Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LillyOrenda : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Miss la gaffe ! Miss la gaffe !
Meg Cabot   
Enfin une héroïne qui n'est pas filiforme, qui est une vraie fille!
Elle fait des régimes, elle a des rondeurs, elle abuse de Coca Light!
Lizzie est l'héroïne que j'aime beaucoup, je me retrouve dans son comportement complètement gaffeur, dans toutes ces folies.
Ce premier tome (pour ceux qui l'ont lu) est vraiment pleins de rebondissements les plus inattendus les uns que les autres.
La fin est surprenante, l'amour est au rendez-vous, les petites choses de la vie quotidienne... J'ADORE
Quelques endroits chauds, mais j'en suis sûre, je ne suis pas la seule à les avoirs relus après...!!!^_^

par Evinette
Les Douze Tribus d'Hattie Les Douze Tribus d'Hattie
Ayana Mathis   
On aura rarement trouvé autant de misère concentrée dans un seul livre, et pour cause ; il semblerait que le malheur se soit abattu spécialement sur la famille Shepherd, dont l'auteur dresse ici un portrait mouvant, de 1925 à 1980, dans le décor féroce d'un pays en pleine maturation.
Les Shepherd portent bien leur nom : ils sont un troupeau constitué d'un mari, d'onze enfants et d'une petite-fille, un troupeau qui avance avec peine sous la houlette d'un pâtre implacable : la mère, Hattie. C'est elle qui intéresse véritablement l'écrivain comme il permet aux autres personnages de la décrire, de l'étudier sous différents angles, avec en bout de ligne une question : Hattie est-elle une bonne mère ?
L'écriture est crue, dure, jamais indulgente. Les pages et les thèmes défilent, visitant la pédophilie, l'adultère, le traumatisme, l'alcoolisme, la perte d'un enfant, la défiguration, la maladie, le suicide, la folie, etc., tous procédant de la pauvreté. Non, ce n'est pas un roman joyeux, et non, les personnages ne sont pas sympathiques (certains sont même carrément négligés).
Sans être tire-larmes, ce kaléidoscope déprimé du genre humain nous porte sans mal dans l'obscurité de la Pennsylvanie, à la découverte d'une famille noire-américaine comme il n'en existe plus.

(Le roman aurait obtenu une place dans la liste argentée s'il n'y avait pas eu cet abominable dernier chapitre qui détruit tout ce qui a été précédemment échafaudé.)

par Hillja
L'Été devant nous L'Été devant nous
Jenny Han   
Ce tome met un point final à la saga et répond enfin à la grande question que l'on se pose depuis le début de "L'été où je suis devenue jolie". Belly finira-t-elle avec Conrad, son premier amour, ou avec Jérémiah, son meilleur ami d'enfance. Les frères Fisher mettent ses sentiments à rude épreuve, rien n'est facile pour elle. La meilleure surprise est d'avoir le point de vue de Conrad, on comprend mieux son comportement passé et l'on s'attache encore plus à lui... Par contre Jérémiah est beaucoup moins appréciable par son comportement, il n'est plus le jeune homme aux réactions parfaites que l'on a connu dans les autres livres, même si on peut comprendre pourquoi. En bref, j'ai adoré cette saga, c'est difficile quand on sait que c'est fini et que l'on aura pas la suite de la vie de Belly, il n'y a plus qu'à laisser travailler notre imagination...

par maya18
Les Tribulations d'une jeune divorcée Les Tribulations d'une jeune divorcée
Agnès Abécassis   
C'est vrai qu'on passe un bon moment à suivre les péripéties qui sèment la vie d'une femme qui doit apprendre à vivre sans homme
J'adore Paris J'adore Paris
Isabelle Laflèche   
Je n'ai pas lu J'adore New York, mais j'ai lu celui la! Petite histoire de fille! Genre de livre qui est bon mais qu'on lirait pas une série complète de même! Je recommande quand même le livre belle intrigue et livre accrocheur!

par HPothier
Avoir un (ex) petit ami gay : mode d'emploi Avoir un (ex) petit ami gay : mode d'emploi
Carrie Jones   
Sans avoir lu ce livre, c'est pas un peu discriminatoire ? C'est pas la fin du monde d'avoir un ex gay, puisque c'est un ex, justement !

par MissMokka
Maeve Regan, Tome 5 : Sur les dents Maeve Regan, Tome 5 : Sur les dents
Marika Gallman   
Et bien voilà les aventures de Maeve sont arrivées à leurs fins. Et je dois dire que ce dernier tome était réussi.
On est dans l'histoire du début à la fin, pas mal de retournements de situations (en rapport avec la magie) et puis pas mal de découverte (Rosita entres autres). Et puis j'ai bien apprécié sur la fin la façon de refaire intervenir des personnages disparus (non je n'en dirais pas plus). Et puis les passages un peu plus tristes ont été bien fait également.

par Gkone
Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 2 : Hollow City Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 2 : Hollow City
Ransom Riggs   
Un second tome riche en rebondissements, à la hauteur du premier! On se plonge encore plus profondément dans le monde des particuliers, et c'est un régal! Les personnages sont toujours autant attachants. (D'ailleurs, véritable coup de cœur pour Addison.) La fin, pleine de suspense, ne nous donne qu'une envie: lire la suite!

par Cymille
Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas
Tahereh Mafi   
"Mon cœur se brise en mille morceaux."

Avant de faire ce commentaire, j'ai du attendre 2 bonnes heures pour pouvoir à peu près correctement, exprimer mon avis sur ce livre. Car après l'avoir refermé, la seule chose que j'aurais pu écrire serait " ... ". Juste cela. Car ce roman m'a laissé sans voix, sans souffle, sans mots, comme si ce livre avait aspiré mon pouvoir de raisonner.
N'ayant pas fait de commentaire sur les tomes précédents, ma critique englobera les tomes 1, 2, et 2/5, bien qu'il sera beaucoup plus centré sur le dernier tome. Je m'excuse donc d'avance pour la longueur, et pour les plus pressés, vous pouvez passez directement à ma critique du tome 3. (Cinquième paragraphe)
Durant la lecture du premier tome d’Insaisissable, le style de l'auteur m'a tout de suite séduite : Tahereh Mafi à une manière bien à elle d'agencer les mots, de les réunir pour qu'ils ne veulent plus rien dire du tout, ou au contraire, faire un mélange si explosif que nous mêmes, nous avons du mal à en capter le sens complet. Son style colle tout à fait avec le comportement de Juliette: fou, à fleur de peau, qui n'est sure de rien (D’où les phrases barrées, -beaucoup moins présentes, voire absentes lors du dernier tome-). Juliette, enfermée depuis 264 jours, est une fille brisée, anéanti, fragile vulnérable et tellement, tellement...faible. Elle en veut au monde entier mais se déteste par dessus tout. Elle se dégoûte, se veut morte, n'accorde aucune importance à la vie, elle se considère comme un monstre : En effet, tous ceux qui la touche et qu'elle touche se retrouve vidés de leur énergie vitale et meurent si son contact dure trop longtemps, c'est aussi la raison de son emprisonnement: l’empêcher de faire encore du mal à autrui. Ce qu'elle trouve dans un sens, juste. Et puis un jour...Adam. Adam arrive et là, c'est l'explosion, l’apothéose, la révélation: elle peut le toucher. Elle l'aime et ferai tout pour lui...Même quand elle découvre qu'il n'est venu dans sa cellule que sous les ordres de son chef. LE chef des chefs : Warner. Et même quand ce dernier l'a fait sortir de sa prison, lui offre un logement, de l'eau chaude, de la nourriture et des vêtements si luxueux qu'ils en défieraient l'entendement, Juliette reste (presque) de glace. De manière justifiée d'ailleurs, car Warner lui a fait clairement comprendre qu'il comptait l'utiliser comme une arme et qu'elle lui obéirait, comme une espèce de marionnette, sans qu'elle est son mot à dire. Warner apparaît dans ce tome comme l'Ennemi, celui qu'il faut fuir, la figure de tout ce qu'Adam, Juliette et bon nombre d'autres personnes déteste : le Rétablissement.
Bien évidemment, ils arrivent à s'enfuir et après beaucoup de péripéties et l'aide de Kenji, un soldat "déserteur "tout comme Adam (mais beaucoup plus drôle et sympathique, on sera d'accord) ils arrivent à se réfugier au Point Oméga, quartier général de la Résistance, où, tout comme Juliette (et Adam qui le découvrira plus tard),ces "réfractaires" ont des pouvoirs. C'est la fin du tome 1.
Le tome 2 se passe principalement au Point Oméga où Juliette pleurnichotte (Je confirme ce mot n'existe pas) la plupart du temps et où Adam la réconforte...aussi la plupart du temps. Puis Adam découvre qu'il a lui-même des pouvoirs et Juliette décide de "rompre" car son pouvoir risque de le tuer par sa faute.
Et, je ne sais plus trop comment, Warner est capturé et ramené au Point Oméga : On découvre qu'il à lui aussi des pouvoirs et qu'Adam et lui sont ( ATTENTION SPOILER POUR CEUX QUI N'ONT PAS LU LE TOME 2...)...demi-frères !...Et Juliette commence à avoir quelques doutes sur ses sentiments et n'accepte pas le fait d’être attiré par Warner. Mais les circonstances font, qu'à la fin du tome 2, elle soit "obligé" de collaborer avec Warner pour se venger de son père, Anderson; Une guerre à éclaté et beaucoup de gens du "bon coté" sont morts à cause de lui.
Le tome 2,5 est hors série et se place du point de vue de Warner. Un Warner que l'on découvre pas si insensible que ça et clairement amoureux de Juliette. Le carnet qu'elle gardait pendant son emprisonnement est trouvé et lu par Warner. Ses sentiments sont divers, face à la lecture des plus profondes pensées de Juliette; et il est de plus en plus fasciné par elle.
Et enfin, j'arrive à ma critique du tome 3. Un tome qui m'a inspiré beaucoup de sentiments, tellement, tellement de choses à dire de ce tome. Le style qui singularise Tahereh Mafi des autres auteurs est beaucoup moins présents dans ce tome que dans les deux premiers; néanmoins, je crois que des 3, celui-ci dépasse toutes mes espérances (surement aussi, parce que c'est le dernier) .
J'aimerais pouvoir vous faire part de mes sentiments le plus clairement possible. J'aimerais pouvoir vous faire ressentir les mêmes sensations que j'ai éprouvé en lisant ce livre. J'aimerais ne jamais avoir lu ce livre aussi rapidement. Pour le relire. Encore, et encore, et encore, et encore... Sans jamais m’arrêter.
On retrouve Juliette changé. Plus forte, plus féroce, plus...Insaisissable. Je ne sais pas comment Tahereh Mafi fait, a fait, pour que tous les mots de ce roman, ainsi que les autres, nous donne l'impression de nous révéler un interdit, un grand secret, comme si un ange descendait du ciel pour vous chuchoter à l'oreille le plus horrible de tous secrets... Je ne sais pas comment elle fait pour qu'ils donnent l'impression de vouloir dire quelque chose de si profond, de si vivant et de si réel, quelque chose de tellement plus réel que la réalité, tellement plus réel qu'un livre et bien trop réel pour des personnages de fiction; qu'ils donnent l'impression que le tangible devienne incertain et que l'incertain devienne tangible ... Chaque mots vous heurtent jusqu'à briser vos os, briser vos jambes et vos bras, briser votre esprit, vos pensées, briser vos convictions les plus solides,vous faire fondre et vous figer en même temps, vous transmettre tellement et si peu de choses à la fois, et vous faire
à
chaque
fois
de plus
en plus mal
et vous donnez l'impression de chuter et de voler, d’être bien plus vivant que vous ne l'avez été de toute votre vie ou plus proche de la mort à chaque instant... Vous tombez, toujours plus vite, toujours plus bas, toujours toujours...
Plus profond.
Et ma chute n'a été que plus rapide quand les doutes de Juliette se sont transformés en certitude et qu'elle à été sure[spoiler] que c'était Warner, et pas Adam, le véritable amour de sa vie (désolé de paraître clichée), et qu'elle était certaine [/spoiler] du choix qu'elle allait faire.
On découvre un Warner totalement à l'opposée du 1, et quelques parties de sa vie nous sont révélées. Adam, par contre, est presque [spoiler]pitoyable, par son comportement, ses cris et[/spoiler] méconnaissable. Je crois que l'auteure a choisi la solution de facilité pour le choix de Juliette et même s'il ne me déplaît pas, je l'ai trouvé trop facile à mon gout: le choix de Juliette semble évident.
La fin, quoique plutôt rapide, signe à la perfection ces 3 tomes mais donne l'impression de ne pas être le dernier de la série. (Une adaptation en film est peut être prévue.)
Quoiqu'il en soit, ce dernier tome est une merveille, j'aimerais tellement, dans 1 an, y repenser et ressentir exactement les mêmes sentiments que maintenant, un mélange de déception et de joie, d'avoir fini ce livre et de n'y avoir trouvé dans l'ensemble aucun défaut, et que ce souvenir reste intacte, ce moment où je me rends compte que ce livre restera gravé dans ma mémoire...

"Et j'aimerais, plus que tout, savoir comment immortaliser ces moments pour les revivre à jamais.
Parce que celui-ci
vaut tout l'or du monde."

par Fantalex
L'empreinte sanglante... L'empreinte sanglante...
Jacques Ravenne    Laurent Scalese    Maxime Chattam    Karine Giebel    Franck Thilliez    Olivier Descosse    Raphaël Cardetti    Eric Giacometti   
Un recueil de nouvelles audacieuses, tordues ou tout simplement géniales ! Il y en a pour tous les goûts, écrites par des plus ou moins grands romanciers français de ces dernières années.
A lire, pour approfondir votre connaissance de certains auteurs, pour en découvrir de nouveaux, pour voir comment a été exploité ce super concept ou pour dénicher de vraies perles !

par Mystix