Livres
515 778
Membres
529 643

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lake Ephemeral



Description ajoutée par Marie9589 2016-12-18T10:34:40+01:00

Résumé

Sera, onze ans, a vécu toute son enfance dans un orphelinat. Mais sa vie prend un nouveau tournant lorsqu’elle découvre que sa mère biologique est bel et bien en vie et à sa recherche. Conduite à Lake Ephemeral, un domaine résidentiel isolé, pour l’y rencontrer, la jeune ado découvre une communauté en marge du monde. Là, les enfants sont libres de vivre pleinement jeux et aventures au quotidien dans ce paradis naturel.

Mais bien vite, d’étranges détails troublent Sera : on lui refuse toute entrevue avec sa mère malade, les cinq autres jeunes qui cohabitent avec elle ne connaissent rien du monde ni de leurs premières années. Et si l’imposante clôture électrique qui délimite le domaine est bien installée pour les protéger de l’extérieur, pourquoi le terrain est-il infesté de plantes carnivores mortelles ?

Dans les profondeurs du Lac Éphémère, Sera parviendra-t-elle à percer les secrets des sept manoirs ? Parviendra-t-elle à s’échapper ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 40 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Riverie 2019-02-01T21:01:31+01:00

Le passé appartenait au passé et il fallait vivre au jour le jour. Il y avait quelque chose de beau, à profiter de l’instant présent. Parce que chaque jour pouvait être une renaissance. Chaque jour, on pouvait être un papillon qui déploie ses ailes pour la première fois.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Rachelle-15 2020-08-07T22:46:32+02:00
Or

Honnêtement, je pensais vraiment que cela n'allait pas me plaire, le résumé me laissait sceptique. Finalement, malgré un début un peu lent, l'histoire est captivante et intriguante, j'ai été agréablement surprise !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maureen-Brasseur 2020-04-08T15:29:08+02:00
Or

Une lecture assez surprenante je dois dire.

Ici nous faisons la connaissance de Sera, 12 ans, orpheline déposée par sa mère à l'âge de

5 ans.

Elle est baladée de famille en famille, mais son comportement fait qu'aucun couple ne veut l'adopter. Un jour, la directrice de l'orphelinat reçoit une lettre de sa mère biologique et

Sera doit rentrer chez elle à Lake Ephemeral. Là-bas, elle fait la connaissance de 5 autres enfants et de leur famille, ainsi que de Miss Fern sa gouvernante. Sa mère est malade et elle ne peut la voir pour le moment.

C'est ainsi que sa vie nouvelle vie commence, le problème est que comment s'intégrer quand tout le monde voit en vous une meurtrière et une traîtresse.

Sera va aller de découverte en découverte, et rien de ce qu'elle trouvera ne sera logique.

Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal au début du récit, car je ne voyais pas trop où voulais en venir l'auteur, beaucoup de descriptions, beaucoup de longueurs ont fait que je n'en voyais pas le bout. Pourtant à partir du moment où les choses ont commencées a devenir bizarres et à partir un peu en cacahuète, j'ai adoré ma lecture. Je ne m'attendais pas

à ce que ma lecture parte dans ce sens là et je dois dire que l'auteur à une imagination débordante. J'ai adoré le personnage de Kite, c'est le seul personnage secondaire a être aussi bien travaillé, je trouve dommage que l'auteur n'aie pas approfondi les autres enfants, cela aurait, je pense, apporté plus de piquant au récit. Par contre, Lake Ephemeral est magnifique en description, et ses manoirs sont tout simplement splendides avec leur coupole.

La première partie du récit, on est avec Sera quand elle a 12 ans, et à partir de la quatrième partie nous la retrouvons a 17 ans. Nous allons de rebondissements en rebondissements, des choses horribles sont faites mais quand il s'agit de son enfant rien n'est impossible.

En bref, j'ai tout bonnement adoré ma lecture et franchement foncez si vous voulez être surpris.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par les_livres_d_elfee 2020-02-28T20:51:56+01:00
Or

Lake ephemeral de Anya Allyn, publié chez chatnoir.

Livre que j'ai dévoré. Je suis passée par diverses émotions, en mode ascenseur ascensionnel. C'est rempli de magie, de fantastique. Mais c'est avant tout une histoire se passant à notre époque, en Australie, et où, plus on avance dans l'histoire, plus le fantastique se mêle.

Cela peut paraître risqué, mais cela fonctionne à merveille, l'auteure arrivant à mêler les deux mondes, à nous tenir en haleine jusqu'aux dernières pages. À savoir : c'est Vincent tassy qui a traduit ce roman !

Au début, je pensais clairement à une secte. Puis, plus tard, on découvre que ce n'est absolument pas le cas. Bien loin de là. Et c'est d'autant plus fort que je n'ai pu empêcher de penser "ce n'est pas possible ! Quelqu'un de l'extérieur a bien remarqué quelque chose !"

Les personnages sont tous attachants, suffisamment développés pour que l'on comprenne leurs personnalités. L'histoire est en 2 parties. La 1ère, quand l'héroïne, Sera, à 12 ans, la seconde, 5 ans plus tard, lorsqu'elle a 17 ans.... Magnifique plume addictive et poétique. Un livre à découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elfy_rose 2019-09-29T15:02:11+02:00
Diamant

Que d’émotions, de rebondissements, de révélations avec une fin surprenante ! Un livre imaginatif et transcendant mêlée de Féerie plus ou moins sombre. Mais plus l’intrigue avance, plus nous sommes confrontés à du fantastique. Le mélange est audacieux et très réussi. L’histoire se scinde en deux parties : la première partie, Seraphine a douze ans, la seconde se déroule 5 ans plus tard. J’ai adoré l’histoire, les personnages sont tellement attachants chacun à leur manière. (Un penchant tout de même pour Kite.) J’ai vibré tout au long de ma lecture. Tout est bien dosé, juste ce qu’il faut. J’ai trouvé des airs un peu Farmerien, (gothique et onirique) L’intrigue est bien ficelée. Pas à un seul moment, je me suis ennuyée. La plume de Anya Allyn , traduit par Vincent Tassy, est très belle et très addictive bien que j’ai relevé quelques fautes de conjugaison. Je me demande quelle lecture va précéder à ce livre tellement j’ai du mal à décrocher de cette histoire envoûtante. Cela fut un véritable coup de cœur. Je recommande vraiment les livres des éditions du chat noir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LesFantasydAmanda 2019-04-09T11:03:41+02:00
Diamant

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

--- Un OVNI littéraire ? ---

Il est difficile pour moi de classer ce roman. Encore aujourd’hui je doute, car Lake Ephemeral est un mélange assez atypique et ce, sur plusieurs points. Tout d’abord, l’ambiance oscille entre le fabuleux et le tragique, le merveilleux et le gothique. On est à la fois grisé par cette atmosphère enchanteresse et ému par les événements terribles auxquels est confrontée l’héroïne, au sein du Lac Éphémère.

Vient ensuite la question du genre. En débutant ce livre, je pensais avoir affaire à un récit fantastique. D’ailleurs, certains phénomènes étranges nous poussent à croire que la magie a soudainement surgi entre les lignes. Toutefois, la science-fiction s’invite progressivement afin de nous offrir des explications que l’on n’attendait plus, des réponses que l’on croyait perdues.

Et c’est justement cette association peu commune qui, je pense, a fait toute la différence ! Car oui, cette lecture signe mon premier coup de coeur de l’année 2019.

--- La beauté des mots ---

Le style est tout simplement sublime ! Pourtant, il s’agit d’une traduction. C’est pourquoi j’ai eu la curiosité de chercher l’identité du traducteur, en début de roman. Et c’est sans surprise que j’y ai trouvé le nom de Vincent Tassy, également écrivain.

J’ai découvert ce dernier dans Apostasie et, même si j’ai moyennement aimé l’histoire, j’avais relevé une maîtrise absolue de sa plume. Or, quand celle-ci est au service de Lake Ephemeral, c’est un pur régal !

--- Un décor aux mille illusions ---

Comme l’indique le synopsis, la majorité de l’intrigue se déroule à Lake Ephemeral, un domaine pour le moins singulier. Anya Allyn a ainsi imaginé un monde hors du temps, coupé de la civilisation. Entre papillons colorés et plantes mortelles, voici donc un cadre parfait pour y dénicher des secrets enfouis, résoudre des mystères sur plusieurs générations…

--- On s’y perdrait presque ---

Si ce one-shot débute de façon très classique – une adolescente, qui se croyait orpheline, a le bonheur d’apprendre que sa mère est toujours en vie -, il se détourne rapidement des sentiers battus. En vérité, l’intrigue emprunte tant de chemins différents qu’il est impossible d’anticiper les rebondissements. L’auteure dissimule habilement ses intentions, amorce de fausses pistes et joue avec le temps sans s’inquiéter de son lecteur. Résultat : c’est terriblement addictif. Pour preuve, je l’ai terminé en trois jours à peine !

Cependant, je le reconnais, le scénario comporte quelques raccourcis. En effet, certains événement ne tiennent qu’à un fil : celui du hasard. Mais l’aura surnaturelle, onirique même, qui se dégage du récit nous plonge dans le flou, nous incitant à ignorer ce genre de détails.

--- Des personnages qu’il est difficile de quitter ---

Sera est une adolescente au caractère bien trempé qui ne laissera pas le lecteur insensible, tant elle est attachante dans son envie d’avoir une famille. Sa personnalité est complexe ; elle est à la fois mature en comparaison des autres enfants du domaine et naïve face aux nombreux prétextes inventés par les adultes pour justifier leurs actes, du moins dans un premier temps.

J’admets avoir eu quelques appréhensions à l’idée que l’histoire soit portée par une gamine de 11 ans, car les jeunes personnages sont rarement fouillés. Néanmoins, force est de constater qu’Anya Allyn a évité le piège des stéréotypes. Chaque enfant est différent, habité par des émotions plausibles : la jalousie perfide lorsqu’un autre est félicité pour ses prouesses, le besoin mesquin de se venger par de petites farces cruelles et, en dépit de tout, l’attachement sincère pour un camarade avec lequel on prend plaisir à s’amuser.

Même les parents n’échappent pas à la plume acérée de l’auteure. Peu à peu, on découvre les vices, les bas instincts et les complots sous le vernis peu reluisant de la noblesse…

--- Tenue en haleine de bout en bout ---

Jusqu’à la dernière page, Anya Allyn surprend, déroute. Cette fin, que je n’avais pas envie d’atteindre, ne m’a pas déçue, tant elle regorge de belles promesses. Je me rappelle cependant avoir eu toutes les peines du monde à refermer le livre. Et ça ne m’arrive pas si souvent !

Je ne peux donc que vous conseiller cette lecture que l’on ne voit pas suffisamment sur la blogosphère à mon goût !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Riverie 2019-02-05T15:31:34+01:00
Diamant

Quel livre et quelle imagination !

Elle fut une aventure incroyable, riche et captivante. Un roman unique en son genre. Je me réjouis de l'avoir lu.

Je le conseille chaleureusement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARQUISE66 2019-02-03T15:35:03+01:00
Diamant

Lake Ephemeral ❤️

Fut une lecture des plus accrocheuses.

Véritable pépite d’un genre nouveau pour moi.

Un véritable bijou que j’ai dévoré tout cru.

Merci ma douce Mel pour cette belle découverte.

Je ressors heureuse de ma lecture qui fut le temps d’un livre un moment de plaisir...

Une histoire hors du commun et attrayante à souhait.

Je la recommande vivement tout est bien dosé se qui en fait une véritable bouffée d’oxygène.

Gros coup de cœur ❤️ 2019

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MoonFox 2018-09-18T17:18:12+02:00
Bronze

Tout d'abord je ne m'attendais pas du tout à ça !

Le livre est classifié en collection Cheshire c'est à dire en jeunesse. J'ai pensé à une lecture légère et pourtant on est aspirer dans un roman d'une complexité très intéressante. J'ai trouver cependant l'intrigue un peu longue et répétitive mais c'est le but même de l'histoire n'est ce pas ? En tout cas c'est ce qu'y se rapproche le plus d'un roman de SF pour jeunesse, ça change, c'est entraînant et encore une fois : vous ne vous y attendrez pas non plus !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2018-04-18T15:25:14+02:00
Diamant

Rangé dans la catégorie jeunesse, je n'y aurais pas forcément prêté attention s'il ne m'avait pas été prêté et chaudement conseillé. Une jeune orpheline de 11 ans découvre que sa mère est toujours vivante et l'attend dans un endroit où 7 villas entourent un magnifique lac, qui semble ressembler à une certaine idée du paradis, mais qui s'avère inquiétant de bien des manières.

On suit donc Sera, et on découvre avec elle la vérité sur ses origines, bien plus complexes qu'il n'y paraît, et ce lieu si étrange qu'y poussent des "fleurs-cercueils" mortelles et où le temps semble figé dans les années 50. Elle s'occupe des papillons, essaie de s'intégrer aux autres enfants, et se retrouve malgré elle responsable d'un drame qui lui permettra de découvrir la face cachée de ce lac.

C'est haletant (je l'ai lu en 2 jours, n'arrivant plus à le lâcher), ça se lit facilement, et l'histoire distille les infos progressivement. On est happé par une ambiance très étrange, hors du temps, presque gothique vu l'importance du lieu et ses bizarreries (la disposition des manoirs, le lac éphémère, et bien sûr ces fleurs-cercueils mortelles). Assez étrangement, les éléments "fantastiques" mettent un certain temps à apparaître, pourtant l'ambiance donne l'impression qu'on est plongé dans un autre monde dès le départ. Ayant grandi à l'extérieur, Sera a un regard et un recul que les autres enfants n'ont pas, et se posent des questions que personne n'a pensé à se poser, sachant à quel point le fonctionnement de cet endroit est anormal.

La 2e partie ne manque pas de révélations surprenantes, qu'on accepte sans mal, car elles arrivent à point nommé ; ni trop tôt, ni trop tard. Le seul bémol me concernant, est la fin un peu à "tiroir" (on pense arriver à la conclusion, et finalement il y a encore autre chose, puis autres chose, puis autre chose), qui je trouve va finalement un cran trop loin. Mais l'ensemble est d'une telle qualité que c'est vraiment un détail et ne m'a pas gêné outre mesure. Un bon coup de cœur, avec une ambiance rare et appréciable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Artelode 2017-08-22T21:31:27+02:00

http://lecalepindunelectrice.fr/lake-ephemeral-de-anya-allyn/

De pierres, de végétation et d'eau

"Sept manoirs, dans leurs domaines broussailleux, encerclaient Lake Ephemeral comme des sentinelles. Une enceinte de fer inclinée les entourait, tenant à distance tout spectateur un peu trop aventureux. Les branches luxuriantes s'élevaient vers des hauteurs vertigineuses en dessinant des formes fantastiques. Roseaux et scirpes poussaient en bataillons sur les bords du lac, dont la surface était parsemée de belles-de-jour.

Pendant la moitié de l'année, le lac n'était rien de plus qu'un parc en demi-cercle, au centre duquel trônaient deux statues d'enfants. Mais d'avril à septembre, les pluies noyaient le parc, le transformant en lac – et alors les statues disparaissaient sous les eaux, loin des regards. Ainsi le lac était-il éphémère, abreuvé à la fois par les pluies annuelles et une petite rivière souterraine."

Une chose est sûre, ces premières lignes du roman accrochent, plantent le décor et préfigurent la suite de l'histoire de façon magistrale. Bon, il faut dire que la simple évocation de manoirs me fait fondre… Ça me rappelle la littérature gothique que j'affectionne tant. Ajoutée à cela une nature quasi indomptable, mouvante, et je suis comblée… de plus, ces mots, soigneusement choisis, semblent s'adresser à nous – lecteurs. Serions-nous ces spectateurs un peu trop aventureux, osant ouvrir le livre et ainsi perturber le calme et la tranquillité apparente du domaine de Lake Ephemeral ? Serait-ce une mise en garde ? C'est en tout cas l'impression que j'ai eue tout au long du roman. Celui-ci nous happe, chapitre après chapitre, et nous transforme en témoins impuissants d'une affaire effroyable. Impossible de faire machine arrière, lecture oblige.

Au début du roman, nous découvrons Sera – une jeune fille au caractère bien trempé. Celle-ci apprend l'existence de sa mère, quitte son orphelinat de Newberry et la bienveillante Mrs Dunn, est conduite à Lake Ephemeral – là où sa mère l'attend. À son arrivée, on lui annonce qu'elle n'ira pas à l'école ou à l'université en ville, qu'elle ne sortira pas du domaine puisque tout est fourni sur place. Elle qui rêve de devenir entomologiste… de plus, elle ne rencontrera pas sa mère – pas tout de suite – car celle-ci est malade. Pour couronner le tout, d‘étranges paroles intriguent, puis inquiètent et oppressent. Sans compter la tragédie qui surviendra peu de temps après…

Sera a déjà vécu là… La volière aux papillons – elle l'apprendra très vite de la bouche de Mr Wimberley, jardinier du domaine et tuteur de l'un des enfants – était même son endroit préféré… Comment est-ce possible ? Elle n'a conservé aucun souvenir de son passage à Lake Ephemeral. Pourquoi l'aurait-elle quitté d'ailleurs, seule et si jeune ? Pour le découvrir, elle devra s'affranchir des règles, passer outre les recommandations des uns et des autres et voler de ses propres ailes. Il lui faudra braver l'espace et le temps pour saisir l'histoire et l'ambivalence de cet étrange lieu et de la petite communauté.

