Livres
515 345
Membres
528 779

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Tête sous l'eau



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2018-06-04T13:50:25+02:00

Résumé

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l'air perdu. Il m'a pris dans ses bras et s'est mis à pleurer. Un court instant j'ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.

Puis il s'est écarté et j'ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : "On l'a retrouvée. Merde alors. On l'a retrouvée. C'en est fini de ce cauchemar."

Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour parmi nous mais on n'en avait pas terminé.

Afficher en entier

Classement en biblio - 266 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Hugs-of-Narry 2018-10-05T14:26:46+02:00

Tout le monde a l'air heureux. La mer est belle. Qu'est ce que j'en ai à foutre?

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par SkeletonGirl 2019-01-05T15:29:27+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par JosephineCha 2020-05-04T22:49:17+02:00
Diamant

Quelles retrouvailles !! De nouveau le thème de la disparition et de l'absence mais traité sous un angle nouveau. L'auteur se renouvelle et se met magistralement dans la peau d'un adolescent qui doit composer entre la disparition de sa sœur, l'explosion de sa famille, les premiers émois et la déception amoureuse notamment... Addictif et bouleversant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2020-05-03T16:33:22+02:00
Bronze

Après avoir utilisé mon cerveau en lisant François Cheng, je me suis tournée vers le livre que j'avais déjà extrait de ma PAL et, sans le savoir, j'ai accordé du temps de cerveau disponible à ma cervelle.

L'art est difficile, la critique est aisée et je me retrouve devant à mon écran pas tout à fait blanc, face à une particularité que bien des auteurs de critiques, qu'ils soient du dimanche ou d'un autre jour, ont dû rencontrer un jour (ou peut-être une nuit)…

Oui, j'ai apprécié ma lecture, oui j'ai passé un bon moment, oui j'ai pris une bouffée d'air frais, oui j'ai fait trempette dans la mer froide, oui je suis allée me coucher tard parce que je voulais terminer ce roman, mais…

Ben oui, le fameux "Mais" est de retour et nous ne sommes qu'en avril.

Si en avril, il ne faut pas se découvrir d'un fil, ce roman, lui, a tendance à se balader avec pas grand-chose sur le dos : peu de dialogues au départ (Antoine, le petit frère de Léa, est le narrateur), peu d'informations sur les personnages, certains manquant même de profondeur et de développement (les parents) et une sensation de "trop peu" dans la résolution de l'enquête.

Qui était-il vraiment ? Pourquoi a-t-il fait cela ? Quel était son but ? Il faudra se contenter de se dire que certaines personnes étaient au mauvais endroit au mauvais moment et que c'est la faute à pas de chance.

D'accord, le but de l'histoire est de se concentrer sur deux ados (Léa et Antoine), que les parents ont déracinés de Paris, parce qu'ils voulaient habiter en Bretagne, dans un bled paumé et vivre comme si on était toujours en vacances.

De venir fouiller dans la tête de Léa, qui ne sait vivre qu'à Paris et qui ne veut vivre que là-bas, sur ses amours déracinés aussi (on comprend vite aux travers de ses lettres à qui elle s'adresse) et sur la reconstruction de l'après enlèvement (pas de spoiler, c'est dans le résumé éditeur).

Oui mais, là aussi, ça manque un peu d'épaisseur vestimentaire ! Littérature pour jeunes adultes ou adolescents ne veut pas dire non plus qu'il faut survoler le sujet, l'effeuiller de loin et puis laisser les lecteurs/trices dans le doute, dans les questions qui auraient mérité un peu plus de réponses et pas une explication au rabais.

L'auteur a pourtant réussi à se mettre dans la peau d'un ado de 15 ans (Antoine), même si je l'ai trouvé peu ou pas tourmenté de ce qui est arrivé à sa soeur, un peu comme s'il était dans sa bulle (c'est sans doute l'explication logique), même si, après le retour de sa soeur, il joue tout de même au petit frère sur qui elle peut compter.

Les réactions débiles de ses collègues de classe sont parfaitement dans l'air du temps et eux, c'est à se demander s'ils ont eu, un jour, un cerveau pour réfléchir plus loin que le bout de leur imbécillité.

Et le bât blesse une nouvelle fois pour manque d'épaisseur car l'auteur ne développe pas assez le cauchemar qui commence après le retour de Léa… Et je ne parle pas de ses parents, mais des copains de classe.

Ce qu'elle vit et ressent après, le sale coup qu'on lui a fait, est horrible, je n'ose même imaginer ce que je ferais si une telle chose m'arrivait (je flingue toute la classe de connards sans cervelle et je me suicide après ?), mais l'auteur passe vite à autre chose et ne prend pas assez de temps d'explorer le monde des ados, notamment leurs foutus réseaux sociaux.

Râlant parce que le roman est bon, agréable, se lit facilement, vite, donne envie d'être lu, d'être fini mais, il y a un goût de trop peu dans certaines parties et tous les grands chefs le disent : il faut du goût, du goût, du goût !

Là, on survole et comme le disaient si bien mes profs au sujet de mes leçons : il n'y a pas eu d'approfondissement !

Malgré tout, il a fait le job de me divertir et ça, je ne lui enlèverai pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lecarnetdestitch 2020-03-17T14:10:55+01:00
Lu aussi

Je ne vous cache pas que la couverture est magnifique. Comme toujours, la Collection R adore embellir nos bibliothèques. Ce n'est pas le roman de l'année mais j'ai passé un bon moment de lecture.

Une jeune adolescente disparaît le soir d'un concert. Pendant un long moment, sa famille est persuadée qu'elle est morte. Elle est retrouvée contre toute attente. Normalement, c'est une page qui se tourne. Mais c'est plutôt une descente dans les enfers. Qu'est-il arrivée à Léa ?

C'est à cette question que l'auteur essaie d'y répondre tout au long du roman. Tout au long du roman, on en apprend un peu plus sur les personnages et plus particulièrement sur Léa. On en apprend d'un point de vue externe (la famille, les policiers, les docteurs, etc) et d'un point de vue interne (les lettres de Léa à un ou une inconnu-e dont on ne connaîtra jamais le prénom). En tout cas, on aime suivre ces personnages, remplis de sombres secrets, dans leurs péripéties. Ce roman jeunesse a des allures de thriller. On retrouve l'univers d'une enquête policière mais du point de vue de la famille (les joies, les doutes, les reconstructions après l'enlèvement, etc).

Olivier a un style d'écriture cru et percutant, tout en amenant un côté poétique à cette affaire. Ce roman abord également le thème de l'homosexualité avec un petit côté LGBT qu'on apprécie et qui n'est pas spécialement courant dans les romans jeunesse. Une fois la lecture commencée, il est très difficile de lâcher le roman des mains. Ce roman est tellement addictif. Le suspens est très bien gardé jusqu'aux dernières pages.

Un roman que je vous recommande de découvrir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jenna95 2020-03-14T16:16:33+01:00
Lu aussi

Je trouve le parti-pris du bouquin assez intéressant, mais en même temps assez risqué.

On nous parle d'une fille enlevée et séquestrée par un psychopathe, et en fait tout l'événement est tenu sous silence, et on ne saura jamais vraiment ce qui s'est passé, ni pourquoi (enfin, ne nous méprenons pas, on sait des choses, mais d'une elles sont très prévisibles, et d'autre part, on n'entre à aucun moment dans le détail). Au moins on n'est pas dans l'exib, le trash gratuit. Au vu du sujet, le récit est vraiment très sobre.

Peut-être trop. Parce que malheureusement, il ne se passe pas grand-chose. Forcément, on a le point de vue du frère, et pas de la victime donc ça n'aide pas à voir comment elle vit les choses, comment elle se reconstruit (ce qui en soit était tout ce qui m'intéressait au vu de l'intrigue). Non, on nous offre seulement un personnage tellement lisse et superficiel, un peu en colère pour des raisons absurdes, qu'il est difficile d'avoir la moindre empathie.

Le personnage du frère n'est pas franchement mieux, il est ennuyeux au possible. Tout ce qui semble compter à ses yeux, c'est son fantasme pour un certain personnage féminin. Rien de bien passionnant à se mettre sous la dent, c'est mou, terne, il ne se passe rien. Et que ce soit la sœur disparue, ou le psychopathe qui l'a retenue prisonnière, aucun développement psychologique.

Les parents n'ont aucune consistance et n'apportent rien au récit.

Le petit "twist" (si on peut l'appeler ainsi) à la fin du bouquin est ridicule, et ne permet pas de sauver les meubles. Spoiler(cliquez pour révéler)En même temps, que le copain de la soeur soit finalement la copine, ça change quoi à l'histoire ? Rien du tout. Et le coup de la romance avec Chloé, on le voit venir au moment même où cette dernière dit qu'elle préfère les filles (avec une très grande subtilité, soit dit en passant !)

Une grosse déception pour ma part !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-42 2020-01-30T20:32:29+01:00
Or

[AVIS LECTURE]

Retour sur ma lecture « la tête sous l’eau » de @olivieradam35 aux éditions @robert_laffont

On plonge dans l’histoire d’Antoine et ses parents dévastés par la disparition de Léa et lorsque ceux ci la retrouvent enfin il faut reconstruire et réapprendre à avancer ensemble.

Un roman qui m’a bouleversé. Le narrateur Antoine m’a beaucoup touché un adolescent avec ses tourments, ses premiers emois et la tristesse de la disparition de sa sœur. Quand elle revient dans sa vie, il faut se reconstruire. Le mystère plane sur ce qui s’est passé pendant ce temps ou Léa avait disparu, l’incompréhension, la douleur.

Beaucoup de sentiments partagés par l’auteur dans ce roman qui est adapté aussi bien à un public adolescent qu’adulte.

Ce roman a été pour moi une belle surprise. L’écriture est fluide, agréable , le suspense est présent dans une ambiance inquiétante.

Même si la fin reste un tout petit peu simple j’ai beaucoup apprécié cette histoire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edith972 2020-01-24T22:53:47+01:00
Or

Très bon roman. En direction des ado, mais je trouve le thème très actuel et peut correspondre à tous les âges. L'originalité est dans le fait que la place est donné au point de vu du frère de la victime Antoine et qui en devient un personnage très attachant contrairement à sa soeur. Bien que victime, elle a une façon de parler très adolescente , avec une agressivité à fleur de peau qui bien que très réaliste est agaçant dans sa révolte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miyuki-Panda 2020-01-23T08:03:08+01:00
Bronze

Après deux essais ratés, je m'étais mis en tête qu'Olivier Adam n'était pas un auteur fait pour moi. Mais, c'était sans compter la sortie de son dernier roman jeunesse La tête sous l'eau. Je dois dire que je suis passée outre le fait que ce soit Olivier Adam qui ait écrit ce livre. La couverture, le titre, la typographie, la collection R a fait un remarquable travail éditorial. Et le contenu est bon. Ce n'est pas un coup de coeur mais, c'était une lecture agréable. J'ai aimé les thèmes abordées, la manière dont l'histoire est contée ; au plus près des émotions des personnages. Je n'ai, par contre, pas aimé le côté thriller qui est un peu too much. Un joli livre sur les retrouvailles familiales, l'absence et le pardon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par booksandgeek 2019-12-29T00:59:36+01:00
Lu aussi

Les parents de Léa et Antoine ont décidé de déménager en Bretagne, loin de Paris. Léa n'est vraiment pas d'accord pour partir, elle y a tous ses amis, ses habitudes. Antoine, lui, est assez content, il a envie de tout recommencer, car il n'a pas beaucoup d'amis ici.

Quelques semaines après le déménagement, Léa va à un concert avec son oncle. Il la laisse quelques instants, le temps d'aller chercher à boire et à son retour, Léa a disparu. Aucune trace d'elle. La police la recherche pendant de longs mois, jusqu'à ce qu'une piste sérieuse soit trouvée.

On suit l'histoire de la disparition de Léa du point de vue de son frère, Antoine. Il nous donne son point de vue, ses peurs sur sa soeur. Il essaye malgré tout de vivre sa vie d'adolescent, malgré les regards des gens.

Ce roman est très puissant. On y découvre le pire comme le meilleur des personnes. L'écriture de l'auteur est douce, empathique pour contrebalancer la douleur de ce thème très fort niveau psychologie. On y voit les failles que l'on peut avoir dans un drame familial comme celui-ci. Les disputes, l'éloignement, les doutes, la peur.

Un véritable page-turner fort en émotions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armenia 2019-11-01T23:09:17+01:00
Bronze

Court, assez addictif, et avec des personnages et des situations réalistes. Un roman qui n'a pas peur d'évoquer ce qui "dérange" dans les familles traditionnelles, mais malgré tout sans plus pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lecturesrelectures 2019-10-16T14:24:58+02:00
Argent

Un roman fluide qui se lit très vite. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages malgré ma préoccupation pour eux et pour les événements graves que relatent le roman. C'est dommage, parce que je trouve que le texte est fort: il résonne en moi, j'aime l'écriture de l'auteur, mais je n'ai pas eu d'étincelles. Cela reste une bonne lecture, que j'ai eu plaisir à découvrir.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Tête sous l'eau

  • France : 2018-08-23 (Français)
  • France : 2020-01-02 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 266
Commentaires 58
Extraits 18
Evaluations 119
Note globale 7.57 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode