Livres
505 458
Membres
513 163

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Légende des dieux, Tome 1 : Les Masques de turquoises



Description ajoutée par Antanasia-Crosszeria 2020-05-06T15:55:50+02:00

Résumé

Une armée de Dragons aux portes de son royaume et une prophétie au cœur de tous les complots.

Kiara, la plus jeune fille d’un puissant chef de clan, profite de chaque seconde passée au sein de son clan. Elle sait que sa vie est sur le point d’être bouleversée. Car, à Helliom, le sort d’une Oméga est rarement entre ses mains...

Envahisseurs. Barbares. Ces mots sont sur toutes les lèvres. L’un après l’autre, les rois sont mis à genoux et les Dragons règnent en maître. Certains les admirent, d’autres les craignent. Une chose est sûre : le royaume de Helliom ne pourra pas leur résister. Alors, pourquoi les Dragons semblent-ils prêts à négocier ?

Un à un, les Alphas succombent à leur soif de pouvoir. Son Roi, son frère, son fiancé. Bientôt, même son père décide de la trahir.

Son dix-huitième anniversaire approche. Qui sera l’homme à l’attendre devant l’autel ?

Les Masques de Turquoises est le premier tome de la trilogie La légende Des Dieux.

Afficher en entier

Classement en biblio - 13 lecteurs

Extrait

— Comment t’as fait pour devenir si lourde ?! s’exclama-t-il, un sourire moqueur sur les lèvres.

— Et moi qui pensais que tu nous reviendrais avec de l’humour. 

Derrière elle, Khaldin se mit à rire.

— On a fait de notre mieux, rétorqua-t-il.

Lirzyeb ne sembla pas les entendre.

— Ki, laisse-moi te présenter, lança-t-il avec un grand sourire. (Il la posa à terre, puis releva ses manches et sa chemise, exposant ses nouveaux muscles.) Tu ne pourras pas tous les rencontrer aujourd'hui, ils sont bien trop nombreux, expliqua-t-il, soutenant son affirmation en contractant ses abdominaux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J’étais impatiente de pouvoir lire ce livre.

Lorsque j’ai découvert le résumé, je savais que c’était totalement le genre d’histoire qui pouvait me plaire, mêlant historique, fantasy et mythologie. Je dois avouer que mon enthousiasme a légèrement chuté quand le premier commentaire a été posté. Je me suis posée beaucoup de questions, me demandant si je ne faisais pas fausse route. J’avais envie d’y croire, et c’est pourquoi je suis restée sur ma décision de lui donner sa chance.

Et heureusement que je l’ai fait.

Car en toute franchise, c’est pour moi un petit coup de cœur.

L’histoire n’est pas parfaite, mais dans l’ensemble la construction et le développement sont vraiment bien menés par l’auteure. J’ai trouvé l’histoire captivante et agréablement fluide. Je suis d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un tome très introductif puisque nous suivons notre héroïne sur plusieurs années. De seize à dix huit ans. De quoi pouvoir comprendre parfaitement le contexte et les enjeux. Mais aussi de découvrir un soupçon de mythologie qui aura certainement une grande importance dans la suite. Personnellement, je ne me suis donc pas ennuyée. J’avais même un besoin urgent de poursuivre ma lecture à chaque pause forcée.

Ce qu’il faut avant tout savoir, c’est que la société présentée n’a rien de moderne. Nous sommes dans l’ancien temps, et les familles sont divisés en trois classes. Les Alphas sont nés pour dominés, les Bêtas ont un rang assez neutre, et les Omégas bien que vénérés pour leur fertilité doivent se soumettre. Kiaracynn fait partie de cette dernière catégorie. Bien qu’elle soit la plus jeune fille d’un puissant chef de clan, elle sait qu’elle doit profiter de chaque seconde passée au sein de celui-ci, étant promise à Khraam un Alpha terrifiant responsable de la mort d’un de ses proches. Son mariage a été arrangée, et elle n’a malheureusement pas eu son mot à dire. Mais sa mère, protectrice, n’a pas dit son dernier mot.

Bien évidemment, ce livre ne donne pas forcément une bonne vision sur la place de la femme par rapport à l’homme. Mais il ne faut pas oublier l’époque à laquelle se déroule l’histoire, ni le fait qu’il s’agit d’une fiction. Quand j’ai comprendre que c’était un point qui avait dérangé pas mal de monde, j’appréhendais. Mais en toute franchise, ce n’était pas aussi insupportable que je l’imaginais. Oui, nous découvrons un monde où les femmes doivent être soumises si elles naissent Omégas, et qui resteront inférieures aux hommes mêmes en étant une Alpha ou une Bêta. Les hommes sont parfois grossier dans leur façon de leur parler, et ont parfois des comportements assez bestiaux que ce soit par les grognements qu’ils émettent, leur possessivité, leur agressivité ou encore par les titres de certains (dragons, lions...). Mais pour autant, je n’ai rien vu d’extrêmement choquant. Je ne dis pas que j’accepte ce qui se passe, bien au contraire. Mais dans ce livre, j’ai trouvé que l’auteure avait plutôt bien gérée la chose en parvenant à ne pas franchir la ligne. Le fait d’avoir une héroïne qui se bat aussi pour ses idées amène un plus. Bien qu’on lui demande de se soumettre parfois, elle reste quand même assez libre en faisant ce qu’elle veut même si cela l’amène parfois à se faire punir. Elle n’hésites pas à dire aussi ce qu’elle pense même si elle sait qu’elle va se faire réprimander. En soit, ce que je veux dire c’est que j’ai pu lire des livres bien plus terribles que celui-ci.

Kiaracynn est donc une héroïne que j’ai adoré découvrir dans ce premier tome. Bien qu’elle doit se soumettre à son clan, elle dégage beaucoup de force et de détermination. Bien évidemment, elle ne peut pas aller à l’encontre des règles de son peuple et doit se résoudre à épouser un homme qu’elle déteste. Au départ, je pensais vraiment que la romance allait être entre elle et Khraam. Rien ne laissait vraiment présager le contraire et les premières interactions ne montraient pas forcément qu’il pouvait être mauvais. Mais impossible de l’apprécier par la suite après ce qu’il a fait, et son comportement dans la fin de l’histoire se dégrade considérablement au point qu’on en vient à le mépriser et le détester. La découverte du personnage masculin principal se fait donc dans la dernière partie. J’ai beaucoup aimé la facette qu’on nous montre de Morkhan, celle d’un homme qui peut se montrer assez brutal et direct mais qui peut être aussi très prévenant et protecteur. Malgré son statut et l’autorité qu’il peut avoir, il laisse le temps à Kiaracynn de le découvrir tout en étant franc dans ses intentions. Les interactions entre eux ne sont malheureusement pas nombreuses, mais la tension érotique entre eux est assez dingue. Autant vous dire qu’ils vont faire certainement des étincelles par la suite. Je suis curieuse d’en apprendre un peu plus aussi sur le lien qui les amène à être destinés. Et d’autant plus curieuse sur les dernières paroles échangées. Ce premier tome, c’est aussi beaucoup de mystère. Autant vous dire qu’il me tarde de les retrouver dans le prochain tome qui est prévu pour Janvier 2021. Je serais au rendez vous pour le lire.

Le seul petit bémol que je pourrais retrouver à ce premier tome, c’est que l’auteur a parfois sauter des passages qui auraient pu être intéressant à lire. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de me dire qu’on loupait quelque chose de sympathique. Mais franchement, j’ai adoré.

Afficher en entier
Argent

Lorsque l’auteure des Masques de Turquoises m’a proposé ce service presse, je n’ai pas hésité très longtemps avant de l’accepter. Rien qu’à voir cette superbe couverture, puis en lisant le résumé, j’étais sûre que cela annonçait un roman fantasy intéressant. Et, si j’ai quelques bémols concernant ma lecture, je ne me suis globalement pas trompée : cette histoire a beaucoup de potentiel et est indubitablement originale.

Le gros point fort de cette histoire est la mythologie développée par l’auteure et exploitée tout au long du récit. Directement inspirée des dieux et déesses de la civilisation mayas, c’est un parti pris original (personnellement, je ne connaissais presque rien de cette mythologie) et réussi, car l’on sent que ça a été bien travaillé. De plus, pour faciliter la compréhension des lecteurs, l’auteure propose un glossaire et des explications en début et en fin de roman. Ces explications hors récit étaient d’ailleurs les bienvenues, car je trouve qu’au sein du récit, ces précisions sur l’univers restent succinctes et arrivent parfois un peu tardivement (il faut donc persévérer au delà des deux/trois premiers chapitres pour trouver des réponses).

Venons en à l’histoire en elle-même. Nous suivons une jeune fille, Kiara, sur une période d’environ deux ans. En grandissant, elle est confrontée à plusieurs difficultés qui viennent du fait qu’elle est une Oméga, un statut particulier au sein d’une société divisée entre les Alphas, les Bêtas et les Omégas. Ces dernières, car ce ne sont que des femmes, sont recherchées pour leur fécondité et leur soumission par les mâles Alphas, dans un monde en guerre où ceux qui ont du pouvoir règnent en maîtres et où les femmes se font rares. Cette idée de l’auteure, entremêlée à la mythologie maya, était intéressante. Toutefois, mes bémols évoqués au début de cette chronique portent principalement sur cet aspect de l’histoire – même si cela relève surtout d’un ressenti personnel. En effet, ma fibre féministe n’a pas pu s’empêcher de se révolter à plusieurs moments au cours de ma lecture, en voyant la manière dont été traitée Kiara. Heureusement, la jeune fille a du caractère et tient tête à son entourage, même si ses marges de manœuvre sont limitées.

Contrairement à l’impression que peut donner le résumé, l’intrigue se met en place doucement. Il y a tout de même de nombreux rebondissements qui rythment le livre, mais le côté de l’intrigue lié à la mythologie et à la déesse de l’amour Ixchel est simplement évoqué dans ce premier tome. Cela confère du suspens au récit, car l’on sait seulement que Kiara est la clef de cette intrigue divine, sans vraiment savoir ce qu’il va se passer. Et si le mystère s’éclaircit un tout petit peu à la fin du roman (en tout cas, j’ai quelques suppositions sur la suite que va prendre l’histoire), il va falloir attendre le prochain tome pour découvrir tous les tenants et aboutissements de ce qui lie Kiara à la déesse maya.

Pour conclure, je dirais que ce premier tome est plutôt un tome introducteur, qui permet de se familiariser avec le monde développé par l’auteure et avec les nombreux personnages qui peuplent le récit. Je me suis facilement attachée à la jeune Kiara et j’ai hâte de savoir ce qu’il va lui arriver dans le prochain tome, puisque la fin de ce premier tome est synonyme de nombreux changements pour l’héroïne.

NB : j'atteste que cette chronique a été écrite avec honnêteté.

Afficher en entier
Or

Le début est long, l’histoire, les protagonistes ainsi que les tenants et aboutissants se mettent progressivement en place. Dans un récit de fantasy c’est impossible de faire autrement et cela permet essentiellement, à nous lecteurs, de mieux nous familiariser avec l’univers et de ne pas être perdu durant notre lecture.

Un univers incroyablement riche et bien travaillé où l’on comprend vite que le destin des Omégas n’est pas une évidence. Kiara, l’héroïne est forte, impulsive et bien décidée à ne pas se laisser faire mais elle se heurtera bien souvent à la toute puissance des hommes de son clan.

En lisant ce roman, impossible de ne pas s’insurger contre cet univers patriarcal et sans pitié pour les femmes soumises. Si la première partie du récit s’axe avant tout sur la rencontre d’un monde complexe avec des protagonistes tout aussi charismatiques, la seconde moitié nous fait entrer dans le vif du sujet : le destin de Kiara (les mystères qui l'entourent), et sa rencontre avec Morkhan.

Voilà un récit qui mélange avec habileté la fantasy historique avec un début de romance très sensuel voire érotique, aux antipodes de ce que l’on peut lire actuellement en France.

Si j’ai souffert au départ par quelques longueurs dues à la mise en place de l’univers, j’ai ensuite été complètement happée dans l’histoire ! Concernant la plume de l’auteur elle est fluide, agréable et addictive.

En bref, malgré mes quelques bémols cité plus haut, j’ai adoré, c’est sensuel, sauvage, addictif ! J’adore !

Afficher en entier
Bronze

Avant toute chose, je crois bon de préciser que cette nouvelle série est une romance "Omegaverse". Personnellement, je ne connaissais pas du tout et je pense qu'il vaut mieux se renseigner avant si comme moi vous découvrez ce genre. C'est un peu.... particulier, et je dois dire que la féministe en moi a parfois grincé des dents étant donné la place réservée à certaines femmes dans ce genre de roman.

Pour faire court, l'Omégaverse (que l'on trouve habituellement plutôt dans les mangas yaoi) se divise en société composée de 3 natures:

- les Alpha qui sont dominants, agressifs (voire violents) et plutôt charismatiques

- les Bêtas (majoritaires) qui sont plus "ordinaires" et plus calmes

- les Omégas (minoritaires) qui sont soumis, généralement bons qu'à enfanter et de fait souvent dotés d'un caractère doux et maternel

Sans être de la bit-lit (il n'y a ni loup-garous, ni quoi que ce soit d'autres), les personnages font preuve de comportements animaliers tels que marquage, grognements, chaleurs, ronronnements... et sont guidés par leurs instincts primaires (possession, domination, soumission).

Dans ce 1er tome, on est principalement dans la fantasy YA/ NA et malgré l'univers omégaverse, qui prête à priori à beaucoup de scène de sexe, il n'y en a aucune ici. Il n'y a même pas encore de romance à proprement parler, l'auteur ayant décidé d'axer ce livre sur la découverte de ce monde, des traditions et des coutumes et sur la présentation des nombreux personnages et des liens qui les unissent. Si ça peut manquer parfois d'un peu de rythme et d'action, je pense qu'étant donné la complexité de l'univers imaginé par M.U. Skar, ce 1er tome introductif est nécessaire afin de mieux appréhender la psychologie des personnages.

Je lis peu ce genre de livres (fantasy) et j'ai mis du temps à m'habituer aux nombreux personnages aux noms compliqués (j'ai eu du mal au début à me rappeler de qui était qui) et aux différentes expressions étrangères (heureusement peu nombreuses au final). Mais l'auteur a réussi a créer un véritable univers avec ses codes et ses règles qui m'a fait oublier les quelques difficultés que j'ai éprouvées.

De même que l'histoire et la promesse de ce qui nous attend dans les prochains tomes ont réussies à me faire passer outre l'aversion que j'ai pu avoir suite aux comportements (parfois détestables) des personnages. Qui ne sont, après tout, que la résultante de leur nature d'Alpha ou d'Oméga.

Si le début est un peu lent, tout s'accélère dans les derniers chapitres et la fin du livre nous donne envie d'avoir la suite sous la main; l'histoire de Ki et de son Alpha ne faisant que commencer.

Sceptique au départ, et même si je ne pense pas que le genre "omégaverse" deviendra un must read pour moi, j'ai finalement été embarquée dans cette histoire et j'ai hâte de lire la suite.

ARC reçu en échange d'un avis honnête.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Légende des dieux, Tome 1 : Les Masques de turquoises" est sorti 2020-05-16T03:54:42+02:00
background Layer 1 16 Mai

Date de sortie

La Légende des dieux, Tome 1 : Les Masques de turquoises

  • France : 2020-05-16 (Français)

Activité récente

CathyV l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-25T00:08:41+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 13
Commentaires 4
Extraits 3
Evaluations 7
Note globale 8.14 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode