Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Galadriell : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Geisha Geisha
Arthur Golden   
Le film m'ayant plus j'ai voulu lire le livre dont avait été tiré le film. Les décors, les coutumes, tout un univers de femme à la fois magique et complexe. Magnifique livre ...

par Ella
Avant toi, Tome 2 : Après toi Avant toi, Tome 2 : Après toi
Jojo Moyes   
Je termine ma lecture assez mitigée. Je me faisais une telle joie de la suite d'après toi, et j'esperais en apprendre un peu plus sur les circonstances de la fin du premier livre. [spoiler] Comment Louisa est restée jusqu'au dernier souffle de Will, son ressenti lorsqu'il s'est éteint, son enterrement [/spoiler] A mon gout, Will n'est que trop peu cité dans '' après toi '' . Oui Lou doit avancer, elle doit se reconstruire , mais bon sang, avec ce qu'elle avait vécu avec Will, j'espérais qu'il soit plus présent, si pas en personne mais dans son ressenti. Je trouve aussi qu'au début de la lecture, ça part un peu dans tous les sens, on s'imagine plusieurs scenarios possibles, et en cours de route on ne s'attends pas du tout à cela. Il y a des moments ou je trouve que l'on s'éloigne d'un roman et qu'on se rapproche plus d'un '' thriller'' . Par contre, j'ai aimé retrouver Lou, sa gaucherie, son humour décalé ... sa famille un peu déjantée sur les bords ... mais il m'a manqué cette euphorie, ce tourbillon de sentiments qui étaient presents dans avant toi.[spoiler] Même dans sa relation avec Sam, et ce jusqu'à la fin, je ne l'ai pas sentie aussi amoureuse qu'elle ne l'était de Will.L'arrivée de Lily, la fille inconnue de Will est inattendue et apporte un peu de peps à l'histoire[/spoiler] Cela reste tout de meme une belle lecture. Mon ressenti sera peut-être different lorsque j'aurai l'occasion de le lire en français, car là, je l'ai lu en anglais et bien que je le comprends, peut-être qu'au niveau des sentiments, je serais plus submergée .

par poupili
Avant toi, Tome 3 : Après tout Avant toi, Tome 3 : Après tout
Jojo Moyes   
Le deuxième tome m'avait tellement déçue que je ne savais pas si je devais continuer cette trilogie. Et finalement grand bien m'en a pris. J'ai beaucoup aimé ce tome 3 qui révèle une Lou sensible, vraie, honnête, profondément gentille et bienveillante. Il ne m'a pas arraché les larmes comme le tome 1 (forcément !) mais il était très émouvant, c'est une histoire qui sonne vraiment très juste. On a envie de prendre exemple sur elle. Les petites touches de Will font vraiment plaisir et la découverte de la vie des milliardaires de la Vème avenue est pleine de surprises. C'est un livre qui magnifie le bonheur des petites choses de la vie. Je recommande !

par AureleS
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Les Oubliés du dimanche Les Oubliés du dimanche
Valérie Perrin   
Page de ma chronique:
http://www.leslecturesdelily.com/2015/06/les-oublies-du-dimanche-editions-albin.html#more

Extrait de ma chronique:
Les oubliés du dimanche est pour moi une révélation. Ce livre fait partie de mes plus belles lectures de l'année. L'auteur a une très belle plume remplie de sensibilité et de poésie. Ses personnages sont touchants et l'histoire est émouvante. C'est une lecture qui mène à la réflexion, un livre doudou qui une fois en main est impossible à lâcher.
Je vais le poser aujourd'hui dans ma bibliothèque, mais à regret. J'aimerais tellement me replonger une nouvelle fois dans cette lecture et ressentir encore et encore cette magie qui caractérise bien ce livre. Une magie qui fait du bien, qui apaise et donne la pêche.
Les oubliés du dimanche, c'est tout ça à la fois, un livre d'une grande beauté.
Là où chantent les écrevisses Là où chantent les écrevisses
Delia Owens   
Je ferme les pages de ce livre remuée comme jamais.
J'ai du mal à terminer mes lectures depuis le début du confinement. L'anxiété m'empêche de m'immerger totalement. Mais là, impossible de ne pas succomber à cette histoire !
Le début me faisait craindre une nouvelle lecture désespérante : la violence du père et le départ de la mère de la petite Kya du domicile familial, dès le premier chapitre, m'avaient laissé sur la défensive. C'était avant de connaître Kya.
Car, malgré les abandons successifs, malgré la pauvreté, malgré la solitude, voir Kya se débattre pour s'en sortir, prendre soin des oiseaux de son marais et collectionner leurs plumes avec obstination et tendresse, la voir tomber sincèrement et irrémédiablement amoureuse, est peut-être l'une des plus belles choses que j'ai pu lire. C'est un personne fragile mais jamais brisée par ce que la vie lui inflige, sa passion pour la nature et sa vie intérieure, d'une richesse inouïe, la font se relever, toujours.

En plus du destin fabuleux de son personnage féminin, j'ajouterai que les allers-retours passé-futur ajoutent grandement au suspense puisqu'un personnage est retrouvée mort au début du roman et nous passons notre temps à essayer, comme les policiers du coin, de comprendre ce qu'il a bien pu se passer et quel fut le rôle de Kya dans cette sombre affaire… Une enquête policière qui fait redoubler la curiosité du lecteur et transforme ce livre un pageturner redoutable.
Un roman magnifique donc, avec une héroïne incroyable que je vous invite à rencontrer vous aussi, vous en sortirez changé!

par Rowena77
Am stram gram Am stram gram
M. J. Arlidge   
Mon premier roman de M.J. Arlidge, je ne cache pas que je suis légèrement décue.

Le synopsis était pourtant alléchant, un couple se retrouve captif avec pour seule consigne que seul l'un sortira vivant s'il tue l'autre. Mais l'histoire traine et perd son souffle, trop de personnage d'un coup et l'enquête qui piétine ... on ne ressent pas assez la tension de la situation des captifs.

Certains personnages ne font que nous encombrer l'esprit dans notre lecture et j'ai été un peu déçue par le dénouement.

Je ne désespère pas je lirai d'autre roman de M.J. Arlidge.
Il est grand temps de rallumer les étoiles Il est grand temps de rallumer les étoiles
Virginie Grimaldi   
Un an que j’attendais la sortie de ce livre et voilà qu’en moins de 24h, je l’ai fini. J’ai tenté de faire durer le plaisir, de prolonger ces instants de magie en compagnie d’Anna, Chloé et Lily mais j’ai lamentablement échoué dans mon entreprise. Je n’ai tout simplement pas pu lâcher cette histoire avant la fin. Et même maintenant que je l’ai fini, je pourrais la recommencer au début pour ne pas quitter l’univers de Virginie Grimaldi.

A 37 ans, Anna élève seule ses deux filles, Chloé, 17 ans et Lily, 12 ans. Obligée de cumuler les heures de travail, elle ne les voit que trop rarement. Alors quand la vie devient trop difficile entre les dettes qui s’accumulent, les relances des huissiers, la perte de son job et ses filles qui vont mal, Anna prend une grande décision : emmener ses filles en road trip en camping-car en Scandinavie. Certes, cela ne règlera pas tous ses problèmes mais elle espère que ce long périple sera le moyen de renouer avec ses filles, de rétablir le dialogue avec elles.
Anna, Chloé et Lily s’engagent donc dans ce voyage sur un coup de tête. Mais un road trip mal préparé peut aussi devenir synonyme de cauchemar. Heureusement, elles vont trouver sur leur chemin un convoi de camping caristes qui se rend lui aussi en Scandinavie et vont se joindre à eux. Même si le but est avant tout de se retrouver entre mère et filles, ne pas être complètement isolé ne peut pas être une mauvaise idée. Et qui sait peut-être qu’elles trouveront plus que ce qu’elles sont venues chercher ?!

Comme pour chacun des romans de Virginie Grimaldi, j’ai eu un immense coup de cœur pour cette nouvelle histoire. Je ne me lasse pas de sa plume simple, envoûtante, douce, émouvante, pétillante et drôle. C’est tout simplement magique. Elle réussit à nous faire rire, pleurer, douter, réfléchir, envier, regretter…avec la délicatesse de son style mais aussi le côté très humain de chacun de ses personnages. Qu’ils soient principaux ou secondaires, on se prend d’affection pour chacun d’eux.
J’ai aimé découvrir chacune des trois femmes de la famille Moulineau : Anna est une mère de famille forte et fragile à la fois. Si elle porte son foyer sur ses seules épaules, elle est aussi dévorée par le doute et l’angoisse. Elle a un besoin constant de se sentir en sécurité et pour ça, elle s’est créé une petite bulle de confort de laquelle elle ne sort jamais. Mais quand la réalité la rattrape, elle n’a d’autres choix que de l’affronter. Et c’est en ça qu’elle prouve sa force car même si sa décision de partir en road trip peut sembler être un coup de folie, elle a surtout pour but de sauver sa famille et de prouver à ses filles qu’elle est là pour elles quoi qu’il se passe.
Chloé, la fille ainée, est une adolescente en pleine crise d’identité. Même si elle ne l’avouera jamais, les absences de sa mère lui pèsent. Elle a besoin d’affection permanente. Ne la trouvant pas auprès de sa mère qu’elle ne fait que croiser ni auprès de son père qui habite loin, elle se réfugie dans les bras des garçons. Sauf qu’une fois qu’ils ont obtenu ce qu’ils attendaient d’elle, ils se détournent eux aussi, la laissant seule. Du coup, elle a créé un blog dans lequel elle raconte son quotidien, ses blessures, ses baisses de moral…Ses confidences et les commentaires de ses followers lui permettent de se sentir un peu mieux. Mais sans que cela suffise. Chloé est une jeune fille hypersensible, intelligente et surtout très attachante. Son mal être nous blesse autant qu’il nous émeut. On a envie de le soutenir, de l’aider, de trouver le moyen de lui dire que ça s’arrangera.
J’ai adoré les personnages d’Anna et Chloé mais ma préférée c’est Lily. Elle est drôle et impertinente. Sa façon d’écorcher les expressions françaises et de s’adresser à son journal intime Marcel m’ont beaucoup fait rire. Du haut de ses douze ans, elle est très mature. Elle a du caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds même si au collège, ce n’est pas facile tous les jours. Les autres enfants la trouvent différente et forcément à cet âge-là, la différence c’est dérangeant. Mais cette gamine est juste géniale. J’ai fondu devant son attitude avec Noé, le fils autiste de Julien avec qui elle, sa mère et sa sœur voyagent. Elle m’a touché, attendri, bouleversé.
J’ai aussi beaucoup aimé recroiser la route de Greg et Marine, les personnages secondaires de Tu comprendras quand tu seras plus grande. Je les adore. Le franc parlé de Marine et la réserve de Greg sont rafraichissants. Je ne serai pas contre les retrouver dans une histoire où ils ne seraient plus des personnages secondaires mais les héros…
J’avais peu de doutes avant de commencer cette lecture mais la talent de Virginie Grimaldi se confirme. En tout cas, moi j’adore. Chaque livre me transporte dans un monde de féérie, de magie et de bonheur. Je viens de refermer ce livre il y a une heure à peine et je suis déjà impatiente d’être à l’année prochaine pour découvrir sa prochaine histoire. Vivement 2019 !
Le Nœud de la sorcière Le Nœud de la sorcière
Deborah Harkness   
J'en avais assez d'attendre de l'avoir en français, alors j'ai craqué et je l'ai lu en anglais malgré mon niveau. Donc je ne suis pas sûre d'avoir tout compris, mais encore une fois Deborah Harkness m'a enchantée. Surtout n'arrête pas d'écrire!!!
Je me suis promis de ne pas faire de spoiler, alors je dirai juste qu'on a de bonnes surprises.

L'École de la nuit L'École de la nuit
Deborah Harkness   
Whaouuu, whaouuu et que dire d'autres si ce n'est encore whaouuu ? Ce livre est un chef d’œuvre, après un tome 1 plus que grandiose, je pensais pas pouvoir dire cela, mais nul ne peux le nié, le tome 2 est encore meilleur.

La plume est toujours aussi parfaite nous emportant avec délices et précisions sur les rives du temps. L'auteur maitrise tant l'aspect historique et architecturale que celui de la science et de l'alchimie, sans pour autant et bien au contraire reniée la base romantique et fantastique de son œuvre !

De nouvelles émotions nous sont offertes, des beaux moments aux tristes et poignantes épreuves. De nombreuses découvertes sont faites tant par Diana et ses yeux avides d'historienne que du coté de ses pouvoirs ou des origines de Mathew.

Secret, romance, danger, alchimie, architecture, science, histoire, pouvoirs, sentiments, voila de quoi est fait ce roman oh combien réussi et attractif !

Prenez bien garde a vous si vous l'ouvrez, l'ashmole a bien des pouvoirs mais ce livre ci a le don de vous tenir en haleine, prisonnier de son attraction, il ne vous relâchera qu'une fois la dernière page lue. Et dans le fond vous ne saurez plus jamais libre, tant l’adoration que vous lui porterez vous poussera a le lire encore et encore ...

Ma fois c'est a se demander si Diana n'a pas glissé quelques un de ses pouvoirs dans cet ouvrage !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3