Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de LeaELS : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Avana, Tome 1 : La Prophétie du druide Avana, Tome 1 : La Prophétie du druide
Annie Lavigne   
Avana est une jeune fille qui a été élevée dans le secret de sa naissance par un druide très puissant.
Elle souhaite être initiée par celui-ci et acquérir ainsi la magie convoitée des druides.
Mais cela lui est refusé car Avana est tiraillée entre sa part d'ombre et sa part de lumière. Etant encore trop instable, le grand druide ne veut pas prendre le risque de laisser cette connaissance aux mains des Ténèbres.
Au fond d'elle, Avana sait qu'elle est différente et décide de mener sa propre quête.

Avana est un personnage que j'ai eu du mal à cerner, à la fois naïve et immature mais aussi provocante et aguicheuse. Une personnalité parfois agaçante et égoïste qui peut effectivement s'expliquer par son jeune âge et sa part d'ombre émergent, mais qui du coup ne me l'a pas rendue très attachante.
Avana, pendant son voyage découvrira la magie à travers les éléments. Elle entrera en symbiose avec chaque représentant de ces éléments, mais du coup la description a été un peu rapide pour moi. Sans doute faut il y voir une évidence liée à la nature même du personnage.
J'ai apprécié les passages concernant l'entraînement d'Avana chez la sorcière. Entourée de ses acolytes, elle a enfin intégré un groupe, elle s'anime et cela la rend moins distante. Cependant, la séparation est un peu brutale et sans réelle explication, surtout concernant Valmir.
Si on parle beaucoup d'Avana, il y a un personnage qui a également son importance dans ce récit. Emroth, l'ami d'Avana, est un jeune druide dont l'évolution est intéressante. Fort de ses nouveaux pouvoirs, il rejoint les élémentalistes afin d'affronter le mal.

Au final, une lecture agréable, une plume plaisante. L'auteure a su doter son personnage d'une dualité intéressante. On ressent bien les hésitations d'Avana et le combat intérieur qu'elle mène.
Quelques passages auraient mérités d'être davantage exploités mais la trame pose bien les bases. Les pouvoirs prennent naissance, aussi bien du côté d'Avana que du côté d'Emroth, prévoyant ainsi une suite attrayante.

par ge39
Les Amants de l'été 44 Les Amants de l'été 44
Karine Lebert   
Une histoire captivante et riche qui nous embarque au cœur de la Normandie de 1944 à 2000 qui m’a permis de découvrir la vie des « war brides » en même temps que la plume d’une auteure que je ne connaissais pas jusqu’à lors.
(...)
Entre guerre, histoire d’amour, désillusions et souvenirs, l’auteure nous livre une histoire palpitante et très addictive. Si au départ, j’ai été un peu perturbée par le style, je me suis vite retrouvé captivée par la quête de Gemma et l’histoire de Philippine. Le récit alterne entre les histoires des deux jeunes femmes et donc deux époques : 1944-1945 pour Philippine et 2000 pour Gemma. Si j’ai apprécié ce livre dans son ensemble, j’ai eu une nette préférence pour les chapitres contant l’histoire de Philippine. J’ai aimé suivre l’histoire de cette jeune fille qui, après les affres de la guerre, découvre les joies de l’amour mais aussi les difficultés qui l’accompagnent. Philippine fait partie de ce que l’on appelle communément des « war brides » ou épouses de guerre, des jeunes filles qui après la libération ont succombé au charme des soldats américains.
La suite de mon avis sur :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Les-amants-de-lete-44---Karine-LEBERT
Le Témoin solitaire Le Témoin solitaire
William Boyle   
Elle parcourait les journaux, guettant la mention d’une disparition – un mari, un fils. Rien. Jamais elle n’a appris l’identité de l’homme que Bob Tully avait étranglé. Elle a commencé à penser qu’elle avait imaginé cette scène. Et elle a continué à suivre Bob Tully, tout en se demandant s’il s’en était aperçu. Quoi qu’il en soit, cette activité lui procurait de plus en plus de plaisir. Le lycée catholique l’ennuyait. Les bonnes sœurs l’ennuyaient. Ses grands-parents l’ennuyaient. Fumer l’ennuyait. Surveillait-elle Bob Tully dans l’espoir qu’il commette un autre acte horrible, ou qu’il se fasse appréhender, ou que quelqu’un vienne venger l’homme qu’il avait assassiné ?

par Hillja
La Reine des détestés, Tome 1 : Enfer ou paradis La Reine des détestés, Tome 1 : Enfer ou paradis
Ena L.   
Je suis mitigée mais assez positivement n’étant pas fan de Dystopie certes, mais cette histoire est mega addictive, Et en ce temps de confinement & Covid19 , cette histoire prône la tolérance et nous démontre la bêtise humaine et quel sort nous attends si nous prenons pas soins de la terre & des êtres humains
Alors mon gros hic c'est la couverture que je trouve vraiment moche

par nadoss
Les Affranchies, Tome 1 : La Belle endormie Les Affranchies, Tome 1 : La Belle endormie
Meredith Duran   
Un livre plein de promesse et qui commençait bien et d'un coup paf: ça devient mou et ennuyeux! C'est bien dommage car Lizzie et Michael ne manquaient pas de caractère mais je trouve que le côté romance a vraiment été baclé!
Dommage dommage! Je lirais tout de même la suite car j'ai hâte de découvrir l'histoire du Duc!

par GGDJI
Spymasters, Tome 4 : Le Maître du passé Spymasters, Tome 4 : Le Maître du passé
Joanna Bourne   
Une intrigue palpitante dans un contexte historique passionnant ...

Il y a beaucoup de choses qui m'ont étonné dans cette romance.

Les premières pages, qui finalement nous plonge directement en plein cœur de l'histoire de nos héros, qui se connaissent clairement ... et qui se détestent ... (ou pas) !
L'état dans lequel notre héroïne (re)surgit dans la vie de Hawker nous déconcerte et nous appâte obligatoirement !
Impossible de ne pas vouloir en savoir plus sur le passé de ces deux personnages qu'on aime déjà beaucoup ...

Et c'est à petites doses que l'auteur va choisir de nous révéler ce qui lie Hawker et Justine...
Entre quelques scènes du présent où beaucoup se battent pour sauver la vie de cette mystérieuse espionne, on nous offre plusieurs flash-back, et on assiste alors à la rencontre entre les deux personnages principaux de ce roman, à la première "mission" qui les réunit et les oppose tout à la fois, à l'acte profondément généreux et désespéré de Justine pour protéger sa petite sœur....
On découvre la folle passion qui unit ce couple que tout devrait séparer, leurs sentiments torturés et tout leurs non-dits !
Puis enfin, la séparation, le quiproquo qui a engendré la haine qu'il se voue et la distance qu'ils ont maintenu entre eux depuis la chute de Napoléon...

Le contexte historique est réellement passionnant...
Les flash-back nous entraîne pleine Révolution Française puis progressivement en plein Empire Napoléonien. On s'attache énormément à ce couple ... J'étais tellement obnubilée par les événements qu'au final, je ne voulais même plus de retour dans le présent... Savoir comment ils allaient sauver Justine m'importait moins que de découvrir pourquoi ils finirent par se trahir et renier leurs sentiments si évidents ...
Le présent ne se situe plus en France mais à Londres, en Angleterre. Après l'abdication de Napoléon, Justine n'a eu d'autre choix que de se réfugier chez ses ex-ennemis et vit depuis quelques années au cœur de la ville... non loin de son ancien amant !

J'ai adoré ressentir le profond amour qui unit les deux agents secrets depuis plus de 20 ans et surtout j'adore découvrir leur histoire à travers leurs souvenirs...
Et vous vous en doutez, le fait que le présent soit si tragique ajoute du sensationnel à l'intrigue qui pourtant ne manque pas de rebondissements, dans ce passé si tumultueux !

L'espionnage et les complots ont une place importante dans cette romance historique. C'est captivant de suivre les révélations qui rythment l'impossible histoire d'amour de nos héros.

Je n'ai pas eu la chance de lire les autres titres de cette auteur, déjà paru par J'ai Lu pour Elle, mais croyez-moi les Addicts je ne vais pas tarder à faire un petit tour sur Amazon pour me procurer "Le maître du jeu", "Le maître de mon cœur" et "Le maître du secret" ( les trois premiers tomes de cette saga) tant je me suis prise d'affection pour les personnages secondaires évoluant autour de nos héros et que je devine être les héros des tomes précédents !!!

Il y a peu de romances historiques qui parviennent à me surprendre ! A force d'en lire, j'avoue que parfois, j'ai l'impression d'avoir fait le tour du sujet et du coup, même si j'adore toujours autant ce genre, je ne m'attend plus à être surprise. C'est un tort, je le reconnais !
Parce que la force de ce roman, c'est incontestablement sa construction narrative ...
Et aussi cette période historique qui n'est pourtant pas si peu traitée que ça ! J'ai déjà eu l'occasion de lire des romances historique se déroulant durant l'empire Napoléonien, ce n'est pas mon époque favorite pour les romances ... mais preuve en est que quand c'est BON, y'a pas à chipoter !!! J'ai passé un excellent moment avec ce roman, c'est dépaysant au possible et ce monde souterrain où règne l'espionnage est passionnant, surtout quand il oppose nos deux personnages principaux !
Dévorer le ciel Dévorer le ciel
Paolo Giordano   
Ils étaient des enfants quand ils se sont rencontrés. Trois garçons intrépides, élevés selon nombre de préceptes religieux qui ne les empêchaient pas de n’en faire qu’à leur tête, et une petite fille espiègle, curieuse des autres. C’est pour Bern que la jeune Teresa vibre. Son regard énigmatique, ses discours trop matures, ses silences tragiques. Toujours flanqué de Tommaso et Nicola, Bern a très tôt l’étoffe d’un leader, et ce malgré lui. Anticonformiste, rêveur, écorché vif, il se laisse difficilement approcher. D’un été à l’autre, au village de Speziale, Bern et Teresa apprennent à se connaître, mais peut-on dompter le vent ? L’amour, au-delà de la raison et des convenances, fera son œuvre, mais chaque jour semble imposer un nouvel obstacle, dans un paysage social en souffrance, où les idéologies se heurtent aux intérêts financiers, et où la force des sentiments s’avère ardemment destructrice.

Toute tentative de résumer ce roman serait réductrice : Dévorer le ciel est une fresque dramatique qui se déroule sur plus de quinze ans. Je crains de trop en dire, et de très mal le faire ! Dès les premières pages, j’ai été saisie par la beauté de l’écriture (et le talent de la traductrice, Nathalie Bauer), hypnotisée par ce style très visuel qui ne fait que gagner en intensité. La construction narrative envoûte, déroute, vous contraint à tout mettre entre parenthèses pour suivre les personnages. Troublée par l’éducation stricte, dogmatique dispensée aux trois garçons (Cesare, dans le rôle du précepteur-dominateur, est dérangeant d’ambivalence), j’ai d’emblée éprouvé une grande tendresse pour eux… un ressenti qui s’est souvent modifié au fil du temps. Mais quel que fût leur âge, j’ai lu ce roman avec passion. J’aurais voulu soutenir Teresa dans ses tourments, j’aurais voulu faire partie de leur monde, prendre position, défendre leur cause. Car loin de se limiter à une histoire d’amour torturée, l’auteur a brillamment exploité des problématiques poignantes, dont l’écologie. L’évolution des personnages est absolument parfaite. J’aime, dans la littérature italienne, ces villages où le temps semble suspendu sous un ciel brûlant, ces scènes qui se déroulent au ralenti jusqu’à ce que les cœurs et l’orgueil explosent. Ici, le drame sourd à toutes les pages, celui qu’on redoute sans savoir de quoi il s’agit, mais avec les pires convictions qui s’ancrent au bout des doigts. Le drame dans la déchirure de l’héroïne, dans chaque sentiment bafoué, chaque attente jamais comblée.

Ainsi livrée à ce dédale d’émotions, j’ai plusieurs fois dû prendre le temps d’encaisser, le cœur serré, avant de poursuivre ma lecture. Amitié, amour, jalousie, soumission, repentance, fierté, obstination et quoi d’autre encore que je ne saurais nommer… Abîmée dans sa mélancolie, j’aurais voulu ne jamais terminer ce roman.

Merveilleuse découverte de Paolo Giordano (dont je lirai prochainement La Solitude des nombres premiers) et coup de cœur de cette année 2019.

par Root
La chambre des âmes La chambre des âmes
Frank Tallis   
J'ai beaucoup aimé ce roman, et en particulier l'ambiance glaçante qui s'en dégage. L'intrigue est bien menée, je recommande donc ce livre

par marg33
T-Minus T-Minus
Shannon Greenland   
A terror with no answer needs a girl with no limits.

I am the daughter of the first female POTUS, and today is about to become the longest day of my life…

24 hours—that’s how much time I have to save my mother before terrorists assassinate her. But now my father and brother are missing, too. This goes deeper than anyone thinks. Only someone on the inside would know how to pull this off—how to make the entire First Family disappear.

I can’t trust anyone, so it’s up to me to uncover the conspiracy and stop these madmen. Because little do they know, they picked the wrong person to terrorize.

My name is Sophie Washington, and I will not be a victim. No one, I repeat no one, is taking me or my family down. But the clock is ticking…
Trois contes de fantômes Trois contes de fantômes
Guy De Maupassant    Camille Garoche (princesse Camcam)   
Je l’avais aimée éperdument ! Pourquoi aime-t-on ? Est-ce bizarre de ne plus voir dans le monde qu’un être, de n’avoir plus dans l’esprit qu’une pensée, dans le cœur qu’un désir, et dans la bouche qu’un nom : un nom qui monte incessamment, qui monte, comme l’eau d’une source, des profondeurs de l’âme, qui monte aux lèvres, et qu’on dit, qu’on redit, qu’on murmure sans cesse, partout, ainsi qu’une prière.

Je ne conterai point notre histoire. L’amour n’en a qu’une, toujours la même. Je l’avais rencontrée et aimé. Voilà tout.

par LadyAkira