Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mami-5 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le bonheur n'attend pas Le bonheur n'attend pas
Jojo Moyes   
Un nouveau livre de Jojo MOYES qui arrive et tout le monde s’emballe. Après son immense succès avec son livre « Avant toi », chaque nouvelle parution de cette autrice enflamme nombre de lecteurs.

« Le bonheur n’attend pas » est la nouveauté de cette année 2020.
Nous allons y faire la connaissance de Suzanna, une trentenaire qui revient vivre dans la campagne de son enfance avec son mari, Neill. Ils veulent un nouveau départ après avoir eu des problèmes financiers.
Suzanna va y ouvrir un café un peu particulier, qui est également une boutique d’objets vintages. Avec ce nouveau travail, elle souhaite également trouver un vrai sens à sa vie.
Mais peut-être que revenir là où vit sa famille n’était pas une si bonne idée ? Entre secrets bien gardés, non-dits et rancoeurs, son monde va être bousculé.

Je n’ai lu que deux livres de cet auteur avant celui-ci : « Avant toi » et « Jamais deux sans toi ».
Autant dire que « Le bonheur n’attend pas » est complètement différent de ces deux-là.

Bien plus que l’histoire de Suzanna, c’est dans une histoire multi-générationelle que nous allons plonger.
On sent immédiatement que quelque chose ne va pas chez Suzanna, qu’elle traîne un mal-être qui est bien plus grand qu’elle, comme une malédiction. Elle ne trouve pas sa place dans sa famille, elle n’est pas heureuse dans son couple et n’a pas de véritables amis. A chacune de ses apparitions, il y a comme un voile sombre qui la surplombe et qui donne à ce personnage un aspect presque lugubre.

Ce sentiment, on va peu à peu le comprendre en découvrant le passé de ses parents et leur histoire bien particulière.
Il y a finalement peu de retours en arrière, mais à chaque fois notre curiosité est attisée puisque ce sont des instants qui nous permettent de mieux comprendre le présent.
J’ai vraiment beaucoup aimé ces retours en arrière, même si à chaque fois j’ai eu beaucoup de peine de découvrir les personnages autant torturés.

S’il y a bien un aspect particulier à cette histoire, c’est l’impression pesante de nostalgie qui règne tout au long de ce livre.
Cette tension est parfaitement retranscrite par Jojo MOYES. On ressent tout le malheur des personnages de la première à ( presque ) la dernière page.
En toute franchise, je ne sais dire si c’est quelque chose que j’ai adoré à cent pour cent, ou si c’est quelque chose qui m’a finalement gêné. En tout cas, c’est un aspect pesant, présent, bien décrit et qui ne laissera personne indifférent.

Il y a beaucoup de personnages. Des principaux, qui sont les héros de chapitres, dans lesquels nous partageons leurs pensées. Des secondaires également, qui viennent réellement donner vie à l’histoire.
Il y a des gentils, des méchants, des enthousiastes, des exécrables, des caractères différents qui vous toucheront ou non.
Pour ma part, j’ai eu un énorme coup de coeur pour le personnage de Vivi. Tant dans le passé que dans le présent, c’est le personnage qui m’a le plus touché. Elle n’est jamais celle qui est sur le devant de la scène, toujours celle qui agit dans l’ombre et qui finalement s’oublie pour le bonheur des autres. J’ai aimé toutes ses facettes, toutes ses douleurs qui ont forgé son coeur.

Jojo MOYES aborde beaucoup de thématiques dans son histoire, tant de façon nette et précise que de façon suggérée.
Les relations familiales sont un sujet très important. La place de la femme en tant que personne, mère, fille ou épouse également. Les maltraitances aussi, un sujet ô combien délicat qui est abordé avec force et sentiments.


En conclusion, « Le bonheur n’attend pas » est vraiment une lecture particulière, qui reste dans nos mémoires. Jojo MOYES nous plonge dans son histoire entre romantisme et mélancolie.
On y suit plusieurs personnages sur plusieurs générations, une saga familiale teintée de non-dits, de tristesse et de peine. Comme une malédiction qui finalement s’est transmise aux héritiers et notamment à Suzanna qui reflète parfaitement la nostalgie pesante de ce récit.
Heureusement, il y a aussi des moments de joie qui nous mettent le sourire aux lèvres.

Une lecture que j’ai mis longtemps à terminer, mais qui se savoure avec patience.

