Livres
505 648
Membres
513 321

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cycle de Drenaï : Légende



Description ajoutée par Hathor13 2014-01-20T10:28:38+01:00

Résumé

Druss est une légende.

Ses exploits sont connus de tous. Mais au lieu de la richesse et de la célébrité, il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne, avec pour seuls compagnons quelques léopards des neiges. Là, le vieux guerrier attend son ennemi de toujours, la mort.

Dros Delnoch est une forteresse.

C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'Empire drenaï. C'est maintenant leur dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur Nadir.

Son seul espoir : le vieux guerrier.

Afficher en entier

Classement en biblio - 847 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par flo0wer 2011-04-12T17:42:58+02:00

- Nous sommes sur Eldibar. Le Mur Un. Vous connaissez la signification du mot “Eldibar” ?

- Ce n'est pas juste un nom ?

- Non, c'est beaucoup plus que ça. Egel, qui fit construire cette forteresse, a fait graver des noms sur chaque mur. “Eldibar” veut dire « Exultation ». C'est là qu'on affronte l'ennemi pour la première fois. C'est là qu'on voit qu'il n'est rien d'autre qu'un homme. L'énergie circule dans les veines des défenseurs. L'ennemi recule sous le poids de nos épées et la puissance de nos bras. Comme tous les héros, nous sommes possédés par l'excitation de la bataille et l'appel de notre héritage. Nous exultons ! Egel connaissait le coeur des hommes. Je me demande s'il avait vu le futur…

- Que veulent dire les autres noms ?

Antaheim haussa les épaules

- Je vous les dirai un autre jour. Cela porte malheur de parler de Musif tant que nous sommes sous la protection d'Eldibar.

Antaheim s'adossa au mur et ferma les yeux, écoutant la pluie et le vent qui hurlait.

Musif. Le mur de l'angoisse ! Si nous n'avons pas eu la force de tenir Eldibar, songea-t-il, comment pourrions nous tenir aussi Musif ? Nous avons perdu Eldibar, nous allons perdre Musif. La peur nous dévorera les parties génitales. Beaucoup de nos amis seront morts sur Eldibar, et une dernière fois nous reverrons en esprit leurs visages joyeux. Nous ne voudrons pas les rejoindre. Musif sera une épreuve.

Et nous ne tiendrons pas. Nous nous replierons vers Kania, le mur du nouvel espoir. Nous ne serons pas morts sur Musif, et Kania sera moins grand à défendre. Et puis, de toute façon, ne reste-t-il pas encore trois murs derrière ? Les Nadirs ne pourront plus se servir de leurs balistes ici, c'est déjà quelque chose, pas vrai ? Et puis on savait bien depuis le début qu'il nous faudrait abandonner quelques murs, non ?

Sumitos, le mur du désespoir suivra. Nous serons fatigués, mortellement épuisés. Nous ne nous battrons plus que par instinct, mécaniquement, mais bien. Il ne restera que les meilleurs d'entre nous pour endiguer la déferlante.

Valteri, le Mur Cinq, est le mur de la sérénité. Nous y admettrons notre propre mortalité. Nous accepterons l'inévitabilité de notre mort et trouverons en nous un courage que nous ne pensions pas avoir. Le moral reviendra, et nous serons tous des frères les uns pour les autres. Nous nous serrerons les coudes face à un ennemi commun, bouclier contre bouclier, et nous le ferons souffrir. Le temps passera plus lentement sur ce mur. Nous apprécierons tous nos sens comme si nous les redécouvrions. Les étoiles deviendront des joyaux de beauté comme si nous ne les avions jamais vues, et l'amitié aura une saveur telle qu'on en a jamais goûté.

Et puis, finalement, Geddon, le mur de la mort…

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Légende, un livre inoubliable. j'ai pourtant mis des années à accepter de le lire. Parce que mon frère insistait, parce qu'il me disait que c'était un livre sur la guerre, mais que ce n'était pas grave, il fallait absolument que je le lise. et un jour, j'ai lu un autre livre de David Gemmell. Waylander. Je me suis faite avoir et j'ai pas pu décroché. j'ai tout simplement adoré. Alors mon frère est revenu à l'attaque en me disant de le lire. Et un jour, j'ai craqué. Je me suis plongé dans l'histoire et je n'en suis pas ressorti. J'ai combattu aux côté des Drenaïs, soutenu les personnages dans leurs entrainement, j'ai aussi pleuré comme un malade, pour Druss, pour la Légende, pour tout les morts de la guerre. Et une fois que je l'ai terminé, je me suis dépêche de trouver un autre livre de cet auteur merveilleux pour me replonger dans cet univers fantastique et si réel à la fois. Attention, lecteurs, une fois que vous l'avez en main, vous ne pourrez le reposer. Alors, je n'ai qu'un conseil a vous donner, profiter, et courez à la librairie la plus proche pour trouver d'autres aventures des héros de David Gemmell.

Afficher en entier
Diamant

C'est le sixième Gemmell que je lis et à ce jour c'est celui que je préfère. En plus d'être toujours aussi efficace dans son écriture, l'auteur a su rendre ses personnages plus qu'attachants (j'ai bien failli verser une larmichette à deux reprises).

Une guerre entre Drenaïes et Nadir, des héros, des amitiés, des trahisons, l'honneur et la mort. Un joli cocktail pour un agréable moment de lecture.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par FeyGirl 2020-05-01T16:00:59+02:00
Argent

Après avoir découvert David Gemmell grâce à ses derniers livres (le cycle de Troie), je fais un grand saut dans le temps avec Légende, son premier roman écrit et appartenant au cycle de Drenaï : 1er publié, mais chronologiquement 7e de la saga. J’ai en effet décidé d’appréhender cet univers dans l’ordre d’écriture et non l’ordre chronologique, ce qui est souvent préférable en première lecture.

Dès les premiers paragraphes, le lecteur est plongé dans un monde d’inspiration moyenâgeuse, avec des personnages parfois truculents et très divers. Druss la Légende, dont le nom a donné le titre de ce livre (et qui sera le héros d’autres romans de la série), est un vieux guerrier invaincu qui décide de repartir au combat pour affronter tête haute la mort. Rek est un jeune homme dont l’avenir est encore très incertain, mais qui a déjà livré des batailles et qui a peur. Les fils du destin entraîneront ces personnages — et beaucoup d’autres protagonistes secondaires — dans une aventure pleine de rebondissements, au sein un monde réaliste malgré la présence des Trente. Ces derniers, sortes de shamans, apportent la touche de fantasy et plongent dans les mystères de la Source. J’ai apprécié ce surnaturel assez éloigné des classiques animaux magiques ou sorciers omnipotents.

Ce roman est un pur dépaysement, un voyage dans un monde où tout est possible, même si la guerre est omniprésente et les morts nombreux. L’auteur aime parfois adopter un ton mordant, mais aussi offrir une touche d’humour dans le récit, pour le teinter d’une légèreté bienvenue.

Par contre, ce premier récit est truffé de ficelles narratives si grosses qu’elles deviennent des cordes ! Les retournements de situation sont trop rapides et ne sont pas amenés par des indices antérieurs dans le roman. Je ne vais pas en citer dans ce commentaire pour ne pas divulgâcher l’histoire, mais j’ai trouvé que souvent les conclusions des événements étaient trop faciles, ou résolues grâce à une pirouette. Comme j’ai lu ce roman peu après les dernières œuvres de l’écrivain, je sais bien que ce défaut de l’auteur s’atténue avec le temps.

Malgré ce regret sur la construction du scénario, je continuerai avec plaisir le cycle, car David Gemmell m’a offert une belle évasion le temps d’une lecture.

Afficher en entier
Or

Une tuerie ! A lire sans hésiter si vous aimez l'héroïque fantaisie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par manon01 2020-03-18T19:09:27+01:00
Argent

Dans ce livre, on va suivre le point de vue de plusieurs personnes. En effet, une guerre est sur le point d'éclater à la forteresse de Dros Delnoch. C'est le seul endroit par lequel les Nadirs peuvent passer pour traverser la montagne et envahire le territoire Drenaï. Plusieurs héros vont rejoindre la forteresse afin de la défendre aussi longtemps qu'ils le peuvent … Druss la légende … Rek un guerrier … et un groupe d'hommes qui viennent d'un monastère et qui ont des dons particuliers ….

Est-ce que ces renforts seront suffisants !? Les Nadirs vont-ils forcer la forteresse et tuer les Drenaï !? Druss, Rek et les autres vont-ils tous survivre à cette guerre !?

Je ne m'attendais pas à aimer autant ce livre ! La plume est fluide et nous emmène là où elle veut ! J'ai été prise dans l'histoire avec juste l'envie de connaître la suite apprès chaque chapitre. J'ai vraiment tout aimé, l'histoire de guerre entre les deux peuples, le style de l'auteur, les personnages … Que dire de ces derniers ! Druss la légende est juste charismatique. Avec ses exploits de naguère il rebooste la confiance des hommes et leur permet de croire à la victoire. Il est calme et sait ce qui doit être fait pour la guerre. Il va les former, quitte à être maudit de la part des hommes, afin de faire de ces paysans des soldats. Il ne va pas être tendre avec eux. Cet homme de caractère va avoir une place importante au sein de ce roman et je l'ai particulièrement apprécié. Tout comme Rek qui est un soldat un peu froussard sur les bords mais qui passe outre ! Une pointe d'amour dans ce monde de guerre. Ce roman nous fait ressentir de la peine, de la joie, de l'espoir et de la colère. De l'action il y en a énormément mais dosée comme il faut et sans que ça ne soit incohérent. Des retournements de situation qui vont mettre un peu pas de piment ! Donc si vous aimez la fantasy, l'action, les personnages auxquels on s'attache et une plume addictive … Foncez !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-02-21T04:53:22+01:00
Argent

J'ai particulièrement apprécié le côté ex-soldat expérimenté, las des horreurs de la guerre. C'est un des rares traits de caractère que l'auteur maîtrise bien. Il s'en servira dans la moitié de ses romans ultérieurs. Pour donner à peu de frais un semblant d'épaisseur émotionnelle à ses héros.

Cependant, le fond de commerce de Gemmel reste la description du charisme d'un guerrier exceptionnel (admiration suscitée, popularité, prudence subite des ennemis, peur, jalousie, défis suicidaires d'inconscients etc ). Et, dans une moindre mesure, les scènes d'actions. Dans les deux cas, il s'en tire avec les honneurs. Là aussi, on retrouvera ces deux ressorts narratifs dans au moins la moitié de ses romans sur 25 ans.

Légende a été écrit il y a 40 ans et a très bien vieilli. C'est une lecture distrayante. Je le recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fnitter 2020-02-10T13:49:42+01:00
Diamant

Dros Delnoch, ultime rempart face aux hordes Nadir venues du nord, une forteresse dans les montagnes avec ses 6 remparts empêchant l'armée d'Ulric d'envahir le peuple Drenaï.

10.000 hommes contre plus de 500.000.

Mais les Drenaï ont un avantage, ils ont Druss, et Druss est une légende...

Dans ce roman de fantasy, pas d'elfes, de nains ou d'orcs, juste des hommes et un peu de magie (divination, prescience, télépathie et projection mentale).

La trame du livre est classique. Une montée progressive de l'action avec présentation des personnages, de l'entraînement, des joutes et combats individuels avant le grand choc, l'assaut qui n'arrivera qu'à la page 325 (sur 505 pages). Quelques grands héros présents dés le début ou arrivant à point nommé.

Quelques points intéressants : Les héros ne sont pas tous lisses, grands beaux et forts. Druss se voit lui-même comme un vieil homme avec un genou enflé et un dos arthritique (ce qui ne l'empêchera pas de faire un carnage dans les troupes adverses). Les méchants ne sont pas entièrement noirs : Ulric suscite l'admiration et est présenté comme un grand homme ou du moins comme un grand conquérant (même s'il torture, mutile et pratique des exécutions sommaires) ; quoi de plus normal en ces temps incertains ?

Le style est fluide, simple, agréable à lire, avec de l'humour, beaucoup d'emphase et une description des combats assez prenante.

Bref, un roman bien viril, spectaculaire, assez primaire mais diablement efficace.

Un excellent moment de distraction.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Darrow_red 2019-12-31T08:57:27+01:00
Pas apprécié

Une déception, je n'ai pas accroché du tout. L’écriture un peu lourde, des personnages dont le portrait est un peu rapide. L'histoire évolue parfois de manière subite en donnant l'impression d'avoir été bâclée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KumaNoKami 2019-11-12T17:30:43+01:00
Bronze

Un récit d'heroic-fantasy agréable à lire et qui se laisse lire. L'auteur parvient à naviguer entre les stéréotypes du genre, les inspirations puisées dans l'histoire et en ressort une histoire prenante. Les discours et la psychologie de certains personnages sont quelques uns des points forts du livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-11T11:08:59+01:00
Pas apprécié

Sincèrement le cycle Drenaï n’est pas, et de loin, la partie la plus passionnante de l’œuvre de David Gemmell. Pour preuve : le scénario tient en une seule ligne, les dialogues en plus d’être insipides sont identiques d’un chapitre à l’autre, et finissent sérieusement par saouler.

De plus l‘action démarre réellement dans le dernier tiers du livre, ce qui précède ne servant en grande partie, qu’à produire de la page.

En revanche, force est de reconnaître que l’auteur excelle dans l’écriture des scènes de combat, où les os et les tripes volent un peu partout.

A part cela, il n’y a pas grand chose à retenir de cette œuvre, tout comme l’ensemble du cycle d’ailleurs.

Préférez-lui « le Lion de Macédoine », d’un tout autre intérêt, et qui lui, mérite le détour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-11T11:06:57+01:00
Pas apprécié

Sincèrement le cycle Drenaï n’est pas, et de loin, la partie la plus passionnante de l’œuvre de David Gemmell. Pour preuve : le scénario tient en une seule ligne, les dialogues en plus d’être insipides sont identiques d’un chapitre à l’autre, et finissent sérieusement par saouler.

De plus l‘action démarre réellement dans le dernier tiers du livre, ce qui précède ne servant en grande partie, qu’à produire de la page.

En revanche, force est de reconnaître que l’auteur excelle dans l’écriture des scènes de combat, où les os et les tripes volent un peu partout.

A part cela, il n’y a pas grand chose à retenir de cette œuvre, tout comme l’ensemble du cycle d’ailleurs.

Préférez-lui « le Lion de Macédoine », d’un tout autre intérêt, et qui lui, mérite le détour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2019-08-27T06:52:50+02:00
Diamant

chaque livre de Gemell est agréable à lire. mais Légende est juste l'un des meilleurs.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Cycle de Drenaï : Légende

  • France : 2008-06-06 - Poche (Français)
  • France : 2016-10-19 (Français)

Activité récente

Flintho l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-26T11:08:40+02:00
eighty l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-16T01:17:41+02:00
Calo-1 l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-10T14:46:08+02:00
Barty l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-15T15:13:49+02:00
Raf-2 l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-11T23:34:45+01:00

Titres alternatifs

  • Légende - L'ultime combat - Français

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 847
Commentaires 114
Extraits 52
Evaluations 202
Note globale 8.52 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode