Livres
511 571
Membres
522 337

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La puissance des corps



Description ajoutée par Artemisya 2012-12-30T19:55:19+01:00

Résumé

Un temps militante chez Greenpeace, Onyx a les cheveux rouges et n'en fait qu'à sa tête. Végétarienne, elle est envoyée par Rémus, un flic encore plus bizarre qu'elle, pour enquêter sur de mystérieux trafics de viande dans le premier abattoir de l'hexagone. Dans le même temps, Popeye, petit orphelin afghan élevé par Rémus, est enlevé pour faire taire le flic de choc. Rebondissements loufoques, langue virile, métaphores décalées, une fiction coup de poing en plein coeur de l'actualité.

Description de l'éditeur

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-11-14T14:49:11+01:00

“Et après ? Après, t’as la gamme infinie des hasards malencontreux. On n’est plus en démocratie, cocotte, chez nous. C’est fini, Sarko, les petits arrangements…[…] je vois mal comment tu pourrais échapper au intérêts supérieurs de l’Etat…Moi non plus d’ailleurs..On aura chacun son tiroir à l’institut médico-légal. On sera tout bleu, tout froid, vachement glamour.”

- “Vous viendriez parler à l’antenne

- Ce pays est assez morose, inutile de l’accabler davantage. Ajouter le beurre à l’argent du beurre…En fait, on ne sait plus trop si le devoir est d’informer ou de cacher les faits.”

“Le même parcours du combattant. Quand on leur demandait comment, la guerre finie, ils avaient pu souhaiter intégrer le GIGN, puis le corps des Chats Maigres, ils répondaient honnêtement que, oui, la guerre leur manquait. Ils n’étaient ni des brutes, ni des fous sanguinaires, ni des excités, ils étaient doux comme des chats angoras, mais la guerre leur manquait. Ils haïssaient la guerre, la violence, la rage des hommes entre eux, l’imbécillité des frappes ou du corps à corps, l’arrogance du métal aveugle déchirant des familles ou ce qu’il en restait, la peur éprouvée en croisant le regard d’un forcené guère plus fautif que vous, celui d’un vrai tueur. Ils ne pouvaient plus s’en passer. ”

“Les femmes savent tout, mais elles veulent des mots. Tant que les phrases n’ont pas franchies nos lèvres, elles n’existent pas.”

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

La puissance des corps

  • France : 2011-07-06 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 0
Extraits 2
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode