Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ixcis : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent
Licia Troisi   
Ce livre est tout simplement super : on se met facilement à la place de Nihal grâce à l'écriture géniale de l'auteure. L'histoire est passionnante, ce livre a tout pour lui.

par celle13
Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar
Licia Troisi   
Toujours aussi bien, vraiment un bon bouquin très bien écrit. Les relations s'épanouissent... Et le danger aussi.

par Hogwarts
Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir
Licia Troisi   

Ce livre est génial!
J'ai adoré et encore plus que pour le 1 et le 2
et je trouve la fin est trés belle surtout la révélation sur le Tyran :)
Honnetement de A à Z on se dit qui merrite de mourir mais une fois que le rideau est tombé sur son identité on a presque pitié de lui!
Dalleur j'ai relu plusieurs fois la fin :)

par Malicia
L'Iliade, Tome 1 : La Pomme de discorde L'Iliade, Tome 1 : La Pomme de discorde
Stambecco    Clotilde Bruneau    Luc Ferry    Didier Pöli    Pierre Taranzano    Pierre Taranzano   
Pour commencer : j'adore l' "Iliade", que j'ai lue, relue et re-relue. J'ai été séduite par cette idée d'une adaptation en BD. Il faut dire que la première de couverture est sublissime, mais c'est trompeur.

Certes, l'histoire est respectée et je salue l'emploi de mots comme "hybris", pour désigner tout comportement excessif. Les dieux sont reconnaissables car mis en couleur différemment et c'est parfait. L'ajout de flashs-backs sur le jugement de Pâris ou encore le rêve que fit Hécube lorsqu'elle était enceinte de lui, qui ne figurent pas dans Homère - et pour cause : tous les Grecs connaissaient ces histoires, donc inutile de les raconter - permettent de comprendre le fil d'un récit dont les prémices ont commencé bien longtemps avant le début du poème. En outre, on voit Athéna et Héra se chamailler, s'invectiver au point d'en perdre toute dignité (c'en est cocasse !) et c'est vrai que dans l' 'Iliade", au passage appelé "la bataille des dieux", on voit les déesses se traiter aimablement de "mouche à chien". Charmant !

Mais je trouve les dessins indignes : je l'ai dit, la couverture est trompeuse. En effet, ces récits voient des dieux et des héros. Or, ce qui caractérise ces personnages, c'est leur beauté physique. Quand on est un dieu, quand on est un héros, on est beau et les épithètes homériques le rappellent bien : "Aphrodite d'Or", "Athéna aux yeux de chouette" (c'est-à-dire brillants) "Hélène semblable à Aphrodite", "Pâris beau comme un dieu"... ; tandis qu'elle traîne dans la poussière à la suite du char d'Achille, la tête d'Hector est décrite comme "naguère pleine de grâce" et un peu plus haut, le poète avait évoqué "la beauté et la taille admirables d'Hector". Y'a pas à dire, ces hommes, ces femmes, ce sont des canons et le dessin n'est pas du tout à la hauteur.
Puis, je ne trouve pas que Pâris soit bien traité : non seulement il n'est pas franchement le beau gosse décrit par la tradition, mais en plus il nous apparaît comme le dernier des lâches ! D'accord, il est loin de valoir Hector au combat et son arme de prédilection est l'arc, arme qui a mauvaise presse chez Homère car elle permet d'éviter le corps à corps, que seuls les braves des braves ne redoutent pas. Mais lorsqu'il vient trouver son cadet dans ses appartements, où il s'était retiré après sa défaite contre Ménélas, Hector le rabroue, certes, mais c'est pour lui dire, plus loin, qu'il est courageux.
Et où est Hélène ?... nulle part on ne la voit, alors qu'elle n'est pas absente des poèmes. Il y avait deux occasions de la mettre en scène dans ce volume : lorsqu'elle rejoint Priam et les vieillards de Troie sur le rempart (chant III, je crois), afin de lui présenter les principaux chefs achéens (il n'aurait pas été inutile de mettre ce passage en images, pour que le lecteur identifie bien les uns et les autres, car ce n'est pas toujours évident), et plus loin, lorsqu'elle accueille Pâris au retour de son duel contre Ménélas. C'est elle qui est représentée sur la couverture, aucun doute. Mais c'est trop peu !

par NathAries
L'Iliade, Tome 2 : La Guerre des dieux L'Iliade, Tome 2 : La Guerre des dieux
Clotilde Bruneau    Pierre Taranzano    Didier Pöli    Luc Ferry    Stambecco   
Voici le 2è tome, qui s'ouvre sur le duel entre Hector et Ajax et s'achève sur ce hurlement de douleur et de colère d'Achille. Si les dessins sont toujours aussi décevants, ils rendent compte néanmoins magistralement de l'esprit de la guerre de Troie : la puissance de ce duel entre les deux champions - duel qui dura toute une journée - et le désespoir incommensurable du fils de Pélée sont deux grands moments d'émotion, où ces hommes dépassent la condition humaine, pour se montrer tels qu'on les connaît, à savoir des héros.

Les dieux prennent ouvertement part au conflit et les hommes ne sont que les marionnettes dont ils usent pour régler leurs différends. C'est parfaitement restitué et la dimension tragique du poème est respectée : le destin - auquel même les dieux sont soumis cependant - pèse de tout son poids sur les hommes.

J'espère que le dernier sera une apothéose !

par NathAries
Persée et la Gorgone Méduse Persée et la Gorgone Méduse
Luc Ferry    Clotilde Bruneau    Giovanni Lorusso    Stambecco    Didier Pöli   
Comme d’habitude je ne suis jamais déçu de ces bd! Les dessins, l’écriture, tout est superbe. J’adore vraiment l’histoire de Persée!

par nvrrlaura
Prométhée et la boîte de Pandore Prométhée et la boîte de Pandore
Giuseppe Baiguera    Simon Champelovier    Didier Pöli    Luc Ferry    Clotilde Bruneau   
Le mythe de Prométhée — encore qu'il serait plus juste de parler des mythes de Prométhée — est fondateur sur de nombreux aspects.
 
Mythe de la création des hommes, il est aussi celui de l'exception humaine, théorie qui prévaudra durant des siècles et qui continue d'être débattue.
Mythe de la création de la femme, il est à l'origine d'un sexisme (voire d'une misogynie) pluri-millénaire puisque cette première femme, femme fatale, curieuse, rusée, cette Pandore qui a littéralement reçu tous les dos, est la source de tous les maux — maladies, guerres, famines, etc.
Mythe, aussi et surtout — c'est en cela qu'il est primordial dans le corpus grec —, de l'orgueil et de la démesure (ce que les Grecs nommaient ὕϐρις, hybris), qui marquera tous les héros ultérieurs et donnera substance aux plus grands mythes.
 
Ce mythe fondateur, il est rendu avec justesse, respect et clarté par l'équipe de la BD, servi par des dessins splendides, tant dans le trait que la couleur, et par quelques mots du philosophe Luc Ferry, à la fin de l'ouvrage, sur la portée philosophique du mythe.
Thésée et le Minotaure Thésée et le Minotaure
Luc Ferry    Clotilde Bruneau    Mauro De Luca    Didier Pöli    Elvire De Cock   
Franchement, quelle merveilleuse BD ! J'ai juste adoré.
On rentre dans l'univers mythologique de manière pédagogique, avec des dessins splendides qui nous éblouissent dès les premières planches. Le mythe est superbement remis au beau du jour, avec des explications simples, mais complètes.

De plus, le mythe en lui-même m'a séduite. J'ai aimé ce côté "sombre", qui nous émeut jusqu'à la fin et nous prend vraiment aux tripes.
Je vais vraiment essayer de me trouver un autre tome de cette collection car elle est vraiment excellente !

par Cababip
Jason et la Toison d'or, Tome 1 : Premières armes Jason et la Toison d'or, Tome 1 : Premières armes
Luc Ferry    Clotilde Bruneau    Alexandre Jubran    Scarlett Smulkowski    Didier Pöli   
Ce que j'ai tout d'abord beaucoup aimé, c'est cette initiative de remettre la mythologie au goût du jour. Nous connaissons pour la plupart ces figures emblématiques que sont Jason, Zeus, ou encore Héraclès mais au fond, nous en connaissons peu sur leurs histoires.
Cette BD retrace donc le début des aventures de Jason. Les dessins sont très beaux et très détaillés. J'ai beaucoup aimé l'emploi du vocabulaire de l'époque, donnant beaucoup de réalisme à l'oeuvre.
J'ai également beaucoup aimé l'histoire mythologique en fin de tome qui nous en apprend plus sur ces époques et cette croyance.
Cependant, j'ai trouvé que l'histoire avançait très vite, tout est superflu et peu approfondi. Les émotions des personnages sont totalement absentes et il y a peu de sensibilité.
De plus, j'ai trouvé que le vocabulaire mythologique était peu expliqué. M'intéressant à ces héros, je savais ce qu'était la pythie ou encore pourquoi l'oracle de Delphes avait autant d'importance, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Cette BD n'est donc pas totalement accessible à tous, et encore moins aux plus jeunes, quelques explications en bas de page auraient été les bienvenues.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé cette BD, je lui donne donc un 17/20, cependant j'aurais aimé qu'elle soit plus approfondie et plus travaillée.
Antigone Antigone
Luc Ferry    Clotilde Bruneau    Giuseppe Baiguera    Didier Pöli   
Excellente surprise de cet album, qui est le premier que je lis de cette série, et qui me convainc de me procurer les autres. J'ai tout d'abord aimé la forme : la couverture est magnifique. Les dessins à l'intérieur sont assez simples, mais pas laids pour autant ; le style est réaliste sans être particulièrement envoûtant. Cependant, j'ai beaucoup aimé le découpage des vignettes (la page présentant l'excursion secrète d'Antigone pour ensevelir Polynice est splendide), ainsi que l'utilisation des couleurs. Quant au fond : c'est plutôt bien écrit, et tout est très bien tourné et pédagogique. Je connaissais déjà l'histoire d'Antigone, mais elle me paraît bien plus limpide narrée ainsi. Mention spéciale pour le dossier qui ponctue le tome, que je n'avais pas remarqué lors de mon achat, et qui est très enrichissant. Je rejoindrais le commentaire d'AllieEarl pour le mauvais point que j'accorderais à cette BD : elle est trop courte. Malheureusement, cela est typique dans ce format, et on retrouve ce problème dans toutes les BD du genre. Quel dommage ! J'aurais adoré avoir au moins une trentaine de pages supplémentaires. Toutefois, l'essentiel nous est raconté.