Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Selene-Alys : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3126268951-L-epreuve-Tome-1-Le-Labyrinthe.html

Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 ou The Other Life, on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !

par Jordan
L'Épreuve, Tome 2 : La Terre brûlée L'Épreuve, Tome 2 : La Terre brûlée
James Dashner   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/08/lepreuve-tome-2-la-terre-brulee.html

Généralement lorsqu'un tome 1 est trop bien, le second déçoit. C'est un peu une loi élémentaire de la littérature Young Adult. Et puis, il y a ce livre. Ce second tome tout aussi fascinant, complexe, addictif et génial que le premier.

Dès le premier chapitre, le roman est lancé sur les chapeaux de roues. James Dashner a prit le parti de ne pas nous imposer d'ellipse de temps, et nous repartons donc au point où le premier tome s'était arrêté. Non seulement cela donne une vraie continuité à ce second tome, mais en plus le rythme ne perd pas de temps à également reprendre comme en quarante. Les ennuis s'empilent donc de nouveau très rapidement avec le début de cette nouvelle épreuve et la découverte de l'existence d'un groupe B. En tant que lecteur on ne se pose pas de questions et on repart dans cette histoire avec des questions pleins la tête.

Cette seconde épreuve imaginée par WICKED afin de tester les adolescents apporte également avec elle son lot d'obstacles et de nouvelles questions. La principale étant : en qui Thomas peut-il avoir confiance ? A part Newt et Minho, les autres personnages sont très vite devenus très suspect à mes yeux. A commencer par Teresa, qui disparaît mystérieusement durant la nuit en laissant derrière elle une fiche de WICKED la qualifiant de "Teresa Agnes : La traître", et Aris, qui lui apparaît à la place de Teresa et s'avère être le sujet masculin du groupe B. Si vous, vous avez pas d'énormes doutes qui commencent à se répandre comme une traînée de poudre dès ce moment... Et puis croyez-moi lorsque je vous dis que les doutes ne feront qu’accroître au fil des pages et des événements ! Le moins que l'on puisse dire c'est que James Dashner n'a pas eu la main morte sur les retournements de situations ! Une fois encore mon cerveau est passé plusieurs fois près de la surchauffe. Bref, ce livre m'a mise dans un de ces états... Et comme si on était pas devenus assez parano comme ça au fil de notre lecture, à 80% du roman c'est l'apothéose du retournement de situation qui se met en route. L'auteur nous retourne le cerveau dans tous les sens tellement de fois d'affilés qu'à la fin on ne sait même plus où on en est, et ça c'est un vrai régal.

Concernant les personnages, si j'avais apprécié Thomas dans le premier tome, je l'ai vraiment adoré dans celui-ci. Le phénomène d'identification se déclenche vraiment dans ce second tome, et surtout on s'attache encore plus au jeune homme. Comme je l'ai dis plus haut, j'ai également une fois de plus beaucoup apprécié Newt et Minho qui sont décidément des personnages qui savent se faire discrets mais sont de vrais soutiens. Les personnages féminins ne sont cependant toujours pas à la fête puisque la seule réellement présente est Brenda, une jeune femme que les garçons rencontrent lors de leur périple, et qu'elle souffre du même problème que Teresa lors du premier tome : une vraie distance entre elle et le lecteur qui la rend difficilement attachante et appréciable. Je ne m’appesantirais également pas plus que nécessaire sur le personnage de Teresa, pour cause de risque de spoilers, mais dirais simplement que j'ai décidément beaucoup de mal avec elle. Si dans le premier tome elle m'avait laissé indifférente, elle m'a carrément déplu dans celui-ci...

Après, je vais quand même souligner un petit point négatif qui pourra peut-être en gêner certains. En effet, ce tome se repose énormément sur le mystère qui s'épaissi et qui donc nous porte au travers des quelques petites baisses ponctuées dans le rythme général. Cependant le fait est qu'on commence à être vite perdus dans cette histoire. J'ai l'impression de ne toujours pas voir appris grand chose de concret durant ces deux volets et qu'au contraire les choses se sont nettement compliquées avec chaque nouvelle pierre apportée à l'édifice.

En conclusion ce second tome de L’Épreuve fut une nouvelle réussite pour ma part. Tout comme le premier tome je le qualifie volontiers d'haletant, captivant, et de très grande qualité. James Dashner prend un malin plaisir à faire s'effondrer toutes nos certitudes et personnellement, même si mon petit cœur en a souffert, j'ai adoré ça. Le troisième, et ultime, tome s'annonce définitivement savoureux !

par Althea
Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides Les Annales du Disque-Monde, Tome 7 : Pyramides
Terry Pratchett   
Pyramides est le septième tome des Annales de Disque-monde et le premier du cycle (très court) des Civilisations Anciennes (avec "Les Petits Dieux"). Cette fois, Terry Pratchett nous emmène dans une autre partie du Disque-monde : le Jolhimôme, une parodie de l'Égypte des Pharaons.

Nous suivons l'histoire de Teppic, prince du Jolhimôme et apprenti à la guilde des assassins. Après la mort de son père, le jeune homme doit alors monter sur le trône. Mais tout n'est pas simple. Habitué à la vie a Ankh-Morpork et totalement contrôlé par le Grand Prêtre Dios, Teppic n'arrive pas à trouver sa place en tant que roi. de plus Dios le pousse à faire construire la plus grande pyramide jamais réalisée pour son défunt père. Malheureusement celle-ci va bouleverser l'espace et le temps.

Dans ce livre, Pratchett aborde plusieurs thème : la Mort (que l'on retrouve toujours), les traditions et leurs défauts, et un début de réflexion sur les religions. Il nous fait également revivre certaines légendes, mais revues et corrigées par ses personnages, comme l'arrivée de Cléopâtre cachée dans un tapis aux pieds De César, ou encore la Guerre de Troie et son cheval. D'ailleurs le récit de la Guerre entre Ephèbe et Tsort (la Grèce et Troie) est un passage délicieusement hilarant.

Pyramides est l'un de ces livres des Annales du Disque-monde que j'apprécie mais sans plus. le récit est toujours aussi drôle et loufoque, les réflexions toujours aussi pertinentes, mais hormis Teppic et Sale-bête, les personnages ne sont pas aussi attachants que d'autres présents dans les précédents tomes. Malgré tout il s'agit d'une lecture agréable et si vous ne connaissez pas : Foncez!

par Nyllia
Les Annales du Disque-Monde, Tome 8 : Au guet ! Les Annales du Disque-Monde, Tome 8 : Au guet !
Terry Pratchett   
Premier livre sur le guet, je redoutais un peu cette lecture car j'adore Rincevent et il n'est pas dans ce tome.

Mais au final j'ai absolument adoré. Les personnages sont très attachants et surtout, le scénario est le mieux ficelé que j'ai vu dans un Pratchett jusque là. Ici on arrive parfaitement à suivre l'histoire, on a des rebondissements qui ne sont pourtant pas démesurés et la progression est facile à suivre.

J'ai plus que hâte de lire la suite des annales du disque-monde, car si les tomes suivants sont pareils, je vais tout dévorer !

par Kirlan
Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric Les Annales du Disque-Monde, tome 9 : Eric
Terry Pratchett   
Et voici le grand retour du Bagage et surtout de Rincevent, le mage le plus pitoyable du Disque-monde, après qu'il ait été absent des "Pyramides" et des "Trois sœurcières" ! Ce sorcier adepte de la tangente et de la contorsion - car il n'est guère aisé de monter les genoux au niveau du cou -, extraordinairement endurant, se révèle capable de survivre à tout, encore une fois ! La Mort lui-même est blasé !

Quant au Bagage... Ah ! le Bagage ! Il n'y a que lui pour [spoiler]intimider les portes des Enfers au point qu'elles s'ouvrent d'elles-mêmes à son approche, ce qu'elles ne font pas pour le Roi ![/spoiler]

En dehors de cet aspect absolument jouissif de l'ouvrage, qu'il ne faut surtout pas lire dans le métropolitain sous peine de mourir de honte sous les regards outrés des voyageurs alors que nous étouffons de rire, on retrouve l'ancienne critique de la maison qui rend fou, alias, l'administration. [spoiler]En effet, pourquoi faire rouler un vulgaire caillou à Sisyphe quand on pourrait lui infliger la lecture de la loi sur le déplacement des objets lourds ?[/spoiler] Et qui n'a jamais essayé de s'arracher les cheveux sous les coups des standardistes téléphoniques et des incohérences dans les textes, qui n'a jamais affronté le terrible voyage qui vous envoie au guichet 1, celui-ci vous adressant au guichet 666, celui-là vous réclamant un dossier du guichet 42, qui lui-même veut une attestation du guichet 36...

par Melenda
Les Annales du Disque-Monde, tome 10 : Les Zinzins d'Olive-Oued Les Annales du Disque-Monde, tome 10 : Les Zinzins d'Olive-Oued
Terry Pratchett   
Ce tome est un des meilleurs des Annales jusqu'à présent. Les références, la critique du cinéma, les personnages, l'ambiance, tout est bon. Je craignais un peu de commencer le cycle dit de la révolution industrielle dans les Annales, j'avais peur de ne pas trouver des personnages qui me plairaient (puisque c'est un cycle qui se concentre sur un thème, pas des personnages) et le thème ne m'intéresse pas dans notre monde.
Mais voilà, c'est le Disque-Monde, c'est Pratchett et vous pouvez continuer à le lire les yeux fermés (pour ainsi dire :)), vous ne serez pas déçus et vous serez toujours chez vous à Ankh-Morpork.

par Natiguane
Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur Les Annales du Disque-Monde, tome 11 : Le Faucheur
Terry Pratchett   
Livre lu à la mort de Terry Pratchett, car j'ai estimé que c'était le plus pertinent pour rendre un dernier hommage. C'est d'ailleurs très émouvant à la fin, lorsque l'on imagine que Terry s'est en allé de la même façon... J'espère que Mort l'aura emmené dans le Disque Monde, il s'y amusera pour un moment.

L'écriture de Pratchett est tellement fluide et chaque mot tellement bien pesé. Des répliques pour lesquelles je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer dans le bus. C'est vraiment du grand art. Il a réussi à rendre la mort amicale, et c'est pas rien.

Derrière tout ça, on a encore une couche avec une satyre de notre société, mettant ici le doigt sur les soldes. Cette bête hideuse qui fait perdre la raison et qui développe ses tentacules dans la ville en hypnotisant les citoyens.

Extrêmement drôle, émouvant, pertinent, bien pensé, c'est un livre exceptionnel que monsieur Pratchett nous propose ici.

par Djulaie
Les Annales du Disque-Monde, tome 12 : Mécomptes de fées Les Annales du Disque-Monde, tome 12 : Mécomptes de fées
Terry Pratchett   
Avis aux amateurs de contes de fées, vous risquez d’être surpris en lisant ce douzième opus.
Au programme, parodie de contes de fées, avec une baguette qui transforme tout en citrouille, on y croise le méchant loup et le petit chaperon rouge, une cendrillon (braisillon !), un prince qui n'est qu'un crapaud transformé en humain et qui a gardé quelques petites choses de son ancienne apparence, une sorcière vaudou qui lit l'avenir dans le gombo, des références partout (aux avions, "sorci-air service", à Tolkien, avec un petit passage en hommage à Gollum, ou encore un zombie qui s'appelle Saturday et qui était baron...), un affrontement entre sœurs ennemies, de la magie, des situations désespérées...


par Heavy
Les Annales du Disque-Monde, tome 13 : Les Petits Dieux Les Annales du Disque-Monde, tome 13 : Les Petits Dieux
Terry Pratchett   
Mon tout premier tome du Disque-Monde ! J'avais été séduite par l'originalité du résumé (et par la suite par l'originalité du récit tout entier, et de ses protagonistes) et ce fut le début d'une grande graaaaande aventure disque-mondienne (et d'un sacré coup à mon budget livre...).
Ce n'est pas le plus drôle de la saga, mais il vaut vraiment le détour par sa satire aussi mordante qu'intelligente de la religion, toujours en finesse.

par Miney
Les Annales du Disque-Monde, tome 14 : Nobliaux et sorcières Les Annales du Disque-Monde, tome 14 : Nobliaux et sorcières
Terry Pratchett   
J'adore retrouver les sorcières de Lancre. Après un petit tour du côté des contes de fées, on se retrouve ici avec les légendes celtiques, les elfes et les druides. J'aime toujours autant les personnages, découvrir le passé de Mémé et Ridculle est assez touchant. Mais ce que j'aime c'est l'évolution de Magrat et la touche de féminisme qu'elle apporte avec elle. Enfin bref, une joie à lire.

par Nyllia