qu'ils vont traverser va les pousser dans leurs ultimes retranchements. A qui vont-ils pouvoir faire confiance ? Peuvent-ils accepter la main qui se tend devant eux ? Et s'il n'y avait plus aucune chance de sauver l'humanité ? Ne devraient-ils pas plutôt tout abandonner ? Autant de questions qui les accablent et les hantent. J'ai complètement craqué pour cet aspect du roman. Nous assistons avec peine et chagrin à la descente aux enfers de chacun de ces héros en or. Et ça fait mal. Physiquement mal. Cassie, Sammy, Ringer et Ben nous paraissent tellement réels que chaque épreuve qui se dresse sur leur chemin est une épreuve à laquelle nous sommes - nous, lecteurs - confrontés également. On souffre avec eux, on baisse les bras avec eux, on se relève avec eux.
Je crois que cette impression de réalité qui perdure tout au long de l'histoire provient de la plume de Rick Yancey. Cet auteur possède le don de rendre chacune de ses descriptions ultra fluide, ultra visuelle, ultra réaliste. On y est, tout simplement. Il maîtrise son écriture à la perfection. Surtout qu'en plus de ces passages juste extraordinaires, il confère à son roman des "phrases coup de poing". Vous savez, le genre de phrases qui sort d'on ne sait pas où et qui vous pousse à poser le roman pendant cinq minutes avant de le reprendre. Avec Rick Yancey, les mots deviennent aussi coupants qu'un couteau, aussi mortels qu'une arme à feu, aussi brûlants que des sentiments naissants et aussi envoûtants qu'un nouvel espoir. L'auteur parvient en plus à offrir à son récit des éclats de lumière, alors que tout semble définitivement perdu. Et ça, c'est tout simplement magique ♥ J'ai adoré le fait que tout ne soit peut-être pas désespéré. Il reste peut-être des survivants ailleurs. Ou peut-être pas. Peut-être que le monde est complètement foutu et que nos héros sont les derniers survivants. Autant de réflexions qui nous gardent en haleine et impatients de lire la suite.
C'est d'ailleurs grâce à cela et aux excellents rebondissements que j'ai avalé les 600 pages de LA 5e VAGUE en deux jours. Les rebondissements... Halalala ♥ Il n'y jamais de temps morts, de silences, de moments pendant lesquels nous pouvons reprendre notre souffle. Ça n'a jamais été si bon de suffoquer. Ça n'a jamais été si bon de se ronger les ongles jusqu'au sang. Ça n'a jamais été si bon d'imploser et de perdre la notion du temps. Rick Yancey nous offre révélations sur révélations, bouleversements énormes sur bouleversements énormes, retournements de situations destructeurs sur retournements de situations desctructeurs. Tout est parfait. Tout est cohérent. Tout est logique. Toutes nos questions trouvent leurs réponses. Et j'ai adoré ça.
Trop rapidement, nous touchons à la conclusion du livre. Enfin, seulement après vécus une véritable explosion de sensations contradictoires et d'émotions à la fois brûlantes et annihilantes. La dernière partie du roman s'avale d'une seule traite tant les surprises s'enchaînent. La fin en elle-même me plaît beaucoup, puisque ce n'est pas un cliffhanger aussi terrible que celui auquel je m'attendais. L'auteur maîtrise réellement son histoire d'un bout à l'autre de celle-ci. Les grandes interrogations trouvent leurs réponses, et, en même temps, quelques pistes - excellentes - pour le tome 2 voient le jour. Tout est parfait. La dernière page est déchirante, pleine de promesses, d'espoirs perdus, d'instants volés, de regrets et de lumière. Même avec plus de 600 pages, j'en redemande. Jamais je ne pourrai attendre une année entière avant de lire la suite !!!
En conclusion, LA 5e VAGUE est un roman sur lequel il faudra vous jeter dès que vous l'apercevrez en librairie. C'est une lecture fracassante, enivrante, qui nous met le cœur en miettes. Les personnages sont parfaits, l'intrigue est parfaite, l'écriture de l'auteur est parfaite, l'ambiance est parfaite, la conclusion est parfaite. Tout m'a conquis. Tout, vraiment, vraiment, vraiment tout. La Collection R nous offre, une nouvelle fois, une lecture hors-normes et exceptionnelle. LA 5e VAGUE est un énorme coup de cœur, une véritable bombe qui nous crible d'éclats d'horreur et de tristesse, de désirs et d'espoirs, de perfection et de leçons de survie, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
La Voleuse de livres La Voleuse de livres
Markus Zusak   
Un livre parfait selon moi ! À la fois bouleversant, triste, cocasse... je manque de mots pour le décrire ! Un vrai chef-d'oeuvre ! Ceux qui sont intéressés par la Deuxième Guerre mondiale et par les livres seront charmés par ce livre ! Je le recommande à tous. Bonne lecture !

par Pamie