Livres
511 674
Membres
522 594

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années



Description ajoutée par Nezus 2009-12-22T21:15:27+01:00

Résumé

1563 - 1567 : quatre années de paix entre catholiques et protestants de France. Paix fragile, mais suffisante pour que Pierre de Siorac, héros de Fortune de France, et son frère Samson soient envoyés par leur père étudier la médecine à Montpellier. Voici nos deux frères huguenots sur les grands chemins du royaume, puis parmi les docteurs et apothicaires de l'Ecole de Médecine fameuse dans toute l'Europe. Dissections nocturnes, sorcellerie, amours de grandes dames ou de ribaudes, fréquentation des athées et des sodomites... Et puis de nouveau la guerre civile, les massacres, la fuite... Roman historique, roman picaresque, En nos vertes années nous fait traverser, au rythme de multiples aventures, une époque où la mort et l'horreur quotidiennes n'empêchent ni la soif de savoir ni cette "gaieté d'esprit" chère à Rabelais, où se marque l'immense vitalité de la Renaissance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 176 lecteurs

Extrait

N'est-il donc point de bachelette en cette belle ville à qui un honnête drôle peut confier son nephliseth désoccupé, sans perdre pour autant son poil et sa denture ? Vais-je vivre ici affamé à table comme chien, escouillé au lit comme ermite en sublimant moi aussi mon solide corps dans les aigres vapeurs de la chasteté ? Mais quoi , comment y tenir ? C'est clore trop durement l'aludel et tant il est opprimé de fumée sans issue qu'à la fin il éclate !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

"Les deux frères de Siorac ont quitté leur Périgord en juin 1556 pour Montpellier pour l'école de médecine (qui est l'un des hauts lieux de la pensée scientifique du monde occidentale).

Ces deux frères veulent conquérir leur titre de médecins .

Mais à cause de cette guère de religion entre catholiques et protestants, sans oublier les jolies filles lorsque l'on a 15 ans.

Ce n'est pas facile de tout gérer en même temps, mais pour eux deux, ils essaieront de le faire du mieux qu'ils peuvent."

Que j'ai apprécié ce premier roman de Robert MERLE. Bien écrit, je l'ai lu avec plaisir jusqu'à la fin afin de connaître la fin de l'histoire.

Afficher en entier
Or

La suite de la vie de Pierre de Siorac, qui fait ses études de médecine avec en toile de fond la montée des tensions entre les deux communautés religieuses. Le tout, toujours écrit dans cette langue merveilleuse, qui ajoute une pointe d'authenticité au récit.

Afficher en entier
Diamant

Merveilleuse évasion… Rober Merle réussit à nouveau et avec un talent inouï le pari de mêler la grande histoire de France avec une aventure fictive des plus captivantes, tout en employant une belle langue rehaussée de mots anciens et d’expressions occitanes.

Alors que cette époque trouble entre Huguenots et papistes se targue déjà de ses atrocités à venir, le ton employé par le narrateur reste enjoué et pétillant. Ce qui me fait dire que ce volume est un hymne à la vie et à la jeunesse. Ces étudiants en pleine adolescence sont assoiffés de savoir, de bonne chère, de bons vins, courant le guilledou et nous entraîne avec frénésie dans leurs rites, leurs amitiés, leurs querelles, leurs plaisirs et leurs audaces…

Nous retrouvons donc ici, Pierre de Siorac et son demi-frère Sanson avec leur fidèle valet Miroul à Montpellier où nos jeunes héros ont été envoyer par leur père pour entreprendre pour le premier des études de médecine et pour le second de pharmacie. Nos deux valeureux et impétueux jeunes gens nous entraînent - parfois bien malgré eux – d’événements tragiques, en aventures périlleuses comme cette dissection illégale de cadavres déterrés non moins illégalement au cimetière. Fuyant Montpellier pour se réfugier à Nice, Pierre et Sanson y seront témoins du massacre de « la michelade », sorte de Saint Barhélémy à l’échelon régional. Ils réussiront à s’en échapper et repartiront pour de nouvelles aventures avant un retour à Mespech.

J’ai beaucoup apprécié dans ce tome le tableau brossé par l’état des connaissances en médecine et ses pratiques à l’époque. Bien que la renommée de l’école de médecine de Montpellier fuse considérable à la renaissance, et son amphithéâtre à la pointe du progrès, certaines pratiques m’ont fait écarquiller grands les yeux. J’en apprécie encore plus les évolutions et le confort que nous procure cette sciences aujourd’hui ! C’est aussi l’occasion de croiser de nouveaux personnages bien réel, qui ont fait notre histoire de France comme Rabelais, le Vicomte de Joyeuse et son fils Anne… Cette réalité historique dont se drape toute cette sage est très enrichissante. Quoi de mieux lorsque ce savoir s’acquière d’une manière aussi ludique !

On découvre aussi l’envers de Montpellier, ville réputée tolérantes, notamment aux différentes religions. Mais comme partout en France, entre 1563 et 1567, la paix semble régner alors que beaucoup de conflits larvés ne demandent qu’une minuscule étincelle pour éclater au grand jour. Les catholiques fomentent contre les huguenots et inversement ; à l’occasion peuvent s’associer lorsqu’il s’agit de tyranniser athées, homosexuels ou autres sorcières (plus supposées que réel), responsables selon eux de troubles à l’ordre publique et donc passible du bûcher. Et l’on soupçonne beaucoup… Même les marranes, ses juifs convertis. Et l’on tue beaucoup… Ses vertes années prenant parfois une teinte bien écarlate !

En conclusion, j’ai trouvé se second tome toujours aussi bon, imaginatif, et truculent. Cette lecture est tellement jubilatoire que je n'ai qu'une hâte, me plonger dans le tome suivant : « Paris, ma bonne ville ».

Afficher en entier
Argent

Aussi bon que le premier, il en est cependant assez différent, tant au niveau du thème principal abordé (l’accent est davantage mis sur la médecine que sur les guerres de religion, du moins pour une bonne partie du livre) que du paysage lui-même, avec des personnages nouveaux et des décors tout aussi dissemblables.

Bien sûr, toutefois, la vie du narrateur se poursuit avec des aventures plus dangereuses pour lui que dans le précédent tome, et qui m’ont captivées autant que l’écriture de l’auteur, totalement originale, du fait, une fois encore, de tous ces termes anciens… J’en viens même à en utiliser certains, c’est dire ! x)

Bref, ça tient plutôt la route, c’est fluide, et même si j’ai mis un peu de temps à l’achever, c’est agréable de bout en bout (sauf peut-être les quelques passages où nous suivons les aventures amoureuses de Pierre, un peu trop nombreuses à mon goût... et particulières).

Afficher en entier
Bronze

Tout aussi bon que le premier et tjrs dans ce vieux langage qui nous immerge d'autant plus dans l'ambiance de l'époque ^^. Une saga plaisante à lire.

Afficher en entier
Or

Tome 2 de « Fortune de France ». Pierre de Siorac fait ses études de médecine à Montpellier tandis que son demi-frère Samson étudie la pharmacie. Séduisant à tour de bras aussi bien des chambrière que des femmes nobles, le jeune Pierre s’attire aussi bien les foudres des uns que les faveurs des autres. C’est la faveur d’une de ces hautes dames qui va le sauver lorsqu’il abat un curé athée sur le bûcher qui leur avait facilité une dissection en son cimetière. Obligé de fuir Montpellier, les deux frères et leur valet arrivent à Nîmes où les huguenots ont pris le pouvoir et « expédient » tous les papistes zélés. Fuyant à nouveau, les trois rejoignent l’hôte chez lequel ils sont sensés se réfugier. Pierre tombe ainsi amoureux de Angelina de Moncalm, fille de leurs hôte. Finalement, les trois repartent à Mespech chez leur père.

Toujours aussi passionnant. Les temps troublés des guerres internes de religion ainsi que les péripéties en l’école de médecine font de ce roman encore une fois un livre qu’on n’a pas envie de quitter. Il faut tout de même convenir d’une chose : Pierre n’a visiblement qu’un seul but dans la vie, courir la gueuse. Effectivement, ce n’est pas toujours ce qu’il fait de mieux. L’épisode où il tombe sur Fontanette qui est conduite à l’échafaud est réellement touchant. Pauvre petite Fontanette.

Afficher en entier
Bronze

Un deuxième tome aussi plaisant que le premier, l'auteur employant toujours ce langage vieillot qui donne une petite touche d'originalité à l'histoire.

Nous replongeons avec plaisir au milieu du XVème pour revivre au côté de notre héros les grandes secousses du temps que sont les guerres de religions, guerre fratricides et terribles.

Si je peux adresser un reproche à l'auteur, c'est la place un peu réduite qu’occupent les femmes dans le récit, qui n'ont pas un rôle très actif. Certes Mme de Joyeuse joue un rôle de "protectrice" mais pour le reste et celle-ci comprise, elles semblent surtout être là pour permettre au héros de "courir le cotillon". Sauf peut-être Angelina...

Ce qui est un rien dommage. (hum c'est une féministe vexée qui s'exprime ici ^^)

Afficher en entier
Or

Nous retrouvons dans ce volume Pierre de Soriac et son frère Samson à Montpellier pour leur études de médecine. Le tout au milieu d'une guerre catholique/protestant. Très belle façon d'apprendre l'histoire.

Afficher en entier

Date de sortie

Fortune de France, tome 2 : En nos vertes années

  • France : 1989-11-01 - Poche (Français)

Activité récente

Frizzh l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-15T17:00:50+01:00
Raf-2 l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-23T19:24:17+01:00
Loufe l'ajoute dans sa biblio or
2019-12-29T22:58:22+01:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 176
Commentaires 8
Extraits 13
Evaluations 24
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode