Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Eurylia : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
La Compagnie noire, Tome 1 La Compagnie noire, Tome 1
Glen Cook   
L'univers qui sert de toile de fond aux aventures de la Compagnie Noire est, globalement, assez "low-fantasy", mais de par leur métier, et leurs employeurs, ces mercenaires retrouvent dans leurs rangs, et à leurs côtés ou face à eux, bien plus de magie qu'ils n'auraient sans doute signé de bon cœur pour en affronter, maniée par des individus face auxquels ils font presque figure de petits joueurs...

par Aude
La Compagnie noire, Tome 2 : Le Château noir La Compagnie noire, Tome 2 : Le Château noir
Glen Cook   
Peut-être mon tout préféré de la série de la Compagnie Noire, quasi à égalité avec le premier tome.

par Aude
La Compagnie noire, Tome 3 : La Rose blanche La Compagnie noire, Tome 3 : La Rose blanche
Glen Cook   
(@ jopari : on le sait depuis le premier tome)

Ce tome clôt l'intrigue du Nord, l'Empire, Dame contre Rose Blanche. Encore une fois, du temps est passé entre ce tome-ci et le précédent. La rébellion s'est organisée autour de Chérie, la Compagnie a retourné sa veste, et l'ennemi est supérieur en nombre.

J'ai moins aimé ce tome que le précédent, mais plus que le premier. L'intrigue est plus vaste, tient place sur un plus grand territoire et est bien plus générale que celle du Château Noir. Là encore, le récit n'est pas à proprement parler des annales, comme dans le premier tome. On partage la narration subjective de Toubib avec des récits antérieurs chronologiquement. J'ai beaucoup aimé malgré tout l'histoire, qui ici est centrée autour de l'ultime menace qui règne encore (mis à part la Dame) : le Dominateur, qui n'avait pas vraiment été vaincu à Génépi.
Un peu comme dans le premier tome, mais plus encore dans celui-ci, on revient sur la relation entre Toubib et la Dame. Un personnage qui est d'ailleurs bien approfondi, humanisé. L'auteur soulève encore la grisaille de chaque personnage, et ne fait de personne un héros (mis à part Toubib, peut-être) ou un être foncièrement bon ou défendable. Les faiblesses apparaissent, les couleurs ne transparaissent pas dans ce monde gris, froid et constamment violenté. Les sentiments restent dans les cœurs de ceux qui les nourrissent, car la lucidité, la réalité du monde est dans tous les yeux. Personne ne rêve à des lendemains qui chantent, car chacun connait les lois de l'histoire.
Et pourtant, malgré tout, la Compagnie a trouvé un mieux vers lequel aller. Alors elle s'y emploie. Bon gré mal gré, en ce qui concerne Toubib. Car même quand on sait ce qui est bon, on a parfois du mal à dominer nos émotions.

Mais s'il est un mal que tous veulent voir chavirer, c'est le vieux démon qui, dans son Tumulus, attend son tour.
La Compagnie noire, Tome 4 : Jeux d'ombres La Compagnie noire, Tome 4 : Jeux d'ombres
Glen Cook   
J'avais fait une pause après avoir enchaîné les Livres du Nord et j'ai vraiment apprécié retrouver Toubib et le reste (les restes ?) de la Compagnie.
Au-delà des événements et de l'action en elle-même, j'ai beaucoup aimé tous les développements autour de la recherche des premiers tomes perdus des annales et les sous-entendus sur les causes de la crainte que suscite la Compagnie sur son passage. Je pense que je lirai le tome suivant assez rapidement puisque l'histoire de ce nouvel arc n'est pas terminée et ne fait que commencer vues les dernières révélations. Pourtant la fin de ce tome et le premier chapitre du suivant me font un peu froid dans le dos...

par Eurylia
La Compagnie noire, Tome 6 : La Pointe d'argent La Compagnie noire, Tome 6 : La Pointe d'argent
Glen Cook   
J'avais hésité à lire ce tome après le tome 3 puisque chronologiquement parlant, il se situe en parallèle du tome 4 et que c'est un spin-off en un seul volume mais j'ai suivi les dates de sorties et je regrette un peu.
Clairement, j'ai adoré ce spin-off qui permet de retrouver des personnages que j'adorais dans les livres du nord mais je pense qu'il m'aurait aussi permis de mieux me replonger dans l'histoire avant d'attaquer le tome 4 qui, de plus, repart sur un nouvel arc d'où une sensation de coupure avec un tome 6 qui nous fait revenir à la fin de la bataille des Tumulus.
Quoi qu'il en soit, la plume de Casier est agréable et j'ai vraiment passé un excellent moment.

par Eurylia
La Compagnie noire, Tome 5 : Rêves d'acier La Compagnie noire, Tome 5 : Rêves d'acier
Glen Cook   
J'avais franchement peur de lire ce tome même si j'avais envie de connaitre la suite de l'histoire. Le fait de perdre Toubib comme narrateur au profit de Madame me semblait un chamboulement un peu trop fort. Et j'ai finalement adoré. Certes le début traine un peu en longueur mais passé la moitié, impossible de lâcher le livre tant le ping-pong entre les différentes scènes devient prenant.
La fin donne envie de se jeter sur la suite même si ce ne sera pas dans le tome 6 mais qu'il faudra patienter jusqu'au 7.
J'avais trainé pour continuer la série, ce tome m'a vraiment relancée au-delà de mes espérances !

par Eurylia
La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes
Glen Cook   
Un tome franchement déroutant où, outre le fait de changer encore une fois d'annaliste, on ne sait pas trop bien où on se situe dans la chronologie des événements avant d'avoir pas mal avancé dans l'histoire. La Compagnie commençait franchement à me manquer et c'est peut-être ce qui fait que j'ai été plus indulgente avec ce tome que la plupart des lecteurs d'après les commentaires que j'ai pu lire par-ci par-là.
J'ai bien aimé le style de Murgen qui nous permet d'entrevoir Toubib et Madame sous un jour différent que lorsqu'ils étaient eux-mêmes analystes. C'était d'ailleurs un des personnages que j'avais préféré dans les livres du Sud donc j'étais plutôt contente de le retrouver sous un angle plus intime.
En ce qui me concerne, ce tome a parfaitement rempli son office : je l'ai lu d'une traite et je n'ai eu qu'envie de me jeter sur la suite une fois atteint le dernier chapitre.

par Eurylia
La Compagnie noire, Tome 8 : Elle est les ténèbres (I) La Compagnie noire, Tome 8 : Elle est les ténèbres (I)
Glen Cook   
Même si l'on peut ressentir par moment une sensation d’essoufflement, c'est une série que je continue à lire avec grand plaisir. J'aime beaucoup les personnages (alors qu'on pourrait penser qu'ils n'ont pas grand chose d'attachant) et le point de vue de Murgen permet d'en découvrir certains sous un angle radicalement différent, de combler des manques et de rétablir certaines "vérités". J'aime également beaucoup la descriptions des combats et les retournements de situations dus à des plans de batailles ou à des intrigues que même le lecteur ignore puisque l'annaliste n'en a pas forcément connaissance. Ce tome ayant été scindé en deux à sa sortie en français, je vais en profiter pour faire une petite lecture dans un tout autre registre avant de vite retourner dévorer la suite de ce dernier arc consacré à la pierre scintillante.

par Eurylia
La Compagnie noire, Tome 9 : Elle est les ténèbres (II) La Compagnie noire, Tome 9 : Elle est les ténèbres (II)
Glen Cook   
Un tome, sans surprise, dans la lignée du précédent même s'il est un peu plus agréable de suivre les "chevauchées" de Murgen maintenant que l'on en sait un peu plus sur le principe. La quête du Khatovar se précise tout comme l'identité réelle de Kina que l'on croise depuis quelques tomes maintenant.
En terminant ce tome, j'avais envie de lire la suite, ce qui est plutôt bon signe. Je me demande bien ce que vont donner ces annales maintenant sous la houlette de Roupille.

par Eurylia
Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième Couleur Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième Couleur
Terry Pratchett   
J'ai longtemps repoussé cette lecture de peur que l'univers soit vraiment trop loufoque pour moi qui ne suis pas une grande adepte de l'humour anglais. Finalement, je ne regrette pas de m'être constitué un bon bagage en fantasy avant de sauter le pas (pour remplir une consigne du challenge personnel) parce que je pense que c'est surtout ça qui m'aurait manqué si je l'avais lu plus tôt. Je pense néanmoins qu'avoir vu le film regroupant les deux opus il y a quelques années m'a quand même aidée à entrer dans l'univers.
Certains passages m'ont moins plu et j'ai hésité entre diamant et or pendant un petit moment mais finalement c'est surtout le passage avec les dragons qui m'a le moins passionnée, tout le reste est vraiment excellent. Les personnages sont originaux et attachants avec leurs défauts et leurs qualités, y compris les personnages secondaires (j'ai particulièrement aimé la mort et le coffre).
Je devais lire autre chose avant mais je pense que je vais entamer le deuxième tome dans la foulée.

par Eurylia