Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de L_E_A_N_A : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Reine des détestés, Tome 2 : Choisis ton roi La Reine des détestés, Tome 2 : Choisis ton roi
Ena L.   
Toujours aussi d’Ena L. Et de sa plume, j’ai adoré ce second tome.
De l’émotion, du sang, de l’amour, de l’amitié, du suspens et du sexe, un mix gagnant, ajoutez a cela une reflexion sur l’état de notre société et de notre planète, bref un excellent moment.
La Reine des détestés, Tome 1 : Enfer ou paradis La Reine des détestés, Tome 1 : Enfer ou paradis
Ena L.   
Je suis mitigée mais assez positivement n’étant pas fan de Dystopie certes, mais cette histoire est mega addictive, Et en ce temps de confinement & Covid19 , cette histoire prône la tolérance et nous démontre la bêtise humaine et quel sort nous attends si nous prenons pas soins de la terre & des êtres humains
Alors mon gros hic c'est la couverture que je trouve vraiment moche

par nadoss
L'écho des âmes L'écho des âmes
Céline Musmeaux   
https://thereadingpassion.wordpress.com/2018/02/16/chronique-sur-lecho-des-ames-de-celine-musmeaux/

Pour commencer, je remercie une nouvelle fois Céline Musmeaux pour sa confiance. Je ne vous cache pas que j’adore ces petits rendez-vous mensuels, c’est toujours un plaisir de pouvoir lire la nouvelle friandise du mois.

Forcément, il y a toujours un thème qui vient, plus que les autres, nous transpercer le cœur… Cette histoire n’est pas une lecture à lire à la légère. Au contraire, nous devons la bouquiner avec une attention particulière. En effet, « l’écho des âmes » amène la pensée que la vie n’est pas aussi tendre qu’elle ne paraît. Le destin peut être compatissant, mais à un certain prix.

Ce mois-ci, l’auteure a voulu aborder des sujets émouvants tels que la résurrection, la combativité et l’amour tout allant vers le harcèlement sexuel, la mort et la dépression. Sans aucun doute, ils ont tous une grande importance dans le récit.

En ce qui concerne les personnages principaux, on s’attache facilement à eux.

Allison est une jeune femme de dix-huit ans qui a passée toute sa vie à se performer en gymnastique pour pouvoir concourir aux Jeux Olympiques. Malheureusement, elle voit son rêve et ses efforts tombés à l’eau lorsqu’elle est la cible d’une violente blessure au genou. Ne pouvant plus pratiquer ce sport, Allison est envoyée par son père dans un centre de rééducation. Bouleversée par cette fatalité, elle ne peut pas se résoudre à accepter ce fait. Par conséquent, la belle brune décide de se laisser mourir de faim afin d’échapper à cette souffrance. Toutefois, son existence sera marqué par l’arrivé d’une présence angélique… Qui est-il ? Pourquoi s’obstine-t-il à vouloir la sauver de son mal ?

Gabriel, un beau brun âgé de dix-neuf ans. Charmeur et coquin, c’est un vrai tombeur de femmes. Ne désirant pas vivre une relation sérieuse, il se contente des coups d’un soir et de sortir avec ses meilleurs amis. Pourtant, suite à un tragique événement, Gabriel est amené dans un centre de rééducation afin de permettre à ses plaies de retrouver leur motricité. Voyant cela comme une nouvelle chance de repartir à zéro, il prend la décision de changer radicalement de comportement. Malgré cela, c’est en posant ses yeux sur la nouvelle arrivante qu’il se rend compte qu’elle pourrait bien être celle qui lui apportera la paix intérieure. Partagera-t-il son terrible secret avec Allison ? Arrivera-t-il à détruire la carapace de la jeune femme ?

Sur ce, vous comprenez pourquoi, je suis littéralement tombé amoureuse de cette histoire ? Sans compter que l’optimisme et l’humeur frétillante de Gabriel m’ont fait rire à plusieurs reprises. Qui ne rêverait pas d’un garçon pareil ?

Concernant le style d’écriture de l’auteure, il est toujours aussi fluide et ensorcelant. Une ravissante œuvre littéraire qui ne peut que nous donner les larmes aux yeux. À travers les paroles et les actions d’Allison et de Gabriel, l’écrivaine essaie de nous faire comprendre que tous les petits moments qu’on passe en perspective méritent d’être savourer à chaque secondes. En effet, on ne sait jamais ce que le destin nous réserve.

Je ne sais pas comment vous expliquez clairement ce que je ressens… Mais, ce que je suis certaine, c’est qu’à chaque extrait du roman, j’ai cru que j’allais mourir de tristesse ou d’amour (hihihihi).

Ce que j’avais entre les mains était une belle guimauve ! Tendre et savoureuse jusqu’à la dernière page.

Un dernier mot ?

Si j’avais l’envie de relire ce bouquin me revient, je n’hésiterai pas une seule seconde à le faire. Je me jetterais scrupuleusement sur l’occasion. Laissez-vous envoûter par leur sublime complicité amoureuse.

#Sara
Attirance criminelle, Tome 3 Attirance criminelle, Tome 3
Jenn Guerrieri   
Les amoureux des lettres
On retrouve Maya et Evann après la visite des parents de la jeune fille. Une arrivée totalement inattendue qui remettra en question le bien-fondé de leur relation. Une rencontre que j’avais tant attendu…mais qui n’est jamais venue.

Pour moi, cette rencontre devait marquer un tournant dans cette dark romance. Ce sont eux aussi des dommages collatéraux. Il était essentiel pour ce dernier tome de travailler davantage l’idée du Syndrome de Stockholm confrontée à celle du Syndrome de Lima. La psychologie des personnages et l’évolution de la romance auraient été parfaitement mises en lumière et auraient pu terminer cette saga en apothéose. Mais encore une fois, ce n’est pas arrivé.

J’ai regretté aussi qu’à la différence du tome 2, le récit soit moins axé sur la romance mais davantage sur l’action et le suspens de l’histoire. J’ai eu la sensation de revenir au tome 1 alors que dans une saga, la relation amoureuse doit évoluer et non stagner. Lorsque l’on s’attaque à une dark romance, il faut être minutieux et saisir la psychologie des personnages pour que le lecteur puisse comprendre leurs choix. Dans ce troisième tome, Evann redevient cet homme que j’ai détesté autrefois. Sans spoiler, j’aurais aimé que le pont entre ses raisons et ses actions soient davantage plus souligné et travaillé. J’ai eu la sensation d’avoir affaire à un personnage déséquilibré et immature de nouveau. Je pensais qu’il allait être le personnage le plus abouti, mais j’ai été surprise de voir que c’était Maya qui prenait cette position.

Notre bella est devenue une femme plus affirmée et combative. J’ai beaucoup apprécié la voir plus femme, même si je n’ai pas toujours réussi à m’attacher à elle. Quant aux autres personnages, j’ai beaucoup apprécié de revoir d’anciennes personnes et d’en découvrir de nouveau. Des choix qui m’ont beaucoup plu et qui je l’espère amèneront à un spin-off ^^.

La relation entre les personnages est moins présente, et est laissée au détriment de l’intrigue, de l’action. Bien que j’ai réussi à m’attacher à certains personnages secondaires, je me suis détachée des principaux. Pourtant, dans le tome 2, j’avais réussi à aimer Evann et Maya. Je pense que si les liens entre les personnages avait été plus développée, j’aurais pu m’attacher, à eux, à nouveau.

J’ai bien aimé l’ambiance des différentes scènes. Les climats de terreur et de violence règnent dans ce dernier opus. C’est stressant, addictif. Les émotions sont captées. L’écriture est toujours fluide et agréable. On découvre davantage l’univers des gangs et de la photographie qui étaient intéressants. Il y a de l’action, des rebondissements, beaucoup de suspens, de nouveaux dangers et bien plus encore ! On ne s’ennuie pas un seul instant.

J’ai noté quelques incohérences aussi qui m’ont parfois fait lever les yeux de ma lecture ^^. J’ai trouvé que Maya se sentait plutôt à l’aise entourée de criminels alors qu’il y a à peine un an, elle se retrouvait séquestrée et torturée par l’un d’entre eux. Il y aussi le fait que la tante de Evann ne soit pas présente dans ce dernier tome, alors qu’elle porte une place très importante dans sa vie. Des petits détails, certes, mais qui ont fait la différence. J’aurais sans doute eu une réponse plausible à la question : Comment peut-on finir par aimer un monstre ?

La suite ici https://lesamoureuxdeslettres.wordpress.com/2020/03/09/attirance-criminelle-3-jenn-guerrieri/
Attirance criminelle, Tome 2 Attirance criminelle, Tome 2
Jenn Guerrieri   
J’attendais ce deuxième tome pour pouvoir conclure cette saga, mais aussi parce que le premier tome m’avait beaucoup plu et que j’en redemandais. Finalement, je termine le livre avec deux constatations. La première étant que ce deuxième tome ne sera pas le dernier, mais aussi que cette suite n’a pas été à la hauteur de mes espérances. J’ai trouvé le développement très moyen, pas forcément réaliste et avec un gros manque de maturité.

Je m’explique.

Nous avions quitté les personnages dans une situation assez compliqué puisque Evann avait décidé de se rendre à la police et ainsi pouvoir faire la peine qu’il méritait. Un moyen pour lui de reprendre un nouveau départ même s’il devait faire une croix sur Maya. Mais un an après cette décision, cette dernière se rend rapidement compte que le jeune homme est en liberté et qu’il a même tenté de l’approcher même si c’était de loin. Forcément, vous vous doutez qu’ils vont finir par se retrouver.

Le développement de ce deuxième tome était pour moi très fade puisque j’avais l’impression que l’histoire n’avançait pas. Et en toute franchise, tout ce qui se passait manquait de réalisme. Tout d’abord parce que je trouve pas du tout crédible qu’on puisse libérer un tueur pour mener une enquête policière dans laquelle il sera amené à interroger et descendre ses cibles. Pas réaliste parce que le gars était quand même recherché depuis plusieurs temps, et que personne est capable de le reconnaître sous sa perruque. Il y’a beaucoup trop de choses qui ne passent pas dans ce tome ci, l’histoire devient rapidement ennuyante et l’enquête n’avance pas du tout pour la simple et bonne raison que l’auteure n’a pas dit son dernier mot. Personnellement je pense qu’on aurait pu apporter une conclusion avec ce tome deux.

Un manque de maturité parce que les personnages se comportent comme des enfants, à coup de répliques qui m’ont bien fait lever les yeux au ciel. Un manque de maturité qui peut aussi se traduire par des remarques blessantes sur une simple couleur de cheveux. Même si le caractère du personnage principal peut être extrême, je pense qu’on dépasse la ligne. Non seulement parce que c’est blessant, mais aussi parce que ça peut atteindre les lecteurs. Alors oui, il faut peut être le prendre au second degré, mais ça ne passe pas.

Ce deuxième tome manquait vraiment de beaucoup. Je lirais la suite parce que je suis curieuse de lire le dénouement. Mais je ne vous cache pas que l’envie de le faire me manque beaucoup.
Attirance criminelle, Tome 1 Attirance criminelle, Tome 1
Jenn Guerrieri   
« Attirance Criminelle » est un livre que je souhaitais quand même lire depuis quelque mois. Mais comme je n'étais pas décidée, il restait à prendre la poussière dans ma pile à lire. Je me suis enfin décidée à le commencer, et je peux déjà vous dire que c'était une très bonne lecture même si nous ne sommes pas sur un coup de coeur.

Tout d'abord, il faut savoir que la thématique que nous propose Jenn Guerrieri peut tout de suite faire penser à celle de la série de livre de Cynthia Havendean, « Les Somber Jann ». Nous avons dans les deux cas une jeune fille innocente qui se retrouve malgré elle confronté à un ou des tueurs criminels. Elle se retrouve alors kidnappée contre son gré. Mais même malmenée, elle tombe amoureuse de son tortionnaire. Je vous rassure, même si nous avons une approche similaire, l'histoire reste néanmoins assez différente et tout autant captivante.

Si ce n'est pas un coup de coeur, c'est parce que nous avons quand même des petits points qui m'ont dérangé dans ma lecture.

A savoir dans un premier temps que Jenn Guerrieri est une auteure qui débute. Il s'agit, sauf erreur de ma part, de son tout premier roman. Et forcément, cela se ressent dans sa plume. Ce qui m'a le plus dérangé, c'est le vouvoiement que décide d'employer pendant toute la durée du roman l'héroïne quand elle s'adresse à son ravisseur. Je peux comprendre que ce soit nécessaire dans les premiers chapitres puisqu'ils ne se connaissent pas. Mais que cela dure jusqu'à la dernière page alors qu'ils ont eu le temps quand même de se rapprocher, je ne comprends pas. C'est d'autant plus dérangeant quand on sait qu'ils n'ont pas une grosse différence d'âge. Et si je ne me trompe pas, Maya aura tutoyer deux à trois fois Evann.

Le deuxième point qui ne peut que me choquer, c'est que je ne comprendrais sûrement jamais comment Maya peut tomber amoureuse de Evann après tout ce qu'il a pu lui faire. Pour le coup, et même si ce n'est pas le cas, nous pourrions facilement parler du syndrome de Stockholm. Le développement de la romance se fait quand même progressivement, et certains changements dans la personnalité de Evann ainsi que la révélation de son passé vont nous permettre d'apprécier quand même le rapprochement.

Je ne peux pas dire que je me sois réellement attachée aux personnages. Maya est une héroïne assez fade, même si je l'ai bien aimé. Elle n'a rien de vraiment extraordinaire qui puisse la démarquer. En ce qui concerne Evann, j'ai un petit faible pour les bad boys qui fument des clopes. Maintenant, je ne peux pas non plus dire que j'étais sous son charme car je n'accepte pas facilement qu'on puisse s'en prendre de la sorte à Maya, sans aucune raison valable. Son passé a beau ne pas être joyeux, cela ne m'a pas convaincu pour expliquer pourquoi il était devenu ainsi.

Mais ce qu'il faut quand même retenir, c'est que nous avons une histoire prenante avec pas mal de rebondissements. Certaines scènes peuvent parfois faire un peu clichées, mais dans l'ensemble c'était vraiment un bon livre. Il me tarde maintenant de pouvoir lire la suite qui ne saurait tarder à l'heure où j'écris mon avis sur le premier tome.
À Jamais plus de cinq centimètres, Tome 2 À Jamais plus de cinq centimètres, Tome 2
Jessica Hailey   
Je tiens particulièrement à remercier comme à chaque fois, les éditions Butterfly pour leur confiance. J’avais particulièrement hâte de me plonger dans le second tome, car le premier avait été pour moi un vrai coup de foudre littéraire.

Dès les premières pages ce fut un régal de me replonger dans l’écriture de l’auteure. Jessica a une plume addictive, qui nous fait voyager à travers les pages. Et pour ce tome, je me suis laissé entraîner au sein d’une histoire complètement folle.

La mafia est un sujet qui me plaît particulièrement comme tout ce qui touche au domaine du policier. Et dans ce tome j’ai été servie, évidemment nous sommes loin de la romance qui se mettait en place lors du premier tome mais elle reste quand même présente mais ce n’est pas le sujet premier de l’histoire pour cette fois-ci.

Nous découvrons une toute nouvelle Eliza dans ce tome-là, en deux ans elle a complètement changé. Elle s’est forgé une carapace de battante, elle n’est plus la jeune fille qu’elle était lors de sa rencontre avec Liam. Désormais elle est en plein dans les histoires de la mafia et elle compte aller jusqu’au bout.

Quant à Liam, deux ans se sont écoulés et il vient de sortir de prison. Il n’a pas vu Eliza pendant toute cette période … Mais elle n’a pas quitté son cœur pendant tout ce temps, bien au contraire il a hâte de la retrouver et pourtant leurs retrouvailles ne vont pas se passer comme il l’espérait. Cette dernière l’évite, et le pire dans tout ça ? Elle passe un peu trop de temps avec des hommes. Liam devient jaloux, même de son meilleur ami qui s’est un peu trop rapproché de la femme qu’il aime.

Comme je vous l’ai dit plus haut, l’histoire d’amour d’Eliza et Liam est mise de côté ici c’est dommage pour une romance. Mais nous avons quand même quelques petits moments mignons. J’aurais aimé en voir un peu plus, car après tout il reste des tonnes de questions dont nous n’avons pas eu de réponses et nos tourtereaux non plus c’est dommage pour ce point-ci.

Ce second tome m’a surprise tout du long, je ne m’attendais pas du tout à ce qui s’est passé et pourtant avec moi ce n’est pas facile à réaliser, j’ai tendance à toujours deviner les fins dès le tout début de l’histoire. Mais là, Jessica m’a vraiment épatée du fait que je n’ai pas réussi à deviner le déroulement de cette histoire. Malheureusement la fin ne m’a pas bluffée, il manquait un petit quelque chose je ne sais pas quoi mais j’ai trouvé que tout c’est fini un peu trop vite et surtout trop facilement …

L’épilogue était magnifique je me suis imaginée pire que ça, mais encore une fois je reste sur ma faim. Je ne sais pas, je pense qu’il aurait fallu quelques chapitres en plus pour l’après. Car au final la romance est mise de côté alors qu’on a besoin d’encore quelques réponses quant à leur histoire c’est dommage. Mais il reste tout de même un tome très bien écrit, on voit que l’auteure s’est renseignée, j’avais vraiment l’impression d’y être. Elle n’a pas écrit à l’aveugle et c’est un bon point pour elle.

Je vous recommande tout de même cette saga, car j’ai vraiment eu un coup de foudre pour le premier tome tandis que pour le second j’ai été intriguée par les histoires de la mafia. J’ai été une simple spectatrice mais mon cœur a loupé des battements à certains moments cruciaux de l’histoire.

Donc foncez la lire, vous ne serez pas déçu !

http://lesplumesensorceleuses.wordpress.com
À jamais plus de cinq cents mètres, Tome 1 À jamais plus de cinq cents mètres, Tome 1
Jessica Hailey   
Un petit moment que je n’étais pas tombé sur une telle pépite. Il m’aura fallu plus de trois jours pour écrire mon avis. Juste impossible de l’écrire avant tellement l’histoire me trotte dans la tête. Depuis jeudi après midi que j’ai fini ce roman je n’arrête pas de penser aux personnages. Liam aka Lili et Eliza alias le gnome, m’ont chamboulé de malade. C’est même plus que ça, j’en ai rêvé deux nuits de suite pour vous dire. J’ai su dès le prologue que ça allait être un coup de cœur (déjà j’ai craqué sur la couverture, et vous savez que chez moi c’est 95 % du choix du livre), mais alors je ne m’attendais absolument pas à une telle chose. Les histoires demi-frère, demi-sœur j’adore, c’est ma cam et je ne m’en lasse pas, mais ici c’est vraiment plus poussé, car nous entrons dans la mafia. C’est inédit et, franchement, je dis bravo à l’auteure Jessica Hailey, car elle maitrise son sujet. Même si elle a romancé assez ce côté sombre, on est quand même très vite pris au piège également.
Quelques années après le décès de son père, Eliza et sa mère déménagent chez Stefen, le nouvel ami de sa mère et Liam son fils coincé entre quatre murs, libéré de prison certes, mais emprisonné quand même dans sa grande villa. Un être imbuvable au premier abord, il a été très clair, sa nouvelle demi-sœur ne doit pas se mêler de ses affaires… Sinon les conséquences seront terribles. Il n’hésite pas à utiliser un rapport de force et de peur avec elle… La menace qui pèse sur la mère d’Eliza est telle qu’elle va se tenir à carreau. Ils décident de faire une trêve (ou plusieurs, j’ai arrêté de compter !). Liam souffle le chaud et le froid, ce qui fait que la pauvre Eliza (et moi) sommes perdus. Mais plus on avance dans l’histoire, plus nous nous rendons compte que lui aussi est perdu. Et surtout, il va vite se rendre compte que Eliza, en prenant de plus en plus de place dans sa vie n’est pas une menace a ses affaires, mais plutôt une aide qu’il ne peut laisser filer. Mais aussi sa plus grande perte.
Eliza, que dire d’elle ? Elle m’a scotché, ce petit bout de jeune femme qui après le décès de son père a été une force pour sa mère, un peu naïve, elle pardonne facilement, même quand elle ne le devrait pas, mais surtout, surtout elle a du répondant et ne se laisse pas marché sur les pieds. Liam veut jouer, très bien, elle va jouer elle aussi, et ça ne sera pas elle la perdante (j’ai une certaine soirée d’Halloween en tête). Amoureuse des choses simple, un chocolat chaud extra guimauve et elle repart. J’ai adoré comment elle arrive à apprivoiser Liam, tout en douceur, sans qu’il ne se rende compte de rien. C’est époustouflant, le travail que l’auteure a fait sur ses deux protagonistes.
Il y a aussi les personnages secondaires, Alex et Beth, qui ont une place très importante dans l’histoire, leur rôle est dès plus important pour la suite de l’histoire, enfin c’est comme ça que je le vois. J’espère ne pas me tromper, car j’ai mille scénarios en tête pour cette suite que j’attends avec impatience. Et j’espère quelque chose d’un peu plus sombre, mais bon à mon avis je vais être servi. Une histoire de dingue comme j’aime, ou je passe par toutes les émotions possibles et inimaginables. Je vous jure ce livre c’est de la kiffance.
À la fin de l’histoire l’auteure nous offre (ou plutôt nous torture avec) le prologue et le premier chapitre du second tome. La fin du roman en lui-même on ne s’y attend pas, je pensais avoir encore plein de chapitres derrière, alors quand je suis arrivée a la dernière page je n’ai pas voulu en croire mes yeux. J’ai cru que mon cœur aller s’arrêter de battre, tellement elle est intense, cette fin. J’ai eu le cœur brisé, et le cadeau de l’auteure avec le début du second opus n’a fait que piétiner un peu plus mon petit cœur déjà cassé.
Quand je vous dis que ce n’est pas une simple histoire comme on a pu en lire depuis des années, ici c’est un level au dessus, le fait de rajouter ce côté mafieux dedans est juste une idée de génie. Surtout quand celui-ci est maîtrisé. De plus, la plume de l’auteure est telle que, nous ne sommes pas simple lecteur, on à l’impression d’être des personnages à part entiers de l’histoire. Au fil des chapitres, une justesse des émotions, des rebondissements se mettent en place, et le lecteur n’est absolument pas épargné.
J’ai l’impression que mon avis est un peu décousu de sens, mais j’ai tellement été happé par l’histoire que c’est difficile de suivre le fil conducteur que j’ai habituellement pour mes chroniques. Mais vous l’aurez toutes compris, j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce premier tome. Et j’espère que nous aurons bientôt une date pour le second tome. En tout cas, une chose est sûre, dès qu’ils sont disponibles en papier, je les prendrais une nouvelle fois pour les avoir dans ma bibliothèque. C’est juste une évidence.

par Maryluune
Chasing Red, Tome 2 : Always Red Chasing Red, Tome 2 : Always Red
Isabelle Ronin   
peut-être un peu mieux que le premier tome mais toujours pas à mon goût.

encore une fois, j'ai trouvé red d'une immaturité vraiment énervante, à s'énerver pour un rien, toujours être de mauvais humeur, soucieuse et secrète. refuser de dialoguer. caleb est (toujours) ce garçon qui dit amen a tout quand il s'agit de red, sauf que cette fois-ci il a surtout très envie de coucher avec elle a peu près tout le temps, même quand la situation ne s'y prête pas DU TOUT.

beatrice-rose est (toujours) une caricature de méchante de série et le twist final m'a franchement laissé perplexe, je l'ai trouvé peu crédible et en plus trop rapide.

Rapide, comme a peu près tout le livre qui se déroule à vitesse grand V (ce qui en soit ne m'a pas trop dérangé puisque je n'étais pas fan) mais clairement, plein de choses se passent et son oublié/réglé directement après.

c'est encore loupé pour moi. je ne sais pas si une suite est prévu ? mais elle sera sans moi cette fois-ci.

par sorello
Chasing Red, Tome 3 : Spitfire in Love Chasing Red, Tome 3 : Spitfire in Love
Isabelle Ronin   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/11/chasing-red-3-spitfire-in-love-isabelle-ronin/

Spitfire in Love est un tome différent des deux précédents puisqu’il nous plonge au cœur de l’histoire d’amour entre Kara et Cameron, le meilleur ami de Caleb. J’avais envie de découvrir ce roman, car l’univers créé par Isabelle Ronin m’avait plu et que j’avais hâte de retrouver sa plume.

Je ressors de cette lecture dubitative sur la fin apportée par l’auteure puisque j’ai l’impression qu’il me manque tout un pan de cette romance et je suis assez frustrée de ne pas y avoir accès. Pourtant, point de suite en vue, on se trouve face à un livre unique qui se lit indépendamment des autres et qui voit naître une belle relation.

J’ai particulièrement aimé le caractère de Kara et cette volonté qu’elle a d’aller de l’avant. Sa vie a été dure, elle porte le poids de responsabilités bien trop lourdes sur ses épaules or elle ne baisse jamais les bras. C’est une battante, une guerrière qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour garder la tête hors de l’eau et prendre soin des siens. Je me suis sentie proche de la jeune femme qui malgré son impulsivité ne m’a jamais semblé immature ou dans l’excès. J’aime sa force, mais également cette vulnérabilité à fleur de peau qui refait surface de temps à autre. C’est une héroïne comme je les apprécie avec ses bons et ses mauvais côtés.

Cameron a lui aussi de quoi nous attendrir et nous émouvoir. J’ai adoré les voir se rapprocher, se tourner autour et se défier. Je suis ravie que l’auteure ait pris le parti de garder les révélations-chocs pour les derniers chapitres, cela permet de faire monter la tension et de prendre le temps de connaître ce couple atypique.

Spitfire est un mélange de multiples émotions qui nous font osciller entre espoir, douleur, remise en question et bonheur. J’ai aimé parcourir ses pages, avide de connaître le fin mot de l’histoire, mais je reste clairement sur ma faim concernant son dénouement et j’aurais vraiment aimé avoir un vrai aperçu de leur vie et des problèmes rencontrés au lieu de ce dernier paragraphe un tantinet abrupt. Kara et Cam ont néanmoins sur me charmer et m’émouvoir et je suis malgré tout ravie d’avoir pu assister à la naissance de leur amour.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3