Livres
515 625
Membres
529 389

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Anomalire 2020-06-04T18:11:20+02:00

Le succès d'un livre, me répondit-il, ne se quantifie pas au nombre d'exemplaires vendus, mais au bonheur et au plaisir que l'on a pu éprouver à l'éditer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Anomalire 2020-06-04T18:10:20+02:00

Selon Bernard, un "grand roman", c'est un tableau. Un monde qui s'offre au lecteur qui va se laisser happer par cette immense illusion faite de coups de pinceau. Le tableau montre de la pluie : on se sent mouillé. Un paysage glacial et enneigé ? On se surprend à frissonner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tomette 2020-06-19T09:28:51+02:00

C'est le début de la grande installation, le grand oubli de soi et de l'autre, la fin du grand mensonge qui leur avait permis, jusqu'alors, d'être parfaits, beaux, impeccables et sentant toujours bon, et qui soudain autorise tous les laisser-aller : vêtements confortables, pantalons élastiques, bedaine qui pousse, poils disgracieux, mauvaise haleine.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ophie 2020-06-13T16:14:16+02:00

Dernières lignes du roman (qui résonnent comme une sorte de leçon de vie joliment tournée) : Spoiler(cliquez pour révéler)La vie est un roman dont on sait déjà comment il se termine : à la fin, le héros meurt. Le plus important n'est donc pas comment notre histoire s'achève, mais comment nous en remplissons les pages Car la vie, comme un roman, doit être une aventure. Et les aventures, ce sont les vacances de la vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rozenn_P 2020-07-10T19:48:33+02:00

- Il ne t'offrira pas le vie à laquelle tu aspires.

- Il est la vie que je veux.

(page 356, broché)

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rozenn_P 2020-07-10T19:47:52+02:00

L'amour c'est le sentiment du sens de la vie

(page 254, broché)

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rozenn_P 2020-07-10T19:47:30+02:00

La mort de l'autre, c'est comme si l'on vous arrachait le coeur et que l'on vous demandait de continuer à vivre ensuite.

(page 253, broché)

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rozenn_P 2020-07-10T19:46:33+02:00

- Tu pleures ?

- Non, juste une poussière dans l’œil.

- C'est une réponse de roman. Les poussières n'ont jamais fait pleurer personne.

- Les poussières de souvenirs, si.

(page 195, broché)

Afficher en entier
Extrait ajouté par ThibaultGl 2020-07-08T23:13:50+02:00

Que sommes-nous capables de faire pour défendre les gens qu'on aime ? C'est à cela que l'on mesure le sens de sa propre vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Fanfan_Do 2020-06-18T10:03:16+02:00

- Les gens considèrent souvent que l'écriture d'un roman commence par une idée. Alors qu'un roman commence avant tout par une envie : celle d'écrire. Une envie qui vous prend et que rien ne peut empêcher, une envie qui vous détourne de tout. Ce désir perpétuel d'écrire, j'appelle ça la maladie des écrivains. Vous pouvez avoir la meilleure des intrigues de roman, si vous n'avez pas envie de l'écrire, vous n'en ferez rien.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode