Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de heilodiiie : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Le projet Eden, tome 1 : Traquée Le projet Eden, tome 1 : Traquée
C.C. Darcq   
Waouh, le résumé me plaisait mais le côté mort vivant me laissait dubitative. Et puis finalement je me suis lancé mais quelle joie. ce livre est vraiment addictif une fois que l'on plonge dans l'histoire il est difficile d'en sortir sans en connaître la fin.
Le côté mort-vivant est finalement pas si derengeant. il y a quelques points que j'aurais aimé différents. Ce qui aurait fait de ce livre une pépite a mes yeux.
L'écriture de l'auteur est agréable fluide et l'immersion se fait naturellement.
Il mérite de se placer dans votre PAL.alors lisez le !!!!

par SAAB22
Fallen Crest, Tome 1 : High Fallen Crest, Tome 1 : High
Tijan   
http://www.lmedml.fr/2018/01/09/fallen-crest-1-tijan/

Déception quand tu nous tiens !

Comme vous pouvez le constater j’ai décidé de ne pas attribuer de note à ce roman, comment en attribuer une alors que je ressors profondément déçue pendant que d’autres lectrices vont totalement adhérer à l’univers de cette série.

Je vais essayer, dans la mesure du possible, d’être la plus objective possible dans mon avis. Le but n’est jamais de dissuader les lecteurs de découvrir un roman, mais bien de faire part de son ressenti. C’est d’autant plus difficile lorsque l’on ressort complètement mitigée à la fin de la lecture.

Avec [Fallen Crest], je m’attendais à une guerre ouverte entre deux établissements scolaires, je m’attendais à des personnages plein de charisme et a une intrigue punchy sans être pour autant totalement dans le dur… Mais hélas, rien ne me préparait à ce que j’ai découvert dans ce premier opus… La déception est d’autant plus grande car j’avais bien aimé [Toi + Moi + Lui], le précédent roman new adult de Tijan.

En terminant ce livre, j’étais légèrement déconnectée de la réalité me persuadant que ce genre d’histoire n’arrive jamais dans la « vraie » vie, tout au long j’ai essayé de me rappeler qu’il s’agissait là d’une fiction, d’un monde créé de toute pièce par l’auteure… Mais cela n’a pas suffit à me convaincre que je pouvais cautionner ce qui se jouait sous mes yeux. Je suis consciente que cette histoire ravira de nombreuses lectrices, l’univers est particulier et je pense qu’il faut absolument le prendre au second degré… Tromperie, mensonge, trahison et méchanceté au rendez-vous de cette new romance.

Revenons un peu sur l’histoire, du moins sur le commencement de celle-ci ! La vie de Samantha bascule le jour où elle rentre chez elle et trouve sa mère en train de faire ses cartons, en effet Ann-Lise quitte le père de Sam pour s’installer chez son nouveau compagnon, qui n’est autre que James Kade, le père de Logan et Mason Kade. Il n’y a pas plus populaires qu’eux et Samantha va devoir cohabiter dans leur manoir. Dès d’emménagement les incohérences sont survenues à mes yeux… Aucune présentation en bonne et due forme, réactions incompréhensibles de la part de tous les personnages concernés par ce renouveau. Qu’à cela ne tienne, je n’en est fait cas qu’après coup ! Nous voilà donc à suivre Sam dans sa nouvelle vie, une vie bien mouvementée, rythmée par les tromperies, les vacheries et autre joyeusetés.

J’ai commencé par bloquer avec la relation de Sam et sa mère, elles entretiennent des relations toxiques. J’ai halluciné à chaque fois qu’elles s’adressaient la parole. Sam voit son univers s’effondrer, et ne ménage pas son entourage, elle rend coup pour coup avec des joutes verbales assassines et des réactions parfois démesurées motivées par la colère, cet aspect n’était pas dénué d’intérêt.

« -Tu as raison, maman. Tu as tout vu. Les tricheurs savent toujours reconnaître un autre tricheur. Félicitations, tu fais partie de ce club. »

Dès le début, j’ai ressenti une sorte de malaise, vis à vis des personnages mais aussi de ce qui se passait dans l’histoire. Il faut savoir qu’il y a énormément de personnages qui interviennent dans ce premier opus, je ne vais pas faire étalage de mon avis sur chacun d’entre eux, car il est sensiblement le même pour tous, je ne les ai pas aimé. Je vais me contenter de vous parler de Sam dans un premier temps. Notre héroïne avait du potentiel, malgré son manque de charisme, j’ai espéré une rébellion cohérente de sa part, hélas ses choix m’ont paru absurdes, j’ai trouvé qu’elle s’enfonçait toujours un peu plus dans les ennuis… A croire que finalement elle était prédestinée à une vie jonchée de relations malsaines… Que ce soit amicales ou amoureuses. Je n’ai donc pas réussi à m’attacher à elle, ni à ressentir un quelconque intérêt pour son personnage. Je veux dire c’était sensé être une héroïne et à mes yeux elle n’a pas su tenir ce rôle. Logan et Mason Kade… Ils sont tellement populaires qu’à priori ça leur donne tous les droits et étant donné qu’ils n’ont personne pour leur serrer la vis (comme on dit), et bien ils sont no-limites ! L’enchaînement de fêtes, de coucheries et de manipulations a eu un peu raison de moi, à cause de ce qu’il s’y déroulait. Je veux dire faire la fête c’est plutôt classe et j’aime ça mais dans [Fallen Crest] cela n’a pas vraiment le même sens… J’ai néanmoins été intriguée par les deux frères, enfin surtout par Mason qui devient notre héros bien sûr, hélas mon intérêt pour lui a été gâché par sa relation douteuse avec son meilleur ami Nate ! Un personnage que j’ai détesté, rien n’est venu améliorer mon avis sur ces personnages. Ajoutez à cela une multitude de protagonistes tous plus détestables les uns que les autres et vous aurez votre casting parfait pour une télé-novelas tout ce qu’il y a de plus étrange. Comment ne pas douter de tout et de tout le monde, habituellement cela me plaît d’avoir ce genre de contradictions, mais dans ce roman s’est allé trop loin.

L’intrigue aurait pu me plaire car tout au long j’ai attendu que la lumière perce dans cet univers sombre et malveillant, en vain je n’ai jamais trouvé la lumière au bout du tunnel. J’ai trouvé que le récit était gangrené par trop de mauvaises intentions, je veux dire j’adore les histoires où il y a un peu de manipulation, il peut même y avoir de la compétition, de la haine et un coté un peu malsain du moment qu’il y a d’autres choses pour contrebalancer l’aspect négatif des actions des personnages. Ici, plus j’avançais dans le livre et plus mes yeux s’écarquillaient, j’avais du mal à garder le cap car j’ai envie de croire qu’à notre époque ce genre de choses ne devraient plus exister. Les thèmes abordés par Tijan sont intéressants, les relations familiales, amicales et amoureuses. La complexité des sentiments, les problématiques que rencontrent les jeunes adultes, mais dans cet univers où la jeunesse dorée de Fallen Crest est reine et bien il n’y avait plus rien de crédible et plus rien d’acceptable pour moi.

Avec [Fallen Crest] j’ai eu l’impression d’être dans une autre dimension, un monde où le harcèlement ne serait plus considéré comme un fléau de notre société, un monde où l’infidélité serait une vertus et qu’elle serait encouragée dès le plus jeune âge. J’ai essayé de comprendre cette jeunesse dorée avide de débauche, pro du mensonge et de la tromperie… en vain ! Il n’y avait rien à comprendre c’était surréaliste. J’ai aussi eu un regard plus mâture sur ce roman, je suis maman et j’ai été triste d’assister aux interactions entre enfants et parents, alors oui quand on est jeune il y a forcément un petit rapport de force, de l’opposition mais ici on dirait que les adultes ne savaient pas se positionner face à leurs progénitures… Avaient-ils seulement envie d’assumer leur rôle de parents ? J’en doute vraiment…

Le bon côté de ce livre c’est que je n’ai pas eu de mal à le lire, même si le style de Tijan ne correspond en rien à son précédent roman, l’addictivité était tout de même au rendez-vous, malgré une écriture trop simpliste et des dialogues à s’arracher les cheveux. Il règne une tension permanente dans ce roman, ce qui m’a plongé dans un profond malaise, il faut savoir que je suis une femme exclusive en amour, un brin jalouse et possessive (je sais ce n’est pas une qualité mais j’assume^^), alors le fait que les personnages aient le feu aux fesses m’a profondément dérangée, car j’avais envie de découvrir une autre facette d’eux, entrevoir leurs rêves au-delà de leur envie de coucher à droite à gauche. Et si je vous parle des rebondissements… j’ai assistée impuissante à ce qui s’est tramé dans ce premier opus, avec l’espoir infime d’adhérer au dénouement, j’ai été obligée de m’avouer vaincue. Il y a plein de choses que j’aimerais développer dans cet avis, mais il y a trop de risque de spoiler du coup, j’ai préféré rester vague sur les rebondissements qui m’ont dérangées et sur certaines situations que j’ai trouvé vraiment peu convaincantes.

Ce roman est une grosse déception, je suis déçue d’avoir fait ce choix de lecture car le pitch avait tout pour me plaire. Quand bien même je l’aurais voulu, je n’ai pas été capable de faire taire mes émotions, j’étais trop choquée et déroutée par la teneur de ce récit. Alors oui l’écriture n’est pas mauvaise, l’ensemble est moderne mais comment considère-t-on que l’on outrepasse les limites du supportable ? L’aventure Fallen Crest s’arrête là pour moi, j’ai essayé mais cette saga n’était pas faite pour moi, pas avec mon sens moral et mes aspirations de vie.
La Couleur du mensonge La Couleur du mensonge
Erin Beaty   
La couleur du mensonge… sa magnifique couverture, son résumé un peu trop détaillé, mais particulièrement intrigant… Voilà un titre qu’il me tardait de recevoir, et une histoire que je me languissais de dévorer ! Je n’ai pas attendu : je me suis jetée dessus sans tarder et je l’ai terminé très rapidement. Ce premier tome s’est révélé être un page-turner bourré de surprises.

Sage vit à la charge de son oncle et sa tante. Pour une fille telle qu’elle, le seul choix dont elle dispose est celui du mariage. Pourtant, Sage ne l’envisage pas un instant. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter. Un jour, son oncle lui annonce qu’il a réussi à lui obtenir une entrevue avec la marieuse la plus cotée du pays. Même si elle n’en a pas la moindre envie, Sage se plie à sa décision et rencontre donc Maitresse Rodelle. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de sa langue bien pendue, et Sage n’est pas une fille qui se plie aux règles élémentaires. Plutôt que de lui trouver un mari, Maitresse Rodelle la prend comme apprentie. Les voilà bientôt à sillonner les routes afin d’accompagner de jeunes célibataires vers la capitale où elles seront mariées aux plus beaux partis du royaume. Escortées par une troupe militaire aux intentions douteuses, Sage va se lancer dans une aventure des plus inattendues.

Ce qui m’a d’abord séduit dans La couleur du mensonge, c’est son cadre bien particulier. Un univers aux allures médiévales, tout en se retrouvant dans la peau d’une apprentie entremetteuse… ça me plaisait énormément ! Il m’est très vite apparu que ce titre ressemblait à certains ouvrages de fiction historique, tout en apportant un vent bienvenu de nouveauté et d’une certaine modernité.

On le remarque surtout à travers Sage, une héroïne qui ne s'en laisse pas compter, opiniâtre avec un caractère de feu. Fine observatrice, elle m’a impressionnée plus d’une façon. Elle m’a fait penser à un petit animal sauvage qui mord parfois la main qu'on lui tend.

On suit également Ash et Queen, deux hommes chargés d’escorter les jeunes filles jusqu’à la capitale. Il y avait quelque chose chez Ash qui me dérangeait, sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. En revanche, j’ai eu un faible pour Queen (quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez l’ironie de la situation).

Là où Sage s’avère trop prompte à passer aux conclusions, Queen, lui, se montre trop pressé dans chacun de ses actes. Les histoires de Queen et de Sage sont différentes en tout point, mais leur route finit par s'entrecroiser par la force des choses. Et ça donne quelque chose… d’intéressant, je dirais !  

La prise en main du roman n’a pas été sans quelques difficultés, en ce qui me concerne. Le début, avec sa légère surcharge de plans stratégiques, m'a paru un peu difficile à intégrer. Mais après une centaine de pages, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette histoire.

L'univers créé par Erin Beaty est fourni, la psychologie des personnages bien amenée et sans artifices. L'auteur nous les présente tels qu'ils sont et nous offre des dialogues particulièrement percutants.

Au niveau du style et du contexte, j’ai beaucoup pensé à The Curse qui est une saga que j'affectionne énormément. Ça bouge dans tous les sens, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Erin Beaty joue avec nos nerfs, les personnages rusent, mentent et se cachent de lourds secrets. La manipulation atteint un tel niveau qu'au bout du compte, on ne sait plus très bien qui manipule qui. 

Quand on parvient au point de rupture où les masques s'abaissent, c'est la confusion qui règne. J'ai commencé à revenir en arrière pour relire certains passages et faire la lumière sur des dialogues un peu nébuleux. Une chose est certaine : les personnages cachent sacrément bien leur jeu. Et c’est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce premier opus !

En résumé, stratégies militaires et paranoïa sont de mise. La couleur du mensonge est un roman qui s’apprivoise, où la vérité se mérite. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, vous risqueriez de tomber dans le panneau, comme moi ! Ici, tout le monde cherche à en apprendre sur tout le monde. Les personnages rivalisent de ruses pour découvrir ce que cachent leurs interlocuteurs. Prêts pour une aventure où les mensonges sont au cœur de toutes les préoccupations ?


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/la-couleur-du-mensonge-erin-beaty
Pour le meilleur et l'éternité, Saison 1 Pour le meilleur et l'éternité, Saison 1
Miss Catche   
J'ai adoré!! Je ne m'attendais pas du tout à ça, je l'ai trouvé dans les emprunts kindle et j'ai tenté sans trop y croire. Et bien j'ai été agréablement surprise. Quelques moments m'ont un peu gêné, par exemple comment l'héroïne peut accepter certaines choses si facilement, mais en même temps c'est ce qui a mis du croustillant donc ça passe. Sinon j'ai trouvé ça très addictif, les personnages sont très attachants et cool. L'intrigue est là, on se demande pourquoi elle fait ce qu'elle fait, qui elle est, jusqu'à la fin on se pose des questions et on s'en pose toujours une fois fini le premier tome! Il y a de la mythologie, des intrigues amoureuses (j'ai hâte de voir ce que ça va donner avec les perso). Enfin bref que du positif! Là tout de suite je suis surtout méga frustrée de pas avoir la suite disponible!!! Et je sais pas du tout quand l'auteur compte la sorti, je croise les doigts pour que ce soit bientôt!

par bibou123
Adopted Love, Tome 1 Adopted Love, Tome 1
Gaïa Alexia   
Alors que dire ?

Tout d’abord c’est Un livre qui m’a beaucoup touché, qui abordent plusieurs sujet difficile et délicat.

Je l’ai trouvé assez addictif car il y a certains mystères sur les comportements d’Elena ainsi que sur le passe de Teagan. On a envie d’en savoir davantage tous le temps.

Quand les révélations commencent, elles ne s´arretent plus.. toutes plus tristes les unes que les autres.

Une fin horrible qui nous force à commencer le 2eme tome directement!!
Irrésistible, Tome 1 : Irrésistible alchimie Irrésistible, Tome 1 : Irrésistible alchimie
Simone Elkeles   
Ce livre là est un des meilleurs que j'ai jamais lue. Toute personne qui aime les histoires d'amour se doit de le lire. En plus, un des sujets thème concerne les éthnies et apporte une bonne morale.

par stela15
Redhead, Tome 2 : Espiègle Redhead, Tome 2 : Espiègle
Alice Clayton   
https://lmedml.com/2017/09/30/redhead-2-espiegle-alice-clayton/

J’avais passé un agréable moment avec le premier opus de cette saga. J’avais tout de même noté que sur la fin l’histoire tournait un peu en rond et était un peu trop centré sur les ébats de notre jeune couple. J’avais du coup hâte de découvrir comment ils allaient s’en sortir dans leur relation à distance.

Honnêtement, ce second opus est prévisible, très prévisible, hélas je n’ai pas du tout été surprise par la teneur de l’histoire. Nos héros se retrouvent à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, ils restent pendant de longues périodes sans pouvoir se « voir » et ils vont gérer au mieux leur couple à distance.

Nous naviguons donc dans l’univers de Grace, sa carrière décolle, elle se prépare à monter sur scène, répétitions après répétitions, elle se rapproche de Michael avec qui elle passe le plus clair de son temps. Pendant ce temps là, Jack vit lui aussi son rêve, il devient la coqueluche des médias, entre interview, tournée de promotion pour son film Time, Jack n’a pas une minute pour lui. Sauf pour ses appels quotidiens à sa douce Grace. Nos héros tentent tant bien que mal de garder une certaine intimité à distance avec des coups de fils coquins, des photos sexy et autres moments torrides volés à leurs journées interminables.

Du côté de l’intrigue, rien de neuf sous le soleil de la romance. Ce qui m’a plu dans ce second tome c’est les thèmes que l’auteure aborde avec ses personnages. N’oubliez pas que Grace est plus âgée que Jack, et cela risque de faire du remous si cela venait à fuiter sur les magazines people… En plus de la distance, nos héros doivent « cacher » leur relation, ce qui va clairement semer le doute dans l’esprit de Grace… Elle a de plus en plus de mal à vivre loin de son « Doux Dingue », et cela se ressent énormément.

La force de cette série c’est vraiment les personnages et la dynamique de leur relation. Grace et Jack sont adorables, je les aime tous les deux. Ils sont attachants, leur vie professionnelle prend énormément de place dans leur quotidien, ce qui rend leur relation particulière à vivre. Grace est touchante dans ce deuxième opus, ses doutes et ses peurs refont surface, et on ne peux que la comprendre… L’auteure met en lumière la confiance en soi et l’estime de soi et ces thèmes parleront à toutes les lectrices.

Les personnages secondaires enrichissent vraiment le scénario et permettent des rebondissements essentiels au dénouement de l’histoire. Michael et Marcia n’ont pas une place facile, mais j’avoue que je les ai trouvé parfaits dans leurs rôles. Holly est toujours aussi présente pour Grace, elle l’épaule au mieux.

L’humour s’allie à merveille à l’érotisme. Le duo que forment Jack et Grace est sacrément coquin, et leur compatibilité sexuelle est indéniable. On sent les prémices de sentiments plus profonds, mais j’aurai aimé que le sexe prenne une place moins importante, car l’ensemble tourne très vite en rond, J’espère que la suite m’apportera l’approfondissement que j’attends dans leur relation et leur avenir amoureux.

En bref, une suite toujours en dent de scie car s’il y a beaucoup de choses qui me plaisent dans cette série, comme la plume d’Alice Clayton et les personnages hors du commun, et bien je finis tout de même par me lasser de l’intrigue qui n’est pas assez étoffée malgré le traitement de thèmes très intéressants et qui parleront à toutes les lectrices. J’adore notre folledingue et le Brit mais… j’attends beaucoup de la suite de leur histoire.
Pure corruption, Tome 1 : Vice et vertu Pure corruption, Tome 1 : Vice et vertu
Pepper Winters   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2019/01/pure-corruption-1-vice-et-vertu-pepper-winters/

Dire que j’attendais ce premier tome de Pure corruption est un doux euphémisme tant je l’ai désiré depuis son annonce sur les sites de ventes. Une fois dans mes mains, je n’ai pas pu y résister et l’ai littéralement dévoré. Le moindre instant de pause y était consacré et je peux vous dire que c’est une sacrée histoire que nous livre à nouveau Pepper Winters.

Nous sommes donc dans une Dark Romance, mais pas du style le plus connu, je dirais que nous sommes plus en présence d’un romantic thriller. De ce fait, l’adrénaline fuse, l’ambiance se fait pesante et les dangers sont monnaie courante. Associez tout ceci à un gang de bikers et à une âme brisée, aveuglée par la vengeance et vous obtenez un récit fort, palpitant qui vous tiendra en haleine d’un bout à l’autre.

Ce livre est absolument hallucinant. Il recèle de mystères enfouis et de secrets à déterrer. Il apporte une multitude de réponses qui provoquent de nouvelles interrogations de sorte que mon esprit n’a pas arrêté une seconde de carburer. Impossible de s’ennuyer durant cette lecture vu le nombre de rebondissements et de non-dits. Tout du long, je me suis méfiée, chapitre après chapitre je suis restée sur mes gardes jusqu’aux révélations finales qui bien qu’attendues m’ont brisées le cœur.

J’aime la complexité que l’auteure a apportée à ses personnages, la présence d’esprit dont elle les a dotés et cette brillante intelligence qui ressort de leurs échanges. J’ai apprécié les instants où le passé se superpose au présent, où les souvenirs prennent le pas sur la réalité et font remonter tant de choses à la surface. Pepper Winters tient son texte, joue merveilleusement avec nos émotions et nous pousse toujours plus dans nos retranchements.

Je suis séduite par cette histoire d’amour sans nulle autre pareille, par les profonds sentiments qui étreignent notre couple et par la puissance de leur dévotion à l’autre. Qui aurait pu penser que la vie leur offrirait cette chance ? Arriveront-ils à affronter les obstacles qui se dressent sur leur chemin ? À qui peuvent-ils faire réellement confiance ? Tellement de questions prennent forme dans ma tête en refermant ce premier opus que je n’ai qu’une envie : découvrir la suite.

Vice et vertu est un roman qui m’a fascinée et surprise de la meilleure des façons. J’ai eu l’impression d’être au centre d’un jeu d’échecs sans pouvoir prévoir le coup suivant. Une lecture détonante donc qui me pousse à en vouloir plus et me laisse à penser que le 20 février est encore bien loin !
The pink panthers, Tome 1 The pink panthers, Tome 1
Audrey Dumont   
Une belle aventure !!! des personnages très touchants , une solidarité féminine très forte et une belle romance !!! et dès le départ cela m'a rappelé : COYOTE GIRLS ......oui le film !! une petite pépite douce et acidulée .

par sam33
Hell's Demons, Tome 1 : Loin de l'enfer Hell's Demons, Tome 1 : Loin de l'enfer
Sylvie Roca-Geris   
fan du mondes bikers, celui-ci ne déroge pas à la règle : testostérone, gang, trafic, alcool, filles et ... une femme une seule et un amour avec un grand A naît !
j'adore Bull et Angie, bien qu'elle ait traversé de terribles épreuves dues à son ex-mari, sadique et violent, elle redécouvre l'amour, la tendresse. Je conseille :)

par AA71