Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par LucyYy

Extraits de livres par LucyYy

Commentaires de livres appréciés par LucyYy

Extraits de livres appréciés par LucyYy

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 27-05
J'avais l'eau à la bouche en finissant ma lecture. Laura Dockrill à un réel talent pour décrire la nourriture. Même le plus simple des aliments semble succulent. "Big Bones" c'est ce roman écrit comme un journal intime(ou plutôt journal alimentaire), mais c'est surtout le surnom de l'héroïne. "Big Bones" donc, ou Bluebelle, est un personnage qui me paraissait aux premiers abords un peu égocentrique, mais en avançant dans le livre on découvre ses faiblesses et qualités, on finit par éprouver de l'empathie et de la sympathie pour la jeune fille. Mon seul reproche serait au niveau de l'histoire en temps que telle. Si je trouve que les thèmes de l'adolescence(acceptation de soi...) et de la différence( jeune fille en surpoids) sont bien traités,avec notamment la présence de nombreuses phrases pleines de sens, tous cela manque de contenu, de but, et parfois de réel intérêt. En conclusion, mon ressenti est plutôt positif mais nuancé par un scénario assez poussif.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai écouté et non lu "Le Mec de la tombe d'à côté". Les voix des deux protagonistes sont agréables, on alterne entre le point de vue de Désirée et celui de Benny. Ces personnages sont agaçants parfois, de ne pas vouloir faire d'efforts pour que leur histoire d'amour marche, mais c'est aussi ce qui les rend attachants, ils sont bourrés de défauts et composent avec ; ils montrent que ce n'est pas toujours évident de faire passer l'autre avant soi. C'est original et sympathique(bien que frustrant parfois), d'avoir une histoire d'amour pas très romantique, et pourtant très sincère, réaliste.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 15-05
"La Bête Humaine" m'a fait découvrir la plume renommée d'Emile Zola ainsi que le naturalisme. Pour tout dire, je m'attendais à bien pire, et si le programme de français ne m'y avait pas obligé je ne l'aurais probablement jamais lu. C'est l'un des meilleurs romans voir le meilleur que j'ai eu l'occasion de lire dans toute ma scolarité. Bien qu'il soit un peu long(+ de 500 pages en poche), je ne me suis pas vraiment ennuyée dans ce roman noir où on assiste à une succession de morts et d'enquêtes. La psychologie qu' Emile Zola apporte de façon très complexifiée et diversifiée à ses personnages nous leur ferait presque pardonner leurs crimes. De plus, l'auteur décrit si bien son époque et notamment la seconde révolution industrielle avec cet élément clé du train autour duquel évoluent tous nos personnages. Je suis contente d'avoir lu un texte de cet écrivain célèbre, et même si ce n'est pas une lecture évidente, c'est agréable de lire des classiques de temps en temps.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 10-05
Une bande de grand-parents un peu cinglés, pour qui s'amuser est une priorité, qu'on suit de gags en gags. Une BD qui ne rime pas avec ennui!
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-05
J'ai beaucoup aimé la façon de dessiner de l'artiste. Concernant l'histoire je l'ai trouvé bien plus originale que celles de la plupart des shojos que j'ai lu. "Bloom into you" reprend bien les codes du genre mais ici on a une romance entre deux filles, ça change et je pense que l'auteur aborde le sujet de manière assez juste, sans clichés, en montrant les réalités du monde qui nous entoure, pas toujours bienveillant, et la capacité humaine d'outrepasser les obstacles qui se dressent pour trouver le bonheur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-05
Dans ce manga, le Japon est tel qu'on le connait aujourd'hui, à une exception près: les sorcières existent et cohabitent avec les humains sans que ceux-ci soupçonnent la présence de ces dernières. Jusqu'ici rien de bien original, sauf que la façon dont le thème est abordé diffère de la plupart des histoires du même type. En effet, ce manga est tout mignon, la sorcière, est une adolescente qui aime cultiver des plantes avec les membres de la famille qui l'ont recueilli(quitter la maison vers ses quinze ans est une étape obligatoire chez les sorcières ), et voler sur son balai avec la petite sœur, qui est très contente de connaitre une sorcière. Peut-être que le scénario est légèrement trop simple, mais ce n'est pas dérangeant pour ce premier tome, ayant le deuxième chez moi je verrais s'il y a une apparition de péripéties.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Au fur et à mesure du récit l'héroïne évolue, réalise une introspection d'elle-même pour se recentrer sur les choses primaires et essentielles de la vie. Et les messages apportés par ses rencontres, lui profitent à elle, mais également au lecteur. La BD, transmet du bien-être, c'est très agréable je n'en avais jamais lu de telle sorte avant. Tout y est doux, des personnages aux couleurs pastels. Une lecture dont on sort apaisée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 08-05
Ce n'est pas toujours facile, voir parfois impossible de trouver les mots justes pour retranscrire à la perfection les sensations,les émotions qui nous ont traversé au cours de notre lecture.
Et c'est encore plus difficile quand le livre en question, et bien, on l'a adoré!

"Diabolo Fraise", c'est surtout une bande de soeurs attach(i)antes, aux caractères/avis/physiques différents, qui divergent parfois pour se retrouver avec toujours plus d'amour ensuite.
C'est aussi l'écriture si sensible de Sabrina Bensalah, qui dépeint la vie d'une façon si proche de la réalité qu'on a l'impression que le livre est écrit pour nous, qu'elle nous connait personnellement. Elle n'enjolive pas les choses, les décrit telles quelles, cela les rend d'autant plus vraies.
C'est enfin des thèmes, qui pour nous lectrices, nous ont pour la plupart concernés à un moment de notre vie, et dont on est ravies que l'autrice parle sans tabous avec toujours beaucoup de respect.

"Diabolo Fraise", c'est osé, c'est risqué, c'est humain, et c'est magnifiquement réussi!
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 07-05
Chacun se retrouvera forcément dans une, au moins, de ces "premières fois", très drôles et parfois un peu caricaturales. Le dessinateur a une vie comme tout le monde et la force de cette BD réside là, dans l'autodérision que porte l'auteur sur des situations personnelles que beaucoup ont vécu de la même façon!
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Le début de l'histoire est un peu incompréhensible, il faut attendre les 20 dernières pages pour que tout s'éclaircisse et c'est un peu dommage car par conséquence, c'est moins accrocheur. N'étant pas particulièrement intéressée par le shogi, je me suis consacrée plus à la vie du jeune héros avec cette famille adoptive très sympathique, qu'il s'est trouvé. C'est globalement un bon manga, mais qui manque peut-être un peu de rythme, d'objectifs.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'intrigue, un peu tirée par les cheveux, n'est pas(selon mon point de vue), à la hauteur de la beauté des illustrations et du contexte très intéressant de l'Exposition Universelle de 1855. Finalement j'ai même préféré la dernière partie, qui apporte des précisions bien documentées sur cette Exposition, plutôt que la première davantage centrée sur l'histoire, que je n'ai pas su apprécier à sa juste valeur, car je pense qu'elle est adaptée à des enfants ou jeunes adolescents.
Mais ce qui est sûr, c'est qu'en refermant cette bande dessinée, on regrette que le monument construit spécialement pour l'occasion ait été détruit.
On aimerait même pouvoir faire un voyage dans le temps pour assister à ces prouesses d'ingéniosité.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Boule à zéro évoque avec plein de tendresse et d'humour, selon le point de vue de Zita, la vie des hospitalisés et plus particulièrement des enfants hospitalisés. Zita, bien que dotée d'une apparence chétive est mature pour son âge, les épreuves de son cancer l'ont rendu plus fortes. La dédicace de l'auteure au début de la BD est touchante. Seul petit hic, j'ai trouvé que le dessin était un tout petit peu trop caricatural et pas assez soigné.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Une BD sympathique pour passer le temps, mais je n'ai pas apprécier plus que cela l'humour malgré quelques jeu de mots et situations cocasses, ces copines sont un peu vaches entre elles sans que cela soit très drôle.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
À travers le personnage de Pilo, tellement attachant, plein d'énergie et d'imagination, et derrière une bonne dose d'humour, c'est un véritable hommage à l'enfance dessiné dans cette BD, période de la vie tellement importante où la fantaisie et les rêves sont prédominants au grand malheur des adultes et des institutions comme l'école, gentiment critiquée dans l'ouvrage, qui ne veulent pas leur laisser de la place.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Cette BD illustre un moment historique marquant en Russie, la révolution de 1917. Il faut connaitre un minimum cette période, pour ne pas s'y perdre. Ce premier tome survole peut-être un peu trop mais rempli bien son rôle en nous faisant découvrir le contexte politique, les principaux protagonistes... et puis à peine 60 pages c'est court pour arriver à la qualité de détails qu'ont les romans par exemple. Je n'ai pas particulièrement apprécié les dessins mais ils ne sont pas mal faits non plus. En tous cas, la fin rempli bien son rôle de fin avec du suspens qui donne envie de connaitre la suite!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-05
Sur fond d'injustices sociales, on rencontre le consultant criminel privé William James Moriarty, qui, avec ses frères, lutte contre ces dernières. J'ai adoré le côté historique mêlé aux enquêtes, et même en n'y connaissant rien à l'univers de Sherlock Holmes, j'ai bien accroché, ce manga reste accessible même pour les moins amateurs d'histoires policières.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'étais intriguée par ce roman, je me demandais comment il allait traiter ce thème du voyage dans le temps. L'histoire est farfelue, mais parvient à rester crédible quand même. Les héroïnes, Andréa et Pénélope, sont parfois un peu pénibles à s'opposer "Ton époque est pire que la mienne", "non c'est la tienne d'abord". Je résume un peu grossièrement avec mes propres propos, mais c'est quand même souvent ça. Néanmoins leurs décalages ainsi que les quiproquos créés par certaines situations sont drôles. Les personnages secondaires auraient pu être davantage développés, c'est dommage de se limiter à seulement ces deux protagonistes. "Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous" parle de sujets totalement d'actualité: virus(aucun rapport avec ce qu'on vit en ce moment, mais quand même, à se demander si l'auteure ne voyait pas dans le futur), place de la femme et de l'homme dans la société... On retrouve des propos féministes dans les dialogues Andréa/Pénéloppe et c'est agréable de voir qu'une auteure s'engage sur des sujets comme celui-ci. Par contre, bien qu'ayant passé un moment sympathique en compagnie de ce livre, je n'ai pas trouvé qu'il correspondait à un niveau de best-seller, mais ce n'est que mon avis et je comprends que d'autres aient pu l'aimer davantage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +4
date : 01-05
Je n'ai pas aimé le coup de crayon du mangaka, trop brut à mon goût, et je n'ai pas accroché à l'histoire, mais peut-être est-ce dû au fait que je n'y connaisse rien au monde des jeux vidéos, qui ne m'intéresse guère...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-04
Un manga fleuri, tout mimi, poétique, avec de beaux dessins, bref, un shojo comme on les aime!
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-04
Je ne sais pas trop quoi penser de ce manga. D'un côté il cumule pas mal de clichés typiques du shojo avec une héroïne qui tombe amoureuse en 5 pages par exemple, et puis le scénario est un condensé de situations de couple, si bien qu'on a l'impression d'avoir une histoire d'amour en accéléré. Et l'héroïne est un peu insupportable, mais ça apporte un aspect comique, si bien qu'à défaut d'avoir une histoire construite on passe au moins un bon moment sans prise de tête.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-04
Naho est une jeune fille très effacée, douce, en totale abnégation devant les autres, et ce scénario de lettre du futur est bien trouvé, cela va lui permettre d'agir et de moins subir, d'outrepasser sa nature timide pour s'affirmer davantage. Je crois que ce serait plus facile si nous recevions une lettre de nous-même dans le futur qui nous dirait quoi faire, quoi choisir, mais il y a quand même un côté emprisonnant de tout connaitre à l'avance, Naho elle-même voudrait être davantage spontanée face à des recommandations qui lui dictent ce qu'elle doit faire. J'ai vraiment une préférence pour les Editions Akata en matière de manga, il y a un je ne sais-quoi de touchant, de différent dans leurs histoires qui me plait bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 27-04
J'ai bien aimé que ce manga sorte un peu des clous: on ne retrouve pas une romance banale, typique à beaucoup de mangas, au contraire, la grande différence d'âge fait la particularité de cette histoire d'amour.
Spoiler(cliquez pour révéler)
(qui n'en est pas encore vraiment une dans ce premier tome)
Avec ce premier tome on ne fait que survoler, on place surtout le contexte et on découvre les personnages( qui ne sont pas, eux non plus, ordinaires). Je pense qu'il faut lire la suite pour avoir davantage de profondeur sur le tout.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
On suit la vie de Caumes pendant 6 jours, qui tombe amoureux pour la première fois. A cet évènement s'en ajoute un autre: les attentats perpétrés à l'encontre de Charlie Hebdo. Ce sont les deux thématiques de l'histoire. Caumes et ses amis, bien que loin de Paris, se retrouvent à suivre les évènements, heure par heure, jour par jour.

Bien que parfois un peu trop vulgaire, le vocabulaire employé par Caumes correspond bien à celui d'un adolescent de 17 ans. L'auteur analyse tout avec beaucoup de justesse et de finesse, ce qui crée un brillant contraste avec les mots qu'il utilise pour faire parler, penser, son personnage principal. Il met ainsi en évidence les paradoxes de l'adolescence, pas tout à fait enfant mais pas tout à fait adulte non plus, un entre-deux où l'on est un peu perdu.
J'ai trouvé cela intéressant, de lire une histoire sur des évènements historiques récents, ça marque, on se sent d'autant plus concerné.
Une belle lecture, souvent triste, mais joyeuse parfois, qui apporte une belle vision, juste et brute, de l'adolescence.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une conte assez original sous forme de manga, qui aborde des connaissances sur les plantes médicinales, entre autres, ce qui est assez intéressant. En revanche le scénario est un peu confus, brouillon, on ne sait pas trop où celui-ci va nous mener.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-04
J'ai bien aimé suivre l'héroïne du manga dans sa quête de l'amour. Elle a pour objectif principal dans sa vie d'adolescente de se trouver un petit ami, et c'est drôle de voir qu'elle a des idées tellement préconçues sur l'amour, qu'elle ne saurait même pas le reconnaitre s'il se présentait.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai lu le roman quasiment d'une traite tant l'intrigue est prenante et addictive. On retrouve effectivement quelques similarités à Hunger Games(adolescents qui s'entretuent en milieu hostile, présence d'un duo d'héros qui n'est pas sans rappeler Katniss et Peeta...), mais autrement le reste se démarque très bien. Il y a cette société où les préoccupations écologiques sont primordiales, moi qui n'y connait pas grand chose en sciences, j'ai trouvé qu'il y avait des parties bien documentées, on voit que l'auteur a réfléchi au maximum pour donner une crédibilité encore meilleure au roman. De plus le Test qui détermine qui a le droit d'entrer à l'université, n'est pas moins cruel que les épreuves d'Hunger Games, mais est en revanche plus subtil, les raisons invoquées pour les pertes sont qu'il faut déterminer qui aura les épaules pour gouverner le monde de demain. La violence physique/psychologique, et la cruauté montent crescendo, d'où l'impossibilité de s'arrêter en plein milieu sans savoir ce qui se passe ensuite pour les personnages.

Je n'irai peut-être pas jusqu'à dire que c'est un coup de cœur, mais j'ai vraiment adoré, d'autant plus que j'ai eu une période dystopie, genre qui ne m'attirait plus du tout, et que même après en avoir lu beaucoup, on peut encore facilement se retrouver entraîné par "L'Élite, tome 1 : Résilience".
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0