( http://lectrice-lambda.blogspot.com/2020/06/le-bonheur-nattend-pas-jojo-moyes.html )
Captive, Tome 1 : Une délicieuse captivité Captive, Tome 1 : Une délicieuse captivité
Julia Sykes   
Livre lu en 1 journée, très addictif avec des moments très torride ☺️☺️.
Andrès le second de son frère dans la mafia, drogue et trafique humain, sont leur métier. Andrès a une grosse cicatrice sur la joue et plusieurs sur le corps, il pratique le BDSM à haut vol.
Et il y a Samantha, jeune femme membre du FBI, elle enquête sur les frères Moreno, un soir elle se fait kidnapper. Andrès va exiger qu'elle soit à lui pour la briser. Mais ça ne va pas se passer comme attendu.
Une histoire pas drôle tout le temps avec un côté sombre, à ne pas mettre entre toutes les mains.
La fin trop feur bleue ...
Il y a un tome 2 je file le lire !!

par merlin63
Crazy Lovers Crazy Lovers
Ena Fitzbel   
Je n'ai, mais alors pas du tout, accroché !!!

Un mec qui passe du chaud au froid en un claquement de doigt.
Je t'aime, je ne t'aime plus, je t'aime, je ne t'aime plus ... alors que le livre se passe sur une poignet de jour !
Un puis le déroulement est invraisemblable. On ne lit pas de la romance pour avoir forcément du crédible ... je n'ai pas compris où l'auteur a cherché cette idée de clinique mais c'est du grand n'importe quoi !
Bref je déconseille.

par Triskell
Toi plus que tout Toi plus que tout
Mia Sheridan   
Vous connaissez ce frisson qui vous traverse dès les premières pages ? C’est définitivement ce que j’ai ressenti en commençant cette superbe lecture. Mon petit cœur a ressenti les battements au plus profond de lui et il était indéniable que l’histoire allait me bouleverser. Les émotions sont brutes, pas de faux-semblant et bien que le parcours de nos personnages soit terrible, on ne tombe pas le voyeurisme. C’est simplement l’apprentissage de deux écorchés de la vie, qui s’accorde une chance d’être heureux malgré les traumatismes.

Le récit est porté par deux personnages d’une rare fragilité, Crystal a trop souvent perdu ceux qu’elle aimait, alors dès son plus jeune âge elle s’est toujours empêché d’éprouver la moindre émotion et aujourd’hui, cette carapace est tellement solide qu’elle n’a aucune confiance dans les autres. Dès que son regard croise celui de Gabriel Dalton, elle sait qu’il n’a rien à voir avec les autres hommes, pourtant leur rencontre peu conventionnelle dans un club de strip-tease ne facilite en rien les premiers contacts. C’est définitivement sa proposition assez particulière qui va la mettre dans une position difficile. Dans un premier temps la jeune femme refuse, mais la réalité la rattrape et accepter cette offre va s’avérer être la meilleure chose qui lui soit jamais arrivée.

Gabriel est un héros comme je n’en ai jamais vu, son passé a laissé des traces indélébiles dans sa vie et pourtant malgré les épreuves il a réussi à se relever et profite de chaque instant comme si c’était le dernier. La beauté de ce personnage réside dans sa capacité à voir le meilleur dans autrui et sa proposition m’a littéralement brisé le cœur. Il attire instantanément le regard et dès qu’il ouvre la bouche, c’est un homme qui sait ce qu’il veut, mais qui garde un aspect juvénile causé par sa maladresse. Au contact de Crystal, il va prendre conscience qu’il existe plusieurs manières d’être brisée et bien qu’elle soit le remède idéal à ses maux, il va découvrir que derrière la méfiance et la fragilité se cache une jeune femme avec un grand cœur, qui a tellement à offrir sans même en avoir conscience.

Cette apprentissage va fonctionner dans les deux sens, puisque Crystal va s’avérer être d’un grand secours pour Gabriel. Chacun à leur manière va apporter sa pièce à l’édifice et bien que le chemin soit long, cette relation va fonctionner comme une thérapie. Les insécurités vont progressivement être chassée et même si le doute persiste, Crystal va éclore telle une fleur et abaisser doucement les dernières barrières. Bien que chacun ne gère pas les émotions de la même manière, ils vont pouvoir contacter l’un sur l’autre avec force et courage.

Mia Sheridan transmet toujours des messages forts et celui-ci ne fait pas exception, dès le départ la connexion entre le lecteur et l’auteure est inexplicable, en toute simplicité la magie opère et nous transporte dans l’univers de ces deux êtres exceptionnels qui ont été abîmés par la vie, mais qui à force de détermination parvient à passer au-dessus des jugements. C’est un véritable apprentissage qui conduit nos héros à s’accepter et l’intensité des sentiments amoureux va tout balayer sur son passage. Mia Sheridan détient plusieurs cordes à son arc, ses personnages sont authentiques et c’est toujours avec beaucoup d’émotions que je quitte ses histoires. Indéniablement le lecteur est captivé et la beauté des mots opère grâce à une plume envoûtante.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-47W

par Luxnbooks
Quintessence Quintessence
Roseline Lambert   
Notre passion au fil des pages
5,0 sur 5 étoiles Une belle découverte !

Commenté en France le 29 janvier 2020

Ce livre est une merveille, le résumé ainsi que la couverture m’avaient beaucoup plu, je ne regrette pas une seule seconde d’avoir plongé dans cette histoire riche en émotions !

On fait la connaissance de June, une jeune fille de dix-huit ans, étudiante qui va faire la rencontre de Willem plus âgé qu’elle. Entre eux, tout de suite, c’est le coup de foudre. Willem a vingt-huit ans, est inspecteur de police. On ne sait pratiquement rien de lui à part qu’il aime énormément son travail.

La jeune fille va se marier très vite à Willem, son père n’accepte pas cette situation, elle sera en froid avec ses parents. Un an après cette relation, Jude commence a douté de cet amour entre eux, Willem n’est pas le même, elle sent qu’il cache des choses. Elle va tenter de savoir ce que ce dernier ne lui dit pas, que va-t-elle trouver ? Comment June va réagir face à toutes ces découvertes ? Va-t-elle le pardonner ? Comment vont se dérouler les choses ?

En commençant ce roman, je ne m’attendais pas du tout à ce genre d’intrigue et à ce sujet. L’auteure m’a complètement séduite. June est un personnages très touchant, qui m’a beaucoup émue, elle aime par-dessus tout Willem, elle a peur de le perdre.. Malgré son jeune âge, elle garde la tête sur les épaules. Willem est intrigant, mystérieux, qu’on apprend à découvrir en même temps que notre héroïne ! J’ai été bluffé par tous les secrets qui cachent !

Un scénario bien ficelé, des personnages au tempérament bien distinct, attachants et un peu tête brûlée, car June est bien déterminée à connaître toute la vérité ! On découvre plusieurs vérités des plus bouleversantes, surprenantes et inattendues dans un maelström d’émotions toutes plus émouvantes et dérangeantes les unes que les autres. Une histoire intense, prenante, remplie de rebondissements et de retournements de situations.

Une lecture que je conseille vivement de lire.
En lire moins
Utile
Commentaire Signaler un abus
Voir tous les commentaires publiés en France
Mission Rédemption Mission Rédemption
Farah Anah   
Suite à une grosse dépression, Mikael a intégré une agence de mercenaires aux mœurs un peu douteuses qui lui a permis de se reconstruire mais après la mort de son coéquipier qui le replonge dans un état dépressif, il remet en question ses actions, prends conscience de son rôle dans cet agence et veut mettre fin à ces activités.
Pourtant son chef lui demande une dernière mission, sans danger,une mission de surveillance voir de baby-sitting auprès d’une jeune fille, enfant cachée d’un riche entrepreneur qui reçois des menaces .
Mais cette dernière mission ne s’avère pas si simple, Gabriel est une jeune fille égocentrique, capricieuse qui va mettre les nerfs de son protecteur à rude épreuves et pas que les nerfs !!!!

Nous avons là deux personnages malmenés par la vie, deux anges déchus, brisé par une série de drames, de déceptions plus dévastatrices les unes que les autres.

Mikael est le dernier d’une famille déchirée, spectateur de la détresse des siens il va s’enfermer dans des idées préconçues et dans des croyances pervertisseuses. C’est un homme généreux, bon, honnête qui a une mauvaise image de lui, une image qui noircie son âme et sa vision de la vie. Ses peines l’ont conduit au C37, une agence qui accepte des missions en tout genre, des missions parfois peu reluisantes et qui conduisent les agents dans l’illégalité. Ce poste qui à d’abord permis à Mikael de se sortir d’une dépression lui pèse maintenant sur la conscience et ses croyances catholiques entrant en jeu, il se livre un combat sans scrupule cherchant la rédemption.

Gabriel est une jeune fille de 19 ans issue d’une relation adultérine. Suite à la maladie de sa mère, son père la prend en charge financièrement mais ne la recueille pas dans son foyer. Elle se retrouve livrée à elle même à 7 ans et devient vite une jeune fille à problèmes, refusant toute autorité et menant une vie de fille a papa profitant de l’argent d’un père absent . Mais derrière cette apparence il y a un manque certain, une faille, une fragilité dissimulée dû au manque d’amour et de reconnaissance de son père.

La première rencontre est froide, les relations assez tendues et distantes. Alors que la jeune fille montre un profond désintérêt pour son garde du corps, Mikael lui est persuadé d’avoir cerné sa protégée et ne ressent que du mépris pour celle ci.
Mais les choses vont évoluer, Gabriel va ouvrir les yeux sur le bel homme qu’elle a à ses cotés et va jouer de ses charmes pour le provoquer et obtenir ses » faveurs ». De fil en aiguilles, ils vont se découvrir , apprendre à se connaître et s’adapter à cette étrange relation qui se développe. Mais Gabriel représente tout se que craint Mikael et il va devoir mener une nouvelle bataille contre lui même, rejetant ses pulsions et affrontant ses désirs . Mais quand le danger va devenir de plus en plus oppressant, notre duo devra se rapprocher , Mikael réussira t’il a repousser cette belle jeune femme qui ne le laisse indifférent ? Gabriel arrivera t’elle a ôter ce masque de jeune femme forte et rebelle pour s’ouvrir enfin aux autres ?
L’histoire est intrigante, stressante. Après un début en douceur voir un peu long où on découvre les deux personnages, leur caractère, leurs fragilités et leurs failles, on entre dans l’histoire et la pression monte crescendo pour atteindre son apogée nous coupant le souffle et nous plongeant dans l’angoisse.
L’écriture est percutante, palpitante, l’auteur nous plonge dans cette relation complexe, presque malsaine dans un premier temps, on ressent cette perplexité qui dérange les personnages, cette lutte incessante contre leurs sentiments naissants, évoluant jusqu’au lâcher prise qui finit par arriver.
L’auteur attaque en douceur, nous faisant languir pour ensuite nous ensorceler avec ses mots, j’ai beaucoup souffert durant ma lecture, d’abord par mon impatience de voir les choses évoluer puis par ma frustration et enfin la tristesse et l’incompréhension m’ont achevé. J’ai été agacée, frustrée, j’ai espéré puis pleuré, j’ai eu peur pour les personnages. Toutes ces émotions ont fait de cette lecture un moment intense qui m’a transporté.
Amour, haine, trahison,remise en question, doutes, espoirs, désillusions font de cette histoire une véritable pépite que je vous conseille fortement.
Encore un coup de cœur pour un roman Black Ink !!!
Esme, Tome 1 Esme, Tome 1
Farah Anah   
Je rédige cette chronique en direct de l’hôpital psychiatrique Black Ink. Internée dans le service des lectrices ayant perdu la raison, suite à ma lecture du premier tome de la duologie Esmé de Farah Anah. Autrice tortionnaire des éditions Black Ink !

Ma psychiatre, la cheffe de service, Sarah Berziou, m’a autorisé à venir vous livrer mon ressenti, selon elle, cela fait partie intégrante de ma thérapie. Sans quoi, je ne pourrais avoir la permission de poursuivre avec le second tome qui devrait apaiser mes tourments. Ou les aggraver…

Comment en suis-je arrivée là ?

C’est encore flou dans ma mémoire, je n’étais pas prête psychologiquement à découvrir l’histoire d’Esmeralda & Abain. Je me pensais assez solide et forte pour survivre à ce raz-de-marée émotionnel… Comment ai-je pu négliger tous les signaux qui se sont allumés lors de ma lecture ? Comment ai-je pu me laisser maltraiter par les émotions troublantes ressenties lors de ma lecture ?

Durant ma lecture, j’ai perdu pied, perdu la raison et une partie de ma santé mentale, à tel point que je me retrouve aujourd’hui enfermée, sous contrôle médical ! Parce que voyez-vous, les éditions Black Ink ont tout prévu. Sans doute un coup monté de cette Farah Anah qui rend ses lectrices dépendantes. La folie s’est emparée de moi, j’ai souffert avec Esmé… J’ai détesté Abain, au point que j’en suis rendu à l’état d’hystérique vindicative… Un héros m’a rarement autant fait souffrir, j’ai pleuré, hurlé et j’ai été épuisée par les sentiments qui m’ont écorchés.

Haine, espoir, amour, désillusion, souffrance, dépendance… Autant de symptômes qui m’ont conduit à l’internement !

La fiction et la réalité se sont mélangés ! Je ne faisais plus la différence, sans cesse sous l’emprise de cette espère de substance illicite que cette autrice distille dans ses romans. Une fois commencé, je n’ai pas pu lâcher le roman. Oh, mon entourage a bien essayé de m’enlever ma liseuse des mains… se heurtant à ma hargne de vouloir continuer. Telle une possédée, il fallait que j’aille au bout de ce premier opus.

Mystère, suspense, passion et danger sont les éléments culminants de cette histoire. Ma psychiatre, Sarah Berziou, n’arrête pas de me pousser à mettre des mots sur mes souffrances, sur mon ressenti sur ce roman. C’est sensé me préparer pour la suite de l’histoire d’Esmé et Abain. Mais plus j’y pense et puis j’ai l’impression que la folie s’ancre profondément en moi. Comment surmonter un tel déferlement d’émotions ? Comment retenir toutes ces larmes de haine et de tristesse ? Comment aller de l’avant ?

Je suis terrifiée à l’idée de lire la suite. Serais-je assez forte ? Vais-je sombrer encore plus dans les méandres du désespoir ? Je suis encore perdu dans les limbes de ma déchéance.

Farah Anah sévit en toute liberté, si vous saviez le nombre de lectrices qui sont comme moi, enfermées pour leur propre sécurité. Cette autrice sans pitié n’arrêtera jamais ses méfaits, c’est une récidiviste et je doute que l’on puisse l’arrêter en si bon chemin. Les meilleurs sans sortent toujours et elle est très forte dans sa discipline… La torture de lectrices !!!

Ce roman m’a heurté de plein fouet, l’autrice a placé la barre très haut, en terme de mystère, de frustration, de douleur intense qui fait saigner le cœur. J’ai ressenti un sentiment d’injustice envers mon Esmé adorée ! Cette héroïne qui a vécu l’enfer. Abain, celui qui était sensé illuminer son monde, l’a réduit à néant ! Et pourquoi ? Je vous le demande…

Ici, on m’aide à gérer le manque, depuis que j’ai terminé le roman, c’est comme si j’étais en crise de manque. Les personnages me hantent, leur histoire fait encore bouillir le sang dans mes veines. Je suis en état de choc et j’ai très peu de temps pour m’en remettre avant la sortie du seconde opus.

Écrire cette chronique m’a fait du bien. Je me dois de vous mettre en garde… Mais après tout, ce ne sont que les propos d’une lectrice qui a sombré dans la folie. Ce roman est indescriptible. Esme et Abain vont s’infiltrer en vous. Hanter vos rêves ! Faire battre votre cœur et écorcher votre âme de lectrice. Farah Anah est actuellement recherchée par le service de protection des lectrices. Aux dernières nouvelles, elle se cache pour mieux tourmenter ses futures victimes. Elle fait partie du gang des « Serial Writer ». Une nouvelle sorte d’écrivaines, celles qui induisent une addiction sévère chez leurs lectrices. Ma psychiatre, Sarah Berziou, tente de me rassurer, mais le mystère reste entier, je ne sais pas si je survivrai à la suite de cette saga. L’avenir nous le dira ^^

Trêve de plaisanterie ! Le mot de la fin ? Ce roman c’est une tuerie ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire ! On fonce se procurer cette pépite !
Ad Vitam Aeternam, tome 1 : Le goût de l'interdit Ad Vitam Aeternam, tome 1 : Le goût de l'interdit
Farah Anah   
Euh... Ouais, la fin est sacrément bizarre. Malgré la longueur de récit, l’histoire est encore remplie de mystère et de non dit. Je sais pas trop si j’ai aimé, mais bon je suis pas fan des infidélités alors, je peux pas trop critiqué. L’ecriture est néanmoins agréable. Je ne sais vraiment pas par contre si je lirai la suite malgré les nombreuses questions sans réponses.
Black Out Black Out
Sylvie G.   
Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres

Black Out - Sylvie G.


In love de mon ex In love de mon ex
Lauren Blakely   
Franchement je me suis arrêtée au milieu du livre, l'histoire est plate, pas une pincée de suspense, dommage!
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4