Livres
511 600
Membres
522 412

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T21:10:58+01:00

McCaleb descendit du taxi, se présenta à l’entrée principale, adressa un salut décontracté à l’un des plantons en uniforme debout derrière le comptoir et gagna le couloir de gauche sans montrer la moindre hésitation. Les trois quarts des commissariats de Los Angeles étant bâtis sur le même modèle, il savait que le couloir conduisait au bureau des inspecteurs

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T21:10:50+01:00

 Je comprends. Et je vous remercie de bien vouloir faire ça pour moi. C’est déjà beaucoup. Personne… — Écoutez, je vais regarder ça de près, reprit-il en lui coupant la parole

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T21:10:40+01:00

Il replia la coupure de journal et la mit de côté. Puis il tapota son bureau du bout des doigts en songeant à diverses choses et regarda enfin les messages empalés sur leur clou près du téléphone. Griffonné au crayon sur un bout de papier, le numéro que Graciela Rivers lui avait laissé était toujours là, sur le dessus de la pile

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T21:10:32+01:00

Malheureusement, cela va faire bientôt plus de deux ans que nous ne le voyons plus sur nos écrans. Terry McCaleb ne porte plus ni flingue ni insigne du Bureau. A l’entendre, il n’aurait même plus droit au costume bleu marine de rigueur chez ses collègues du FBI

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-20T21:10:23+01:00

McCaleb n’avait pas de fièvre. Il désinfecta le thermomètre, le replaça dans sa boîte, décrocha la feuille où était portée sa courbe de température, y écrivit la date et l’heure et cocha la dernière case pour indiquer que rien n’avait changé depuis la dernière fois

Afficher en entier
Extrait ajouté par Stephanelefort 2016-12-21T17:59:07+01:00

McCaleb la vit avant qu’elle l’aperçoive. Il longeait le quai principal et avait déjà dépassé les bateaux de millionnaires lorsqu’il la repéra. Elle se tenait à l’arrière du Following Sea. Samedi matin, dix heures et demie. Une brise printanière avait amené beaucoup de monde sur les quais de San Pedro. Tour complet du port de plaisance de Cabrillo et jetée tout en rochers parcourue dans les deux sens, il arrivait au bout de la promenade qu’il faisait tous les matins. Il soufflait toujours fort à cet endroit et ralentit encore l’allure en arrivant près de l’embarcation. Son premier sentiment fut l’agacement – la femme était montée à bord sans qu’il l’y invite. Il passa outre à son irritation et s’approcha en se demandant qui elle était et ce qu’elle voulait.

Elle ne s’était pas habillée pour faire du bateau. Sans forme, sa robe d’été lui tombait à mi-cuisses. Le vêtement menaçant de se soulever sous la brise, elle le retenait d’une main. McCaleb ne parvenait pas encore à voir ses pieds, mais devina qu’elle ne portait pas de chaussures de pont : les muscles de ses jambes brunes se dessinaient trop fermement pour ça. Elle avait mis des hauts talons.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T17:30:26+01:00

Il eut un petit rire bref et souffla fort, comme on le fait quand malheureusement ce qu'on raconte n'est pas drôle alors qu'on aimerait tant que ça le soit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-03-04T17:30:15+01:00

Il était heureux à en avoir mal.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-01-28T13:52:02+01:00

Du temps où il était au bureau, les agents avec lesquels il travaillait appelaient ça le tango des dentelles ; l’expression désignant toute les contorsions auxquelles il fallait se livrer avec les flics du coin. Question d’ego et de territoire bien sur. Le chien A ne saurait pisser dans le jardin du chien B ; pas sans sa permission.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2014-01-28T13:51:08+01:00

D’un hochement de tête il lui signifia qu’Il comprenait son point de vue mais que cela ne lui suffisait pas. Il savait qu’une réponse peut très bien continuer à déranger l’estomac même si elle est satisfaisante sur un plan intellectuel.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode