Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de moviesandbooksquote : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'aube sera grandiose L'aube sera grandiose
Anne-Laure Bondoux   
C'est mon premier livre d'Anne-Laure Bondoux et en ayant tellement entendu parler, je ne pouvais passer à côté !
Je me suis lancé un peu sur la réserve car je ne savais pas du tout de quoi parlait le livre et là le CHOC. C'est plus qu'un road-trip, c'est une fille qui découvre que tout ce que sa mère lui a raconté est un mensonge. On découvre en même temps que Nine l'histoire de Titania. C'est tragique, drôle, doux, tendre, haletant... Une histoire grandiose !
Attirance criminelle, Tome 1 Attirance criminelle, Tome 1
Jenn Guerrieri   
« Attirance Criminelle » est un livre que je souhaitais quand même lire depuis quelque mois. Mais comme je n'étais pas décidée, il restait à prendre la poussière dans ma pile à lire. Je me suis enfin décidée à le commencer, et je peux déjà vous dire que c'était une très bonne lecture même si nous ne sommes pas sur un coup de coeur.

Tout d'abord, il faut savoir que la thématique que nous propose Jenn Guerrieri peut tout de suite faire penser à celle de la série de livre de Cynthia Havendean, « Les Somber Jann ». Nous avons dans les deux cas une jeune fille innocente qui se retrouve malgré elle confronté à un ou des tueurs criminels. Elle se retrouve alors kidnappée contre son gré. Mais même malmenée, elle tombe amoureuse de son tortionnaire. Je vous rassure, même si nous avons une approche similaire, l'histoire reste néanmoins assez différente et tout autant captivante.

Si ce n'est pas un coup de coeur, c'est parce que nous avons quand même des petits points qui m'ont dérangé dans ma lecture.

A savoir dans un premier temps que Jenn Guerrieri est une auteure qui débute. Il s'agit, sauf erreur de ma part, de son tout premier roman. Et forcément, cela se ressent dans sa plume. Ce qui m'a le plus dérangé, c'est le vouvoiement que décide d'employer pendant toute la durée du roman l'héroïne quand elle s'adresse à son ravisseur. Je peux comprendre que ce soit nécessaire dans les premiers chapitres puisqu'ils ne se connaissent pas. Mais que cela dure jusqu'à la dernière page alors qu'ils ont eu le temps quand même de se rapprocher, je ne comprends pas. C'est d'autant plus dérangeant quand on sait qu'ils n'ont pas une grosse différence d'âge. Et si je ne me trompe pas, Maya aura tutoyer deux à trois fois Evann.

Le deuxième point qui ne peut que me choquer, c'est que je ne comprendrais sûrement jamais comment Maya peut tomber amoureuse de Evann après tout ce qu'il a pu lui faire. Pour le coup, et même si ce n'est pas le cas, nous pourrions facilement parler du syndrome de Stockholm. Le développement de la romance se fait quand même progressivement, et certains changements dans la personnalité de Evann ainsi que la révélation de son passé vont nous permettre d'apprécier quand même le rapprochement.

Je ne peux pas dire que je me sois réellement attachée aux personnages. Maya est une héroïne assez fade, même si je l'ai bien aimé. Elle n'a rien de vraiment extraordinaire qui puisse la démarquer. En ce qui concerne Evann, j'ai un petit faible pour les bad boys qui fument des clopes. Maintenant, je ne peux pas non plus dire que j'étais sous son charme car je n'accepte pas facilement qu'on puisse s'en prendre de la sorte à Maya, sans aucune raison valable. Son passé a beau ne pas être joyeux, cela ne m'a pas convaincu pour expliquer pourquoi il était devenu ainsi.

Mais ce qu'il faut quand même retenir, c'est que nous avons une histoire prenante avec pas mal de rebondissements. Certaines scènes peuvent parfois faire un peu clichées, mais dans l'ensemble c'était vraiment un bon livre. Il me tarde maintenant de pouvoir lire la suite qui ne saurait tarder à l'heure où j'écris mon avis sur le premier tome.
Destins troublés Destins troublés
Geneva Lee   
J’ai connu Geneva LEE avec sa série « Royal Saga ». De manière générale, j’avais passé un bon moment de lecture avec cette saga même si les tomes n’étaient pas tous aussi bons les uns que les autres.
J’étais donc bien curieuse de découvrir cet auteur dans sa nouvelle romance, surtout parce qu’elle s’éloigne complètement de l’univers de « Royal Saga ».

« Destins troublés » est l’histoire de Faith. Elle habite dans une petite ville, elle travaille dans le restaurant de sa meilleure amie et a un fils sourd de quatre ans. Sa vie est d’apparence idyllique, mais c’est loin d’être le cas. Toutes les semaines, elle assiste à une réunion des Narcotiques Anonymes. Elle ne s’exprime pas, elle écoute simplement les autres parler de leurs faiblesses et essaie de pardonner les siennes.
Jusqu’au jour où à l’une de ses réunions, un nouveau membre arrive : Jude. Il est beau, ténébreux et son regard bleu l’hypnotise instantanément. Sauf que Faith sait que si elle s’approche trop près de lui, toute sa vie va en être chamboulée. Et elle sait qu’elle ne peut pas se retrouver à terre, pas avec sa soeur jumelle qui a disparu, sa grand-mère qui a l’Alzheimer et ses propres démons.
A chacune de leur rencontre, un espoir va naître… Jusqu’à ce que leurs secrets n’en soient plus.

Quelle claque !
Pour moi, « Destins troublés » est vraiment la GROSSE surprise de cette rentrée chez Hugo New Romance.
Je ne m’attendais pas du tout à retrouver la plume de Geneva LEE dans ce genre de romance, ni que l’histoire soit traitée avec autant de maturité et d’intensité.

Dès le début nous faisons la connaissance de Faith et de son quotidien réglé comme du papier à musique. Elle ne vit que pour son fils et sa quête de rédemption à travers ses réunions des Narcotiques Anonymes.
Jusqu’au jour où Jude entre dans sa vie.

Leur rencontre est directement explosive. Un lien inexplicable va immédiatement les lier, sans qu’ils ne sachent vraiment pourquoi. Ils vont se tourner autour, mais ils ont tous les deux leurs démons, leurs passés, leurs craintes. Faith n’arrive pas à vivre, en tout cas pas pour elle. Jude va être son élément perturbateur, celui qui va faire ressurgir inconsciemment son envie d’être femme et ses besoins.

Tout va à la fois très vite et très doucement également.
La relation entre Jude et Faith va se développer presque instinctivement. A chaque fois que tout s’accélère, ils reculent par la force des choses. Chacun doit prendre son temps. Chacun a son passé qu’ils veulent encore garder secret. Des non-dits les empêchent de vraiment se mettre ensemble et de penser à un avenir en commun. Faith craint d’être abandonnée une fois qu’elle se sera attachée, elle pense à son fils qui ouvre son coeur presque immédiatement à Jude.

Toute l’histoire de « Destins troublés » est narrée du point de vue de Faith. On plonge au coeur de ses craintes et de son passé brouillé. On s’attache immédiatement à cette femme qui en a bavé et qui pourtant tient encore debout grâce à son petit bout de chou. Elle m’a plus d’une fois fait monter les larmes aux yeux de par ses gestes et ses paroles.
Il y a quelques chapitres qui nous plongent dans son passé et dans sa relation avec sa soeur jumelle, Grace. Ils sont indispensables à la compréhension de l’histoire car c’est en ce lien que réside son grand secret. On touche à l’addiction, à la drogue et à l’alcool, à la déchéance. Certains chapitres sont difficiles à lire, d’autres à comprendre. On ne sait pas où veut nous mener Geneva LEE, mais à force de plonger dans les souvenirs de Faith, on commence à comprendre. La vérité alors explose sous nos yeux impuissants et l’on se retrouve le coeur brisé pour Faith, pour sa soeur, pour leur grand-mère, pour tout ce qu’elles ont perdu à cause de l’addiction.

A bien des égards, j’ai trouvé que cette histoire était proche de l’univers de Colleen HOOVER.
C’est un récit qui commence comme n’importe quelle histoire et qui petit-à-petit se focalise sur la noirceur des personnages et de leurs vies. Sur leurs vices, leurs péchés, leurs erreurs qui font que leurs quotidiens ne sont pas aussi rose que ce qu’on imagine. On se penche sur leur humanité, sur leurs imperfections qui en font un tout parfait.
Il y a aussi un aspect très personnel donné à cette histoire. Il y a du vécu caché derrière ses phrases, une terrible douleur que l’on ressent jusqu’au plus profond de soi.

Il est impossible de lâcher ce livre dès que l’on y plonge dedans.


En conclusion, « Destins troublés » m’a bouleversé. Geneva LEE nous présente ses personnages brisés par leurs passés, des destins que la vie n’a pas épargnés. L’addiction peut impacter des vies de plusieurs façons, tant celles des drogués que des personnes qui les entourent.
Faith et Jude sont des personnages touchés par la noirceur du monde et touchants. Leur rencontre va les bouleverser et les mener sur un chemin qu’ils n’auraient jamais imaginé.
A travers ce récit d’une justesse incroyable, Geneva LEE nous offre un petit bout de son vécu, de ses sentiments et nous touche en plein coeur.
Le livre de la rentrée de la collection New Romance à ne louper sous aucun prétexte.

( http://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/09/destins-troubles-geneva-lee.html )
Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur Hunger Games : La Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur
Suzanne Collins   
Que dire de ce tome... J'ai aimé retrouver l'univers d'Hunger Games et en apprendre plus sur les premiers jeux. On découvre, à travers ce tome, que les premiers Hunger Games n'ont rien à voir avec ceux vécus par Katniss! [spoiler]Les tributs sont, certes, transporté dans un train mais, au contraire du traitement "privilégié" des tributs lors des Hunger Games auquel participe Katniss, les tributs des toutes premières éditions sont traités comme du bétail. Transporté par des trains de marchandises, dans le noir, sans rien manger ni boire, pour au final atterrir dans la cage d'un ancien zoo où ils sont observés de tous comme s'ils étaient des phénomènes de foire. Un traitement bien différent des Hunger Games qu'on connaît![/spoiler] J'ai également aimé en apprendre plus sur Snow, qui est tout juste âgé de dix huit ans dans ce tome et qui nous semble loin du Snow qu'on connaît malgré que son désir de pouvoir soit déjà bien présente. On en apprend plus sur sa famille également et sur sa vie en général. J'ai également apprécié les quelques références qu'on peut retrouver des premiers tomes. [spoiler]Comme les chansons chantées par Katniss qui, ici, on le découvre, sont composées et chanté par Lucy Gray ou encore l'expression "ce n'est pas fini tant que le geai moqueur n'a pas chanté" ce qui, à mes yeux, fait bel et bien référence aux précédents tomes et au rôle de geai moqueur que Katniss interprète.[/spoiler] Dans ce tome, on rencontre un Snow qui semble plus "humain" que dans les précédents tomes et qu'on voit évoluer petit à petit. J'ai bien aimé le personnage de Lucy Gray, fort caractère, qui ne se laisse pas faire. Une héroïne comme je les aime! En résumé, ce tome est agréable à lire malgré quelques longueurs vers le début selon moi. Il nous permet d'en apprendre plus sur Snow et sur les premiers Hunger Games, très différents de ceux qu'on a pu vivre avec Katniss. On se rend compte qu'au tout début, ils n'étaient pas réellement considéré par un spectacle, que ce soit par la population du Capitol ou par les districts et qu'aucune loi les obligeait à regarder. Tout comme l'arène, au contraire de ce qu'on savait grâce à Katniss, n'était au début qu'un simple lieu abandonné reconvertit en arène et non une arène spécialement crée pour les Hunger Games. En somme, je trouve ce tome plutôt bon bien que je garde une préférence pour les trois premiers.

par Kayane
Les Héritiers, Tome 3 : La Prison dorée Les Héritiers, Tome 3 : La Prison dorée
Erin Watt   
J'étais impatiente de découvrir le fin mot de l'histoire d'Ella et Reed et autant dire que j'ai adoré ce troisième tome qui conclut bien leur histoire.

On reprend juste à la fin du tome 2, alors que Reed est emmener par les forces de l'ordre, menottes aux poignets. Ella, persuadée de l'innocence de Reed va tout faire pour convaincre les autres, mettant même carrément de côté le retour de son père, ne voulant pas lui accorder d'importance. Mais autant dire que rien n'est gagné pour nos deux héros. Reed risque la prison pour très longtemps et Ella se voit contrainte de composer avec un père qui découvre sa fille et semble vouloir se mêler de tout. Rien n'est acquis pour le couple et pourtant, ils vont tout faire pour s'en sortir et sortir la famille Royal de l'impasse.

Autant le dire tout de suite, il ne m'a fallu que deux lignes pour replonger direct dans cette sublime histoire. J'adorais Ella et Reed et je voulais savoir comment ils allaient se sortir de ce mauvais pas. J'ai donc dévoré le roman en quelques heures, pour enfin voir la fin. Et, si ce roman n'est pas un coup de coeur, j'ai quand même adoré cette lecture.

Ella se retrouve à composer avec son père qui veut se mêler de sa vie. Encore une fois, elle fait preuve d'une force inouïe dans ce roman. Elle soutient Reed envers et contre tout sans même se poser la question de sa culpabilité, montrant à quel point elle l'aime. Elle lutte aussi contre son père qui semble déterminé à jouer au père modèle alors qu'il débarque seulement. Surtout, elle montre à quel point en seulement trois mois elle est devenue une vraie Royal, qui n'a pas peur de se battre et qui fait tout pour protéger la famille. Tout ça fait que je trouve ce personnage absolument génial et que je l'adore. Elle est forte, elle se bat pour ses convictions et surtout elle reste droite. Bref je l'adore.

Reed se retrouve dans une situation compliquée qui le met sous le feu des insultes. Autant dire que, alors qu'il est supposé rester calme et ne pas faire de vague, sa propension à régler ses problèmes à coup de poing pourrait lui être préjudiciable. Il est tellement adorable avec Ella, il fait tout ce qu'il peut pour lui montrer qu'il l'aim mais il se bat aussi avec ses propres démons. Et pourtant le couple semble solide et ancré. Comme si même les tempêtes qu'ils traversent ne peuvent les faire vaciller. Et franchement je suis hyper admirative de cela. Bref autant vous dire que mon petit coeur à encore flanché pour Reed qui est un #BookBoyFriend.

Si l'enquête ne prend pas une grande part du roman, à mon plus grand regret puisque j'adore ça, la présence de Steve, le père d'Ella est vraiment importante. Et bordel il ne m'a pas fallu trois lignes pour le haïr et à chaque fois qu'il intervenait je le détestais un peu plus. Il se comporte comme un enfant de 3 ans à qui l'on refuse son jouet sous couvert d'être le père parfait... Si ce roman n'est pas un coup de coeur c'est à cause de la haine que m'a inspiré Steve ^^

Pour le reste, on peut dire des Royal qu'ils sont insupportables, qu'ils sont riches et qu'ils en abusent, mais c'est une famille unie dans l'adversité qui m'a énormément touché. Ils font tellement preuve de soutien entre eux que cela m'a parfois émue aux larmes et je suis heureuse qu'il reste encore un ou deux tomes pour les voir ensembles parce que, si ce n'est pas une famille modèle, c'est quand même une belle image de ce que dois être une famille unie.

Quant à l'écriture des auteures, elle m'a rendu totalement accro à cette histoire une fois encore, la plume est addictive et l'histoire vraiment super donc j'ai adoré.

En bref, une belle fin de trilogie que j'ai beaucoup aimé et je suis impatiente de lire le prochain tome.

>> http://meliegrey.blogspot.fr/2018/03/les-heritiers-tome-3-la-prison-doree-de.html

par MelieGrey
49 jours, je compterai pour toi 49 jours, je compterai pour toi
C. S. Quill   
http://www.lmedml.fr/2019/03/22/49-jours-je-compterai-pour-toi-c-s-quill/

WAHOU… CETTE CLAQUE…
Le premier ou la première qui vient me dire que la romance ce n’est pas de la littérature et que ce n’est pas digne d’intérêt, je lui met mon poing dans la figure… Vous avez vu comme je suis menaçante, là ? En terminant ce roman, j’ai pensé à toutes ces personnes qui m’ont un jour dit que la romance ce n’était pas un genre littéraire, punaise ce que cela peut m’énerver !

[49 jours, je compterai pour toi] est classé en new romance, et cette histoire a totalement sa place dans les étals des plus grandes librairies au rayon romance, mais ce livre, c’est bien plus qu’une histoire d’amour à proprement parlé, c’est une ode à la vie, à l’amour avec tout ce que cela implique.

Je suis encore un peu sous le choc de cette lecture, c’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire mon avis à chaud, pendant que mes émotions bouillonnent encore sous ma peau.

UNE HISTOIRE INDESCRIPTIBLE…
Je suis là devant mon écran à me demander comment vous parler de cette histoire… Et tout ça c’est ta faute Cami ! A cause de ce qui se passe dans ta tête quand tu décides de te lancer à corps perdus dans une histoire qui te hante.

Peut importe ce que je pourrais dire sur ce livre, rien ne sera jamais suffisamment à la hauteur de Breen et Sawyer ! Le résumé est une perfection, tellement intriguant que l’on se lance dans l’histoire sans vraiment savoir où on va, aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je le savais qu’il allait me bouleverser, j’ai lu les précédents récit de Cami, et ils avaient tous réussi à me faire rêver, à me faire comprendre la complexité des personnages et de leurs histoires respectives. Mais rien ne me préparait au contenu de [49 jours, je compterai pour toi].

« QUAND L’AMOUR SE VIT EN 49 JOURS… »
C.S. Quill est une autrice que j’admire pour son audace, son culot et sa façon de voir la vie. Avec ce roman, elle nous offre une oeuvre plus personnelle, plus délicate et en même temps qui ravage tout sur son passage. Elle a ancré son histoire en France, dans un cadre qui incite au voyage. Je me suis téléporté à Camaret, cette petite ville pleine de charme qui abrite cette histoire au contexte si particulier. Dès les premières pages, j’étais conquise, sous l’emprise de ce décompte inéluctable… Ai-je angoissé ? Oui, à mort. Ai-je spéculé sur les tenants et les aboutissants de l’histoire ? Bien sûr, quelle question. Me suis-je planté sur toute la ligne ? J’étais à des kilomètres de découvrir ce que cette histoire dissimule. La chute a été violente, l’effet absolument magistral. Je ne m’en suis toujours pas remise.

DES PERSONNAGES TRAVAILLES, PARTICULIÈREMENT VIVANTS ET TOUCHANTS !
Breen, notre héroïne est une énigme. On la découvre entre passé et présent, un aspect totalement envoûtant qui nous permet de faire la lumière sur ce qui l’empêche d’aimer plus que 49 jours… Ça vous intrigue, hein ? Breen est une jeune femme saisissante, je l’ai aimé dès les premières pages, m’attachant à elle au-delà du possible. En évoluant à ses côtés, j’ai compris de nombreuses choses, j’ai éprouvé une foule d’émotions qui m’ont dévastées autant qu’elle ont fait battre mon cœur à la chamade. Breen est exceptionnelle, son histoire est indescriptible, elle se vit, je me suis sentie si proche d’elle et en même temps tenue à distance par cette histoire de jours qui passent. Cette héroïne a une personnalité très bien travaillée, à tel point que vous ne pourrez que l’accompagner vers cette rédemption qu’elle mérite tant. Sawyer, c’est Sawyer ! Vous voyez je n’ai pas vraiment envie de parler de lui, parce que vous allez forcément craquer pour lui… Je peux vous dire que Cami vous l’a bichonné, elle a donné vie à un BBF proche de la perfection. Un homme qui a de nombreuses qualités autre que celle d’humidifier vos sous-vêtements, même si ce sera peut-être tout de même le cas . #coquine

« CETTE FILLE ME REND DINGUE DEPUIS QUE JE L’AI APERÇUE LÀ-BAS… J’AI SAUTÉ SUR L’OCCASION DE ME RAPPROCHER D’ELLE, SURPRIS DE RÉUSSIR SI VITE À ENTRER DANS SA VIE. MAIS LE PROBLÈME AVEC BREEN, C’EST QUE J’EN VEUX PLUS. ELLE EST EXACTEMENT TELLE QUE JE L’AVAIS IMAGINÉE. LA SEULE CHOSE QUE JE N’AVAIS PAS ANTICIPÉE, C’EST CETTE URGENCE QUI CRÉPITE ENTRE NOUS, COMME SI LE TEMPS QUI DÉFILE ÉTAIT COMPTÉ. »
Il y a pas mal de protagonistes dans ce roman et franchement je reste admirative du fait que l’autrice ait réussi à leur donner une personnalité propre à chacun, ils ont tous un rôle déterminant dans le dénouement de l’histoire et là encore c’est vraiment un festival de révélations de taille les concernant.

UN SCÉNARIO HORS NORME. UNE HISTOIRE BOULEVERSANTE, HUMAINE, PLEINE DE NUANCES ET DE VIE !
Vous allez vivre une aventure hors du commun avec ce roman. C.S. Quill s’est surpassé et pourtant on sent que rien n’est forcé ! Le récit est fluide, entre passé et présent avec une alternance de point de vue absolument fantastique…

Oubliez tout ce que vous connaissez de la plume de l’autrice, ici son talent augmente d’un cran, plus encore. Sa plume se veut plus mâture par rapport aux thèmes abordés, malgré cela son style conserve un côté léger qui se marie à merveille avec toutes les émotions plus brutes engendrées par le récit.

La psychologie est sans doute le plus gros atout de l’autrice car elle en fait ce qu’elle veut. Elle connaît les relations humaines et elle aime explorer la psyché de ses personnages en les décortiquant avec brio. Ce roman c’est une foule de questions qui bouleverse le lecteur. Je n’ai pas été stimulée de la sorte depuis un moment, les sujets que l’on découvre sont percutants, vous ne ressortirez pas indemnes de cette fiction réalité.

La plume de l’autrice se veut poétique, mélancolique et pleine d’émotion. La modernité et l’addictivité sont évidemment au rendez-vous pour scotcher le lecteur.

L’AMOUR…
Je ne souhaite pas que l’on s’arrête uniquement sur le côté romance de cette histoire, romance qui est magnifique, qui a fait battre mon cœur à un rythme effréné… Plus j’avançais dans l’histoire, et plus j’avais l’impression de savoir ce que j’allais découvrir, grosse erreur et c’est là que l’on prend la pleine mesure de l’originalité et du caractère unique de l’histoire.

C.S. Quill joue avec les nerfs de ses lecteurs, elle explore la notion d’amour de plusieurs façons. Elle met en lumière son héroïne qui ne cesse de se retrouver à la croisée des chemins, à la recherche de cette rédemption… On suit un véritable cheminement dont on ne connait absolument pas la destination.

Je suis une grande fan de romance, mais j’ai de plus en plus de mal à y trouver mon compte, j’essaye de sélectionner mes lectures avec soin et CE roman c’est la perle rare, le graal de toutes les grandes romantiques… C’est une merveille pour les lecteurs qui aiment vivre au cœur d’un récit qui ne cessera de les épater et de les surprendre.

« RETIENS-MOI, SAWYER. RETIENS-MOI QUOI QU’IL ARRIVE. JE NE VEUX PLUS M’ÉCHOUER, J’AI TELLEMENT BESOIN D’UN PORT OÙ M’ANCRER. »
EN BREF :
[49 jours, je compterai pour toi], c’est plus qu’un coup de cœur. L’histoire de Breen et Swayer a profondément marqué mon âme de lectrice, au-delà de leur histoire d’amour… C.S. Quill nous offre une histoire indescriptible, poétique, un peu mélancolique avec un fond profondément touchant équilibrée par des touches de légèreté et d’humour. Vous allez vibrer aux côtés des personnages, être submergé par les émotions et vivre une aventure humaine hors norme. Le récit se déroule en France et l’autrice a réussi à sublimer les lieux qu’elle nous décrit avec passion. Le voyage se vit de la première à la dernière page.

[49 jours, je compterai pour toi] c’est LE ROMAN à se procurer de toute urgence ! Disponible dès le 28 mars <3
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une
Raphaëlle Giordano   
La lecture c'est ça aussi : nous faire réfléchir, nous faire prendre conscience de certaines choses! C'est ce que réalise l'auteur grâce à son roman!
En terminant ce livre, j'ai envie d'être positive, de m’émerveiller de tout et de rien; de faire comme Camille, d'apprendre à être zen, enthousiaste et relaxée.
Hormis ce côté réflexion, c'est un roman bien écrit, pas trop de détails pompeux, on entre vite dans le vif du sujet. C'est ce qui me faisait le plus peur, mais c'est franchement bien réussi. J'ai tout de suite accroché et je ne me suis jamais ennuyée.
Aussi, l'histoire en tant que telle est intéressante: tout le monde a des hauts et des bas et parfois être confronté à un personnage qui vit la même chose que nous, ça nous intéresse; on peut lui piquer quelques idées pour aller mieux. Quelque chose me dit que c'est même l'idée de l'auteur. On sent qu'elle a écrit cette histoire pour "aider" ses lecteurs et je suis presque sûre que ce sera le cas.
Pour ma part, ce fut un roman qui m'a "bouleversée", m ' a donné envie de réagir , de changer. Bref, une belle histoire qui donne envie d'apprendre à être vraiment heureux!

par Caro2
Jamais plus Jamais plus
Colleen Hoover   
Ok, vous êtes prêts ? Oubliez tous les livres que vous avez pu lire de Colleen Hoover. Oubliez toutes les romances, tous les personnages qu'elle a créé. Plongez dans ce livre à l'aveugle. Ne lisez pas d'extraits. Si vous pouvez l'éviter, ne lisez pas le synopsis non plus. À vrai dire arrêtez tout de suite de lire ma critique et foncez en librairie acheter ce livre.
Il va vous détruire. Il va vous reconstruire. Il va vous changer comme peu de livre en sont capables. Il va vous pousser à vous questionner sur ce que vous pensez réellement, vous incitez à revoir vos points de vu. Il va vous offrir du recul sur des situations qui vous paraissaient inéchangeables. Il va vous donner envie d'hurler et de pleurer. Il va faire battre votre coeur à toute allure. Il va tout simplement vous donner l'impression d'être dans la peau de Lily, de partager ses joies, ses doutes, ses peurs, ses peines, ses amours. Son humanité. Lily n'est pas votre héroïne que vous rencontrez dans la plupart des livres, celle qui a réponse à tout et qui fait les bons choix aux bons moments. Lily c'est vous. Vous n'êtes plus spectateur, vous êtes acteur. Vous êtes les défauts du personnage, et vous êtes ses forces. Vous êtes les choix qu'elle fait. Vous allez en comprendre certains et en rejeter d'autres. Vous êtes embarquer dans cette quête de vérité car ce n'est plus Lily qui cherche a découvrir cette vérité mais c'est vous aussi. Et vous voulez la connaître peut-être encore plus que Lily. Voilà ce qui fait la force de ce livre. Vous tirez autant de leçons de ce livre que les personnages eux même, peut-être même encore plus. Tellement d'émotions, tellement... Si vous n'êtes pas affectés ne serait-ce qu'un minimum par les mots et l'histoire de ce livre, alors vous n'êtes pas humain.
Je ne saurais le répéter, et je ne suis pas la seule à le dire, évitez les spoilers à tout prix. Rien que connaître le sujet du livre vous gâchera l'aventure, et ce livre mérite d'être respecté à sa juste valeur. Personne ne peut avoir la même réaction face à ce livre, et il est indispensable qu'il soit seulement découvert par vos propres yeux pour que vous en compreniez la profondeur. Ayez confiance en lui. Ayez confiance en Colleen Hoover, je vous promets que vous ne serez pas déçu. C'est une magnifique histoire comme on en voit peu. Je n'ai jamais lu une dédicace aussi intense, poignante et émouvante que celle que nous offre Colleen à la fin. Bravo madame pour ce chef d'œuvre.
Sweet revenge Sweet revenge
Estelle Maskame   
Estelle MASKAME s’est fait connaître en France grâce à sa série « D.I.M.I.L.Y » qui a eu un énorme succès. Elle s’est alors propulsée comme l’une des références de la scène young adult malgré son âge et le fait que c’était sa première histoire publiée.

« Sweet Revenge » est donc sa nouvelle histoire.
Nous allons faire la connaissance de Vanessa Murphy, une jeune fille en terminale qui est somme toute populaire. Elle est mignonne et elle le sait. Elle ne cherche pas de relation sérieuse et préfère s’amuser avec mes garçons et faire la fête. Elle essaie d’attirer l’attention sur elle pour oublier que chez elle, son père ne lui prête justement aucune attention.
Seulement, une vidéo intime d’elle avec Harrison va faire le tour du lycée. De fille populaire, elle va devenir tout le contraire. Harcelée et humiliée, elle va trouver un associé pour essayer de se venger en la personne de Kai, un nouvel élève de son lycée qui veut également avoir sa revanche sur Harrison.

J’avais pas mal d’attentes en commençant ce livre, notamment parce que c’est une histoire écrite par Estelle MASKAME et que beaucoup de lecteurs l’adorent.

Sincèrement, j’ai passé un très bon moment de lecture.

On plonge directement dans le vif du sujet, c’est-à-dire que l’histoire commence lors de la fameuse soirée durant laquelle la vidéo va être prise et qui va sceller le destin de Vanessa.
Dès lors, on va suivre sa descente aux enfers et comprendre vraiment tout ce qu’elle va perdre et tout ce qui va changer pour elle.

j’ai trouvé que le thème du harcèlement était vraiment très bien maîtrisé. De la publication de la vidéo intime à toutes les conséquences que cela va engendrer, Estelle MASKAME réalise un tour de maître en nous montrant tout ce que cela peut engendrer.
J’ai été sincèrement émue par ce que Vanessa va traverser, mais surtout par ses pensées qui donnent à réfléchir. Il est toujours un peu amusant de voir quelqu’un se faire un peu malmené à cause d’une chose ou l’autre, mais par contre quand c’est à notre tour de l’être, c’est beaucoup moins drôle.

Estelle MASKAME ne se contente pas de nous raconter une histoire sur ce sujet, elle creuse vraiment la thématique pour nous faire réfléchir et surtout pour que l’on prenne conscience que ce genre d’acte est vraiment grave. Encore aujourd’hui, des adolescents vont jusqu’au suicide à cause du harcèlement scolaire.

En plus de ce thème très présent et important, on va suivre également la quête de vengeance de Vanessa et de Kai. Entre sentiment de justice, scènes plutôt drôles et finalement remords, on va passer par toutes les émotions avec les personnages.

Toute l’histoire est narrée du point de vue de Vanessa, ce qui nous permet de mieux comprendre pourquoi elle agit de manière aussi libre, mais aussi tout ce qu’elle ressent lorsqu’elle va commencer à se faire rejeter par les autres. J’ai beaucoup aimé ce personnage qui est tout en nuances et qui se dévoile vraiment au fil des chapitres.
Kai est son parfait binôme. C’est un sportif, il est charmant, mais il est vraiment différent des autres garçons comme lui. Il change un peu l’image du héros que l’on retrouve habituellement dans les young adult et j’ai beaucoup aimé son côté tendre, droit et sentimental.
Il y a beaucoup de personnages secondaires pour donner vie à cette histoire. J’en ai aimé certains, détestés d’autres, mais chacun à son importance dans le récit.

La fin m’a plutôt convaincue.
Le seul défaut que j’ai trouvé au final c’est que j’aurais aimé en avoir un petit plus avant de laisser les personnages. Ca veut bien dire que j’ai bien aimé, non ?


En conclusion, « Sweet revenge » est certainement le meilleur young adult que j’ai lu depuis un bon moment. Estelle MASKAME se révèle vraiment avec sa nouvelle histoire. Bien plus qu’un simple récit d’adolescents au lycée, la thématique du harcèlement scolaire est vraiment bien transcrite et développée.
J’ai vraiment été touché par tous les tourments par lesquels va passer Vanessa ainsi que par ses réflexions.
C’est vraiment un livre à lire, tant pour le plaisir que pour tous les messages qu’il véhicule.

( http://lectrice-lambda.blogspot.com/2020/06/sweet-revenge-estelle-maskame.html )