Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mana-no-Sekai : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
L'Héritage des Rois-Passeurs L'Héritage des Rois-Passeurs
Manon Fargetton   
Mon avis :

C'est au travers de ce roman que je découvre, ENFIN ! Me direz-vous, la plume magique de Manon Fargetton.
Pourquoi magique? Parce qu'il ne m'aura fallu que quelques pages pour être impliquée jusqu'à l'os dans cette histoire, me sentir en osmose avec Enora et la suivre fébrilement dans ses aventures.
Et tout ça je le dois Au mois de... Manon Fargetton du blog Book-en-stock. Je suis leur actualité petit à petit et déjà au début du mois j'avais regretté de ne pas tenter ma chance pour un autre roman (de Manon Fargetton, of course) avec "Le suivant sur la liste."
Je ne le regrette plus, ou moins en tout cas, maintenant que j'ai cette merveille entre les mains. Outre une couverture magnifique, la découverte d’une gentille et délicate attention avec sa dédicace à mon nom m’a de suite remplie d’émotions.

Cette couverture, à elle seule, appelle la fantasy, la nature indomptable, les secrets et l'aventure.

Le prologue est en quelques pages une mise en bouche digne d'un grand restaurant. Oui je suis une gourmande portée sur la nourriture donc ne vous étonnez pas de certaines connotations sucrées pour décrire mes ressentis.
Il nous dépeint en quelques mots, moins de 10 pages, une action guerrière et magnifique, un monde plein de dragons et de vouivres, de personnages intrépides, téméraires et fiers qui nous laissent déjà l'esprit rêver à d'autres aventures.

Lorsque le roman débute, dans un contexte plus contemporain et réaliste, nous suivons alors le départ à moto d'Enora pour sa province chérie afin d'y fêter en famille son anniversaire, la plume de Manon Fargetton nous tient toujours.
Les émotions de notre héroïne vont nous être transmises aux travers des mots, des descriptions et de cette ambiance que l’auteure instille autour d'Enora.
Nous rencontrons sa famille, sentons la joie des retrouvailles teintée pourtant d’une aura de mystère et d'inquiétude et comme Enora et son jumeau nous nous interrogeons.

C’est un événement brutal, irrémédiable qui va se produire et changer la donne à cette réunion entre amis et ce week-end de fête.
La vie pour Enora et ses proches ne sera plus la même. Et ce qu'elle va découvrir va nous entraîner, car là encore nous la suivons fébrilement, dans une aventure sans précédent.

Je n'en dirai pas plus mais pour savourer encore plus ce début sur des chapeaux de roue, je vous conseillerais de ne pas lire le quatrième de couverture. Vous aborderez ainsi les événements avec le même état d'esprit qu'Enora et cela ne pourra que vous permettre une meilleure imprégnation dans l'histoire. Mais ce n'est qu'un conseil de lectrice, vous êtes libre d'en faire ce que vous voulez.

Enora est une jeune femme dynamique, un peu casse-cou et pourtant réfléchie. Les événements tragiques qui vont l'amener à en apprendre plus sur sa famille et ses origines en auraient écrasé plus d'une. Mais elle va se relever, garder la tête hors de l'eau malgré son chagrin et sa colère. Elle m'a de suite plu. C'est une jeune femme moderne, bien dans sa peau, ce que ces cours de théâtre ont développé en lui donnant une aisance particulière pour cacher ses émotions et sa gêne éventuelle. Elle va aussi nous montrer que chacun n'est pas fait d'un seul matériau et que derrière cette force il y a aussi un grand désespoir et un besoin intense de vengeance. La question sera de voir s’il la délivrera ou la détruira.

Les frères Charly et Julian sont comme le jour et la nuit. Autant l'un est solaire tant par ses cheveux blonds comme les blés que par son côté toujours souriant et plein d'enthousiasme autant le deuxième est taciturne et lapidaire. Cependant rapidement le lecteur va les apprécier. Ils ont leurs forces et leurs faiblesses. Julian est celui qui se rapproche le plus d'Enora par leur caractère. Il est protecteur envers son petit frère, un peu torturé aussi par leur enfance à fuir l'Ordre et méfiant de tout. Lui aussi a des crevasses à combler et son addiction néfaste nous donne envie de l’aimer et de le secouer.
Charly est en Ombre comme un enfant dans une fête foraine. Il semble n'avoir attendu que d'être là toute sa vie. Sa joie et son caractère enjoué sont contagieux et nous le rendent de suite attachant.

Ensuite Elouane/Ravenn. Rousse, pleine de fougue et de flamme comme sa chevelure de feu l'atteste, ce personnage est de suite marquant. Cette jeune femme sans peur va jouer un rôle dans toute cette histoire. Et j'avoue que dés le premier instant où nous l'avons rencontrée, elle m'a plu. Voir qu'ensuite mon vœu de la retrouver se trouve exaucé a été un bonheur de plus dans cette lecture déjà fortement proche du coup de cœur après seulement quelques chapitres.

Autres personnages qui n'en sont pas vraiment mais qui pourtant jouent un rôle important : Ombre et Rive, les deux Royaumes (le leur et le nôtre).
D’un côté, Rive, notre monde tel que nous le connaissons avec son modernisme, ses jeunes gens insouciants, ses traumatismes et son absence de magie. Vous découvrirez d’ailleurs pourquoi.

De l’autre, Ombre, un monde à part, reflet ou image de nous-mêmes dans un contexte regroupant quelques bonnes bases de fantasy.
Ce royaume est cependant surprenant car gouverné par des femmes dans un ordre matriarcal depuis la trahison du dernier Rois-Passeurs.
La ville d'Astria, capitale du royaume, est décrite de façon telle que le lecteur en a les yeux qui brillent. La plume de Manon Fargetton est là encore magnifiquement expressive à nous emporter avec elle. Tous les détails de la cité, des habitants et de l’ambiance sur place nous sont comme exposés sous les yeux tels un trailer de film fantastique.

Nous suivons alors le flot des aventures de nos trois héros dans cette nouvelle vie, comme une embarcation voguant au gré des vents. Un peu ballotés, sans rien diriger et pourtant avec une soif d'aventure que les actions, complots et rivalités que nous découvrons ne font que renforcer.

Les actions qui vont se dérouler sous nos yeux vont nous entraîner dans des complots, des trahisons, des assassinats mais aussi des sentiments forts et purs tels la fidélité, la justice, l'amour et la loyauté à un serment.
Le lien entre le royaume d'Ombre et notre propre monde, ce pouvoir qui permet aux Passeurs de pénétrer de l'un vers l'autre, la magie, toutes ces parties d'un tout nous mènent dans la fantasy comme dans un film se déroulant sous nos yeux.

Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai dévoré mais surtout je l'ai vécu. J'ai ressenti des moments de tristesse, de joie ou de colère.
Injustice j'ai plusieurs fois crié ton nom, toi qui, sous la plume de Manon Fargetton a su si bien me rendre fébrile et dégoûtée, attentive et impatiente.
Jusqu'au bout j'ai voulu croire,… à quoi me direz-vous?
A tout.
A ce monde sous nos pieds et en même temps face à nous tel un reflet.
A ces personnages qui m'ont transportée avec eux comme un passager clandestin.
A l'espoir que les contes remplis de magie finissent toujours bien pour tous ceux que l'on aime.
Au fait que j'avais peut-être mal lu en espérant et redoutant une suite qui n'existe pas.

Oui je l'avoue égoïstement, je voulais une autre fin, plus en conformité avec mes souhaits. Mais quelle est cependant belle ! cette fin-ci avec sa dualité qui ne peut que continuer à nous émouvoir comme l'a fait tout le reste du livre.
J'ai été tellement prise dans ce film qui se déroulait sous mes yeux ébahis que je n'ai pas voulu voir cette fin qui se profilait à l'horizon. Je n'en ai que mieux ressenti la frustration ou la colère de certains personnages et la détresse d'autres. Tout du long Manon Fargetton a su me faire garder mes œillères sur ce que j'espérais comme fin.
Alors quel choc, quelle trahison de mon cerveau de ne pas m'avoir prévenue de cette duperie avant de la recevoir en pleine face!
Et en même temps quelle sensation que cette découverte inattendue.
Car vous le verrez, beaucoup de choses vont se voir expliquer au fur et à mesure de votre lecture. Et toutes ces informations vont vous plonger encore plus dans l'envie de faire partie intégrante de cette aventure, malgré les risques, malgré les douleurs à prévoir, juste pour être là, avec eux.
Enora, Ravenne, Jana, Julian, Enoch, Charly, Axel ou Hank vont vous mener avec eux et vous surprendre. Les conséquences de toute cette aventure vont elles aussi vous déstabiliser. Car là où tout semblait déjà tracé, l'auteure a su instiller des détails infimes parfois mais qui vont tout changer.
Ombre et Rive sont liés autant que vous allez l'être à ce livre le temps de votre lecture et même une fois la dernière page retournée.
Ce roman est un coup de cœur sans conteste aucun.
Il va rejoindre l'étagère de ces rares mais intenses moments de lectures marquants, touchants ou de pure liberté.

La fin me laisse pourtant un goût de trop peu.
Beaucoup de questions restent dans ma tête une fois la dernière page tournée non par manques de l'auteure mais plus par envie de voir ce rêve perdurer en lui créant moi même des épisodes supplémentaires par mes questions, mes besoins de les retrouver encore et de les suivre à nouveau.
Je ne connais pas la plume de Manon Fargetton dans ses autres styles de romans mais elle peut déjà conclure que pour la fantasy elle compte une fan de plus.

par Aelynah
Cendrillon et moi : La belle-mère parle enfin Cendrillon et moi : La belle-mère parle enfin
Danielle Teller   
Force est de constater que je suis une des rares lectrices à avoir préféré cette version réaliste de l'histoire de Cendrillon. D'ailleurs, c'est l'histoire de la BELLE-MÈRE, pas celle de Cendrillon, alors ne soyez pas surpris de commencer cette histoire avec Agnès!

Au contraire de la plupart des autres, le récit de Cendrillon version Disney est celui que j'ai le moins apprécié, puisque que tout ce que j'en ai retenu est que la plus belle fille fini toujours par gagner, même si elle est un peu stupide. C'est d'ailleurs un point soulevée dans ce récit: la beauté comme facteur de réussite sociale.

Ce roman mérite qu'on s'y attarde, car il remet en question bien des fondements du conte de Grimm. Ici, pas de marraine fée, de princesse un peu débile ou de belle-mère méchante juste pour le simple fait d'être méchante.

L'histoire prend place dans un moyen-âge bien senti et bien contextualisé. Une Église omniprésente, des gens analphabètes, des classes sociales très étanches, la suprématie mâle, la vie de fermier, les vêtements d'époque, la mortalité infantile et les fausses couches courantes...Vraiment, l'autrice a fait du très bon travail sur l'époque.

Observez les personnages avec attention, parce que vus constaterez que Ella (Cendrillon) est loin d'être standard. Au vue de son comportement et de sa manière de percevoir le monde, je pense qu'elle vit avec ce qu'on appelle le syndrome Asperger, un haut degré d'autisme. Ce qui explique comment Agnès peut avoir de la difficulté à vivre avec Ella. Imaginez une femme qui tente d'élevé une enfant autiste au Moyen-Âge, époque où l'on brûlait les épileptiques, démonisait les schizophrènes et déshumanisait la déficience intellectuelle. C'était une dure époque pour la neurodiversité.

Pour ceux et celles qui se demandent ce qui m'a mit la puce à l'oreille concernant cette théorie, voici mes explications:[spoiler][/spoiler] Ella fait de l'enlignement, qui consiste à classer, trier par ordre et couleurs de boutons et autres objets, et ce, durant des heures.Ella ne comprend pas les complexités de langages tels que les sarcasmes, l'ironie, les sous-entendus et les jeux de mots. Ella a des tendances solitaires très marquées. Ella est intelligente comme le sont la majorité des gens vivant avec le syndrome Asperger et comme la plupart, possède des intérêts fixes et une certaine douance dans un domaine ( Mode, dans ce cas-ci) Ella fait des "crises", qui ponctuent sa vie lorsqu'elle ne sait plus gérer ses émotions et peut réagir avec violence. Ella est peut porter sur les rapports sociaux autre que ces figures d'attachement, tels les membres de sa famille. Ella est lunatique, elle peut passer des heures à fixer le plafond et manque de réactivité faciale, manque cruellement de tact, car elle n'a pas filtre, pour ne nommer que ces constats.[spoiler][/spoiler]

Agnès a dû composer avec plusieurs personnages plus ou moins évident, notamment un mari alcoolique, un premier mari coureur de jupons, une maîtresse ayant des problèmes de santé mentale majeurs, un chambellan corrompu, une paysanne narcissique et une lingère tyrannique. On peut dire qu'elle ne l'a pas eu simple.

Les "vilaines belle-soeurs" ne sont pas méchantes, mais l'une est de peau plus foncée et l'autre est défigurée par les cicatrices de la petite vérole. Deux critères esthétiques grandement fuis chez la gente masculine. Comme le disait Agnès: "On ne pardonne pas à une femme d'être laide."

Vous serez étonnés de voir qu'Agnès est plus près du conte de Cendrillon qu'Ella, quand on y pense. Après tout, ici, Cendrillon est une noble de naissance qui a épousé un prince. Inusité, mais pas contre nature. Agnès est passé de domestique à maîtresse de manoir, ce qui constitue ni plus ni moins un changement de classe sociale, une aberration à l'époque, un acte contre-nature.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé cette version, car on constate que tout ce qui constitue la base de l'histoire de Cendrillon est purement basé sur des impressions, sur un seul point de vue, celui d'Ella, puis mélangé aux rumeurs de la cour. Le récit que nous fait Agnès est beaucoup plus réaliste et beaucoup plus HUMAIN. On ne peut nier qu'elle n'a pas toujours eu raison, mais au fond, et c'est un peu le fond de l'histoire, tout le monde a tort à un moment ou à un autre. Pour une fille sortie de la plèbe, je dois dire qu'Agnès a fait preuve de beaucoup de force, de résilience et d'intelligence.

Beau travail de la part de l'autrice, qui a su faire un roman intelligent avec tous les éléments du conte original, sans tomber dans le cliché , la romance débilitante ou l’imbuvable eau-de-rose. Merci aussi à elle pour les personnages avec des troubles de santé mentale, c'est très rares que j'en vois, surtout chez les femmes de la haute société. Merci de combattre les tabous de société et de mettre de l'avant les femmes.

Assurément à lire.

par Shaynning
Déracinée Déracinée
Naomi Novik   
D'après le résumé, j'attendais plus ou moins une romance du style 'La belle et la bête', avec un homme qui se transformerait en dragon les nuits de pleine lune...
Et bien pas du tout !! Déjà, pas de vrai dragon dans ce roman, juste un magicien très puissant, caractériel, grognon, et franchement asocial. En plus, la belle n'est pas vraiment belle, et plutôt que de faire tapisserie, elle se révèle courageuse, têtue et forte.
C'est en fait un très très bon livre de fantasy, qui allie de formidables personnages, une mission remarquable , et une action haletante. A lire !!!

par Migabo
Mila Hunt Mila Hunt
Eli Anderson   
Un croisement entre "Divergente", et "Le Labyrinthe" et français de surcroît !
Pour les amoureux de Dystopie, ce livre est fait pour vous. C'est plein d'action (un peu trop d'ailleurs), ça ne s'arrête jamais, les rebondissements s'enchaînent.

J'ai totalement accroché à l'univers, un monde antinomique entre le pouvoir détenu par le Centre, et le rejet vécu par les habitants de la Périphérie. Mila va être contrainte par Lady A. et son associé S. de se rendre en Périphérie, où elle n'a jamais mis les pieds. Elle possède un don convoité qui fera plier n'importe qui sous sa volonté, elle les contrôle. Son boulot : tuer les chefs d'une révolte des habitants qui pointe le bout de son nez. En effet, vivant dans la pauvreté et ignorés par le gouvernement, les habitants de cette zone sont sur le point de se rebeller contre le Centre. Mila n'a pas le choix malgré les doutes de sa mission. De plus, Lady A. fait chanter Mila. Si elle n'obtempère pas, il arrivera quelques chose à son frère et à ses deux meilleurs amis : Nils et Jen.

Direction la Périphérie. Et autant dire que Mila est étonnée. Elle découvre un monde vibrant, coloré où ses habitants ont développé une société démocratique. Les adolescents ont le même rôle et pouvoirs que les adultes. Ce roman est bien un hymne aux ados.
Dans ce roman, les ados ont une voix, ont un poids égal à celui des adultes, ont les idées, la créativité, ils sont l'avenir. Une façon de parler de cet âge avec beaucoup de respect ! Et si les adolescents prenaient le pouvoir ? Eli Anderson n'hésite pas à aborder de nombreuses questions, à interroger la notion de pouvoir et à déclarer qu'il détruit plus qu'il ne contrôle. La lutte pour le pouvoir doit cesser, dans le roman, mais aussi dans notre société.

Mila s'interroge: pourquoi doit-elle se soumettre à cette sombre besogne et tuer de parfaits inconnus ? D'autant que dans la Périphérie, elle rencontre des gens dignes d’intérêt et avec qui elle forme une amitié. Qui sont vraiment les méchants dans cette histoire ? Notre héroïne va être embarquée dans une véritable course contre la montre. Elle devra faire des choix entre démocratie rêvée et dictature et se confronter à elle-même.

Le livre explore aussi le thème des super-héros, des pouvoirs exceptionnels et des capacités du cerveau. En effet, Mila n'est pas la seule à détenir un pouvoir un peu spécial comme l'est sa possibilité d'agir sur la volonté de l'autre. De dystopie à thriller, le roman tend ainsi vers le récit fantastique, la science-fiction et aborde le thème de la manipulation mentale.

J'ajouterai simplement une petite déception, arrivée à la troisième partie du roman. Pour moi, c'était le revirement de situation de trop, auquel on ne s'attendait pas certes, mais qui fait repartir le récit à zéro. Dès lors, tout s'enchaîne, et la plausibilité du roman s'effondre. Heureusement, les dix dernières pages me raccrochent au wagon.

Intriguant, passionnant, riche en action et en suspens, on ne s'ennuie guère. Un gros gros roman qu"on dévore, qui aborde des points essentiels de remise en question de notre société et qui nous déroute.
Nina e il potere dell'Absinthium, tome 6 Nina e il potere dell'Absinthium, tome 6
Moony Witcher   
Nina è ancora una volta in difficoltà, ma non solo nella sua battaglia contro il Male. Si trva per la prima volta a lottare con i sentimenti. Da un lato la sicurezza e la serenità dell'affetto per Francesco, compagno e amico de sempre, dall'otra Livio, nemico e subdolo prima, confidente poi. Aiutata dai suoi amici, Nina dovrà scegliere ancora una volta la via giusta per sé e per il Bene del mondo.
Nina, la bambina della Sesta Luna 7 : Nina e L'Arca de la Luce Nina, la bambina della Sesta Luna 7 : Nina e L'Arca de la Luce
Moony Witcher   
Nina e i suoi amici stanno per portare a termine il compito che Eterea, la Madre Alchimista, ha affidato loro. Manca infatti solamente l'8 per ricomporre il Numero Aureo. ma il terribile Conte Karkon Ca D'Oro è pronto a tutto, pur di sconfiggere la bambina della Sesta Luna e l'Alchimia delle Luce.
Tra forti emozioni e colpi di scena, Nina verrà chiamata ancora una volta a salvare l'intero Universo dal minaccioso avanzare dell'Era del Buio.
Acqua Tagliente Acqua Tagliente
Giovanni Del Ponte   
Arizona, riserva Navajo.
In pieno deserto, viene inaugurato New Atlantis,
il parco acquatico più grande del mondo.

I WebTV BoyZ, gruppo di cyberattivisti,
si recano sul posto per denunciare
lo scempio di quello che considerano un ecomostro.
La loro missione assumerà risvolti drammatici
quando, nelle acque del parco, misteriose creature
mutanti cominceranno a fare strage dei visitatori...

Fra mostri acquatici, pirati informatici, streghe navajo
e arcani codici, i WebTV BoyZ ds'imbatteranno
in un mistero risalente a una civiltà precedente
alla nostra che, se non risolto in tempo,
potrebbe causare un nuovo Diluvio Universale...
L'isola dei libri perduti L'isola dei libri perduti
Annalisa Strada   
Un'isola su cui è proibito leggere, dove non può accadere nulla di imprevisto e da cui nessuno se ne può andare. Una sicurezza immobile, senza speranza.
Ma, sotto la superficie di Thia, nei suoi vicoli piu stretti, dietro ai suoi muri cadenti, si celano segreti che possono aiutare chi fugge verso una vita diversa, forse troppo difficile anche da immaginare. Perché un'altra realtà è possibile soltanto per chi riesce a vederla.
Il lungo viaggio di Garry Hop Il lungo viaggio di Garry Hop
Moony Witcher   
Due ragazzi.
Due popoli nemici.
Un'isola rigogliosa e magica.

Un'aventura appassionante,
Un inno alla pace
E al rispetto della natura.
Geno, tome 1 : Geno e il Sigillo Nero di Madame Crikken Geno, tome 1 : Geno e il Sigillo Nero di Madame Crikken
Moony Witcher   
Geno Hastor Venti, 11 anni mostrati con timido orgoglio, aveva pensieri ricci come i suoi capelli neri e un destino che lo aspettava nascosto in quel dolore lontano. Misteri e sospetti sull'improvvisa scomparsa dei suoi genitori gli divoravano la mente. Incomprensioni e solitudini finivano sempre per portarlo dentro quel vuoto che giorno dopo giorno diventava una voragine.