L'imagination et l'inventivité d'Anya Allyn sont étonnantes. La symétrie parfaite dans la disposition des manoirs aux noms de couleur, les fleurs-cercueils et les Papillons d'Éternité, la serre, la chambre de verre, et bien d'autres trouvailles dont je ne dévoilerai ni la fonction ni leur place dans l'intrigue, en font un univers tout simplement fascinant. Il faut également reconnaître que la plume de Vincent Tassy y est pour beaucoup dans le mystère et la poésie contenus dans le texte. La magie et la beauté des lieux, l'inquiétante étrangeté (merci Freud !) des personnages et des situations sont joliment mises en mots.

La magnifique couverture réalisée par Miesis, que j'ai observée (contemplée plutôt…) un nombre incalculable de fois au cours de ma lecture, invite à un va-et-vient entre le texte et l'illustration. Les couleurs quasi surnaturelles, la jeune fille à la robe de velours vert, aux cheveux blonds – presque translucides – endormie dans une barque, le tissu en velours bordeaux, les papillons aux couleurs éclatantes – en surimpression, attirent l'oeil de façon irrésistible. En position foetale, on a l'impression qu'elle se trouve dans un berceau. Ou bien peut-être dans un cercueil… Sa cheville semble prisonnière d'une étrange plante, non ? La vérité se trouve peut-être pas entre les deux… au bout du compte.

Le lac et le non-lac ou la dualité des êtres

"Il ressemble peut-être au jardin d'Éden, mais sous la surface, la pomme pourrit."

Dans cette communauté, les uns viennent d'Angleterre ou d'Irlande, les autres des États-Unis, de Chine ou d'Afrique du Sud. La seule explication que Sera obtiendra de la raison de leur présence à Lake Ephemeral viendra de l'institutrice du domaine et mère d'Amethyst : « […] il est des lieux qui nous appellent. Et quand tu y arrives enfin, tu sais que tu es chez toi. » S'agirait-il d'une secte ? Les adultes ont des réactions surprenantes, un discours un peu trop lissé… Quelle forme de folie les anime ? Sera a l'impression de voir les mystérieuses statues la suivre du regard…

Lorsque, deux semaines après son arrivée, survient la tragédie – l'horreur, la jeune fille n'a qu'une envie : fuir car ne se sent pas à sa place. Mais pas avant d'avoir vu sa mère que l'on dit malade, pas avant d'avoir compris ce qui se cache derrière les visages des protagonistes, derrière la perfection du cadre. Étonnant pour une jeune fille de onze ans…

Parce que les héros sont (surtout) des enfants, on pourrait s'en agacer, prétendre même que l'on ne parviendra jamais à s'identifier à l'un d'eux. Or il n'en est rien. Au contraire, le roman prend tout son sens grâce à ce choix. Ils doivent être des enfants. Il ne peut pas en être autrement. Vous comprendrez bientôt, à la lecture du livre. Et puis, les enfants grandissent, non ?…

Au moment où l'impensable vérité éclate, les certitudes que nous nous sommes forgées en tant que lecteur s'envolent, balayées par d'incroyables révélations. de nouvelles hypothèses et interprétations s'offrent à nous, et l'on doit faire face à nos préjugés, nos sentiments ambivalents, gérer la suite de la lecture en redéfinissant complètement les contours de l'intrigue. Intrigue qui prend alors une tout autre dimension. Les personnages apparaissent enfin sous leur vrai jour, mais pas celui que l'on avait imaginé.

Pour affiner et parfaire la dualité des personnages, Anya Allyn allie plusieurs genres – science-fiction, fantastique et fantasy, avec une dimension horrifique qui interroge les rapports entre monstruosité et humanité. de l'émerveillement esthétique, nous passons à l'effroi moral et de l'effroi moral, nous passons à l'émerveillement esthétique. Est-ce la réalité qui vacille ou bien la science qui nous rattrape ?

Un COUP DE COEUR, donc, pour ce roman déroutant, à la fois sombre et lumineux, hypnotique à la manière du domaine de Lake Ephemeral. Peut-on encore parler de genres lorsqu'on est en présence d'un texte à l'hybridité étonnante ? Une superbe découverte !

Afficher en entier

Date de sortie

Lake Ephemeral

  • France : 2017-02-08 - Poche (Français)

Activité récente

Elylou le place en liste or
2020-04-01T19:09:37+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 40
Commentaires 14
Extraits 9
Evaluations 19
Note globale 8.94 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode