Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Kaiya : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
La Face cachée de Margo La Face cachée de Margo
John Green   
Avant tout, j'aimerais préciser que si je rencontre l'éditeur francais de ce bouquin je l'enterre. A cause du titre ABSOLUMENT DEBILE QUI NE COLLE PAS DU TOUT A L'HISTOIRE (alors que le titre original, "Paper Town", est tellement beau) et de la couverture immonde qui vous empêche de vous représenter Margo autrement que comme la fille sur la couverture, j'ai faillit ne jamais lire ce livre.

Je crois que sans rire c'est l'un des meilleurs livres que j'aie lu de ma vie. Peut-être parce que le sujet me touche car j'aimerais avoir le courage de Margo. Car l'écriture reste de l'écriture jeunesse, en restant objective ; mais c'est drole, c'est bien fait, c'est beau, ca fait réfléchir, et c'est génial. La plupart des commentaires que j'aie vu ne sont pas très enthousiastes mais je l'ai vraiment trouvé magnifique, personnellement, peut-être encore plus que nos etoiles contraires (mais la encore c'est peut etre parce que le sujet me touche et me correspond plus).

Et pour ceux qui ne parlent pas allemand, "Spiegel"(man) signifie miroir. Depuis le début, depuis toujours, Margo est un miroir dans lequel tout le monde ne voit que la Margo qu'il veut voir.

par Firefly
Ki & Hi, Tome 2 : Une famille de fous ! Ki & Hi, Tome 2 : Une famille de fous !
Kevin Tran    Fanny Antigny   
J’avais apprécié le premier volet des aventures de ces deux frères Ki & Hi, mais j’ai assez vite déchanté dans ce second volume. Hélas…

Graphiquement, c’est inchangé et ce que j’avais aimé est resté. Rien à redire. C’est rythmé, simple, mais efficace. Ce n’est pas là que le bât blesse pour ma part.

Au niveau de l’intrigue en revanche… La mère des deux jeunes frères débarque et fait, disons-le, une entrée des plus fracassantes. Ok cela se tient, mais trop de répétitions, d’impressions de redites, de manque de variétés dans les propos… gâchent un peu cela. Je n’ai pas accroché et pourtant il y avait de l’idée.
Idem pour le concours de musique… Une grosse impression de déjà vu, déjà lu…

J’ai sans aucun doute beaucoup plus apprécié les pages en couleurs où l’auteur apparaît avec la jeune dessinatrice. Leurs échanges m’ont fait rire car très inspirés de leur réalité de travail, cela fait mouche cette fois.

Je verrai si je retrouve mon entrain au prochain tome. Il y a parfois des rendez-vous manqué…

par emeralda
Ki & Hi, Tome 3 : Les Jeux olympiques Ki & Hi, Tome 3 : Les Jeux olympiques
Kevin Tran    Fanny Antigny   
Si j'ai préféré le tome parce que je préfère les petites suites d'histoires drôles et que j'ai un peu du mal à suivre l'intrigue (beaucoup de personnages...), j'aime cependant beaucoup le côté déjanté de l'histoire, et le fait que le quatrième mur soit sans arrêt brisé.

par maidele
Death Note (Roman), Tome 1 : Another Note Death Note (Roman), Tome 1 : Another Note
NisiOisiN   
Etant une très grande fan de Death Note, je n'ai pas mis longtemps à me jeter sur ce roman, quelques jours après l'avoir reçu à Noël. Comme il s'agit en quelque sorte d'une fanfiction puisque l'auteur s'inspire de l'univers créé par les célèbres Tsugumi Ohba et Takeshi Obata, je me demandais bien ce que cette histoire pourrait donner, à quel point elle semblerait fidèle à l'oeuvre originale, et j'étais surtout impatiente de redécouvrir le personnage de L à travers un autre écrivain. Et heureusement, je n'ai pas été déçue ne serait-ce qu'une seconde. Nisioisin possède une plume remarquable, connaît les personnages de Death Note comme sa poche, et regorge d'idées toutes plus complexes les unes que les autres. Personnellement, je n'ai jamais été fan des policiers et pourtant, celui-ci est tout simplement parfait.

Bref ; je m'explique. Déjà, rien qu'en commençant notre lecture, on se sent transporté dans cet univers sombre, et le fait que ce soit Mello qui raconte l'histoire n'a rien de négligeable car même si ce n'est pas mon personnage préféré - loin de là -, j'apprécie son sarcasme et je le préfère largement à Near. En tout cas, pour en revenir au narrateur, j'avoue avoir beaucoup aimé toutes les fois où il s'adresse au lecteur - puisque ce livre est censé être un journal que l'on trouve - et où il commente le scénario ; je trouve que ça nous plonge encore plus dans l'histoire et ses remarques étaient parfois très drôles.

À propos de l'écriture, je n'ai rien à redire. Elle est très agréable et fluide, malgré certains passages complexes et une plume toujours à la limite du soutenu. Toutefois, cela correspond parfaitement aux personnages de L et de Misora, et j'ai justement beaucoup aimé la manière dont ils s'exprimaient, quant aux explications, je les ai toutes comprises mis à part celle à propos des pièces fermées de l'intérieur, n'étant pas habituée à ce genre de précisions d'ordre un peu trop techniques.

Parlons désormais des personnages. Naomi Misora, l'héroïne de ce roman, est une femme que l'on aperçoit au début du manga mais qui n'a pas un rôle très important dans l'oeuvre originale. Et pourtant, c'est avec grand plaisir que je l'ai retrouvée ici, désirant en apprendre davantage sur elle, sur sa vie et sur son caractère, car elle m'avait marqué dans l'anime. D'ailleurs, je crois que si je revisionnais les premiers épisodes maintenant, je serais deux fois plus attristée par le sort qu'elle subit à cause de Kira, parce que je l'ai vraiment appréciée tout le long du roman. C'est une femme très franche, assez sarcastique, déterminée, forte, et honnête ce qui la rend vraiment attachante. Et même si elle travaillait pour le FBI par le passé et qu'elle présente une personnalité presque à l'opposé de la mienne, j'ai réussi à m'identifier à elle sans aucune difficulté. Ce que j'aime particulièrement chez ce personnage, ce sont ses pensées quelque peu ironiques au sujet de Ryûzaki et le fait qu'elle n'ait pas sa langue dans sa poche. Son sens de la justice qui diffère légèrement de celui de L ainsi que sa compassion sont également très appréciables. Bref, Misora est une héroïne qui n'a rien à voir avec celles que j'ai l'habitude de rencontrer dans d'autres romans, mais elle a su me toucher profondément.

Rue Ryûzaki, quant à lui, est un personnage très spécial et ambigu. Tantôt il semble légèrement hautain, notamment lorsqu'il réfute les hypothèses de Misora avec assurance, tantôt il agit comme un véritable gamin avec des tics bien à lui, tout en jouant l'innocent qui ne comprend rien à rien. [spoiler]Evidemment, comme tout le monde ici, je me suis laissée avoir par l'auteur et j'ai cru tout au long de l'histoire que Misora collaborait avec L, aussi bien au téléphone qu'en réalité. Je pensais que Rue Ryûzaki était en fait L, venu aider Misora à comprendre les indices qu'il avait déjà résolus afin de la faire progresser dans l'enquête. En même temps, la ressemblance entre les deux garçons était tellement flagrante que ça me semblait évident ! Quand on connaît Death Note, impossible de ne pas se souvenir des yeux de panda de L, de son dos courbé, de sa drôle de manière de s'asseoir, de son goût pour le sucre, et de ses étranges façons d'enquêter. Alors forcément, en constatant que le fameux Ryûzaki agissait exactement de la même manière et qu'il semblait lui ressembler physiquement, je suis à mon tour tombée dans le panneau... D'ailleurs, j'ai adoré le personnage de Ryûzaki ! Son intelligence, ses petites piques sarcastiques, sa déduction hors du commun, etc... Je croyais dur comme fer que L jouait un double jeu avec Misora, lui transmettant son aide sur les deux fronts. Et même lorsque Naomi a, lors de l'avant-dernier chapitre, commencé à réfléchir sérieusement à Ryûzaki - d'ailleurs, elle l'avait déjà soupçonné plusieurs fois par le passé mais pensant qu'il s'agissait de L, je ne m'étais pas une seule fois méfiée -, j'ai cru qu'elle en avait finalement déduit que L et Ryûzaki étaient une seule et même personne. Evidemment, lorsqu'elle a retrouvé Rue à moitié carbonisé, j'ai trouvé étrange que L ait pu être touché aussi grièvement, mais je n'ai pas douté plus que ça, et j'ai surtout eu peur et pitié pour lui. En fait, je m'attendais à ce qu'une explication règle ce curieux incident, mais jamais je n'aurais pu me douter de ce que Mello allait nous révéler ! Comme si j'avais pu imaginer que le mystérieux Ryûzaki était en réalité le criminel, Beyond Birthday ! D'ailleurs, j'en suis encore bouleversée et choquée à l'heure actuelle. En quelque sorte, cette chute m'attriste car je m'étais vraiment attachée à Ryûzaki et je n'arrive pas à réaliser qu'il ait pu commettre de telles atrocités. J'aimais énormément le lien qui l'unissait à Misora, leur espèce de complicité/rivalité, et j'avais l'impression que Rue finissait par apprécier Naomi, mais tout ça n'était que manipulation. Pourtant, ce n'était pas totalement impossible à deviner puisque l'auteur a glissé quelques indices tout au long de l'histoire, notamment lorsque Misora suspectait Ryûzaki, ou encore quand elle disait avoir l'impression d'être manipulée par ce curieux personnage... Le truc, c'est que tout le monde pense avoir affaire à L, alors comment se méfier d'un garçon aussi honnête et juste ? Quoi qu'il en soit, j'ai adoré ce coup de théâtre car s'il y a bien une chose dont je raffole dans un thriller ou dans un policier, c'est d'être estomaquée par le dénouement. Car même si, sans ce retournement de situation, cette affaire était déjà très addictive et captivante, cette fin la rend encore plus originale et marquante. Et puis, c'est la meilleure façon pour nous faire apprécier le tueur ! Enfin, pour terminer sur ce point, je rajouterais quand même que Nisioisin s'est bien joué de nous en écrivant vers le début de son oeuvre que Naomi ne saurait jamais qu'elle a rencontré L (en vérité, elle le rencontre, mais à la toute fin), et en créant un quiproquo à propos de la capoeira, qui nous confirme davantage que Ryûzaki et L sont bel et bien la même personne alors qu'en réalité, Rue connaît cette information puisqu'il s'agit de l'agresseur avec lequel Naomi s'était battue dans une ruelle.
Le vrai L, est quant à lui, fidèle à celui que l'on rencontre dans l'oeuvre créée par Ohba et Obata. Au final, il n'a pas une si grande importance dans ce roman, puisqu'on l'entend seulement parler à Misora au téléphone. Par contre, le fait qu'ils tombent l'un sur l'autre - ça m'étonnerait que ce soit dû au hasard, d'ailleurs - dans les dernières pages du roman m'a vraiment fait plaisir et j'ai ressenti une pointe de tristesse en sachant que Misora mourra quelques années plus tard à cause du Death Note, sans savoir qu'elle s'est retrouvée face au célèbre L durant ce court instant...[/spoiler]

Enfin, je ne pourrais pas écrire un commentaire sur ce policier sans souligner à quel point l'affaire est parfaitement ficelée jusqu'au bout. Franchement, je me demande comment Nisioisin peut avoir autant d'imagination. Il a inventé des détails d'une complexité sans bornes, qui m'ont un peu plus étonné à chaque indice résolu. Quant aux explications figurant dans le prologue, elles sont assez longues mais très complètes et c'est un très bon point, puisque ainsi, rien n'est laissé au hasard, et chaque petite question qui trottait dans ma tête a trouvé sa réponse. Mais ce que j'ai vraiment adoré dans cette enquête, c'est l'investigation autour des trois meurtres, l'inspection de chaque habitation, et les messages dissimulés sur les victimes et dans les pièces où leurs corps ont été retrouvés. [spoiler]Le coup des tomes manquants et du décryptage du nom de la future victime dans un roman, ainsi que le lien qu'il fallait établir entre la troisième victime et les aiguilles d'une montre étaient vraiment excellentes.[/spoiler]

Bref, tout ça pour dire que ce roman m'a captivé du début à la fin, m'a fait ressentir tout un tas d'émotions, et m'a vraiment impressionnée par son degré de complexité, son originalité et son dénouement. Je le conseille vivement à tous les fans de Death Note, mais également à tous les lecteurs qui recherchent un policier bien ficelé, élaboré, et présentant une fin totalement inattendue.

par Cassy33