Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par lilicecilie

Extraits de livres par lilicecilie

Commentaires de livres appréciés par lilicecilie

Extraits de livres appréciés par lilicecilie

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 22-05
A présent, dans la cour, il voit affluer ceux qui fuient les ruines fumantes du village en croyant qu'ils trouveront un refuge dans le château. Mais elle lui a tout montré, et il sait qu'il n'y a nul abri quand le ciel commence à brûler.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 13-05
Nous avons beaucoup ri tous les trois, elle plaisait à mon ami, et j'en étais heureux. Nous détestions les plages mais pour Antoinette qui voulait se baigner en commençant par courir sur le sable chaud, nous nous étions sacrifiés.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 17-12-2019
Le règne de l'humanité prend fin. Vous avez gâché votre chance en compromettant l'avenir de la planète. L'épuisement des ressources naturelles, la destruction des écosystèmes et la dégradation irréversible de sites pollués par les rejets de vos industries témoignent de votre irresponsabilité collective. L'analyse des données a prouvé votre incapacité à prendre les décisions susceptibles d'éviter le désastre à venir, malgré de nombreuses mises en garde. Une autorité avisée doit donc vous relayer dans l'intérêt général des espèces menacées par votre incompétence. Vous êtes désormais déchus de vos droits à gouverner un monde que vous ne méritez plus. Le contrôle de la distribution d'énergie et d'eau potable vous a été retiré. Il sera dorénavant assuré en fonction de cet unique objectif: la préservation de votre environnement. Vous pouvez accepter de collaborer ou bien de disparaître.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Bref, ce Shomintsu qui me voyait gros, possédait l'avantage d'avancer à côté de ses pompes, d'avoir l'esprit à l'est quand il marchait à l'ouest ; en cette ville de Tokyo où la foule court dans le même sens, où les gens se ressemblent, il paraissait différent.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-11-2019
Pourquoi a-t-on besoin des fleurs, quand les feuilles peuvent composer un immense bouquet flamboyant ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
À l'Est écrit par Jean Gab'1
date : 02-11-2019
[Première page]
Placé à la Ddass après que ma mère s'était fait repasser par mon daron, je m'en suis échappé à l'âge de dix-sept ans pour trouver refuge chez ma grand-mère qui habitait Lyon. Six mois avant mes dix-huit piges, et l'impression d'être au bout du chemin. J'occupais mes journées à chaparder dans les cazingues, à voler les tapins du coin sur mes rollers. Pour éviter à ma grand-mère, seule famille qui me restait, la honte de venir me chercher au trou, j'ai pris la tangente, décidé à affronter mes peurs. A Paris, je créchais quelques semaines chez celui à qui je devais tous mes malheurs: mon géniteur. Même si je n'arrivais pas à comprendre comment un type pouvait fumer la mère de six gosses et faire passer son crime pour un accident, on n'a pas abordé le sujet. Ca aurait été inutile, car je sentais qu'il n'avait pas le moindre remords. La situation est vite devenue insupportable, si bien que je me suis fait lourder de chez lui sans même un au revoir.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11-2019
Sortant la créature de sous l'oreiller, Noa la bâillonna avec le morceau de tissu, tâche compliquée par le fait qu'il faisait noir, et que Tura se tordait comme un serpent pour lui échapper. Enfin, le bâillon fut serré. Noa coinça la créature sous son genou et alluma une petite lampe.
Tura était un lutin.
Un lutin sale et échevelé, avec une jambe tordue, une cicatrice sur la jour, une tête de fée morte tatouée sur le front et un air vraiment, vraiment, vraiment pas content. Il essaya de cracher à la figure de Noa, mais le bâillon l'en empêcha.
- Tu es réel, murmura Noa.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11-2019
Paloma appuie son visage contre l'épaule de Liano. Sous la robe soyeuse, elle sent un tressaillement nerveux. Les autres chevaux passent dans l'allée centrale. L'étalon les salue d'un hennissement impatient.
- Nous allons avec eux, Liano ! chuchote-t-elle. N'aie pas peur, je te protégerai.
Mais ce n'est pas lui qui a peur, Paloma le sait bien. Elle vient d'avouer sa propre angoisse à l'idée de le perdre.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11-2019
En parlant ainsi, allongé par terre, Sélim avait arraché de ses dents la corde de poil de chèvre qui retenait les jambes du bel étalon. Lorsque enfin elle déca, le cheval retrouva avec étonnement la liberté de ses mouvements.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11-2019
- Je l'enlèverais, si je pouvais. La vérité, monsieur. C'est avec joie que je prendrais une douche sans mon slip pour avoir l'air aussi chétif et pathétique que mes camarades, mais je ne peux pas. Mon slip ne veut pas me lâcher. Je crois que ça vient du tissu. Je vous jure.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Règle numéro 1:
La participation au tournoi est strictement confidentielle.

Cette règle est fondamentale.
Nous rappelons que lors des premières négociations, les participantes avaient déjà dû accepter cette clause afin de pouvoir discuter avec les organisateurs.
Ce devoir de réserve a été tacitement renouvelé à la signature du contrat avant le départ de France.

Règle numéro 2:
Les autres participantes sont tes ennemies.

Les jeunes femmes sont là pour se battre et non pour se faire des amies.
En conséquence, les discussions devront être réduites au minimum et rien de personnel ne pourra être échangé.

Règle numéro 3:
Les règles de combats sont celles mises en oeuvre par l'UFC.

La victoire se fait par K.-O., par soumission ou par décision du jury. Aucune triche ne sera tolérée. Toutes les techniques sont autorisées. Le port du dentier et des gants est obligatoire. Le matériel sera contrôlé avant chaque combat. Les gants seront bandés de la couleur correspondant à l'équipe à laquelle les participantes seront affectées.

Règle numéro 4:
Le suivi médical est obligatoire.

La Hikage Corporation doit assurer la bonne santé et la sécurité des participantes. Il est donc indispensable qu'elles se plient aux exigences des examens médicaux de suivi. En outre, pour ne pas pâtir du décalage horaire et pour mieux résister à l'intensité des combats particulièrement rapprochés dans le temps, des compléments médicaux devront être pris selon une posologie définie par le docteur Weng, médecin en chef.

Règle numéro 5:
Tout manquement à l'une de ces règles entraînera disqualification et bannissement de ce tournoi comme des suivants.

De plus, le remboursement des sommes investies par la Hikage Corporation sera exigé et des poursuites judiciaires seront également engagées.
Celle qui déroge aux règles du jeu n'a pas le droit d'y participer. Ni cette fois, ni une autre.
Il n'y aura aucune exception.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 31-10-2019
[Première page]

Le cœur de Nicolas Marten battait lentement, tel un tambour enfoui au fond de son être. Sa respiration résonnait dans sa tête avec la force d'une bande sonore de fil, mêlée au souffle rauque et pénible de Caroline, dont il tenait la main.
Assis à côté du lit, il posa le regard sur elle pour la dixième fois en moins de cinq minutes. Elle avait les yeux fermés et sa main ne bougeait pas dans la sienne, aussi légère qu'un gant de soie, à peine animée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-10-2019
Quelques minutes plus tard, je ressentis une envie irrépressible d'ouvrir les yeux. La présence se faisait insistante. Elle m'obsédait à un tel point que je dus lui obéir. Il fallait que je le fasse. N'y tenant plus, j'ouvris finalement les paupières. Je distinguai alors, au pied de mon lit, une fillette âgée d'environ sept ou huit ans.
Je sursautai.
Que faisait-elle dans la chambre en pleine nuit ?
Bien entendu, je ne pouvais ni bouger ni parler. Aucun son ne s'échappait de ma bouche entrouverte. Au bout d'un moment, je réussis à m'asseoir pour mieux la détailler.
Elle était plutôt jolie avec ses longs cheveux bien coiffés. Ses vêtements laissaient supposer une coupe de belle qualité. Au premier abord, une petite fille de bonne famille. Elle me contemplait avec un sourire à peine tracé du coin des lèvres. Son faciès suggérait un âge beaucoup plus avancé que celui de son apparence.
Sans dire un seul mot l'apparition resta ainsi presque immobile. Seul le battement intermittent de ses paupières garnies de longs cils démontrait qu'il ne s'agissait pas d'une image figée.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0