Livres
521 203
Membres
537 420

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

En tout cas, jamais, après ces quelques minutes, il n'aurait imaginé faire quoi que ce soit qui puisse bouleverser cette petite fille. Il était son serviteur pour la vie.

Afficher en entier

1

La salle de la terrasse

Au bord de la Tamise, à cinq kilomètres en amont du centre d’Oxford, à l’écart de l’endroit où les grands collèges Jordan, Gabriel, Balliol et deux douzaines d’autres s’affrontaient dans des courses nautiques, là où la ville n’était qu’un ensemble de tours et de flèches au loin, au-dessus des nappes de brouillard de Port Meadow, se dressait le prieuré de Godstow, occupé par de gentilles bonnes sœurs qui vaquaient à leurs saintes occupations, tandis que sur la rive opposée se trouvait une auberge baptisée La Truite.

Afficher en entier

-Eh bien, que vas-tu faire aujourd'hui, Malcolm?

-Je vais sortir mon canoë. Le fleuve est un peu haut, alors il faudra que je fasse attention, mais je veux le nettoyer à fond et bien le préparer.

-Tu prévois un long voyage?

-Ah, j'aimerai bien. Mais je ne peux pas laisser ma mère et mon père, ils ont besoin de mon aide.

-Ils se feraient du souci aussi.

-Je leur enverrai des lettres.

-Où irais tu?

-Je descendrai la Tamise jusqu'à Londres. Peut-être même jusqu'à la mer. [...]

-Tu nous enverras une carte postale?

-Evidemment. Ou alors vous pourriez venir avec moi.

-Qui cuisinerai pour les autres religieuses?

-Elles pique-niqueraient ou elles iraient manger à La Truite.

Soeur Fenella frappa dans ses mains en riant. Dans la lumière pâle qui filrait à travers les fenêtres poussiéreuses, Malcolm remarqua combien la peau de ses doigts était gercée et craquelée, rougie, presque à vif. Elle devait souffrir chaque fois qu'elle les plongeait dans l'eau chaude, songea-t-il. Pourtant il ne l'avais jamais entendue se plaindre.

Afficher en entier

Le lendemain, les religieuses avaient fort à faire et M.Taphouse était chez lui ; Malcom n'avait donc aucune excuse pour se rendre au prieuré. Alors il resta dans sa chambre, allongé sur son lit, à parcourir ses livres l'un après l'autre et, quand la pluie cessa, il sortit afin de voir s'il faisait suffisamment beau pour qu'il puisse peindre le nom de son bateau avec sa nouvelle peinture rouge.

Afficher en entier

Concernant son travail officiel, l'exploration des significations du sablier, elle pouvait en parler avec cinq ou six autres Erudits, mais son son travail secret était ... secret, et pas un mot à ce sujet ne sortait de sa bouche, sauf quand elle s'adressait à son daemon.

Afficher en entier

Pendant plusieurs jours, il régna une atmosphère pesante à l'auberge de la Truite. Malcom allait à l'école, faisait ses devoirs, accomplissait son travail de serveur, lisait et relisait le message secret contenu à l'intérieur du gland.

Afficher en entier

Au bord de la Tamise, à cinq kilomètres en amont du centre d'Oxford, à l'écart de l'endroit où les grands collèges Jordan, Gabriel, Balliol et deux douzaines d'autres s'affrontaient dans des courses nautiques, là où la ville n'était qu'un ensemble de tours et de flèches au loi, au-dessus des nappes de brouillard de Port Meadow, se dressait le prieuré de Godstow, occupé par de gentilles bonnes soeurs qui vaquaient à leurs saintes occupations, tandis que sur la rive opposée se trouvait une auberge baptisée La Truite.

Afficher en entier

Lyra est très heureuse. Elle n'arrête pas de parler à son daemon. Et il lui répond. Ça jacasse du matin au soir. Sœur Fenella dit qu'ils s'apprennent mutuellement à parler.

Afficher en entier

Alice renifla avec mépris.

- Tu es un corniaud.

- Je ne sais pas ce que c'est.

- Regarde-toi dans la glace.

Afficher en entier

La conscience et-elle matérielle, elle aussi ? Impossible de la peser ou de la mesurer ? Est-elle spirituelle,a lors ? Dès que nous employons ce mot, "spirituel", plus besoin d'expliquer quoi que ce soit car il appartient à l'Eglise, et personne ne peut la remettre en cause. Pour un authentique chercheur, ce n'est pas acceptable.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode