Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de pauline-rpr : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Royaume de vent et de colères Royaume de vent et de colères
Jean-Laurent Del Socorro   
Un livre assez court qui se lit rapidement, et plutôt réussi pour un premier essai.
Le cadre historique est bien choisi, j'avoue que je ne connaissais pas cet épisode de l'histoire marseillaise et que j'ai apprécié de m'y retrouver plongée.
Le choix de scinder le récit en brefs chapitres et d'adopter tour à tour le point de vue de plusieurs personnages (dont les histoires s'enchevêtrent) ne manque pas d'originalité, c'est assez plaisant à lire.
On peut regretter peut-être que les personnages manquent de relief, on peine du coup à s'attacher réellement à l'un ou à l'autre. La présence de magie, qui donne certes un côté uchronique au récit, ne m'a pas parue indispensable... Effet de mode ?
Cela reste malgré tout un livre agréable à lire, qui ne manque pas de qualités, et on se prend effectivement à attendre avec curiosité les futurs romans de M. Del Soccoro.

par Coriolis
Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander
Jay Kristoff    Amie Kaufman   
Un roman SF Young Adult qui conviendra finalement à tout âges, déjà par son format, la mise en page est une mine de créativité, remplie de plans, de rapports, de feuilles noires quand l'I.A. s'exprime, d'infographies diverses, le tout de manière très réfléchie et ne posant aucun problème de compréhension, un véritable tour de maître visuel.

De plus nous nous retrouvons dans une histoire où l'on sent que les auteurs ont des références SF et fantastique, le récit m'as fait penser à un mélange entre Battlestar Gallactica et 2001 l'odyssée de l'espace à la sauce virus !!

Les personnages principaux sont classiques du genre Young Adult, une jeune fille rebelle qui apprend le Hacking, un jeune homme un peu gauche qui se retrouve pilote de chasseurs galactique et une entité donnant une âme au vaisseau à l'intelligence artificielle hors norme, beaucoup d'action, le roman est monté sous forme de rapports, comptes rendus, e-mail et captures de messagerie instantanée, ce qui donne pas mal de nouveautés et de différences sur le fond par rapport aux autre livres SF Young Adult.

Je ne dirai rien du tout de l'intrigue pour vous laisser la surprise de la découverte mais sachez que si vous aimez les voyages dans l'espace, l'action et l'originalité vous en aurez pour votre argent.

Voir la chronique sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/02/illuminae-tome-1-dossier-alexander-jay.html

par Maks
Illuminae, Tome 3 : Dossier Obsidio Illuminae, Tome 3 : Dossier Obsidio
Jay Kristoff    Amie Kaufman   
Lire le troisième et dernier tome de la trilogie Illuminae a été pour moi comme remettre les pieds dans des chaussons particulièrement confortables. Au départ, j'étais tout à la sensation agréable et familière, puis, j'ai commencé à découvrir les accrocs disgracieux de l'usure, jusqu'à me rendre compte, qu'en fait, malgré toutes les tentatives pour les masquer, il était temps de m'en séparer.

Il y a toujours ce rythme soutenu, cette narration particulière et attractive qui rendent le tout addictif, mais le prenant ne se transforme jamais en surprenant et les émotions fortes peinent à se libérer. La faute aux mêmes schémas déjà reprochés au second tome, dans lesquels les auteurs sont ici retombés, en pire même, puisqu'il n'est même plus besoin d'être attentif et de réfléchir pour voir clair dans l'intrigue: tout est servi sur un plateau d'argent.

Je pensais surtout lire la (re)formation du couple Asha/Rhys sur Kerenza, en ayant de temps en temps des nouvelles du reste de l'équipe en route pour cette même planète, mais ce fut plutôt l'inverse. Résultat, un couple bâclé pas aussi attachant que les deux autres, un développement des événements sur Kerenza survolé, qui rend improbable et indigeste l'effusion de bons sentiments du dénouement, et surtout, un gros désappointement: tout ça pour ça ?

Bref, heureusement qu'il s'agit du tome de conclusion. Je suis bien contente de pouvoir laisser cette série de côté sans la voir baisser encore plus dans mon appréciation, elle qui avait si bien commencé. Le premier tome fut un presque coup de coeur, dont les suivants ne furent que copie sur copie. Cependant, une chose est demeurée fidèle à elle-même tout du long, même dans les passages les plus faibles: AIDAN. Grâce à lui je referme le livre sur une note réconfortante, aussi minime soit elle.
Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina Illuminae, Tome 2 : Dossier Gemina
Jay Kristoff    Amie Kaufman   
5/5

Après avoir lu dévoré Illuminae, je pensais être prête à tout. Ce livre m'a prouvé que j'avais tort sur toute la ligne. Gemina est aussi imprévisible, rempli de rebondissements et d'émotions fortes que son prédécesseur. Ça tombe bien, c'est ce que je préfère dans la série et WOWOWOW, je suis encore en train d'assimiler tout ce qu'il vient de se passer.

L'esthétique des livres de la série continue à m'épater car on a le droit a une petite nouveauté avec Gemina : en plus des rapports de vidéo-surveillance, d'e-mail piratés et de conversations privées, il y a des DESSINS RÉALISÉS PAR MARIE LU. Marie Lu étant l'auteure de la saga Legend et The Young Elites (des bestsellers internationaux) je vous le rappelle ! Et omg, ces dessins sont juste magnifiques, ça rajoute une dimension à l'histoire que l'on n'avait pas dans Illuminae. Cela nous permet notamment de mieux nous représenter les personnages.

Cette nouveauté n'est pas anodine car elle dépend tout simplement de l'histoire : en effet, c'est parce que l'on suit les aventures d'un cast de personnages totalement différents par rapport à Illuminae que nous avons ces superbes dessins. Parmi ces nouveaux personnages, il y a Hanna Donnelly, la fille du chef de la station spatiale Heimdall (dans laquelle l'histoire se situe), et Niklas Malikov qui fait pour ainsi dire partie de la mafia Russe, ahah. MAIS IL EST GENTIL.

Au début, tout va pour le mieux sur la station Heimdall. Jusqu'au jour où… attention, attention : des PIRATES DE L'ESPACE débarquent. OH YEAH. Ne vous inquiétez pas, ces pirates de l'espace n'arrivent pas par hasard. Il s'agit en réalité d'une troupe d'exterminateurs qui a reçu pour ordre de la part de BeiTech (notre chère méga-corporation qui veut tuer tout le monde depuis son échec durant l'attaque sur Kerenza) de… bah, vous l'aurez deviné, de détruire Heimdall (avec ses milliers de passagers à bord, ne l'oublions pas).

MAIS CE N'EST PAS TOUT. Oh non, loiiiiin de là. Ce n'est pas ces terroristes sur-entraînés qui veulent tuer tout le monde à bord qui m'ont le plus déstabillisée dans cette affaire ! Le plus effrayant restait, sans aucun doute, les ALIENS. Waou, si vous saviez à quel point je déteste ces trucs. Ça m'a un peu rappelé le film Alien (que je n'aime pas du tout) MAIS j'ai trouvé que ça nous permettait de nous ancrer davantage dans l'histoire. L'atmosphère autour de ces créatures devenait vraiment angoissante… ça nous mettait dans l'ambiance : j'ai beaucoup aimé en fait, ahah ! En gros, je déteste le film Alien, mais j'ai adoré cette mise en scène dans Gemina. #weird

J'avais peur d'être confronté à de nouveaux personnages parce que j'était tombée amoureuse de Kady et Ezra dans Illuminae. Je voulais absolument les revoir et quand j'ai su que Gemina n'était pas à propos d'eux, j'ai eu une petite frayeur ! Si vous êtes dans mon cas, je peux vous rassurer tout de suite : Hanna et Niklas sont PARFAITS. Je me suis attachée à eux aussi sûrement que je me suis attachée à Kady et Ezra. Je ne sais pas comment Jay Kristoff et Amie Kaufman font pour accomplir tant de miracles dans un seul livre, mais apparemment TOUT est possible avec eux. C'est pour cela que je suis FAN de The Illuminae Files. Une de mes séries préférées de tous les temps. Hanna est une jeune fille incroyable, je l'adore, JE L'ADORE. Elle est badass à souhait (son père l'entraînait beaucoup aux jeux de stratégie et elle exerce de nombreux sports de combats = 100% badass) et TELLEMENT intelligente. Waw, qu'est-ce que ça fait du bien d'avoir des personnages PERTINENTS. Il y a une scène de combat qui m'a particulièrement impressionnée :
[spoiler]Concernant Nik, j'ai également beaucoup aimé son caractère un peu badboy #mafiarusse mais à l'intérieur il est tout dégoulinant de gentillesse et de caramel (oui, j'ai faim) et ANW. J'ai totalement craqué pour lui. Son passé était à fendre le cœur…[/spoiler]

Je parle principalement de Nik et Hanna MAIS bien sûr, il n'y avaient pas qu'eux. Ella, la cousine de Nik, était également géniale. Elle me faisait beaucoup rire, j'ai adoré son caractère et la relation qu'elle entretenait avec Nik était trop chou, on aurait dit des frères et sœurs qui se disputent tout le temps, mais ça se voyait qu'ils s'aimaient plus que tout !

On retrouve brièvement Kady et Ezra (YAY) vers la fin du bouquin, ainsi que AIDAN. OMG. AIDAN. C'était la cerise sur le gâteau !

Gemina m'a fait vivre un ascenceur d'émotions fortes. Je suis passée du rire aux larmes, de la joie à la terreur (aliennnns). Non, vraiment, ce n'était pas reposant du tout ! Mais c'est ce que j'ai le plus aimé dans ce livre. On ne s'ennuit pas et on s'attache aux personnages rapidement. L'humour est toujours présent, même aux moments les plus inadéquats pour nos héros, ahah ! Le fait que l'histoire soit raconté à travers différents documents permet de la crédibiliser à nos yeux, de lui donner un fond. On a ainsi l'impression d'assister à la scène en même temps qu'elle se déroule. L'expérience n'en ait que plus immersive et vivante. Les personnages sont poussés aux bouts de leur limites. On se demande réellement à chaque instant s'ils vont s'en sortir (croyez-moi, on n'est sûr de rien avec Gemina). On ne se doute de rien jusqu'à la dernière seconde tellement TOUT est imprévisible. Ce livre est à couper le souffle.

Gemina est une suite parfaitement à la hauteur d'Illuminae. Ce livre à su répondre à toutes mes attentes et mêmes à les dépasser. Je n'en attendais pas moins de la part de Kristoff et Kaufman. S'il vous plaît, donnez-moi le tome 3.

Petit bonus : j'ai eu l'occasion d'écouter Gemina en audiobook car j'avais entendu beaucoup de bien de l'audiobook d'Illuminae, du coup j'ai voulu essayer ! J'ai écouté en même temps que je lisais, et je peux vous dire que l'expérience est amenée à un tout autre niveau. J'ai été transportée. Il y a des acteurs différents pour chaque voix et de nombreux effets qui nous permettent de VIVRE l'expérience. Je ne suis pas fan des audiobooks, mais celui de Gemina est une pure bombe. S'il y a bien un audiobook que vous devriez écouter une fois dans votre vie, c'est celui-ci.


http://www.milkywaygraph.fr/article/books/235/chronique-the-illuminae-files-tome-2-gemina-de-jay-kristoff-and-amie-kaufman

par wilkymay
Les Puissants, Tome 2 : Égaux Les Puissants, Tome 2 : Égaux
Vic James   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com
---------------------------------------------------------

--- Quand les personnages dévoilent leur jeu… ---
C'était déjà l'un des plus gros points forts du premier tome, mais Vic James s'est encore une fois surpassée ; ses personnages sont tout simplement uniques ! Ni blancs, ni noirs, ils sont déchirés par leurs passions, leurs pulsions et leurs sentiments, bons ou mauvais. Si parfois, ils accomplissent des miracles, ils sont également capables des pires méfaits. En bref, ils sont humains et c'est assez rare, en dystopie, de mélanger le Bien et le Mal, de supprimer volontairement les barrières entre les deux camps. Cerise sur le gâteau, l'auteure parvient à rendre le tout cohérent.
Bon, je ne vais pas vous en dire trop sur les intentions de chacun, mais sachez que je suis toujours aussi fascinée par Silyen. Ses airs mystérieux, ses recherches sur le Don, ses interventions aux motivations secrètes, tout chez lui m'interpelle ! Quant à Jenner et Gavar, ils m'ont franchement étonnée, mais je ne vous dirai pas de quelle manière, je préfère vous laisser la surprise !
Du côté des roturiers, Abi rejoint la résistance menée par Meylir et Bodina. Ensemble, ils passent à l'offensive pour sauver Luke du terrible Crovan dont on découvre enfin les agissements. Et, croyez-moi, ça vaut le détour ! Car vous êtes à mille lieues d'imaginer ce qui vous attend…
--- On aurait pu s'y perdre, mais en fait non ! ---
Luke, Abi, les frères Jardine, Bodina ou encore Bouda : les héros de cette saga sont nombreux, c'est certain. Pourtant, ils sont tous bien ancrés dans mon esprit, avec leurs particularités, leurs désirs, leurs craintes. Bien qu'il soit difficile de jongler avec autant de personnalités sans perdre le lecteur, Vic James réussit ce tour de force en toute simplicité.
Son secret ? Une construction habilement réfléchie et une psychologie différente pour chacun d'entre eux. Toute leur complexité reflète leur nature humaine. Je vais prendre pour exemple les prisonniers d'Eilean Dòchais, le château de Crovan : chacun est capable du pire et du meilleur dans cet endroit, et c'est justement cette liberté qui constitue leur plus grand châtiment. Se découvrir de sombres penchants n'est en effet pas très plaisant, mais Crovan a le don de faire ressortir le mauvais chez ses hôtes, prouvant ainsi qu'ils méritent leur punition.
Néanmoins, rien n'est jamais dit très clairement. Et c'est ça qui est passionnant : tenter de percer à jour les différents personnages, à travers le regard de Luke. Mais Vic James est tellement douée pour les faux-semblants que je me suis fait berner !
--- Préparez-vous au pire ! ---
L'auteure ne maîtrise pas seulement les protagonistes de son récit, elle est aussi incroyablement talentueuse lorsqu'il s'agit d'emmener le lecteur dans une suite de rebondissements inattendus, parfois tragiques, mais toujours rationnels. Et même si je m'y étais préparée, j'ai malgré tout été surprise.
Joie, colère, tristesse, je suis passée par tous les stades émotionnels durant ma lecture.
--- Dans un univers où tous ne sont pas nés égaux… ---
C'est une histoire vieille comme le monde, mais qui fonctionne toujours aussi bien : la rébellion contre l'autorité. Je l'ai dit plus haut, il n'y a pas vraiment de monstres dans Les Puissants, seulement des gens qui ont terriblement souffert et souhaitent voir leurs torts réparés et d'autres qui ont pris l'habitude du pouvoir et se complaisent dans leur supériorité.
C'est l'histoire d'un déséquilibre qui justifie les plus grands combats. Qui n'a pas envie d'assister à ça, d'autant plus que c'est raconté avec brio ? Personnellement, je me jetterai sur le tome 3 dès sa sortie, au printemps 2019.
Les Puissants, Tome 3 : Libres Les Puissants, Tome 3 : Libres
Vic James   
Coucou les petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique du troisième tome d'une de mes sagas préférées de tous les temps, je peux l'affirmer désormais, j'ai nommé Les Puissants. Avant de me plonger dans la lecture de cet ultime opus à la série, l'excitation était palpable, l'appréhension aussi. Je n'avais même pas encore lu le livre que je sentais déjà mon cœur se briser dans ma poitrine et mon estomac se tordre. J'étais toute chamboulée à l'idée de me dire que ça y est, c'était vraiment la fin de cette extraordinaire épopée. Je remercie infiniment les éditions Nathan de m'avoir donné l'occasion de vivre cette grande et sombre aventure et sans plus tarder, place à mon avis sur Libres !

Première chose que je tenais d'abord à souligner, et j'insiste fortement là-dessus : on ne sait JAMAIS, et je dis bien JAMAIS, à quoi s'attendre avec Vic James. En effet, cette autrice a le don pour nous mener par le bout du nez et nous faire retenir notre souffle jusqu'au bout. A chaque fois avec elle, l'intensité du récit ne faiblit pas un seul instant, il n'y a aucune longueur, aucun passage qui ne paraisse superflu à l'avancement de l'intrigue. Avec Libres peut-être plus qu'avec les deux premiers titres de la trilogie, j'avais l'impression d'avoir les yeux constamment grands écarquillés, à l'affut du moindre indice qui pourrait me permettre de deviner le dénouement de l'histoire. Autant vous dire que j'étais aux aguets et que je tournais les pages de ce bouquin avec une grande fébrilité et angoisse. Et cela n'a fait qu'empirer au fur et à mesure que je progressais dans ma lecture, pour la simple et bonne raison que jusqu'au tout dernier chapitre, RIEN n'est certain. Je ne saurais trouver les mots justes pour expliquer cela, il faut lire l'ensemble de la saga pour le comprendre, il s'agit là d'une lecture QUI SE VIT, INTENSÉMENT. Une chose est sûre cependant, c'est que j'ai vécu une expérience inoubliable en tant que lectrice grâce à ces trois livres qui forment une trinitas (clin d'œil à l'une de mes autres séries livresques chouchoutes, Lady Helen, qui a elle aussi le chic pour éparpiller les mille morceaux de votre petit cœur tourmenté sur le bas-côté de la route avant d'in fine les ramasser à la petite cuillère - mes métaphores sont toujours aussi éloquentes, je sais) d'exception. La tension est telle en les lisant que vous auriez presque la sensation d'être enveloppé par l'atmosphère électrique du récit en vous immergeant totalement dans l'univers de ce livre, de pouvoir même la toucher, l'attraper, ou la couper avec un couteau comme diraient nos amis anglo-saxons. Et ce ne sont pas Luke et Silyen, ou le duo le plus improbable et évident à la fois que j'ai jamais rencontré au cours d'une de mes lectures, qui vous diront le contraire. Je dis ça, je dis rien, humhum... En résumé : le suspens est à son comble à chaque page qui se tourne (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?).

Pour ce qui est des personnages, eux non plus n'auront pas cessé de me surprendre et de me malmener tout au long de cette folle rébellion que j'ai eu le privilège (je suis complètement frappadingue, on me le dit souvent...) de vivre à leur côté. Il faut dire en même temps que l'autrice les mène également à la baguette et ne leur laisse absolument aucun répit. C'est bien simple, aucun d'entre eux n'est épargné, même si certains s'en sortent mieux que d'autres, pour mon plus grand soulagement. De façon générale, j'ai trouvé que la psychologie de chacun des protagonistes des Puissants avait été extrêmement bien travaillée par Vic James, de manière à rendre toutes les figures emblématiques de cette intrigue résolument épique et versée dans la noirceur tout bonnement inoubliables. Les moments d'anthologie que j'ai passés avec eux, instants de grâce comme échappées au parfum de cauchemars, resteront gravés dans ma mémoire à tout jamais, n'en doutez pas. Au niveau de ce tome-ci, j'ai été littéralement impressionnée par la combativité et l'abnégation de Midsummer, un personnage qui jusque-là n'était pas apprécié à sa juste valeur de mon côté. Et pourtant, WHAT AN HEROINE. Par ailleurs, tous les personnages féminins des Puissants ne manquent pas de courage et de caractère, et ce quelque soit leur âge et leur origine ethnique ou sociale. Et ça, J'ACHÈTE ! Quel plaisir d'être représentée par des protagonistes aussi fortes et mémorables qui, sous la plume de Vic James, ont le droit de se montrer ambitieuses, farouches, malicieuses, insoumises, imposantes et conquérantes. Une autre jeune femme qui n'aura eu de cesse de m'épater au cours de cette saga, c'est Abi. Je reste encore bouche bée face à l'évolution remarquable et éblouissante que lui a fait connaître sa très intelligente créatrice. Abi a en effet fait preuve d'un courage et d'une détermination à toute épreuve au fil de son histoire, elle a dû aussi apprendre à faire d'immenses sacrifices et au cours de cette lutte acharnée contre l'oppression de son peuple, j'ai porté avec elle le fardeau de sa souffrance insoutenable et j'en ai écopé des blessures encore béantes. Retenez ceci si jamais vous vous lancez dans la lecture des Puissants, je pense vous l'avoir suffisamment répété dans mes chroniques de chacun des trois tomes de cette série littéraire : VOUS N'EN SORTIREZ PAS INDEMNES. Mon cœur saigne rien que d'y repenser et je n'ai même pas envie de panser la plaie au fond. Voilà, vous aurez été prévenus à moult reprises, c'est à vos risques et périls désormais.

Pour conclure, car oui, je n'irai pas plus avant dans cette critique afin de ne pas gâcher votre potentielle lecture de cette saga du feu de Dieu, je ne peux que vous recommander de découvrir par vous-même cet univers d'une richesse infinie et d'un réalisme tout ce qu'il y a de plus malheureux et tragique, dans lequel chaque petit acte a des conséquences et qui ne laisse la place ni à des adieux dignes de ce nom, ni au pardon. L'horreur survient, et on ne peut alors que survivre et espérer voir le jour suivant en compagnie de nos personnages adorés ou détestés avec délectation, fêlés sur les bords mais qui ne manquent pas de persévérance et d'autres qualités indispensables pour vaincre. En d'autres termes, l'autrice n'a clairement pas peur de prendre le risque qu'on se la mette à dos et je trouve cela d'une effronterie admirable. J'apprécie en effet grandement quand les écrivains se mouillent et nous prennent de court. En tout cas, avec Les Puissants, je n'ai pu rester indifférente. Il me tarde de retrouver la merveilleuse mais aussi sadique plume, prenez garde, de Vic James avec son nouveau bébé Sanctuary qui, je l'espère de tout cœur, sera traduit pour le bien du plus grand nombre ! En attendant de découvrir ce nouveau bijou, je dois encore encaisser les coups et blessures qui m'ont été infligés durant ma lecture des Puissants et tourner lentement mais sûrement la page... COUP DE FOUDRE ϟ
Les Mondes-miroirs, Tome 1 Les Mondes-miroirs, Tome 1
Raphaël Lafarge    Vincent Mondiot   
J’ai mis un peu de temps à le lire parce que l’ouvrage vraiment passionnant mérite qu’on s’y attarde. L'illustration raffinée de Qistina Khalida évoque parfaitement ce monde étrange de violence et d'éclats Si l’intrigue peut sembler un peu classique, elle est servie par un style vigoureux, un vocabulaire d’une grande recherche et des descriptions ahurissantes, ambitieuses, essentielles pour donner vie ce monde.
Les auteurs nous embarquent dans un univers déroutant où un dieu distant laisse régner un aréopage de magiciens et de prêtres sur Miricène, ville abritée derrière ses murailles et reliée à ses voisines par de gigantesques arches.
Les deux jeunes héroïnes ont grandi dans un ghetto miséreux, mais la vie les a diamétralement séparées. L’une a suivi les études de magicienne et évolue dans les cercles du pouvoir, l’autre restée dans les bas-fonds, malgré l’abject qui fourmille, a créé une agence de mercenaires et remplit différents contrats en rêvant faire fortune un jour.
La survenue des Blasphèmes, monstres de cauchemar, échappés des Mondes-Miroirs pour commettre des attentats dans des quartiers populaires va les réunir pour un voyage au bout d’un enfer né du cerveau malade d’un magicien.
J’ai particulièrement aimé la personnalité d’Elsy, la mercenaire, véritable warrior, malgré sa petite taille, qui drive d’une main de fer son équipe de colosses au cœur tendre.
La fin inattendue surprend le lecteur et je dois dire que j’ai eu du mal à m’extraire des Mondes-Miroirs. Beaucoup d’interrogations après le dernier chapitre et, pour moi, cela constitue l’essence même d’un grand livre.
Les Mondes-miroirs, Tome 2 : L'Ombre des arches Les Mondes-miroirs, Tome 2 : L'Ombre des arches
Vincent Mondiot   
Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/12/11/lombre-des-arches-vincent-mondiot/
Pour résumer, l’Ombre des arches est une suite à la hauteur des Mondes-Miroirs. Le lecteur retrouve Elsy et Elodianne dans un roman de fantasy axé sur le voyage, la politique et le développement de nouvelles théories magiques. Avec un ton résolument sombre malgré des moments d’humour un peu potache parfois, Vincent Mondiot continue de dévoiler des pans entiers de son univers d’une incroyable richesse à travers ce page-turner addictif. Pour ne rien gâcher, l’ouvrage contient quelques illustrations réussies qui apportent un cachet supplémentaire à cette œuvre. Je vous recommande vivement la découverte de cet auteur talentueux !

par Bluenn
Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les Enchantements d'Ambremer
Pierre Pevel   
Qu’on se le dise, j’ai choisi ce livre à 90% pour la couverture, le synopsis a ajouté les 10% restant. Et pour une fois l’habit a fait le moine.

Ce roman nous dépeint un Paris merveilleux, chaque petit détail n’a pas fini de nous surprendre. Il n’est pas rare de croiser fées, ogres et arbres parlant dans notre capitale, tous sont différents, mais cohabitent à merveille. L’univers fantastique n’est pas oublié au fur et à mesure que l’intrigue se développe, il y a toujours un élément de description qui nous connecte à ce Paris des merveilles que ce soit un chat qui parle ou des fées lucioles qui virevoltent près d’une voiture.

L’écriture de Pierre Pevel est formidable, elle nous plonge entièrement dans le 20e siècle et, bien que soutenue, elle est remplie d’humour. L’auteur nous apostrophe quelquefois et nous implique vraiment dans l’aventure du héros.

Les personnages sont vraiment authentiques (dédicace à Haussont du Clairon) et vous en connaissez déjà certains (Méliès par exemple). Le mage, Louis Griffont, est un héros gentil, intelligent et parfois grognon, mais il est impossible de ne pas s’y attacher. Il en est de même pour la baronne Isable de Saint-Gil, une femme, une vraie. Forte, fière et intelligente, sensible également, c’est un personnage nuancé et formidable, une héroïne qui mériterait d’être dans plus de romans… Elle et Griffont vont tenter d’élucider un meurtre qui cache un terrible secret puisqu’il remet en cause l’accession du pouvoir de Méliane, la reine actuelle.

En plus d’être un superbe narrateur, Pierre Pevel créer une intrigue fascinante, digne d’un véritable roman policier. Les indices et les personnages ont tous leur importance et on se retrouve malgré nous à mener l’enquête. La passion qui unit Louis et la baronne est tendre et mélancolique (puisqu’ils étaient jadis mariés, mais sont maintenant séparés), elle change des clichés de la littérature. Ils entretiennent une relation amicale et pleine de tendresse, mais ils savent tous deux qu’ils ne pourront jamais revivre leur amour. Les personnages de Pierre Pevel ne sont pas parfaits et plus tout jeunes, les relations qu’ils entretiennent ne sont pas des stéréotypes et c’est ce qui fait la force de ces derniers.

Le seul bémol, celui qui m’a empêché de faire de ce livre un coup de cœur est la fin. Le roman, bien que fantastique, joue sur une intrigue tout à fait réaliste, (volonté de pouvoir, rapports de force et secrets compromettants) mais la fin est pour moi trop facile. L’auteur c’est servi de la magie pour « tout résoudre » et les personnages, qui avaient un rôle très important se retrouvent mis au second plan et toutes les étapes qu’ils ont traversées perdent de leur valeur. La résolution de la quête est telle que je me l’attendais, mais le moyen d’y parvenir (intervention quasi-divine) est pour moi un gros point faible. Le seul point faible.

Bien que la fin ait été une petite déception, il me reste encore deux tomes à dévorer et j’ai passé une excellente lecture. J’ai eu du mal à prendre un autre livre, car le style de l’auteur m’avait vraiment embarqué.

http://hamge.esy.es

par Calippo
Le Paris des merveilles, Tome 2 : L'Élixir d'oubli Le Paris des merveilles, Tome 2 : L'Élixir d'oubli
Pierre Pevel   
Ce deuxième tome est encore mieux que le premier ! J'ai adoré.
Tout d'abord, si j'ai mis un temps particulièrement long à lire ce roman, c'est parce que l'année scolaire a repris, ce qui dit plus de travail, et qui dit plus de travail dit moins de temps de lecture... Ce livre est très addictif, si j'avais eu le temps, je l'aurais probablement dévoré ;-) Mais mon temps de lecture déplorable ne change pas le fait que ce roman est une perle.
Il est très original. OUI, dragons, fées, mages et elfes, c'est du déjà-vu, mais l'originalité de l'intrigue (je n'en dit pas plus...) fait qu'on passe un moment génial et qu'on ne fait pas attention à la nature de ces personnages (et j'adore les créatures magiques !). En parlant des personnages, eux aussi sont géniaux. J'adore tout particulièrement Lucien et Auguste, les fidèles serviteurs de la baronne de Saint-Gil. Ils forment un duo improbable et drôle, se taquinent entre eux, mais reste toujours fidèles à la baronne. D'ailleurs, je l'aime aussi. Elle a un sacré mauvais caractère, mais me fait bien rire. Elle aime avoir toujours le dernier mot, est aventureuse et courageuse. Bien sûr, il sera inutile de dire que j'adore Griffont, notre personnage principal. J'aime beaucoup le suivre dans ses aventures et enquêtes.
Ce que j'aime également dans ce roman (et qui, cela dit en passant, est très rare dans un livre ) c'est qu'il est tout simplement impossible, même en émettant les hypothèses les plus folles, de deviner la fin et les intentions de l'auteur. On découvre des indices au fur et à mesure, mais la fin est tellement bien imaginée et improbable !!! Tout ça, bien sûr, mêlé à l'action.
En bref, un roman qu'il faut absolument lire, si vous ne voulez pas passer à côté de quelque chose !

par Chloe7