Livres
514 785
Membres
527 783

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Qiu Xiaolong

162 lecteurs

Activité et points forts

ajouté par Lilou 2011-02-13T23:59:41+01:00
de

Biographie

Ecrivain et poète chinois

[Littérature étrangère]

Né à Shanghai en 1953

L'amour de Qiu Xiaolong pour la littérature anglaise et la poésie lui vient à l'adolescence, lorsqu'une bronchite le cloue au lit. Son père, professeur, est victime des Gardes Rouges durant la Révolution culturelle des années 1960. En 1988, une bourse de la Ford Foundation permet à Qiu Xiaolong de partir aux Etats-Unis pour y poursuivre des études à la Washington University de St-Louis, dans le Missouri, et, suite aux répressions de la Place Tiananmen en 1989, il décide de s'installer définitivement aux Etats-Unis. En 1996, il obtient son doctorat en anglais avec une thèse sur T. S. Eliot. Ses livres, écrits en anglais, dont le personnage principal récurrent est l'inspecteur Chen Chao, cadre du Parti et membre de l'Union des écrivains, au-delà du roman policier, dépeignent la Chine des années 1990, les mutations socio-économiques de sa population urbaine et les bouleversements de la Chine moderne. Son premier roman, 'Mort d'une héroïne rouge', paraît en France en 2001. D'autres livres suivent, permettant aux lecteurs français de faire plus ample connaissance avec l'inspecteur Chen Chao et son créateur. Parallèlement à ses activités d'auteur, Qiu Xiaolong enseigne également la littérature à la Washington University de Saint-Louis, ville dans laquelle il s'est installé avec sa famille.

Evene.fr

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
20 lecteurs
Or
62 lecteurs
Argent
68 lecteurs
Bronze
58 lecteurs
Lu aussi
46 lecteurs
Envies
51 lecteurs
En train de lire
7 lecteurs
Pas apprécié
13 lecteurs
PAL
86 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.99/10
Nombre d'évaluations : 106

0 Citations 80 Commentaires sur ses livres

Prochain livre
de Qiu Xiaolong

Sortie France/Français : 2020-11-05

Dernier livre
de Qiu Xiaolong

Sortie France/Français : 2018-10-18

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Gryfondor 2019-11-14T11:07:03+01:00
Visa pour Shanghai

Mêlant intrigue policière et politique, l'auteur sait rester simple et compréhensible.

Cette histoire dénuée de violence et de descriptions macabres est habilement construite, et nous fait découvrir en plus de nombreuses citations de Confucius et autres poèmes chinois, une société en plein essor économique mais dont on perçoit encore les difficultés d'ouverture au monde, surtout dans les provinces reculées où la misère et les inégalités dominent outrageusement.

Ce fut un plaisir que de lire ce roman au héros cultivé et attachant, conscient du potentiel mais également des obstacles que rencontre son pays, et qui ne peut s'empêcher par moments de se résigner tant les manœuvres politiques peuvent lui être nuisibles s'il ne suit pas les directives du Parti.

Le corps d'un homme mutilé à coups de hache est retrouvé dans le parc du Bund à Shanghai. Il porte clairement la signature d'une triade, et l'inspecteur principal Chen présent sur les lieux prend en charge cette affaire. Convoqué dans le même temps par son supérieur hiérarchique direct, il se voit confier une mission bien particulière. Il doit collaborer avec un agent fédéral américain, Catherine Rohn, chargée de ramener aux Etats-Unis la femme d'un témoin capital dans une affaire d'émigration clandestine.

Démarre alors une association aussi riche d'échanges que compliquée et ambiguë entre ces deux personnages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fiametta 2019-12-07T15:39:51+01:00
Visa pour Shanghai

Beaucoup de choses intéressantes dans ce polar chinois mais pour moi ça ne l'a pas fait du tout, je me suis ennuyée. L'intrigue est assez faible et ne dévoile, soudainement, tout son intérêt qu'à la toute fin du roman ce qui donne un résumé bâclé. L'écriture est très moyenne, sans doute un effet de la traduction, du moins partiellement ; des phrases bancales, des lourdeurs... Pour ce qui est de l'intérêt du roman il est tout entier dans la peinture de ce Shanghai des années quatre-vingt-dix, où l'on sent encore le poids de la révolution culturelle et des dégâts qu'elle a opéré dans les vies. Au fil du roman, l'auteur évoque bien des aspects de la Chine de l'époque : le problème des droits de l'homme, la tradition culinaire un peu cruelle, les pots-de-vin, la corruption, le jeu des influences, les triades plus ou moins liées avec la police, la prostitution, les karaokés, les traditions funéraires, la déco kitsch, le marchandage, les contre-façons, le problème du logement, les nouveaux riches, les relations avec les autorités occidentales (américaines en l'occurence). du côté des américains - une policière américaine détachée à Shanghai pour transférer un témoin sous protection - on a affaire aux mauvaises manières américaines qui consistent essentiellement à s'insinuer dans la vie privée des "autochtones" rencontrés sur le terrain. J'ai déjà vu cela dans d'autres romans et cela me sidère à chaque fois : la policière américaine qui cherche à en savoir un peu trop sur son confrère du pays "exotique" et qui n'hésite pas à lui balancer qu'elle comprend ce qu'il vit, son ressenti etc... Et puis la joute entre le flic du crû et la visiteuse sur la question des droits de l'homme ... nouvel etc.... C'est un chinois qui a écrit le roman, donc on peut considérer qu'il est bien documenté, et tous ces thèmes, y compris les clichés sont sans doute inspirés de la réalité. le souci, c'est le manque de charme du roman, malgré les scènes dans les restaurants typiques, les cimetières et les parcs, malgré les références littéraires, poétiques essentiellement. Donc, je n'ai pas aimé. Pour tout dire, je me suis copieusement ennuyée.

Afficher en entier
Il était une fois l'inspecteur Chen

Après "Visa pour Shanghaï", ce roman qui raconte les débuts de l'Inspecteur Chen est mon deuxième essai avec cette saga. J'avoue que j'ai déclaré forfait à la page 206, car je n'en pouvais plus. Entre l'écriture que je n'apprécie pas et l'univers dystopique de la Chine de Mao puis Deng Xiaoping, ce n'est vraiment pas du tout ma tasse de thé. Et ne parlons pas de l'art culinaire chinois qui semble considérer que la cruauté envers les animaux est indispensable à la confection d'un bon plat... Je ne risque pas de cuisiner les recettes mentionnées dans ce livre. Bye Bye Chen Cao. Dommage, l'inspecteur est sympa mais son univers est trop anxiogène pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chocoly 2019-12-20T20:37:21+01:00
Chine, retiens ton souffle

Troisième roman de cet auteur que je lis et je n'en suis pas déçue. Encore un très bon roman policier de sa part ! J'ai beaucoup aimé, l'histoire était vraiment pas mal (réaliste et triste à la fois). Le contexte est intéressant (qui aborde la pollution en Chine). J'aime toujours l'ambiance et les personnages, je suis vite plongée dans leur univers.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mailys-12 2020-02-23T15:31:51+01:00
Chine, retiens ton souffle

Je ne suis pas une grande consommatrice de romans policiers, c'est pourquoi j'ai beaucoup apprécié l'aspect politique et environnemental de ce livre. J'ai quand même eu un peu de mal à accepter qu'en une conservation, sans solides indices, l'Inspecteur Chen comprenne le mobile et le profil du tueur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2020-05-24T09:38:48+02:00
De soie et de sang

Un roman semi-policier, semi-découverte de Shanghai. Ca dépayse et c’est positif, l’auteur donne des belles descriptions, qui cassent parfois le rythme selon moi. C’est assez étrange car l’inspecteur principal, notre héros, ne participe pas à l’enquête sur une bonne partie du livre, j’ai mis du temps à rentrer dans le roman et à me demander s’il ne valait pas mieux zapper ces passages qui ne mènent nulle part. Quand il est dedans l’intrigue en devient intéressante mais sans exceller, je suis resté sur ma faim.

Le livre fait parti d’une série, peut-être que l’inspecteur Chen avait une bonne raison de glandouiller autant, il peut se lire indépendamment, l’écriture n’est pas mauvaise, je ne lui trouve pas non plus de gros point positif.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tyka 2020-06-03T21:30:13+02:00
Encres de Chine

Bon je me suis ennuyée une bonne partie de ma lecture, je l’ai même mis en pause car je ne rentrais pas dans l’histoire.

Le seul plaisir que j’ai pu ressentir c’est lors des passages ou l’auteur nous raconte l’histoire de la Chine et des gardes rouges, un cours d’histoire à défaut d’une intrigue policière.

Tit moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kadeline 2020-06-15T13:57:36+02:00
Les Courants fourbes du lac Tai

Les courants fourbes du lac Tai est le 7ème roman ayant pour héros l’inspecteur Chen et ça se ressent. Ce n’était pas évident d’entrer dans cette lecture sans avoir lus les précédentes enquêtes. Dans ce roman, l’inspecteur est censé profiter des vacances offertes par son supérieur dans une résidence pour cadres du parti. Comme souvent dans les policiers, vacances riment avec affaire surprise. Chen sympathise avec une jeune femme responsable du contrôle de pollution dans une entreprise. Quand le meurtre du patron d’une grande entreprise polluante est annoncé, la jeune femme se retrouve la principale suspecte. Chen prend l’enquête en main en sous-marin. L’histoire policière est très convenue, ce n’était clairement pas transcendant à suivre. En revanche, pour l’aspect sociologique de la Chine c’était intéressant. J’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur comment fonctionne le gouvernement chinois, sa police, l’influence du parti et le conflit écologie/développement rapide. L’opposition entre le besoin de se développer économiquement pour augmenter le niveau de vie et diminuer les famines et les conséquences écologiques aux conséquences importantes est bien présenté. Il y a toute la problématique sur l’urgence de développement pour une amélioration immédiate du quotidien qui prime sur un bien-être à long terme avec la prise en compte de l’écologie.

L’enquête n’est pas le seul point mitigé avec cette lecture. J’ai eu un soucis avec le style du texte. Beaucoup de passages donne l’impression d’une traduction mot à mot qui ne sonne pas juste. Je ne sais pas quelle est la part de l’auteur et celle de la traductrice mais c’est haché, pas très agréable. On dirait une traduction trop littérale mais est-elle due à l’auteur chinois qui écrit en anglais ou à la traduction anglais/français ?

C’est donc une lecture mitigée. Ecriture/traduction et enquête ne m’ont pas touchées mais tout l’aspect vie quotidienne et choix politiques m’a plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2020-06-30T17:37:40+02:00
Mort d'une héroïne rouge

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu cette série totalement dans le désordre (ce qui signifie les tomes que je trouvais à la médiathèque).

"Mort d'une héroïne rouge" est le premier roman de la série "Inspecteur Chen".

Ce que j'aime dans les polars chinois et japonais, c'est qu'on retrouve l'opposé des personnages policiers de la plupart des romans américains. Chen est un inspecteur principal à la vie simple, intuitif et réfléchi (un peu comme les personnages des polars anglais). Il n'est ni alcoolique, colérique, violent ou dépressif. Bien au contraire, c'est un poète, traducteur de roman étranger, un fin gourmet et un policier incorruptible avec des amis loyaux.

Ce premier tome commence dans les années 1990, dans une Chine communiste (post révolution culturelle) où la politique est partout et contrôle tout. À travers l'enquête de l'inspecteur principal Chen, l'auteur aborde des sujets sensibles de la Chine de cette époque. Il nous décrit la situation politique, économique, médiatique ainsi que la vie des citoyens de Shanghai.

Un récit au rythme tranquille, à l'écriture poétique, philosophique et riche.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2020-07-26T13:02:27+02:00
Chine, retiens ton souffle

Dernier tome de la série sur Chen Cao, inspecteur principal à Shanghai. Un court roman qui raconte deux enquêtes parallèles en lien avec l'environnement, et tout particulièrement la pollution de l'air.

Toujours sur la sellette avec le Parti chinois, Chen doit s'efforcer d'évoluer tel un équilibriste pour découvrir la vérité tout en évitant les pièges. À travers cette histoire, nous découvrons la Chine en plein essor économique qui n'hésite pas à censurer, à tromper, et à cacher la vérité aux citoyens. On découvre également une société à la fois moderniste (internet) et traditionaliste.

Chen reste toujours cet incorruptible inspecteur, poète et fin gourmet. Cela adoucit les thèmes abordés dans le récit (pollution, corruption, censure, contrôle politique).

Une lecture agréable que j'ai pris plaisir à lire. L'histoire nous en apprend beaucoup sur la vie politique, économique et citoyenne de la Chine. Mon seul regret est d'être arrivé à la fin de cette série.

Afficher en entier

Dédicaces de Qiu Xiaolong
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Points : 10 livres

Liana LEVI : 10 livres

Seuil : 3 livres

Point 2 : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array