Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Marinouche_ : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Fandom, Tome 1 Fandom, Tome 1
Anna Day    
Violet est une jeune lycéenne, plutôt timide, mais passionnée toute entière par son roman préféré, La Danse des pendus, adapté au cinéma, dans la même veine qu’Hunger Game et Divergente. Alors qu’elle va rencontrer les acteurs du film, avec son petit frère et ses deux meilleures amies, costumés comme il se doit, un incident se produit et les voilà projetés dans l’univers du roman ! L’histoire semble parfois suivre son court, mais il y a des différences à cause d’eux, dont certaines majeures, pourtant ils devront aller au bout de l’histoire pour revenir dans leur réalité !

Après toute cette rentrée littéraire, j’avais envie d’un roman pour ados, une bonne dystopie et Fandom répond à tous ces critères.

Le nom du roman nous met directement dans l’ambiance, et on sent les inspirations de l’auteur, qu’elle ne cache d’ailleurs pas puisque ses héros sont fans des mêmes livres que nous avec des références aux personnages ou à la manière dont l’intrigue se déroule dans Hunger Games et Divergente par exemple.

Là, les héros tombe directement dans leur roman préféré, on pourrait dire qu’on est donc dans la pure fanficition si le roman de base ne sortait pas de l’esprit du même auteur, donnant donc une dimension différente au sujet (les fanfictions sont d’ailleurs l’un des nombreux sujets du livre). Le fait de mettre les personnages de notre monde, habitués à la fiction et connaissant par cœur le « canon », permet de jouer avec les codes de la dystopies. Les personnages sont à la fois victimes d’une certaine fatalité puisqu’ils doivent continue rà jouer l’histoire à la place de l’héroïne pour sortir du livre, mais ils ont aussi une certaine liberté, ce qui ne joue pas toujours en leur faveur.

Les personnages sont bien exploités, on trouve donc Violet, notre héroïne, qui aimerait bien devenir celle du roman, mais qui n’est (ou ne se pense) pas aussi brave que la « vraie » héroïne de la Danse des pendus. Son roman change donc en entrant dans ce monde-là et en n’étant plus spectatrice, ce qui lui permet d’avoir un regard nouveau sur les différents protagonistes.

Son petit frère apporte quelque chose de vraiment intéressant, puisqu’outre l’humour, sa connaissance du terrain et son courage ; c’est son lien avec sa sœur qui conditionne une bonne partie du roman. Alice est elle aussi un personnage intéressant, c’est sa connaissance de l’histoire et sa passion pour les fanfictions qui vont permettre à l’histoire d’avancer.

Ce roman reprend donc de nombreux codes classiques, mais les détournent, l’auteur joue avec. Je ne m’étonnerais pas d’apprendre que comme Alice ou Violet, l’auteur soit tout d’abord une auteure de fanfictions et pour pouvoir jouer avec celles-ci à sa manière, elle ai créé un premier univers où faire évoluer ses personnages.

Le rendu est très sympa, plein de références qui plairont aux fans, et l’histoire, bien rythmée, devrait vous séduire !

Ce qui serait également amusant, serait de voir si des fanfictions se font autour de ce roman et la réaction de l’auteur !

par heleniah
Les Marvels Les Marvels
Brian Selznick   
C'est très difficile d'exprimer en mots en quoi ce roman m'a bouleversée. Je vais d'abord essayer de dire quelques mots de l'histoire.

On peut d’abord préciser que, malgré titre équivoque, ce livre n’a rien à voir avec les comics Marvel.

La première partie, tout en images, débute en 1766 lors du naufrage du Kraken. Un survivant, Billy, travaille au Royal Theatre de Londres et sera à l'origine de plusieurs générations de grands comédiens, les Marvels. Leur histoire s'arrête abruptement en 1900... et le lecteur la reprend en 1990 avec le jeune Joseph qui s'enfuit de son pensionnat. Il trouve son oncle, un personnage bien mystérieux, dans une maison encore plus mystérieuse qui semble être pleine de magie et, surtout, receler le secret de la famille de Joseph... qu'il est bien décidé à percer, coûte que coûte.
C'est un récit en poupées russes : une histoire dans une histoire dans une histoire. Il nous emmène peu à peu bien autre part où l'on pensait aller... ce qui lui donne une certaine fraîcheur, une modernité et surtout une profondeur inattendue : le roman touche des thèmes très contemporains dont je ne parlerai pas pour ne pas spoiler !

Ce qui m'a particulièrement parlé, je pense, c'est l'idée de la magie dans la réalité, renforcée par la post-face de l'auteur. L'idée que l'on peut créer de la magie partout et que chaque histoire inventée n'en est pas moins « vraie ».
En tant que lectrice persuadée que Poudlard existe « quelque part », tout comme la Comté ou Gwendalavir, cela m'a plu que l'auteur défende ce genre de thèse. Tout comme j'ai été émue par les efforts des personnages pour faire perdurer la magie des choses, ou l'illusion de magie (la différence entre les deux dépend seulement de notre foi, non ?), comme une métaphore de la préservation de techniques artisanales, d'un art de vivre passé, d'un patrimoine.
Les liens entre les marins et les artistes sont un peu la base de ce roman : dans les deux cas, l'intérêt c'est le voyage !

Un très bel objet-livre pour une magnifique histoire, qui fera rêver les plus jeunes comme les adultes.
Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or Animale, Tome 1 : La Malédiction de Boucle d'or
Victor Dixen   
Wouah se livre est une vraie bombe! Il n'y aucun temps mort et nous sommes constamment ala recherche des bribes du passé de Blonde. Car même si nous suivons l'histoire de Blonde elle est étroitement lié a celle de sa mère qui devient elle aussi une héroïne à part du livre. [spoiler]Si bien que lorsque j'ai appris la mort de Gabrielle et Sven sa faisait un coup au cœur [/spoiler] En tout cas je regrette nullement cette lecture qui reprends a merveille mon conte préféré. La fin est parfaitement adapté au reste du livre, j'ai tout adoré du début à la fin. Je recommande fortement ce superbe livre!

par Louuise
Entre chiens et loups, Tome 2 : La Couleur de la haine Entre chiens et loups, Tome 2 : La Couleur de la haine
Malorie Blackman   
je viens de le finir et, pour la seconde fois, j'ai été bouleversée... Tout y a l'air si réél, c'en est même parfois dérangeant... J'ai du mal à trouver mes mots...

par Puce880
Storm Sisters, Tome 1 : Le monde englouti Storm Sisters, Tome 1 : Le monde englouti
Mintie Das   
https://serialbookineuse.wordpress.com/2017/07/13/storm-sisters-tome-1-le-monde-englouti-mintie-das/

Tout d’abord, je remercie la Collection R pour m’avoir permis de lire ce roman. J’ai découvert Storm Sisters de Mintie Das dans une des stories Instagram de l’éditeur et ça m’a donné envie d’en connaître le contenu. J’ai globalement apprécié ma lecture même si certains éléments du récit m’ont un peu moins convaincu. Je vous en parle plus en détails ci-dessous !

J’ai rarement lu des romans ayant pour sujet la piraterie en prenant place sur les mers, c’est pourquoi j’étais curieuse de m’embarquer dans cette aventure. Mintie Das nous plonge directement dans le vif du sujet à la rencontre des Storm Sisters, cinq jeunes filles de 11 à 17 ans qui du jour au lendemain se retrouvent livrées à elles-mêmes. En effet, leur vie bascule lorsque leurs parents sont assassinés sous leurs yeux par des hommes sans visages. Dès lors, les Pirettes, comme elles aiment à se faire appeler, n’ont eu de cesse de voguer sur les flots à la recherche d’informations qui leur permettront de venger les leurs. Cela va sans dire que leur route sera semée d’embûches.

Je vous avoue qu’au départ, je me sentais quelque peu perdue par rapport à l’intrigue. D’une part, l’action met du temps à venir et d’autre part, le manque d’informations quant au passé et à l’histoire des Strom n’a pas facilité ma compréhension. J’aurai aimé avoir un petit récapitulatif ou du moins une sorte de prologue expliquant la situation des Storm et le pourquoi du comment de leur existence avant ce fameux jour de la Destruction. Certes, on obtient des réponses par la suite mais j’ai mis un peu de temps à savoir dans quoi je m’embarquais. Toutefois, une fois qu’on est pris dedans, cela devient plus intéressant. La seconde partie du livre est d’ailleurs plus rythmée. J’ai aimé l’univers dans lequel évolue le récit et j’ai pris plaisir à laisser mon imagination me porter aux côtés des Pirettes d’un continent à l’autre.

La plume de l’auteur est fluide et agréable. Son style est simple et entraînant mais s’adresse selon moi à un public vraiment jeune. Mintie Das nous offre une vision plus soft de la piraterie. On est bien loin des pirates cruels et barbares qui font trembler les océans et terroriser les braves gens. Ici, nos chères hors la loi défient les autorités pour aider ceux qui en ont besoin même si elles ont recourt à des méthodes illégales pour survivre. De plus, les petits extraits du journal de bord des Storm Sisters que l’on retrouve en début de chaque chapitre constituent un petit plus et une parenthèse qui nous permet d’en apprendre plus sur elles.

Concernant les personnages, il faut dire que j’ai eu du mal à retenir tous leurs prénoms. Les filles sont introduites de manière assez brouillonne et la description peu détaillée qu’en fait l’auteur au début ne m’a pas rendu la tâche plus facile. En dehors de Charlie, la plus âgée du groupe, d’Ingela, la plus jeune et de Liu, l’asiatique, j’hésitais toujours entre Raquel et Sadie. Passé la confusion physique, on s’aperçoit que leurs personnalités sont totalement différentes les unes des autres. Je n’irai pas jusqu’à dire que je me suis particulièrement attachée à elles car il leur arrivait parfois d’être totalement exaspérantes et immatures compte tenu de leur jeune âge mais, elles pouvaient aussi se montrer plus responsables quand la situation l’exigeait.

En bref, Storm Sisters est un premier roman divertissant avec un décor marin fascinant et des personnages hauts en couleurs. J’aurai préféré que l’histoire soit plus approfondie sur certains points mais la fin, pour le moins surprenante, me donne envie de lire la suite !
Cogito Cogito
Victor Dixen   
Wahou, quelle lecture intense ! J'en ai encore l'esprit tout retourné. C'est à la fois actuel, car le cadre du roman débouche directement des technologies que nous développons en ce moment, et futuriste, mais un futur totalement envisageable et réaliste. Et ça fait froid dans le dos. De savoir que le chemin que l'on prent peu tout à fait nous mener dans cette direction.
Ce livre, c'est un problème de société parfaitement traité.
D'un côté, on a l'aventure, les personnages, le récit, qui nous fascinent et nous transporte, nous laissant à nouveau apprécier tout le talent pour l' écriture de Victor Dixen.
De l'autre, on a ce partage d'inquiétudes et d'interrogations quant à l'avenir et aux voies que nous empruntons, l'évolution vers laquelle nous nous dirigeons.
C'est avec brio que l'auteur nous fait réfléchir par le biais d'un ouvrage qui se dévore rapidement et avec gloutonnerie, dans un récit vraiment bien mené et documenté, tout en alliant intrigue et réflexion.

par CindySB
Extincta Extincta
Victor Dixen   
Ayant adoré "Phobos" j'ai été déçu par Extincta. Bien que l'univers que Victor Dixen a imaginé soit juste époustouflant de réflexion et d'imagination, les 600 pages qui ne m'auraient en temps normal pas dérangé, m'ont paru bien trop longues par rapport à l'avancée, trop lente, de l'intrigue. J'ai rapidement décroché et peu adhéré à l'histoire, ce qui est dommage car pourtant les personnages cassant les codes apportent une touche d' originalité, mais le côté moralisateur et glauque de cette dystopie est bien trop pesant à mon goût.

par LucyYy
Half Bad, Tome 1 : Traque blanche Half Bad, Tome 1 : Traque blanche
Sally Green   
Half Bad est un phénomène littéraire en Angleterre et aux États-Unis et qui va être adapté au cinéma! Cela faisait déjà un an que les éditeurs et journalistes l’annonçaient comme un phénomène et sa sortie a provoqué un raz-de-marée dans la blogosphère américaine et anglaise. Certains le décrivent comme le nouvel Harry Potter et le nouveau Hunger Games et mon intérêt était fort pour ce roman, qui parlait de magie, de Sorcières Blanches et de Sorcières Noires, de hybrides et de Conseil. Ni une ni deux, j’ai commandé le roman en hardback et j’ai attendu une semaine avant de le recevoir. Quel bonheur! L’objet est magnifique. Tout en relief, argenté, avec une tranche rouge – j’adore le rouge – et un dos tout aussi beau, avec des critiques enthousiastes et des petites tâches de sang. L’objet est déjà merveilleux et je l’ai commencé il y a deux jours. Dès la première page, j’ai été happé par l’histoire, avec le prologue à la deuxième personne, qui apporte un vrai cachet à l’histoire et vous met tout de suite dans l’ambiance. J’ai ressenti ce petit frisson, unique et particulier, dès que j’ai commencé Half Bad et j’ai su que ce livre serait incroyable. Sally Green est un génie et Half Bad est une réussite, une merveille, un livre divin et écrit avec brio, qui vous emportera dans son monde ni noir ou blanc, mais en différentes nuances de gris.

Half Bad raconte l’histoire de Nathan, un adolescent qui est enfermé dans une cage et qui est particulier, puisqu’il est un "Half", un hybride, dans un monde où les Sorcières Blanches traquent les Sorcières Noires. Nathan est mi-Blanc, mi-Noir et le Conseil des Sorcières Blanches le surveille depuis sa naissance, épiant ses faits et gestes. Comment est-il arrivé dans cette cage ? Pourquoi ? Dans quel but ? Situé en Écosse et en Angleterre, Half Bad est un concentré d’action, de rebondissements, d’émotions et de magie, qui m’a transporté. L’univers qu’a crée Sally Green est incroyablement riche et expliqué avec justesse, sans nous perdre ; on comprend les Sorcières Blanches et les Sorcières Noires, les "Half" et l’organisation de ce monde si particulier. La première partie du roman se concentre sur le passé de Nathan, ses émotions et les épreuves qu’il a traversé, avant de se concentrer sur son présent, pour déterminer son avenir. J’ai adoré la première partie, qui montre la famille brisée de Nathan et ce qu’il a vécu. Le monde de Half Bad est addictif, avec les Hunters et l’histoire des Sorcières Noires et Blanches, qui m’ont captivés.

L’histoire de Saba m’a fasciné, je trouve cette histoire tellement intéressante que j’espère qu’on aura plus d’histoires sur les Sorcières dans le prochain tome! Dans ce premier tome, l’action est là et Half Bad pose les bases d’une trilogie, tout en donnant un coup de fouet au lecteur, qui tourne les pages frénétiquement. Tout s’enchaîne si bien et les personnages sont si attachants qu’on regrette de finir le roman. J’ai traîné, dans les cent dernières pages, tant j’étais attaché au roman, à l’histoire, aux personnages, à tout ce qui rend ce roman unique et particulier. Il mérite amplement son succès.

J’ai beaucoup aimé Gran, Deborah et Arran, qui sont si protecteurs et soudés que je ne voulais plus les quitter. Dès l’âge de dix-sept ans, les Sorciers et Sorcières ont une cérémonie, où ils reçoivent trois cadeaux et découvrent leur pouvoir, qui peut-être celui de guérir, de se transformer en animal, de devenir invisible, de voir le futur… Les Dons des Sorciers sont très divers et Nathan veut à tout prix savoir qui est son père et pourquoi il ne l’a jamais vu et s’il aura le droit à une Cérémonie, tandis que le Conseil crée des nouvelles lois qui restreignent de plus en plus les "Half".

Imaginez un marathon, une course d’endurance – voilà ce que j’ai ressenti pendant ma lecture. J’ai été emporté par l’histoire de Nathan, qui veut trouver sa place dans son monde, savoir qui il est. J’y ai pensé toute la nuit dernière, imaginant ce qui se passerait ensuite. L’histoire de Half Bad est bien pensé et s’enchaîne avec rapidité et Sally Green possède une écriture légère et touchante et en même temps, très particulière, qui nous emmène dans son monde dès le début. Elle sait dépeindre l’action, les sentiments et nous attacher à ses personnages, qui évoluent dans un monde sombre et difficile.

Nathan évolue au fil des pages, on suit les années de sa vie et sa maturité, son intelligence, son courage et la touche émotionnelle qui le caractérise le rend attachant, dans sa quête tout au long du roman. Annalise est touchante et fragile, le lien qu’elle partage avec Nathan est unique et mystérieux ; Arran est celui qui est toujours là pour sa famille et qui épaule les siens ; Deborah est une fille dévouée, qui contraste avec Jessica, qui rabaisse Nathan à chaque fois et ne manque pas de le culpabiliser pour tout et n’importe quoi. Celia est attachante et très intéressante, Rose est extrêmement attendrissante et Gabriel est étrange mais loyal. Marcus, le Sorcier Noir maléfique qui tue sans distinction, qui est le père de Nathan et qui dévore le cœur de ses ennemis… Les autres personnages sont tous déterminés, puissant et menaçant, amical ou difficile à cerner et, comme Nathan, on ne sait plus à qui se fier.

J’ai adoré les pouvoirs des Sorciers, qui sont bien pensés et intrigants! Ils auront une plus grande place dans la suite!

La quête de Nathan m’a laissé à bout de souffle, on stresse avec lui, on est attendri par ses espérances et les dernières pages de Half Bad m’ont laissé sur le derrière. La fin est rapide et inattendue, on essaye de chercher la suite mais elle n’est pas encore là. La fin est frustrante mais il va falloir attendre, même si la patience n’est pas mon fort. La fin est énergique et dynamique, tout comme le héros, on ne sait plus quoi faire, on est perdu et stressé, une certaine rencontre m’a intrigué et ému, j’ai hâte d’en savoir plus. Bien qu’introductif mais riche et plein d’action, ce premier tome est un coup de cœur ! J’ai encore le cœur battant, ma tête est encore dans le monde de Half Bad et je ne rêve que d’une chose : avoir la suite, là, maintenant, sous la main, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

Moi, après avoir fini le livre :

Vous l’aurez compris : Half Bad est un souffle nouveau et addictif, avec un univers riche et attractif, des personnages attachants et réalistes, une histoire très dense et une fin horriblement frustrante. Je ne peux que recommander ce roman. Half Bad est un bijou. Half Bad est une tornade destructrice, qui vous laissera sans voix. Un brillant début qui promet une trilogie haletante et un premier roman mené d’une main de maître, avec une quête épique et un fabuleux voyage, qui ne vous laissera pas indemne.

par Darksun
Terrienne Terrienne
Jean-Claude Mourlevat   
un livre magnifique.
une histoire à couper le souffle.
On retient sa respiration à chaque page qui tourne tandis que l’héroïne parcourt cet univers angoissant, ce monde si froid etrange et fascinant, où tant de choses anodines telles que respirer lui sont défendues.
On pleure aussi, comme souvent dans les ouvrages de Mourlevat, sur ceux qui n'ont pas eut la chance de s’échapper de Campagne et du monde qui l'entoure.

Une héroïne attachante, courageuse forte et fragile a la fois, des protagonistes inoubliables tels que Étienne Virgil et Bran l'hybride et bien d'autres encore...

Un livre qui vous tient en haleine, que je conseille vivement à tous.
"Vous ne respirerez plus jamais de la même manière"
conclusion étrange, mais on ne peu plus véridique...


par Mondaye
Bleu cauchemar Bleu cauchemar
Laurie Faria Stolarz   
Certains personnages sont assez énervants et diamétralement opposés. Au début j'ai eu un peu de mal. L'intrigue met du temps à s'installer et ce n'est qu'après les 2/3 du livre que ça commence vraiment à être prenant. Pas le meilleur livre que j'ai lu mais je lirais les suites par curiosité.

par zara29