Livres
520 636
Membres
536 570

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

De bonnes raisons de mourir



Description ajoutée par BillyMay 2019-04-26T09:44:35+02:00

Résumé

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d’un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d’une hirondelle empaillée. Et l’ombre d’un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé…

Morgan Audic signe un thriller époustouflant dans une Ukraine disloquée où se mêlent conflits armés, effondrement économique et revendications écologiques.

Afficher en entier

Classement en biblio - 51 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par lelette1610 2020-07-02T17:40:35+02:00

Sur un des immeubles entourant la grande place, on apercevait encore d'immenses lettres égrenant un message de propagande dont se souvenait Rybalko :

"Le parti de Lénine est la force populaire qui nous conduit vers le triomphe du communisme".

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Lionel-12 2020-09-15T21:49:39+02:00
Bronze

Original ce roman qui se déroule dans la zone irradiée de Tchernobyl. Les personnages auraient mérites un peu plus de profondeur et la fin est à mon goût un peu bâclée. Cela reste un bon roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thimalda 2020-08-10T19:35:50+02:00
Argent

Wouw. Cette lecture finira dans mon top 2020. C'est addictif, très bien écrit et très fluide. Gros coup de cœur pour le livre et je compte suivre l'auteur de plus près.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARQUISE66 2020-08-09T15:42:22+02:00
Or

De bonnes raisons de mourir.

Un thriller époustouflant.

Tout va vite l'histoire est bien prenante et addictive .

Et le final vous laissera sans voix .

J'ai vraiment adoré cette lecture le suspense et présent jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lelette1610 2020-07-08T18:02:22+02:00
Diamant

L'auteur ne nous laisse pas de répit.

Il a choisi de situer son roman dans les ruines de Tchernobyl qui reste une zone apocalyptique mais pas déserte car on y voit défiler des trafiquants qui sortent de l'acier, du bois contaminés pour les revendre mais aussi des anciens habitants qui ont choisi de revenir chez eux. L'histoire se passe au moment du conflit russo-ukrainien et de l’après Maïdan. L'auteur a créé là une ambiance pesante. J'ai beaucoup aimé cette description de Tchernobyl. Ce nom - chose que j'ai apprise - désigne, en ukrainien, une espèce d'absinthe.

Les personnages sont fouillés, attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marggaux 2020-05-06T00:30:49+02:00
Or

? De bonnes raisons de mourir, Morgan AUDIC

? Éditions Albin Michel

? 472 pages

?Ethno-polar?

? Le corps d’un homme vient d’être découvert suspendu à la façade d’un immeuble, pris dans des barbelés, son corps porte des traces de sévices, ses lèvres et ses yeux ont été cousus.

On est dans un petit village abandonné près de la ville de Tchernobyl. Ce que l’on sait de cet homme, c’est qu’il est russe.. sa mère et une autre personne ont également été assassinées par arme blanche le 26 avril 1986 le jour de l’explosion de la centrale nucléaire.

Deux enquêteurs vont travailler, chacun de leur côté, sur cette sordide histoire : Rybalko et Melnyck.

Ils découvrent que le tueur signe ces crimes d’un oiseau empaillé.

Quel est le lien entre ces crimes espacés de plus de 30 ans? Comment enquêter dans cette zone sinistrée et irradiée?

Que signifient ces assassinats?

? Ce roman est dur mais passionnant. L’auteur nous plonge en pleine dévastation, à Tchernobyl, des années après l’explosion nucléaire mais dans une zone toujours bien sinistrée.

Le roman est très bien documenté. L’auteur a le don de nous emporter dans ce monde dur, de guerre, de morts, de radiations, de l’Ukraine.

On s’attache aux personnages qui, malgré tous les aléas de la vie, leurs failles, leurs desajustements, parviennent à nous émouvoir. Ils ont tous, certes, de bonnes raisons de mourir, mais également de bonnes raisons de vivre.

Suspens, intrigue, environnement, catastrophe nucléaire, assassinats, société, rites et cultures russes, politique, tout y est.

L'avez-vous lu?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2020-01-29T15:54:48+01:00
Or

Pour garder une lectrice compulsive de fantasy et de science-fiction en bonne santé, je recommande un bon thriller par mois ! Plus sérieusement, je me rends progressivement compte que ce genre, que j’ai longuement boudé, me réussit drôlement bien : c’est toujours un plaisir d’entrecouper mes « marathons de l’imaginaire » par un thriller ! Changement brutal d’ambiance, bouleversement total de rythme … J’aime de plus en plus ces petites pauses « polars » ! Aussi, quand Babelio m’a proposé de recevoir ce « thriller époustouflant dans une Ukraine disloquée où se mêlent conflits armés, effrontément économique et revendications écologiques » dans le cadre d’une opération privilégiée, je me suis ruée sur la page d’inscription, en croisant les doigts pour que le « bug des opérations privilégiées » ne frappe pas à nouveau en ne prenant pas en compte ma participation ! Quelques heures plus tard, bonne nouvelle dans la boite mail : j’allais prochainement recevoir ce roman qui promettait d’être fort dépaysant !

Le dépaysement … c’est justement ce que cherchent certains touristes en s’offrant une petite virée à Pripiat, ancienne ville soviétique au cœur de la zone d’exclusion de Tchernobyl. C’est au cours d’une de ces « visites guidées radioactives » qu’un touriste aperçoit un cadavre, atrocement mutilé, suspendu à la façade d’un bâtiment. C’est le capitaine Joseph Melnyk qui est chargé de l’enquête, tandis que le père de la victime dépêche le policier russe Alexandre Rybalko pour retrouver l’assassin de son fils … Le premier est motivé par un sens aigu de la justice, tandis que le second, atteint d’un cancer incurable, est prêt à tout pour racheter ses fautes et payer l’opération de sa fille. Chacun de leur côté, les deux policiers font le lien avec un double-meurtre perpétré en 1986, le jour de l’explosion de la centrale de Tchernobyl. Tandis que le présent s’entremêle au passé dans cette ville désertée, la terrible vérité s’apprête à refaire surface, telles les particules radioactives qui jonchent le sol jusqu’à ce qu’un coup de vent les disperse …

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Elle constitue à elle-seule un personnage à part entière de ce récit. Non seulement parce que la majeure partie de l’intrigue se déroule au cœur de la zone d’exclusion, mais aussi et surtout parce que tout tourne autour de cette explosion. Alexandre Rybalko est né et a grandi à Pripiat : lui qui s’était juré de ne pas remettre les pieds en Ukraine se retrouve à fouler les rues de son enfance pour cette enquête qui pourrait bien être la dernière : atteint d’un cancer incurable dû aux radiations, il sait qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. C’est d’ailleurs pour cela qu’il a brisé sa promesse : Vektor Sokolov, père de la victime, lui a promis une petite fortune s’il trouve et abat l’assassin de son fils. Et Alexandre a besoin de cet argent : il n’a jamais été un bon père pour sa fille, malentendante de naissance, et compte bien lui offrir l’opération dont elle a besoin pour mener une vie normale.

A travers lui, ce thriller pose ainsi la question suivante : jusqu’où serait-on prêt à se salir les mains, à souiller sa conscience, pour ceux qu’on aime ? Mais chez Alexandre, n’y a-t-il pas plutôt une volonté de racheter ses fautes, donc de se donner bonne conscience avant de quitter ce monde, d’être convaincu d’avoir fait au moins une chose de bien dans sa vie ? N’essaye-t-il pas, finalement, de se faire passer pour un héros aux yeux de sa fille et de son ex-femme ? Où se situe donc la frontière entre l’altruisme et l’égoïsme dans ce genre de décision ? Point de réponse, mais un questionnement en suspens. Plus généralement, ce thriller brise totalement le mythe du détective animé par la pure soif de justice : ici, Alexandre et Joseph Melnyk sont des « monsieur tout le monde », avec leurs qualités, certes, mais aussi leurs défauts, leurs faiblesses, leurs regrets. On a d’autant plus envie de les voir trouver le fin mot de l’histoire qu’ils sont profondément humains : ils ne sont pas seulement des « moyens » pour l’auteur de mener l’enquête (il faut bien des détectives, voyons !), mais ils sont vraiment les moteurs de cette histoire, et leur parcours personnel est tout aussi important que l’enquête.

Mais quelle enquête ! Depuis quelques années, je lis de plus en plus de thrillers et polars, mais je pense pouvoir affirmer sans la moindre hésitation que De bonnes raisons de mourir est le plus palpitant qu’il m’ait été donné de lire. Que de mystères et de surprises, que de révélations et de rebondissements, vraiment, je n’ai pas vu la fin venir ! C’était un vrai régal que de suivre ces deux enquêtes parallèles, qui se complétaient et se répondaient sans le savoir : au lecteur de mettre bout à bout les différentes pièces du puzzle que nous apportent Alexandre et Joseph, dans l’espoir de démasquer le tueur et de comprendre ses motivations. Car on a vraiment envie de savoir : pourquoi de telles mises en scène macabres ? Certaines descriptions sont franchement répugnantes, et je vous exhorte à ne pas lire ce roman pendant ou après les repas : certains passages donnent franchement la nausée … Et je ne vous parle même pas des découvertes que vous ferez sur la Zone de Tchernobyl et ses petits trafics : certaines choses font franchement froid dans le dos (saviez-vous que, potentiellement, le bois de votre bibliothèque Billy est issu de cette zone radioactive ? non ? désolée, vous le savez maintenant). Entre les autopsies « sauvages » et les mornes paysages désolées de la zone, l’ambiance de ce roman est vraiment particulière, presque malsaine, mais elle sert à merveille ce récit aussi prenant que surprenant !

En bref, vous l’aurez bien compris, c’est un vrai coup de cœur. Avec ce livre, j’ai appris énormément de choses sur une catastrophe que tout le monde connait de nom mais dont nous ne savons finalement que peu de choses, alors qu’elle a encore bien des conséquences pour l’Ukraine comme pour le reste du monde. Avec ce livre, j’ai suivi une double-enquête particulièrement palpitante et intrigante, qui explore des pistes rarement explorées pour le plus grand plaisir du lecteur : quelle excellente idée que d’intégrer la taxidermie, activité aussi méconnue que dérangeante, comme fil conducteur de ce thriller riche en surprises ! Avec ce livre, enfin, j’ai eu la chance de découvrir la plume d’un auteur français qui signe aussi son deuxième roman, et que je compte suivre avec intérêt : j’ai vraiment beaucoup aimé sa façon de raconter cette histoire, de plonger le lecteur dans son histoire, de le happer pour mieux l’entrainer à la suite de ses personnages, dans cette Zone désertique et fantomatique qu’il n’aura logiquement jamais l’occasion de visiter autrement que par un roman …. A lire absolument !

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/12/de-bonnes-raisons-de-mourir-morgan-audig.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-12-29T20:11:17+01:00
Or

J’aurais peut-être dû relire le résumé avant de commencer le roman, moi… Nous sommes à Pripiat…

Pripiat ? Ce nom éveille un écho en moi…

Tout à coup, les sirènes d’alerte retentissent dans mon crâne : je suis dans la ville fantôme, à quelques kilomètres de la centrale nucléaire de Tchernobyl et je n’ai pas de compteur Geiger avec moi, ni aucune protection.

Irradiée j’ai été.

Ce thriller m’a irradié, en effet. Un thriller qui mélange allègrement le roman policier, le roman d’action, d’espionnage, de roman noir, d’écologie, de guerre civile, de conflits entre peuple frères et de folie Humaine.

La recette est excellente, imparable, on dévore le roman même si, parfois, devant certains comportements, on a envie de vomir.

M’emmener en Russie dans un roman, c’est déjà me conquérir une fois, mais me faire passer la frontière Ukrainienne pour me déposer en zone d’exclusion, me parler un peu de politique, de conditions sociales, de l’ex-URSS et de l’accident d’avril 1986, c’est m’offrir des pralines délicates sur un plateau en or massif. Je me suis régalée.

Ne me demandez pas ce que je faisais le 26 avril, nuit de la catastrophe, je n’en ai plus aucun souvenir ! Trop jeune pour m’en souvenir et sans doute plus intéressée par les dessins animés que l’actualité, même brûlante.

L’auteur a mis les petits plats dans les grands, a soigné ses personnages, a soigné sa mise en scène, a soigné les décors à tel point que j’avais l’impression d’être à Pripiat, ce qui m’a fait flipper grave quand même.

D’ailleurs, j’ose le dire, durant toute ma lecture, j’ai flippé, mes tripes se sont serrées, j’ai eu mal au coeur, même si j’ai pris mon pied littéraire. Hélas, tout n’est pas que fiction et penser à quoi nous avons échappé alors que d’autres n’avaient pas d’échappatoires ou n’ont même pas survécu, ça fait froid dans le dos.

La plume est caustique, amère, le constat est sans fard, non maquillé et tout en suivant les enquêtes d’Alexandre Rybalko et de Melnyk, l’auteur nous dresse un portrait au vitriol de la Russie et de l’ex-URSS. Pas en mettant en cause le pays ou ses habitants (bien que certains…), mais ses différents dirigeants qui se sont succédé et qui ont foutu la vérole à tous les niveaux.

Anybref, la plume de l’auteur sait très bien vous expliquer les petits travers de l’Homme, les corruptions, les magouilles, les secrets bien gardés, les bassesses et tout ça tourne toujours autour du pouvoir et surtout de l’argent.

Glaçant… Oui, le roman est glaçant, tout en étant magnifique. Rien ne nous est épargné et l’auteur à l’art et la manière de nous faire comprendre la noirceur humaine, même si on la connait déjà.

Un thriller roman noir dur, froid, âpre, intelligent et des plus instructifs. Le dosage entre la politique, la psychologie, l’écologie, l’enquête, la corruption, le passé et le présent est savamment dosé et aucun ingrédients ne prend le dessus sur les autres.

En fait, c’est plus qu’un simple thriller, plus qu’un simple polar, plus qu’un simple roman noir, plus qu’un roman historique. C’est tout ça à la fois et c’est bien plus encore.

Sortez vos compteurs Geiger et aventurez-vous dans la zone d’exclusion en retenant votre souffle afin de ne pas soulever trop de poussières radioactives…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Scapin 2019-11-13T11:21:56+01:00
Argent

DE BONNES RAISONS POUR MOURIR de Morgan AUDIC

Quand une enquête «  ethno-polar » vous emmène dans un thriller sans aucune pose, quand le suspens est à chaque page... à la fin de ce livre; non seulement vous aurez lu une excellent polar aux multiples rebondissements et aux personnages plus vrais que nature, Mais vous connaîtrez tout du conflit « russo-ukrainien » et en plus tous les secrets de l’histoire ( ou des petites histoires ) du scandale de Tchernobyl.

Mais attention ! A la lecture de ce livre vous vous exposez à la contamination...de sorte que vous ne pourrez pas lâcher ce livre avant sa fin...

Vous êtes prévenus

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LeoLabs 2019-11-04T15:39:56+01:00
Diamant

Une excellentissime lecture. Le climat est anxiogène, gris et toxique. Une atmosphère qui dépeint de manière ultra-réaliste la catastrophe de Tchernobyl et ses conséquences. C'est très bien documenté. L'histoire passionnante se lit en apnée et les protagonistes sont très attachants. Aucuns points négatifs dans ce roman. Un auteur à suivre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stephanie01 2019-10-25T05:23:19+02:00
Or

très bon roman. le sujet de tchernobyl comme lieu principale de ce roman fait toute la différence. c'est très intéressant d'en apprendre plus sur cette réalité, tout en suivant l'enquête policière. surtout que le sujet était apporter avec légèreté et non pas avec trop de détail historique, scientifique lourd. aussi, le policier principale avait une particularité différente qui ajoute une touche à l'enquête. l'enquête est bien mené. je dois dire que j'avais compris les rebondissements de la fin avant la finale, mais ça n'a rien enlevé au roman. la seule chose que j'ai moins aimé, c'est la partie de la guerre qui n'apporte rien de plus au roman. je trouvais que ça alourdissait le roman en arrière plan.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"De bonnes raisons de mourir" est sorti 2020-06-17T08:19:07+02:00 en version poche
background Layer 1 17 Juin

Dates de sortie

De bonnes raisons de mourir

  • France : 2019-05-02 (Français)
  • France : 2020-06-17 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 51
Commentaires 16
Extraits 9
Evaluations 30
Note globale 8.34 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode