Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Pegh : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Reboot, Tome 2 : Reset Reboot, Tome 2 : Reset
Amy Tintera   
Un second tome à la hauteur du premier! L'action est toujours aussi présente de plus on voit bien un parallèle entre les opinions de Wren et de Callum et comment évolue les deux au cours de ce second tome de plus on s'attache un peu plus à Addie [spoiler]et même si le personnage de Beth n'est pas beaucoup exploité j'était triste lorsqu'elle morte, le mort de Riley fut un coup dur[/spoiler] et la fin met parfaitement convenue. C'était une superbe duologie!

par Louuise
Reboot, Tome 1 : Reboot Reboot, Tome 1 : Reboot
Amy Tintera   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/reboot-tome-1.html

Ce à quoi je m'attendais avec Reboot ? Des zombies et un monde post-apocalyptique. Ce que Reboot s'est avéré être ? Une dystopie sans zombies à l'atmosphère étrangement semblable à Divergent de Veronica Roth. J'étais donc, une fois de plus, loin du compte !

Dans le monde qui nous être présenté dans Reboot, un virus particulièrement virulent a décimé une bonne partie de la population et a crée un vrai climat d'insécurité et de paranoïa parmi les survivants. Particulièrement car, chez les jeunes sujets, si le virus ne tue pas il donne la capacité de revenir à une certaine forme de vie après la mort. Ces jeunes gens reviennent améliorés : plus forts, plus résistants, avec une capacité régénérative impressionnante. Au plus long leur temps de réveil est, au plus leurs capacités sont décuplées. Cependant il y a un effet négatif à ces avantages et c'est bien ce qui met la population dans une telle fébrilité : les Reboots perdent tout contact avec leurs émotions. Au plus leur temps de réveil fut important, au moins leurs émotions semblent développées. Ils sont donc craints des humains lambda et maintenus dans des instituts gouvernementaux qui les utilisent en tant que super armée. Il ne faut cependant pas confondre les Reboots avec des zombies. Il y a de nombreuses subtilités qui les différencient, et notamment le fait que les Reboots gardent toujours leurs fonctions cérébrales et continuent à évoluer et vieillir. Ainsi si le résumé peut laisser penser à un énième livre sur les zombies, ce n'est pas le cas et les "créatures" en sont grosso modo plutôt différentes à l'origine.

Notre héroïne, Wren, est donc un de ces fameux supers Reboots et est revenue à la vie 178 minutes après sa mort; on comprend cependant assez rapidement dans le roman que ce chiffre est particulièrement élevé et semble même être un événement unique. Cette dernière est d'ailleurs plutôt intéressante à suivre puisqu'elle nous permet d'être complètement immergé dans le monde Reboot et ses subtilités. J'avais un peu peur de ce que cela donnerait de suivre une Reboot au nombre si élevé, puisqu'on nous préviens dès le résumé que les émotions sont plus qu’éparses chez les Reboots de haut niveau, mais on se rend assez rapidement compte que les émotions sont toujours bel et bien présentes quel que soit le nombre. Wren ne sait simplement pas les interpréter et ne les prend même pas réellement en compte. Elle garde malgré tout un côté assez froid qui crée une certaine distance avec le lecteur. De ce fait le protagoniste principal masculin, Callum, est beaucoup plus agréable et facile à apprécier de par son nombre peu élevé. Le jeune homme s'avère être un Reboot plutôt faible, puisqu'il s'est réveillé après seulement 22 minutes, ce qui le rend bien plus humain et "vivant". Sa curiosité, son humour, ses joies, et ses tiraillement, n'apportent donc que du positif à son personnage qui contrebalance merveilleusement Wren. Si cette dernière garde d'ailleurs un côté tranchant sans cesse sur le fil du rasoir, elle évolue énormément au contact de son élève et apprend peu à peu à reprendre contact avec son propre côté humain.

La dystopie reste quant à elle assez basique. Nous faisons ici face à une société répressive à la dérive, à des rebelles et une résistance vivant en marge de la société que nos personnages ont toujours connue. L'originalité repose donc quasi exclusivement sur les Reboots qui sont le vrai point innovant et intéressant du roman. Malgré ce que l'on sait, il est vite mit en évidence que beaucoup de zones d'ombres entourent ce que le gouvernement fait d'eux et leur existence même.

Reboot est donc un bon premier tome qui comme souvent dans les dystopies sert à mettre en place les personnages et le décor. Comme je l'ai souligné un peu plus tôt l'atmosphère n'est d'ailleurs pas sans rappeler le premier tome de la série Divergent, à la différence près que nous suivons l'entrainement du point de vue de l'instructeur puisque la narratrice s'avère ici être l'éducateur et non l'élève. C'est personnellement une ambiance qui me plait beaucoup, tout en exaltation et défis, cependant si vous aviez eu du mal avec Divergent, vous risquez d'avoir le même sentiment avec Reboot.

Pour conclure je dirais que si Reboot ne révolutionne définitivement pas la dystopie, cela reste un roman où les codes inhérents au genre sont bien exploités et avec assez de zones d'ombres et de questions pour que l'on est envie de suivre la trilogie complète avec intérêt.

par Althea
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
Sylvia Day   
Bien sur, on ne peut éviter l'écueil de la comparaison avec Fifty Shades ... Pourtant si au premier abord, les histoires et les personnages semblent similaires, il ne faut pas se fier à cette impression. C'est bien une romance, oui ... C'est bien un jeune et beau milliardaire, oui ... C'est bien un rapport de force, oui ... mais c'est tout ! Sylvia Day nous propos ici deux protagonistes, certes avec un lourd passé, chacun, mais conscients de ce qu'ils sont, de ce qu'ils veulent ... Pas de découverte de la vie, sexuelle ou non, même si on sait tous que le fait de trouver LE ou LA partenaire qu'il faut, est une découverte en soi ... :-) Bref une romance sympathique, ponctuée de scènes érotiques, qui vous fera sourire tout autant que frissonner ...

par Pegh
Phobos, tome 3 Phobos, tome 3
Victor Dixen   
J'ai littéralement dévoré ce dernier opus !!... Apres un second tome en demi teinte, j'attendais beaucoup de ce troisième : tout, en fait !! Les rebondissements s’enchaînent sans temps morts, nous laissant à peine reprendre nos esprits ... Oui, mais ... Tant de questions restent sans réponse ... C'est la liberté de l'auteur que de terminer son histoire comme il le veut ... Mais qu'est ce que j'aurais aimé une autre fin ... Je vous laisse vous faire votre idée sur cette saga malgré tout envoûtante !!

par Pegh
Phobos, tome 2 Phobos, tome 2
Victor Dixen   
Une impression plus en demie teinte pour ce tome, qui propose moins de rebondissements que le premier et que j'espère le troisième !! On découvre leur nouvelle vie, mais on n'en apprend pas beaucoup plus sur les caractères de chacun ... Malgré tout, les pages se tournent à une vitesse folle, et on se doute que Victor Dixen veut nous emmener vers des révélations qu'il nous tarde de découvrir ... La fin du tome m' a d'ailleurs laissé dans l'expectative d'explications, et puis mince !... On voudrait bien savoir ce qui va arriver à nos Leorcus au bout du compte !!! ...

par Pegh
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
Ce premier tome me réconcilie avec Victor Dixen ! Après "Le Cas Jack Spark" je me demandais si j'allais être séduite par ce nouvel opus, alors que j'avais eu un peu de mal avec sa première trilogie ...
Mais cette fois, il a su créer un univers vraiment original ! Cette idée du "Loft" en apesanteur est tout simplement géniale !! Les chapitres qui s'enchaînent hors champ des caméras, puis sous l'oeil des caméras, sont un peu troublants au départ, surtout que VD distille avec parcimonie les réponses aux questions qu'on se pose presque dès le commencement ...
Mais la conclusion de ce tome laisse entrevoir les possibilités qui s'offrent à nos héros ... Pensez à avoir les 3 tomes sous la main en commençant !!... Je file commencer le 2 !!
Rectification : je vais entamer le tome des garçons pour pouvoir dévorer les 2 derniers ensuite ;-)

par Pegh
Phobos, Tome 0 : Origines Phobos, Tome 0 : Origines
Victor Dixen   
J'ai lu ce tome après le premier de la série, ne voulant pas commencer par lui, pour qu'il ne m'en révèle pas trop ... Nous voilà donc revenus quelques mois avant le camp d'entrainement de la mission, côté garçons cette fois. Dans le premier tome, Victor Dixen distille les infos concernant les filles que nous suivons, avec parcimonie, dévoilant certains secrets ... Mais on se doute qu'il y a encore beaucoup de chose à découvrir ; comme pour les garçons que nous ne faisons que survoler dans le premier tome ... Donc cet opus nous les livre un à un, dévoilant l'avant Genesis ... Tous ont de lourds secrets, et on imagine que tout n'est pas révélé ... J'ai aimé découvrir ce que chacun cache, la raison de leur candidature ... Mais le tome se referme surement sur le plus énigmatique des personnages, nous laissant sur notre faim de révélations encore à venir !! Vivement la fin de la trilogie que l'on découvre enfin le reste !!...

par Pegh
In the After, Tome 2 : In the End In the After, Tome 2 : In the End
Demitria Lunetta   

Mon avis sur…

L’histoire

Autant vous le dire tout de suite : « In the End » a été un vrai coup de cœur littéraire pour moi « Je l’ai adoré du début à la fin et les pages ont défilé toutes seules.
A nouveau, nous faisons face à trois parties dans ce livre, comme pour le premier. Mais contrairement à « In the After », « In the End » n’a pas de baisse de régime et je l’ai dévoré en quelques petites heures !
Nous nous retrouvons donc à Fort Black, un lieu sombre, déjanté et terrifiant. On a l’impression d’être revenu au temps des gladiateurs, tant la sauvagerie y est présente et le danger omniprésent. Pour survivre à Fort Black, il faut avoir soit des alliés puissants, soit une carrure de Rambo. Heureusement Amy peut compter sur les deux : le très beau Jack ainsi que ses talents de combattante.
Nous découvrons ainsi, en même temps qu’elle l’atmosphère noire de cette prison, ce que j’ai adoré. J’avais l’impression de retrouver l’ambiance apocalyptique de la première partie de « In the After », mais en encore plus ténébreuses car, outre les Floraes, le danger principal ici réside dans les hommes qui s’y trouvent, d’anciens criminels pour la plupart qui ont profité de l’arrivée d’Eux pour prendre un peu de pouvoir. L’expression « L’homme est un loup pour l’homme » prend ici tout son sens !
Les nouveaux personnages de ce tome sont encore une fois bien détaillés et accrocheurs ! Il y a une véritable profondeur en chacun, avec différents caractères et différentes forces. Ma préférence a été pour Jack, le jeune homme, ancien tatoueur devenu l’assistant du Doc, rempli de culpabilité pour la mort de sa jeune sœur. En plus d’être touchant, il était vraiment craquant !
De son côté, Amy a beaucoup changé. Elle demeure toujours aussi forte, bien qu’à présent on connaisse l’unique moyen de pression, son talon d’Achille : Baby. Dans le tome 1, j’avais l’impression que rien ne pouvait l’atteindre, pas même sa propre mort, et ici pourtant je l’ai trouvée plus bien sombre, allant jusqu’à s’interroger, au début du livre, sur la nécessité de demeurer en vie. Elle également terrifiée à l’idée de perdre Baby, le seul être pour lequel elle est prête à tout. Sa propre vie lui importe peu, tout comme celle des autres personnes qu’elle croisera sur son chemin, seule Baby compte.
L’action est constante dans ce deuxième tome, le danger omniprésent et la tension est à son maximum d’un bout à l’autre de « In the End ». Chaque partie a son lot de découvertes et de moments poignants et les pages se tournent d’elles-mêmes.
Enfin, ce tome finit en apothéose et conclut parfaitement cette duologie post-apocalyptique. Les révélations nous permettent de refermer ce livre sans avoir le sentiment que rester sur notre faim, même si on regrette évidemment de dire au revoir à Amy, Baby et tous les autres personnages. On a les réponses que l’on cherchait et ainsi, les aventures d’Amy pourraient parfaitement s’arrêter là. Mais j’espère malgré tout un autre livre lié à cette histoire, avec pourquoi une vision d’avant les Floraes, où l’on verrait leur émergence, et où on pourrait comprendre davantage comment Baby a survécu jusqu’à ce qu’elle tombe sur Amy dans le tome 1. Un « In the Beginning » serait parfait pour saisir toute la profondeur de cette histoire !
Quoi qu’il en soit, un très gros coup de cœur pour moi et je recommande ce second tome, comme le premier, à tout le monde ! J’espère que Lumen le publiera très bientôt en français, car il en vaut vraiment la peine !

L’écriture
Le style de Demitria Lunetta est toujours aussi fluide, envoûtant et agréable que le tome 1. La violence est omniprésente, l’atmosphère étouffantes et sombre. Grâce à sa plume, j’ai pu m’immerger parfaitement dans ce second livre. Demitria Lunetta sait dépeindre les noirceurs de l’être humain avec simplicité, tout comme elle parvient à donner de la lumière à son récit au beau milieu des ténèbres. L’amour est présent dans ce tome-ci, mais elle sait le faire apparaître avec lenteur, sans jamais tomber dans le mièvre, se contentant ainsi de montrer que même dans l'obscurité la plus terrifiante l'espoir demeure.

Symbolique
[spoiler]La colonie de Fort Black est à l’opposé de celle de New Hope, sur bien des points :
New Hope est un lieu lumineux et glacial, où une multitude de règles régissent la communauté, où les femmes sont des machines à enfanter tous les 3 ans au minimum, où la technologie est omniprésente, comme un bon en avant dans le futur, permettant de se prémunir contre les Floraes tout en approfondissant les recherches pour un vaccin. Pour survivre, il faut se reproduire, il faut travailler, et ceux qui ne se fonde pas dans la masse ou qui font trop de vagues sont internés ou bannis.
Avec Fort Black par contre, nous retombons dans l’époque des Gladiateurs, où la violence et le sang dirigent la cité. L’atmosphère est sombre et étouffante. On en sent presque la moiteur sur notre peau alors qu’on lit ce livre. Il n’y a pas de lois à Fort Black et lorsqu’un procès est fait, c’est une véritable parodie de justice, où la sentence est toujours la même : Forcer l’accusé à quitter la prison et envoyer sur lui des Floraes.
Fort Black est un univers d’hommes, où rares sont les femmes qui y vivent. D’ailleurs, les seules qui peuvent y demeurer sont celles qui ont été choisie par un homme qui la protège. Elles font tatouer le prénom de celui qui les détient sur leur peau (comme un fermier va tatouer sa vache) et elles lui appartiennent alors. On leur enlève leur qualité humaine et elles ne sont plus vues que comme des objets dont les hommes peuvent disposer à leur guise.
Pourtant, ce qui m’a frappé dans ce livre, c’est à quel point les femmes (en solitaire ou uniques) sont fortes. Elles survivent, elles se battent, elles défient les hommes et les principaux personnages forts de ce second tome, en dehors de sexy Jack, sont des femmes. J’ai trouvé cette contradiction particulièrement intéressante, et cela donnait une lueur d’espoir au milieu des ténèbres.
Ainsi, New Hope et Fort Black sont en totale opposition sur bien des domaines, mais on découvre au fil de l’histoire que ces deux colonies sont reliées, que des secrets les lies et que l’une ne peut pas exister sans l’autre.
Avec elles, on se rend compte de jusqu’où l’Humain est prêt à aller pour survivre. Que cela soit dans l’obscurité ou dans la lumière, dans le Moyen-Âge ou dans le futur, la violence de l’Homme est partout. En cela, j’ai trouvé que Demitria Lunetta avait dépeint avec ces deux livres une vraie critique de la société, et qu’elle avait parfaitement réussi à représenter ses côtés les plus sombres.
[/spoiler]

En bref
Un univers sombre et terrifiant, une action omniprésente, une additivité à toute épreuve et une plume fluide et directe font de ce second tome un véritable coup de cœur littéraire !
In the After, Tome 1 In the After, Tome 1
Demitria Lunetta   
Je tiens à dire que j'adore la couverture que je trouve tout simplement superbe!
L'histoire en elle-même est très immersive. À l'arrêt du livre, j'ai dû me faire violence pour ne pas imaginer des monstres partout!!
L'histoire et les personnages sont très bien travaillés. Beaucoup de suspens et ça, j'adore!
[spoiler]La première partie est véritablement mon coup de cœur, dommage qu'on ne soit pas resté dans l'Après![/spoiler]

par dedei77
Mission Nouvelle Terre, Tome 3 : Flame Mission Nouvelle Terre, Tome 3 : Flame
Amy Kathleen Ryan   
Mission Nouvelle Terre est une saga qui sort du lot puisqu'elle est à mi-chemin entre dystopie et science-fiction. Les deux premiers tomes ("Glow" et "Spark") m'avaient beaucoup plu notamment grâce à l'univers original et aux personnages très charismatiques. Ce troisième et ultime opus est un coup de cœur. Amy Kathleen Ryan nous offre un final grandiose qui a été à la hauteur de mes espérances! Un grand merci à Anne et aux éditions du Masque pour m'avoir fait découvrir cette excellent trilogie.

A la fin de "Spark", le tome 2, Jacob et sa femme, des membres du vaisseau dirigé par Anne Mather : Le Nouvel Horizon avaient provoqué un véritable désastre en faisant exploser l'Empyrée. Le vaisseau inutilisable, Waverly, Kieran et les autres jeunes avaient été obligé de se rendre sur Le Nouvel Horizon. Comme avec les autres tomes, l'auteure s'est focalisée sur les trois personnages principaux : Waverly, Kieran et Seth. Alors qu'une fois à bord, Waverly cherche à faire tomber Anne Mather par tous les moyens, Kieran est forcé de se joindre à elle. Sur le Nouvel Horizon, nos deux héros sont des pions dans le jeu de pouvoir des adultes. Seth, qui avait choisi de rester sur l'Empyrée après sa destruction, fini par rejoindre lui aussi le vaisseau mais sans autorisation. Il devient alors un fugitif traqué par Anne Mather et ses soldats.
Ce troisième tome est riche en péripéties. Les complots, les trahisons et la manipulation sont très présents tout au long de l'histoire et nos jeunes amis vont en faire les frais. J'ai été happée par ce récit, au point de le finir dans la journée. Ce dernier tome est le meilleur de la trilogie car il ne cesse de nous surprendre par ses nombreux retournemements de situations. J'ai adoré cette atmosphère de complots et de secrets. Cette trilogie se déroulant uniquement à bord des deux vaisseaux, nous avons une exaltante sensassion de huit-clos. Les jeunes sont pris au piège au milieu de l'espace et doivent essayer de survivre au mieux des luttes de pouvoir.

Waverly est forte, comme tous les personnges principaux de dystopie mais elle a des moments de faiblesse. L'auteure n'a pas voulu créer une super-héroïne, capable de se battre et avec un mental à tout épreuve. Waverly est intelligente et courageuse mais c'est aussi une victime des adultes qui n'ont aucun remord à se servir d'elle. L'adolescente va devoir faire son choix dans ce tome. Même si la romance n'est pas le thème principal, deux avenirs s'offrent à Waverly : Kieran et Seth.
Kieran n'affronte pas les problèmes de la même manière que Waverly. C'est un croyant, il a la foi et ne perd pas espoir. Je l'ai trouvé très mature. Kieran est un véritable leader, qui a appris de ses erreurs passées. Seth, mon préféré depuis le début, a lui aussi changé. Moins violent, moins impulsif, il s'est assagi. Seth va nous montrer un aspect différent de l'histoire. Loin des complots, Seth va nous faire découvrir le quotidien du peuple du Nouvel Horizon. Eux aussi sont las du gouvernement d'Anne Mather et vont l'aider à rester cacher.

Je suis très exigeante pour les derniers tomes, en particulier pour la dystopie. Je n'aime pas les happy end trop prévisibles ni les fins trop difficiles. Il faut que le dénouement soit plausible mais surprenant, que l'action soit aussi présente que les émotions... En bref, difficile d'avoir un coup de cœur pour les derniers volumes. Or ici, "Flame" se termine parfaitement bien. Amy Kathleen Ryan nous offre la meilleur fin possible pour sa trilogie. J'ai été à la fois surprise et émue. Le dernier chapitre est particulièrement soigné et jusqu'au bout, on se demande ce que nous réserve l'auteure. "Mission Nouvelle Terre" est une série de qualité et qui le reste jusqu'au point final.

Pour conclure, "Flame" conclut magnifiquement bien la série "Mission Nouvelle Terre", une histoire originale entre science-fiction, dystopie et romance. Amy Kathleen Ryan apporte des réponses essentielles, de l'émotion, de l'action tout en faisant évoluer les personnages au fil des épreuves. Je vous recommande chaudement cette série qui mérite vraiment le détour!

5/5

http://megworld.over-blog.com/article-mission-nouvelle-terre-tome-3-flame-amy-kathleen-ryan-123661275.html

par megmars