Livres
506 348
Membres
514 573

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-10-11T05:03:49+02:00

Tony Hill était allongé dans son lit et regardait un long filet de nuages glisser dans un ciel coquille d'œuf. Dans cet étroit pavillon si ordinaire, une pièce l'avait séduit, la chambre, mansardée, avec ses recoins bizarres et les deux lucarnes qui lui offraient un spectacle quand le sommeil se faisait attendre. Une nouvelle maison, une nouvelle ville, un nouveau départ, mais il avait quand même du mal à perdre conscience pendant huit heures d'affilée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Caroline 2013-08-08T14:06:05+02:00

"Carol essaya de ne rien laisser voir de sa colère. C'était toujours pareil. Au moment pile où vous pensiez les avoir dressés, ils redevenaient des hommes de Néanderthal". p. 127

Afficher en entier
Extrait ajouté par Caroline 2013-08-08T14:05:47+02:00

"Savoir que vos efforts avaient permis de mettre un assassin en prison était une sensation puissante. C'était encore plus exaltant que de se rendre compte du nombre de vies que vous aviez sauvées, parce que vous projetiez une lumière qui éclairait le chemin à suivre pour vos collègues. C'était merveilleux, mais savoir ce que ce criminel avait déjà commis atténuait ce plaisir". (p. 29)

Afficher en entier
Extrait ajouté par Caroline 2013-08-08T14:05:30+02:00

"Elle n'aurait jamais pu se douter qu'avant la fin de la semaine, elle pleurerait, hurlerait et supplierait qu'on lui rende, ce morne quotidien".

(p.13)

Afficher en entier
Extrait ajouté par sarahlys 2012-11-19T22:25:19+01:00

" Le meurtre, c'est comme la magie, se disait-il. La rapidité de sa main lui avait permis de passer inaperçu jusque-là, et il en serait toujours ainsi. Il était comme le facteur qui apporte le courrier dans une maison dont les occupants jureraient ensuite n'avoir jamais eu de visite. C'était un savoir-faire ancré en lui comme un pacemaker dans le cœur d'un patient. Sans son pouvoir magique, il serait mort. Ou à peu près"

Afficher en entier
Extrait ajouté par sarahlys 2012-11-19T22:25:00+01:00

— Est-ce qu'il est trop tard pour démissionner?

Les yeux électriques de Bowman étincelaient de l'humour qui était absent de sa voix pince-sans-rire.

— Les seules démissions acceptées sont celles signées par le médecin légiste

Afficher en entier
Extrait ajouté par sarahlys 2012-11-19T22:24:32+01:00

— Vous voulez la version abrégée ou l'explication intégrale?

— Mieux vaut la version pour les crétins, je ne suis qu'un pompier

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode