Livres
520 191
Membres
535 993

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

Les jours, les mois et les heures sont complètement imaginaires ce qui fait que j’ai du mal à m’y retrouver (« Gradi premier Argile » par exemple ou bien l’heure du Vin). Une petite mise au point en marge du livre aurait été la bienvenue. Dans la première moitié du livre, l’action avance à petits pas, sans arrêt coupée par des explications sur la vie et l’histoire de Panam ou de Sylvo Sylvain. J’ai bien failli abandonner, et puis je me suis dit qu’il allait finir par se passer quelque chose d’intéressant alors j’ai continué. Et effectivement, une intrigue prend forme peu après la page 100. La narration est faite à la première personne par Sylvo, qui est un personnage plutôt original et atypique, se moquant totalement du respect et des conventions, bien sympathique et attachant en somme ! Si comme je l’ai dit, l’histoire est un peu lente à démarrer, le rythme ne cesse de s’accélérer ensuite, au point que très vite on ne lâche plus le livre avant la fin ! J’espère que les prochains tomes nous en diront un peu plus sur Sylvo, sur cette faute commise qui lui a valu d’être exilé de sa chère Forêt et sur son amour de jeunesse perdu. Un mot revient dans la critique de l’éditeur et est très bien trouvé : inoubliable !

Retrouvez toutes mes critiques sur mon blog :

http://livres-et-lumiere.blogspot.fr

Afficher en entier
Argent

Une vraie perle dans ma bibliothèque ! Ce roman à la discrète esthétique steampunk nous entraîne dans un univers de fantasy unique, êtres humains et du petit peuple s’y côtoient dans un Paris uchronique et dépaysant. Le style d’écriture est agréable, fluide et cohérent avec l’univers et les personnages. L’histoire est très prenante, très bien ficelée, chaque information, chaque scène se justifie, tout est merveilleusement cohérent. J’aime beaucoup le personnage principal et la vision originale de l’auteur à propos des elfes. Tout n’est cependant pas dévoilé, des révélations sur le passé des personnages sont volontairement laissés en suspens et on a hâte d’en savoir plus. En somme, je suis très satisfaite de ce livre loin des standards habituels de fantasy, pour mon plus grand plaisir.

Afficher en entier
Bronze

Avec un résumé pareil, c’est avec entrain que je me suis lancée sur les traces de Sylvo Sylvain, et me suis retrouvée catapulter dans Panam !

Cette ville ne vous dit peut-être rien au départ, pourtant vous la connaissez très certainement, mais pas tout à fait sous le même jour si j’ose dire ;)

Panam n’est autre que Paris, version steampunk, et transformée pour cette noble cause par les fertiles méninges de Raphaël Albert, un jeune auteur de fantasy française.

Oui oui, j’ai bien écrit "les fertiles méninges" car franchement son univers ne manque pas d’exotisme !

Panam donc, où coule une Veine (Seine) grouillante d’Ondines, où de nombreux dirigeables sillonnent l’invariable azur du ciel (même la météo a subi quelques aménagements), où l’on croise fiacres et calèches par-ci, hippomobiles et automobiles d’un autre temps par-là, je vous laisse imaginer...

Ainsi, dès mes premiers pas, mes yeux n’ont pas cessé de s’écarquiller devant la fantaisie du décor, et de ses habitants ; nains, farfadets, gobelins, orques, Leprechauns, mais aussi humains je vous rassure, sans quoi je n’aurais pas pu me fondre dans la foule ;)

Bon, vous voyez l’idée ? Toute une mixité savamment orchestrée et sacrément pittoresque, croyez-moi !

Si je devais faire part d’une toute petite réserve, ce serait sur le personnage de Sylvo Sylvain lui-même. C’est un peu difficile à expliquer mais je ne l’ai pas trouvé attachant contrairement aux autres personnages qui sont extras, surtout Pixel évidemment. J’ai trouvé que Sylvo manquait de chaleur, qu’il était un peu superficiel, et que sa personnalité nous échappait beaucoup trop pour le rendre vraiment captivant. Sans doute la connaissance de son passé m’aidera à mieux le cerner, mais à la fin de ce premier tome ce n’est pas le cas puisque l’auteur a fait le choix de nous faire languir en apportant les pièces du puzzle au compte-gouttes... Choix assez judicieux pour préserver le mystère !

La raison est donc toute trouvée pour moi, et me donne envie de déambuler de nouveau dans les ruelles de Panam dans le deuxième tome ;)

Afficher en entier
Argent

Un très bon livre avec une intrigue originale. Les personnages de Sylvo et de Pixel sont très attachants malgré leurs nombreux défauts, j'ai hâte de connaître les raisons de leur exil. J'aime beaucoup la façon dont le thème est traité car il mélange une touche de surnaturel, une touche d'intrigue policière et une touche d'histoire car on reprend les événements du Paris du XIXe siècle qu'on remasteurise pour en faire le fameux "Panam". L'écriture et le style sont très agréables, facile à lire, on a beaucoup de descriptions sans que cela ne soit lourd ou qu'on soit tenté de zapper certains passages.

En bref, j'ai hâte de me procurer le prochain.

Afficher en entier
Lu aussi

Un livre sympathique mais sans plus. Je salue avant tout l'originalité de l'auteur, qui a su transformer Paris et tous ses hauts lieux en "Panam", "la Veine", "la place Mygale" et autant de jeux de mots et consonances qui prêtent à sourire et nous jettent des clins d'oeil à toutes les pages...

Mais au-delà de ça, et même si on nous décrit un univers coloré où tout semble aller assez vite et où plusieurs espèces fantastiques s'entremêlent, j'ai trouvé l'intrigue assez peu originale et farfelue, difficilement crédible. On ne nous présente pas suffisamment les antagonistes et leur situation pour que l'on s'intéresse véritablement au complot qui se prépare ou à ses enjeux.

Le personnage de Sylvo Sylvain est sympathique, mais je m'attendais à un caractère plus retors que ça, plus roublard, pas toujours très net vis-à-vis de la morale... Or là je trouve juste que c'est un type sympathique, voire même un peu naïf pour un détective (il se fait quand même facilement avoir, alors que moi lectrice, j'avais senti le coup venir à des kilomètres...)

Je pense que l'histoire souffre de sa brièveté en fait, et peut-être aussi de son personnage trop lisse, pas assez canaille, par le biais duquel nous découvrons ce monde.

Par contre, je salue aussi l'écriture, qui part parfois dans des comparaisons très originales et de toute beauté. Aucun doute qu'il y a de la créativité dans tout ceci donc, reste maintenant à l'appliquer davantage aux protagonistes.

Afficher en entier
Diamant

Je suis fan de l'univers steampunk et uchronique mais ai toujours peur de tomber sur un texte bâclé ou peu recherché de ce genre. Je n'ai pas été déçue de tenter l'expérience avec cette saga ! L'univers est développé, intéressant, on s'attache aux personnages, même à Sylvain. L'histoire est bien écrite et prenante. Le vocabulaire riche a été le seul petit obstacle m’empêchant de dévorer ces livres en 2 jours !

Afficher en entier
Pas apprécié

Un livre qui ne manque pas de qualités mais qui n'a pas su me séduire ni retenir mon attention sur le long terme. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire dès le début. Les personnages me sont restés assez indifférents malgré une intrigue pas mal ficelée. Les noms modifiés m'ont dérangés, j'aurai préféré soit les noms originaux soit des noms complètement différents.

Afficher en entier
Argent

Un livre surprenant qui mêle à la fois nouveauté ainsi que références à quelques livres connus de la littérature. Les personnages sont très attachants, très réels en un certain sens. Les êtres fantastiques qui peuplent Paname sont très bien insérés avec une histoire et un lexique propre à l'univers créé par l'auteur.

Je me suis régale de bout en bout et là fin nous montre que le monde n'est pas si manichéen que ça, et qu'on peut très bien se satisfaire d'une zone grise :)

Afficher en entier
Diamant

Je vais commencer par remercier une certaine Tentatrice, pour m'avoir vendu ce livre en moins de dix minutes et m'avoir fait courir tout Paris par la suite pour me le procurer. Ah ça oui, merci, Lianne :P

Mais il faut oublier Paris, ici. Vous pensiez que le "Panam" du résumé était le petit surnom de notre capitale ? Du tout, ma brave Dame. C'est bel et bien une ville à part entière, Panam ! Panam, le boulevard Rochenoire, les bords de la Veine, sa place Mygale... Que sais-je encore ? On y est, c'est tout. Panam, 1888.

Dans une ville où se côtoient humains, gobelins et farfadets divers, nous retrouvons un elfe exilé à la grande ville qui s'est fait détective privé: Sylvo Sylvain.

Aidé de son ami Pixel, un pillywiggin aussi vif que petit, ils vivotent de petites enquêtes et de crédits. Jusqu'au jour où une de ces "petites enquêtes" va prendre beaucoup plus d'ampleur qu'on ne peut le croire: d'un simple adultère nain, à une tentative de coup d'état, en passant par du terrorisme magique à coups de Sylphes et de Salamandres. Autant dire que c'est piquant dès le début ! On découvre un scénario bien plus élaboré qu'il n'y paraît de prime abord, et toutes les pièces du puzzle, aussi infimes, insignifiantes ou inattendues soient-elles, finissent par s'assembler à la fin pour ne laisser aucune échappatoire.

Alors, par où commencer ? Je suis tombée littéralement amoureuse de ce bouquin, tout me plaît, les personnages, l'humour, l'intrigue, la plume... Tout, vous dis-je !

L'humour, vous avez déjà du le percevoir dans le nom des rues et des endroits, mais les situations et les clins d’œil ne sont pas rare non plus, sans pour autant déborder et alourdir le récit.

Et il en faut, de l'humour, pour contraster avec le caractère de Sylvo. Marié à la bouteille, mélancolique dans l'âme, éternel grande gueule toujours à se fourrer dans les pires ennuis, s'il s'en prend une ou deux fois sur la caboche, il persiste et signe avec des traits d'esprits qui font mouche.

Quant à la façon d'écrire de l'auteur, pas de prose inutile, on va droit au but quand il le faut, de belles descriptions, sans lyrisme superflu, et un jargon bien fleuri dans la bouche de nos protagonistes par moment.

De plus, aucune maladresse dans le récit, si ce n'est une amourette légèrement prévisible. Mais bon, même ça, je le pardonne à Sylvo.

Un vrai coup de coeur, en somme. Des questions restent en suspend, ce qui me fait loucher avec envie sur le second tome au plus vite, surtout pour en apprendre plus sur le passé de notre détective elfique.

Afficher en entier
Lu aussi

D'ordinaire, dès qu'il me faut sortir mon crayon de bois (ou à papier, choisissez) pour corriger une ou deux coquilles dans une édition, j'y prends un certain plaisir. Là, j'ai dû garder le crayon entre mes dents comme je tournais les pages car des fautes — mais des fautes vilaines, de grammaire, de conjugaison surtout —, il y en a tous les trois ou quatre feuillets ; le plaisir de la lecture en a pâti, c'est évident. Déjà que l'histoire en elle-même n'est ni « extraordinaire », ni bien « fantastique », j'ai bataillé dur pour terminer les derniers chapitres. Le protagoniste est d'une surprenante crédulité, proche de la niaiserie : ses actions, réactions, m'ont souvent paru insensées, comme si elles ne servaient qu'à établir son caractère soi-disant charmant (mais il est en vérité plutôt balourd), et non pas à élucider les mystères du récit — encore que certains éléments de l'enquête ne soient en rien impénétrables et placent le lecteur en avant du détective...).

Il y a certes de l'originalité, de l'humour dans ces pages-là, mais ce sont deux qualités essentiellement intelligibles pour qui connaît bien Paris ou qui sait pénétrer l'esprit d'un auteur (son système de calendrier, d'horaires nouveaux, etc., est au premier abord sympathique mais se révèle vite un frein à la compréhension puisque mal expliqué). Peut-être tenterai-je le tome suivant, mais rien n'est moins sûr.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode