Livres
520 315
Membres
536 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Mayumi 2019-08-22T00:10:46+02:00

Souvent, la vérité ne vaut pas mieux que le mensonge. D'ailleurs, ce n'est pas entre les deux qu'on fait son choix, mais entre leurs conséquences respectives.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mayumi 2019-08-22T00:08:32+02:00

Libres ou enfermées, en fin de compte, les femmes n'étaient en sécurité nulle part. Depuis toujours, elles étaient les premières concernées par des décisions qu'on prenait sans leur accord.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2019-11-17T18:17:22+01:00

Les rêves sont dangereux, Louise. Surtout quand ils dépendent de quelqu'un.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mayumi 2019-08-22T00:08:54+02:00

Leur jugement réside dans leur conviction. La foi inébranlable en une idée mène aux préjugés. [...] il ne faut pas avoir de convictions : il faut pouvoir douter, de tout, des choses, de soi-même. Douter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MoonBear 2020-02-23T13:29:38+01:00

On ne sait jamais vraiment si l'on a bien fait de révéler sa vérité. Ce moment d'honnêteté, soulageant sur l'instant, se mue rapidement en regret. On s'en veut de s'être confié. De s'être laissé emporter par l'urgence de dire. D'avoir placé sa confiance en l'autre. Et ce regret nous fait promettre de ne plus recommencer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par soizig 2019-12-04T09:58:53+01:00

"Il existe peu de sentiments plus douloureux que de voir ses parents vieillir. Constater que cette force, jadis incarnée par ces figures que l'on pensait immortelles, vient d'être remplacée par une fragilité irréversible"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Syracuse 2019-11-06T02:38:10+01:00

Je ne sais pas si je vais sortir bientôt, ni même un jour. Je doute que la liberté soit en dehors de ces murs. J'ai été à l'extérieur la majeure partie de ma vie, je ne me suis pas sentie libre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitebullerose 2019-10-22T20:18:03+02:00

Un médecin pense toujours savoir mieux que son patient, et un homme pense toujours savoir mieux qu'une femme : c'est l'intuition de ce regard-là qui rend aujourd'hui anxieuses les jeunes femmes attendant leur évaluation.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2019-09-16T15:09:28+02:00

Vingt ans n’est rien, pour changer des mentalités ancrées dans une société dominée par les pères et les époux. Aucune femme n’a jamais la totale certitude que ses propos, son individualité, des aspirations ne la conduiront pas entres ces murs redoutés du treizième arrondissement. Alors elles font attention.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anne58 2020-07-24T22:25:48+02:00

Une tout nouvelle catégorie d'internées se forma dans les différents secteurs de l'enceinte: on les nomma hystériques, épileptiques, mélancoliques, maniaques ou démentielles. Les chaînes et les haillons laissèrent place à l'expérimentation sur les corps malades: les compresseurs ovariens parvenaient à calmer les crises d'hystérie; l'introduction d'un fer chaud dans le vagin et l'utérus réduisaient les symptômes cliniques; les psychotropes- nitrite d'amyle, éther, chloroforme- calmaient les nerfs des filles; l'application de métaux divers- zinc et aimants- sur les membranes paralysés avait de réels effets bénéfiques. Et, avec l'arrivée de Charcot au milieu du siècle, la pratique de l'hypnose devint la nouvelle tendance médicale. Les cours publics du vendredi volaient la vedette aux pièces de boulevard, les internées étaient les nouvelles actrices de Paris, on citait les noms d'Augustine et de Blanche Wittman avec une curiosité parfois moqueuse, parfois charnelle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode