Livres
511 053
Membres
521 576

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Argent

Une suite toujours aussi poétique, intrigante et pleines de sensations. Toutefois, Spoiler(cliquez pour révéler)dès le tome 1 nous savons qu'Orion souhaite mettre fin à ses jours, alors je mettais fait à cette idée. Surprise au dénouement, il change d'avis, je dois avouer que j'ai presque été déçue à ce moment ! Parce que finalement, c'était presque prévisible que l'auteur face ça. Mais je vais être honnête,dans tous les cas j'aurais été déçue haha. Cela ne change en rien que c'est une très belle histoire, magnifiquement écrit. Je recommande bien évidemment.

Afficher en entier
Or

Livre extrêmement addictif, un véritable coup de coeur

Afficher en entier
Diamant

Gros coup de cœur pour ce second tome. Je l'ai encore préféré au premier, j'ai été complètement happée par l'histoire de Leo et d'Orion.

Cette histoire est vraiment magnifique, d'une beauté incroyable, très poétique. J'aime le personnage d'Orion de toute mon âme, son histoire m'a foutu un énorme coup dans la poitrine.

Ce livre rentre dans la catégorie plutôt restreinte de ceux qui m'ont fait pleurer (et oui !) Spoiler(cliquez pour révéler)j'étais complètement en larmes pendant la représentation de Perséphone, et mon dieu quand ils se font leurs adieux à la fin quand le rideau est baissé, j'en ai encore la gorge nouée... "je dois y aller"... voilà j'ai encore envie de pleurer maintenant..

Je recommande cette duologie à fond, je ne suis pas fan de new romance en tant normal, mais celle-ci, c'est un coup de cœur.

Afficher en entier
Bronze

J'ai bien aimé ce tome.

Mais, parce que oui il y a un mais, je n'ai pas réussi à rentrer entièrement dans le livre comme j'aurais aimé le faire. On m'a parlée de cette histoire comme d'une histoire qui vous "détruit", qui vous heurte d'une puissance phénoménale mais ça n'a pas vraiment été le cas pour moi. Peut être parce que je m'étais faite une image assez précise du récit mais qu'au final elle ne correspond pas à la réalité...

C'est une très belle histoire très bien écrite, les personnages sont très bien travaillés et ils apportent tous quelque chose à l'histoire. Je pense que je la relirai et ça avec plaisir ! Je suis, malgré tout, triste de quitter Orion et Léo et déjà un peu nostalgique...

Afficher en entier
Diamant

Que dire de plus que ce qui n'a déjà été écrit sur ce second tome... Je ne m'étendrai pas car d'autres lectrices ont admirablement bien parlé de cette duologie mais je tiens à dire que comme d'autres il m'a fallu du temps pour commencer un autre livre. En effet la plume de Battista Tarantini ne laisse pas indifférent et Orion et Leo nous font tellement vibrer qu'il faut du temps pour retoucher terre.

Ode à la vie et à la mort, ode à la lumière et aux ténèbres, Battista aborde des sujets difficiles avec poésie et nous aide à accepter l'inacceptable (pour re-citer l'un des autres commentaires). Après cette duologie je ne suis pas sûre de réussir à lire les livres lambdas que je lisais avant...

Si vous ne l'avez pas encore commencé : p.278, une scène se déroule sur une musique de Ludovico Einaudi citée par les personnages, je vous conseille de l'écouter pendant que vous lisez ce passage. Je l'ai fait, c'était inédit pour moi qui aime lire en silence, je me suis faite emportée par cette scène d'une beauté fascinante.

Orion et Leo sont une valeur sûre, des personnages vrais, sans artifices qui grandissent avec leurs failles et évoluent avec leurs certitudes.

Laissez-les vous emporter, ils en valent véritablement la peine.

Merci Battista Tarantini pour ces personnages, pour ce moment, pour ces émotions, pour cette histoire.

Afficher en entier
Diamant

Confirme mon impression du premier tome : un chef d'oeuvre.

Afficher en entier
Argent

La chronique qui va suivre concerne un deuxième tome, alors, pour éviter tout risque de spoil, je vous invite à cliquer sur ce lien, qui vous mènera directement à mon avis sur l’opus précédent. Maintenant, si vous le voulez bien, nous allons passer au sujet. Comme vous le savez sans doute, j’ai eu un presque coup de cœur pour Orion : ainsi soient les étoiles, et six mois après (même un petit peu plus), à l’heure où je rédige ces quelques mots, je ne m’en suis toujours pas remise. Ce qui m’a, en toute logique, amenée à avoir de fortes attentes. Ont-elles été comblées ? Vous le saurez bien assez tôt..

L’histoire reprend directement après les évènements qui se sont déroulés à la fin du premier volume et nous retrouvons nos deux héros alors qu’ils viennent tout juste de quitter l’Australie pour aller en direction du pays du soleil levant. Et plus précisément à Tokyo où ils vont rejoindre Hiro Neruji — maître de ballet japonais qui pratique le butō — dans sa résidence artistique, et sa compagne Georgia Vallis, brillante première danseuse du Royal Ballet de Londres. Orion les connaît personnellement et il a décidé de leur présenter Leonie afin qu’elle se dépasse une nouvelle fois. Ses funestes projets n’ont pas changé, il veut toujours mettre fin à ses jours à cause de sa maladie qui ne cesse d’empirer et de le faire souffrir, et il veut absolument qu’elle prenne son envol seule avant d’atteindre le point de non-retour. Ce qu’elle refuse catégoriquement, puisqu’elle ne veut pas (et ne compte pas) le perdre. À cette situation aussi compliquée que dramatique va s’ajouter une révélation pour le moins particulière. La jeune femme, qui ne pourra pas en supporter plus, décidera de tout arrêter.. alors qu’elle est éperdument amoureuse de celui qui l’a faite renaître. Dès lors, leur duo, qui semblait invincible comme fragile, va voler en éclats. Pourront-ils seulement se retrouver ? Et l’amour sera-t-il capable de les sauver ?

Encore une fois, les héros sont incroyables. Leonie — ici appelée « Leo the Kats » par une certaine personne, j’adore — n’est plus la même qu’auparavant. Elle a changé et s’est affirmée : elle est plus libérée, plus sûre d’elle. À présent, elle sait ce qu’elle veut. Pourtant, plus les pages défilaient et plus on ressentait sa peine, sa tristesse, sa peur, son angoisse et sa détresse. Elle aime un homme qui est fatigué de se battre contre un mal qui le ronge et qui, surtout, a décidé d’en finir. Comment peut-on se résoudre à dire adieu à celui qui compte le plus pour nous ? Mais rien n’est encore perdu et celle qui était encore un petit lionceau dans le tome précédent va sortir les crocs et faire tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il change d’avis. Orion, en ce qui le concerne, est celui qui m’a le plus touchée. Les étoiles ne meurent jamais lui est dédié et ici, de la même manière qu’avant, il m’en a fait voir de toutes les couleurs. Seule différence : son côté mystérieux est balayé et il se dévoile petit à petit. On en apprend plus sur lui, sur son passé, sur son entourage, et c’était tellement intéressant. On sait qu’il déteste être / se montrer vulnérable et qu’il désire sombrer seul, mais ce n’est pas tout. Il est plus humain, plus sensible, plus fragile, plus faible.. et en même temps, il est toujours aussi fort, déterminé, complexe, inaccessible et implacable. Il n’a qu’un but en tête et rien ne pourra l’en détourner. Pas même celle qui fait vibrer son cœur meurtri et qui l’attend dans la lumière. Son compte à rebours était d’ailleurs un crève-cœur.. À ce tandem s’ajoutent bien d’autres personnages parmi lesquels Ruben, le fameux. Le peu que l’on voit de lui m’a donné envie d’en savoir plus. Dommage que l’histoire s’arrête ici, je ne suis que frustration.

Ça me tue de dire ce qui va suivre mais c’est ce que je pense alors préparez-vous : à mon humble sens, ce deuxième tome n’est pas à la hauteur du premier. Certes le sujet est fort, malheureusement, je l’ai trouvé moins intense. Alors oui j’ai vibré, oui j’ai ressenti de puissantes émotions, néanmoins, je m’attendais à quelque chose de différent. Quant à la fin.. quelle déception. D’un côté c’est prévisible puisque je l’ai vue venir à des kilomètres, d’un autre j’espérais secrètement que l’autrice réserverait un autre sort à ses protagonistes. Mais dans tous les cas, je reste satisfaite de ma lecture. Dorénavant, Battista Tarantini est une valeur sûre pour moi. Il ne me reste plus qu’à découvrir le reste de son catalogue.

Un récit sombre, un univers qui nous berce comme il nous bouscule, une plume poétique et addictive, des personnages qui chambouleront le lecteur à tout jamais, une duologie qui ne ressemble à aucune autre, une relation dévorante et passionnelle.. L’autrice ne se contente pas de nous présenter une simple romance autour de la danse, non non, elle va au-delà de tout ce que l’on connaît déjà. Vous souhaitiez découvrir cette histoire mais vous hésitiez ? Ce n’est plus la peine. Foncez, vous ne vous en remettrez pas.

Afficher en entier

Ayant était totalement éblouie, subjuguée, émue et transcendée par le premier volet de la dualogie Orion proposé par Battista Tarantini il va sans dire qu’il me tardait de retrouver Orion et Léonie dans le second et ultime volet de leur chorégraphie aussi intime qu’hypnotisante. Et cette suite c’est bien entendu révélé largement à la hauteur du premier tome.

Après un début de relation plus qu’orageux voici Orion et Léonie en route pour le Japon pour se concentrer exclusivement sur la chorégraphie qu’ils créent ensemble. Le début d’un voyage physique, spirituel, émotionnel et créatif qui les mènera de Tokyo à Barcelone, de New-York à Paris et, espérons-le, de l’ombre à la lumière. Mais alors qu’en coulisses se joue un terrible pas de deux entre l’amour et la mort, la danse parviendra-t-elle une nouvelle fois à triompher de tout ?

La première force de ce roman comme dans le précédent c’est l’intensité dans laquelle il nous plonge. Intensité des sentiments avant tout puisque à nouveau Léonie et Orion jouent à se faire mal, l’un l’autre et à eux-mêmes aussi pour évacuer leurs ombres, pour les exorciser.

Ils sont d’ailleurs aidés dans cette tâche par de nombreux personnages secondaires aussi perfectibles et haïssables qu’eux, bien que fascinants ; à commencer par Neruji le maître de ballet japonais, mais aussi la douce Georgina, sa compagne, ou encore Ruben, l’ami de toujours et ancien amant d’Orion ; qui refusent le sort et prennent part au ballet de la vie et de la mort.

Une nouvelle fois donc on est plongé dans un tourbillon de sensation : douceur, tendresse, douleur, chagrin, colère, haine, amour, le tout se mélange et nous faire ressentir avec une puissance incroyable ce que vivent les personnages. Nous sommes donc à nouveau malmenés, tourmentés par ce roman qui n’accorde pas la moindre pause au lecteur dans la narration et dans le rythme infernal du compte à rebours imposé par Orion à lui-même, à Léonie et à nous par la même occasion.

Une nouvelle fois, Léonie et Orion s’aiment, se déchirent, se brutalisent pour mieux se sauver. Une nouvelle fois ils ne s’excusent pas d’être névrosés, perfectibles et donc humains et ne présentent pas leur relation comme quelque chose de romantique ou un exemple à suivre. Et le plus étonnant finalement c’est que ce sont les moments de tendresse, les moments les plus normaux, qui sont les plus douloureux pour les personnages comme pour le lecteur.

Mais la vraie force de ce roman c’est de maintenir dans le doute jusqu’à la toute fin. À quatre pages du mot fin, nous doutons encore du dénouement de l’histoire de Léonie et Orion. Mais c’est finalement pour mieux nous faire prendre conscience que, quel que soit le dénouement de ce ballet, nous serons comblés : le happy end satisferait nos coeurs tendres mais le sad end serait logique et totalement en adéquation avec toute l’histoire. Une nouvelle fois, Battista Tarantini réussi le pari de nous faire accepter l’inacceptable et de nous mettre le coeur et la tête à l’envers jusqu’à la fin.

Orion est l’un de ces romans rares qui ne se classe dans aucune catégorie, un de ces romans qui longtemps après leur lecture laissent une trace indélébile dans notre esprit et dont nous ressortons lessivés, courbaturés, brisés mais vivants, terriblement, douloureusement et magnifiquement en vie, prêts à affronter les ombres et la lumière. Et comme les applaudissements raisonnent encore longtemps après que le rideau soit tombé, Orion vous hantera bien après que vous l’ayez refermé.

Afficher en entier
Or

Un deuxième tome est toujours compliquer, mais celui ci est génial. Ni meilleur, ni moins bon que le premier.

Juste génial, une super saga a lire.

Afficher en entier
Or

Une superbe duologie, pleine de mystères et de suspense avec des personnages sombres et torturés que l’on observe découvrir / se découvrir.

J’ai moins adhéré à l’histoire d’amour en elle meme que j’ai trouvé un peu malsaine... mais alors sinon j’ai adoré cette lecture, cette histoire, cette écriture envoûtante !

... en bref : excellent!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode