Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Otakette : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Given, Tome 4 Given, Tome 4
Natsuki Kizu   
Tout d’abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil. Je suis tellement ravie d’avoir pu enfin découvrir ce quatrième tome que j’attendais avec énormément d’impatience.

Comme toujours, la couverture est à couper le souffle. On y voit les quatre protagonistes principaux de cette histoire, Ue, Mafuyu, Haruki et Akihiko, chacun bien campé dans son personnage. On retrouve leurs caractères dans les expressions de leurs visages, la candeur pour Mafuyu, malgré tout ce qu’il a traversé, le désespoir pour Haruki alors qu’il est de plus en plus perdu, autant dans son amour à sens unique pour Akihiko que dans sa sensation de n’être plus à sa place dans son propre groupe, la nervosité qui caractérise tellement Uenoyama, et cet air mystérieux et détaché d’Akihiko, qui cache tant d’émotions contenues.

La configuration est intéressante, également, puisque nous avons au-dessus Haruki, qui domine et pourtant est le seul qui se considère comme n’ayant « aucun don », et en-dessous les trois « génies », si intenses et si doués pour leur art.

Les couleurs sont contrastées, un fond clair par-dessus lequel nos personnages sont concentrés sur une mosaïque colorée. J’aime beaucoup le concept des couvertures de ce manga, je les trouve splendides et elles collent vraiment bien à l’ambiance. Un côté un peu nostalgique et en même temps, elles décrivent la richesse des mondes intérieurs de nos quatre héros.

Comme toujours, les dessins sont fabuleux. Rien à redire de ce côté-là, je suis simplement fan du style épuré et splendide de Natsuki Kizu. Au passage je tiens à faire une mention spéciale aux pages de « chapitres », qui sont tout bonnement à couper le souffle.

On retombe dans l’ambiance du tome précédent, on retourne auprès d’Akihiko et Ugetsu, dont on va découvrir un peu plus le passé. Et quel passé ! Vous le savez, depuis le tome 2, le personnage d’Ugetsu m’intrigue énormément. Eh bien c’est confirmé, j’ai eu un coup de cœur immense pour ce personnage qui, je trouve, relance la dynamique des tomes 1 et 2, qu’on avait un peu perdue dans le tome 3 (qui restait cependant très bon, mais plus « léger » que les précédents).

Comment ne pas être ému face à l’histoire d’Ugetsu et Akihiko ? Deux jeunes hommes qui s’aiment depuis longtemps, avec une force immense, incommensurable. Pourtant, Ugetsu lutte contre cet amour, tout en sachant très pertinemment à quel point Akihiko compte pour lui : « Je ne suis pas très expressif. Akihiko pense que je suis le dernier des salopards… J’aime Akihiko à mourir. »

Je pourrais parler plus en profondeur de mon amour pour ce personnage déchiré de l’intérieur, qui aime un homme comme un fou mais choisit la musique, la souffrance qui le ravage d’accomplir ce choix tout en étant incapable de s’éloigner de son grand amour… et celle d’Akihiko, qui l’aime lui aussi de toutes ses forces, mais ne peut obtenir son cœur. Du moins, c’est ce qu’il croit, alors que ce cœur, il le possède entièrement… C’est l’esprit qui se bat contre cette passion.
Leur romance m’a vraiment énormément touchée, et, n’en déplaise aux fans d’Haruki, que j’adore, au passage, je souhaite véritablement qu’ils puissent s’aimer librement et concilier leur relation avec cette âme vibrante d’artiste qui pousse Ugetsu à se reclure en lui-même, et à rejeter son amant.

Cependant, c’est clairement triste de voir à quel point Haruki lui aussi est amoureux d’Akihiko, à quel point ça le rend malheureux cet amour à sens unique. J’espère qu’il trouvera sa voie tout en conservant l’amitié d’Akihiko, même si ce n’est pas très bien parti pour l’instant.

Ce personnage s’approfondit énormément dans ce quatrième opus, ses questionnements ne sont pas que d’ordre amoureux, et c’est un gros plus, je trouve. Haruki a beau être passionné par ce qu’il fait, et très certainement doué, il n’est pas un génie comme ses trois compagnons. Il galère à les suivre, et se pose beaucoup de questions sur sa place parmi eux. Mérite-t-il de continuer à jouer à leurs côtés ? Est-il capable de se placer à leur niveau ? ses doutes sont forts et les tensions avec Akihiko ne l’aident pas, bien que ce dernier lui permette de reconsidérer ses propres qualités, et de réaliser qu’il a réellement sa place dans ce petit groupe soudé qui part un peu à vau-l’eau…

Quant à Ue et Mafuyu, en bons ados bien balbutiants, ils essaient d’avancer dans leur relation, mais ce n’est pas facile. La communication n’est pas leur fort, pourtant, grâce aux enseignements musicaux d’Ugetsu, Mafuyu apprend à progresser aussi dans sa vie quotidienne, et dans sa liaison avec Ue. Ils sont touchants, ces deux-là, un peu trop effacés, mais le tome étant centré sur les trois autres protagonistes, forcément, ils sont moins présents. C’est malgré tout le petit truc dommage de cette histoire, on était complètement centrés sur eux deux dans les deux premiers tomes, et leur histoire a un goût d’inachevé. D’autant qu’à chaque fois qu’on les voit, séparément ou ensemble, c’est un vrai plaisir de les retrouver, et de suivre leur amour un peu chaotique et timide. J’espère donc qu’on les apercevra plus dans le prochain tome, que j’attends avec une immense impatience, évidemment <3

Les bonus à la fin m’ont bien fait rire, c’était un petit plus appréciable et léger.

Une série, donc, que je conseille fortement, et que mon fils de 12 ans se régale également à lire, d’ailleurs. Un must-have rempli d’émotions, de fraicheur, de bouleversements et de magie <3

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict
http://amabooksaddict.blogspot.com/2019/02/chronique-given-4-natsuki-kizu.html

par lilylelfe
Given, Tome 5 Given, Tome 5
Natsuki Kizu   
On ne perd pas le rythme, un tome super comme tous les autres. Dans ce tome-ci on se focalise sur le concours et la relation d'Akihiko et Haruki. Je suis très satisfaite de l'évolution des personnages maintenant j'espère juste qu'on reviendra un peu sur le couple Mafuyu et Uenoyama car ça fait un petit moment qu'on ne les voit plus trop et ils me manquent un peu. :p

[spoiler]Personnellement je ne suis pas triste pour Ugetsu, il était vraiment toxic pour Akihiko. Il fallait vraiment qu'il le bannisse de sa vie et je suis contente qu'il l'ait réalisé. [/spoiler]

par Sokingu