Livres
510 784
Membres
521 118

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Olivier Adam

1 712 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par anonyme 2012-11-25T18:00:56+01:00

Biographie

Nationalité : France

Né(e) à : Draveil , le 12/07/1974

Biographie :

Olivier Adam est né près de Paris. Il suit des études de gestion d'entreprises culturelles puis, après un "trou noir" de quelques années où il commence à écrire, il participe en 1999 à la création du festival littéraire "Les correspondances de Manosque".

En 2000, Olivier Adam publie aux éditions du Dilettante son premier roman, "Je vais bien ne t'en fais pas".

Il signe ensuite avec les éditions de l'Olivier où il publie "A l'Ouest "(2001), "Poids léger" (2002), "Passer l'hiver" (recueil de nouvelles, Prix Goncourt de la Nouvelle 2004 et Prix des Éditeurs 2004), "Falaises" (2005, sélectionné dans 13 prix littéraires sans obtenir aucune récompense) et "À l'abri de rien" (2007, Prix du Premier prix 2007 et favori du Prix Goncourt 2007). Entre-temps, en 2003, il devient directeur de collection aux éditions du Rouergue.

Parallèlement, Olivier Adam écrit aussi plusieurs ouvrages pour la jeunesse, publiés pour la plupart à l'École des Loisirs: "On ira voir la mer" (2002), "La Messe Anniversaire" (2003), "Sous la pluie" (2004), "Douanes" (2004, éditions Page à page) "Comme les doigts de la main" (2005) et "Le jour où j'ai cassé le château de Chambord" (2005). Il publie par ailleurs régulièrement des textes courts dans les revues littéraires et anime des ateliers d'écriture en milieu scolaire.

Pour le cinéma, outre la co-scénarisation de ses romans ("Je vais bien ne t'en fais pas" adapté en 2006 par Philippe Lioret, "Poids léger" adapté en 2004 par Jean-Pierre Améris et "Sous la pluie" en cours d'adaption par Patrick Goyette), Olivier Adam a co-signé les scénarios de "L'été indien" d'Alain Raoust (2007) et de "Maman est folle" de Jean-Pierre Améris (2007, téléfilm).

Depuis 2005, Olivier Adam vit avec sa compagne -- l'auteure de livres pour enfants Karine Reysset -- à Saint-Malo, où il partage son temps entre la littérature et le cinéma.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
181 lecteurs
Or
428 lecteurs
Argent
467 lecteurs
Bronze
452 lecteurs
Lu aussi
552 lecteurs
Envies
875 lecteurs
En train de lire
34 lecteurs
Pas apprécié
154 lecteurs
PAL
602 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.76/10
Nombre d'évaluations : 552

0 Citations 346 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Olivier Adam

Sortie France/Français : 2020-06-04

Les derniers commentaires sur ses livres

Commentaire ajouté par Estamini 2020-04-19T22:34:35+02:00
La Renverse

J'ai été assez surprise en découvrant ce livre, je ne m'attendais pas vraiment à ce que j'y ai trouvé. C'est un roman qui heurte car il me semble qu'il décrit bien l'impunité dans laquelle les plus puissants peuvent se croire (ou être ?), du point de vue d'un personnage innocent sur lequel des actes horribles vont cependant avoir un effet, sans qu'il puisse tout à fait comprendre ce qui arrive.

A ne pas mettre entre les mains des plus jeunes ou des personnes pouvant être sensibles à la thématique du viol.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2020-05-03T16:33:22+02:00
La Tête sous l'eau

Après avoir utilisé mon cerveau en lisant François Cheng, je me suis tournée vers le livre que j'avais déjà extrait de ma PAL et, sans le savoir, j'ai accordé du temps de cerveau disponible à ma cervelle.

L'art est difficile, la critique est aisée et je me retrouve devant à mon écran pas tout à fait blanc, face à une particularité que bien des auteurs de critiques, qu'ils soient du dimanche ou d'un autre jour, ont dû rencontrer un jour (ou peut-être une nuit)…

Oui, j'ai apprécié ma lecture, oui j'ai passé un bon moment, oui j'ai pris une bouffée d'air frais, oui j'ai fait trempette dans la mer froide, oui je suis allée me coucher tard parce que je voulais terminer ce roman, mais…

Ben oui, le fameux "Mais" est de retour et nous ne sommes qu'en avril.

Si en avril, il ne faut pas se découvrir d'un fil, ce roman, lui, a tendance à se balader avec pas grand-chose sur le dos : peu de dialogues au départ (Antoine, le petit frère de Léa, est le narrateur), peu d'informations sur les personnages, certains manquant même de profondeur et de développement (les parents) et une sensation de "trop peu" dans la résolution de l'enquête.

Qui était-il vraiment ? Pourquoi a-t-il fait cela ? Quel était son but ? Il faudra se contenter de se dire que certaines personnes étaient au mauvais endroit au mauvais moment et que c'est la faute à pas de chance.

D'accord, le but de l'histoire est de se concentrer sur deux ados (Léa et Antoine), que les parents ont déracinés de Paris, parce qu'ils voulaient habiter en Bretagne, dans un bled paumé et vivre comme si on était toujours en vacances.

De venir fouiller dans la tête de Léa, qui ne sait vivre qu'à Paris et qui ne veut vivre que là-bas, sur ses amours déracinés aussi (on comprend vite aux travers de ses lettres à qui elle s'adresse) et sur la reconstruction de l'après enlèvement (pas de spoiler, c'est dans le résumé éditeur).

Oui mais, là aussi, ça manque un peu d'épaisseur vestimentaire ! Littérature pour jeunes adultes ou adolescents ne veut pas dire non plus qu'il faut survoler le sujet, l'effeuiller de loin et puis laisser les lecteurs/trices dans le doute, dans les questions qui auraient mérité un peu plus de réponses et pas une explication au rabais.

L'auteur a pourtant réussi à se mettre dans la peau d'un ado de 15 ans (Antoine), même si je l'ai trouvé peu ou pas tourmenté de ce qui est arrivé à sa soeur, un peu comme s'il était dans sa bulle (c'est sans doute l'explication logique), même si, après le retour de sa soeur, il joue tout de même au petit frère sur qui elle peut compter.

Les réactions débiles de ses collègues de classe sont parfaitement dans l'air du temps et eux, c'est à se demander s'ils ont eu, un jour, un cerveau pour réfléchir plus loin que le bout de leur imbécillité.

Et le bât blesse une nouvelle fois pour manque d'épaisseur car l'auteur ne développe pas assez le cauchemar qui commence après le retour de Léa… Et je ne parle pas de ses parents, mais des copains de classe.

Ce qu'elle vit et ressent après, le sale coup qu'on lui a fait, est horrible, je n'ose même imaginer ce que je ferais si une telle chose m'arrivait (je flingue toute la classe de connards sans cervelle et je me suicide après ?), mais l'auteur passe vite à autre chose et ne prend pas assez de temps d'explorer le monde des ados, notamment leurs foutus réseaux sociaux.

Râlant parce que le roman est bon, agréable, se lit facilement, vite, donne envie d'être lu, d'être fini mais, il y a un goût de trop peu dans certaines parties et tous les grands chefs le disent : il faut du goût, du goût, du goût !

Là, on survole et comme le disaient si bien mes profs au sujet de mes leçons : il n'y a pas eu d'approfondissement !

Malgré tout, il a fait le job de me divertir et ça, je ne lui enlèverai pas !

Afficher en entier
Chanson de la ville silencieuse

Une jeune femme part à la quête de son père, à travers ses souvenirs d'enfance mais aussi dans la ville de Lisbonne. Points positifs : on a envie de savoir si elle y parvient et surtout j'ai aimé le style saccadé et les nombreuses accumulations de l'auteur. Points négatifs : le sujet redondant de la solitude, de l'absence, de la fuite. Une impression de déjà lu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JosephineCha 2020-05-04T22:49:17+02:00
La Tête sous l'eau

Quelles retrouvailles !! De nouveau le thème de la disparition et de l'absence mais traité sous un angle nouveau. L'auteur se renouvelle et se met magistralement dans la peau d'un adolescent qui doit composer entre la disparition de sa sœur, l'explosion de sa famille, les premiers émois et la déception amoureuse notamment... Addictif et bouleversant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par missmesmerized 2020-05-26T17:13:39+02:00
Les Roches rouges

Leila aime Antoine, Antoine aime Leila. Mais Leila est mariée à Alex qui ne va certainement pas partager son épouse et mère de leur fils avec quelqu'un d'autre. Quand Alex blesse Antoine gravement, celui-ci et Leila savent qu'ils ni peuvent et ni veulent continuer ainsi, une affaire clandestine, toujours en peur, toujours cachés. Mais, ils savent aussi qu'il leur faut parler franchement comme tous les deux ont menti à l’autre. Antoine n'est pas musicien et il n'a que 18 ans, Leila n'a pas 26 ans, mais 21 et soudain, il se retrouvent en fuite ne sachant où aller. Loin de Paris, ils passent quelques jours de joie sans peur, mais leur petit bonheur ne va pas durer longtemps.

Olivier Adam raconte l'histoire en alternant les perspectives de Leila et d'Antoine. Ainsi, on sait ce qu'ils ressentent et, beaucoup plutôt que les personnages, on connaît leurs secrets et tout ce qu'ils ont caché l'un de l'autre. Avant tout, c'est l'histoire de deux jeunes, majeurs de l'âge, mais enfants à l'intérieur. Tous les deux ont fait des expériences qui les ont fait dérailler de vie, perdre de vue leurs buts et rêves, et aussi perdre un peu la motivation de vie. Ensemble, ils commencent à regagner du courage, mais ni l'un ni l'autre sache comment ça se fait: vivre une vie tout à fait normale, aller au travail, renter le soi, aimer son conjoint, parfois partir en vacances. C’est cette vie simple dont ils rêvent.

J'ai aimé suivre le destin des deux jeunes qui sont tombés dans une situation dans le vouloir et sans pouvoir empêcher le pire. Il est clair du début que leur petite affaire ne va pas se terminer en bonheur, ils ne sont pas ceux qui le bonheur croise par hasard. Ce qui est vraiment dur à supporter c’est qu’il y aurait eu des possibilités de les soutenir dans la vie, de prévenir le chaos dans lequel ils se trouvent, de les aider à atteindre leur buts simples et modestes.

Une histoire qui donne à réfléchir, racontée d’un ton mélancolique qui révèles les faiblesses et les vulnérabilités de jeunes gens entre être enfant et adulte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lisly 2020-05-29T09:42:42+02:00
Les Roches rouges

http://lislysworld.fr/5-raisons-de-lire-les-roches-rouges-dolivier-adam/

Merci à la Collection R pour l’envoi de ce roman !

Olivier Adam est un auteur dont j’avais déjà beaucoup entendu parler mais je n’avais encore lu aucun de ses romans, même si j’avais beaucoup hésité à acheter La tête sous l’eau à sa sortie l’année dernière. En tout cas, on m’avait vendu ses textes comme émouvants, durs et réalistes et il s’avère que dans le cas de Les roches rouges, ce n’est pas de la publicité mensongère.

J’ai apprécié cette lecture et comme ça fait un moment que je n’avais pas fait un article de ce type, je vous donne ici 5 raisons de découvrir ce roman !

Petite digression tout de même avant de commencer… On est d’accord que la couverture est trop belle ?

~ 5 raisons de lire Les roches rouges ~

1 – Ça parle de personnes qu’on préfère d’habitude ignorer

Une femme au foyer, mariée à un homme plus âgé qu’elle, qui ne parvient pas à retrouver du travail. Un ado paumé, dont la vie a été bouleversée et qui ne parvient pas à se remettre sur les rails. Voilà en quelques mots les deux personnages principaux de Les roches rouges. Leur vie est un bazar monstre et c’est pire depuis qu’ils se sont rencontrés, mais ils se soutiennent.

Olivier Adam dresse tellement bien leur portrait qu’on les croirait réels. J’ai adoré les découvrir au fur et à mesure de cette lecture, alors qu’on en apprend plus sur leur backstories.

2 – Les thèmes abordés sont intéressants

Violence physique et morale, mort d’un enfant, fuite, famille… Le spectre des thèmes balayé par ce roman est large et pourtant l’auteur prend soin de s’arrêter sur chacun d’eux, de les exploiter vraiment au travers de son récit et de ses personnages.

Certains sont peu abordés dans la littérature ado, notamment ceux qui composent la backstory d’Antoine, ce qui apporte de l’originalité et de l’intérêt au récit. J’ai trouvé particulièrement émouvants les passages avec sa sœur et la découverte de l’évènement qui a mis fin à leur complicité, ainsi que l’évolution de leur relation au fur et à mesure de l’histoire.

3 – Le roman est hyper réaliste

Fini les héros qui partent à l’aventure sans se soucier de leur dépenses, les vacances au bout du monde… Dans Les roches rouges, Olivier Adam dépeint avec justesse la réalité, les petites galères et les plus grosses que traversent Leila et Antoine.

Les personnages, l’histoire mais aussi les lieux (sur la côte, près d’une station balnéaire, dans les calanques..), tout est tellement bien raconté qu’on s’y croirait. On visualise sans mal les héros et leur situation, on s’attache à eux.

4 – Le double point de vue

Un autre point fort à mes yeux de ce roman, c’est le fait qu’il soit raconté avec deux points de vue. Il y a celui d’Antoine, à la première personne, et celui de Leila qu’on découvre à travers son journal intime. Le récit se déroule de façon très fluide malgré cette alternance, et on n’a pas plusieurs lignes narratives pour autant.

5 – La fin

La fin de ce roman a été pour moi une véritable surprise. Pas dans le genre gros plot twist mais plutôt parce que j’aurai cru à quelque chose de plus conventionnel, plus happy ending. En tout cas j’ai adoré la façon dont se clôt le récit, je trouve que cette fin sonne vraiment juste par rapport au reste de l’histoire et qu’elle est très belle !

En conclusion

Un roman émouvant, petit bout de vie qui raconte l’histoire de personnages atypiques qui ont tellement à dire… Un très beau livre que je vous recommande fortement, et qui se lira sans aucun doute sur les plages cet été !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2020-06-04T05:29:07+02:00
Les Roches rouges

https://revesurpapier.blog4ever.com/les-roches-rouges-de-olivier-adam

Leila et Antoine se sont rencontrés au Pôle Emploi. Ils sont tous les deux un peu paumés et la vie ne semble pas avoir été tendre avec eux. Antoine est un jeune homme de dix-huit ans qui erre, qui a perdu le goût de la vie. Leila est cette jeune maman mariée à un homme violent. Dans les bras l'un de l'autre, ils trouvent un certain réconfort. Quand le mari de Leila découvre la tromperie, ils sont totalement dépassés par les événements. Il n'y a plus qu'une solution : la fuite.

Sans le savoir, vous avez peut-être déjà croisé une Leila ou un Antoine au détour d'une rue. L'auteur nous livre le point de vue de ces deux âmes tourmentées par la vie et c'est terriblement touchant. On découvre deux vies toutes abîmées et suivre ces deux personnages authentiques ne se fait pas sans émotions. Chacun vient nous confier son histoire, avec ses mots, et la lecture est douce-amère. Leila et Antoine peuvent-ils réellement repartir de zéro dans ces conditions ? Pourront-ils laisser toute cette histoire derrière eux ?

Tout est conté à la fois très simplement et justement. L'auteur n'embellit à aucun moment son récit, mais offre une pause à ses héros. Pause dont ils ont grand besoin. Il y a aussi certains aspects de la vie de Leila et Antoine dont l'auteur ne nous parle pas immédiatement. Les choses sont parfois sous-entendues, parfois elles nous tombent dessus sans prévenir. Mais ce qui est sûr, c'est que nos héros sont profondément blessés. Il s'agit d'événements qui marqueront à tout jamais leurs vies et qui percent le cœur du lecteur au passage.

Mi dramatique, mi lumineux, ce roman bouleverse par les sujets qu'il aborde. On y parle de relations toxiques et de mauvais traitements, de la famille et du pardon difficile à accorder. Des malheurs de la vie. L'auteur nous rappelle que chaque histoire est différente, que la vie n'est pas parfaite, ni toujours juste. Pourtant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de seconde chance, ni qu'il est impossible de réparer quelques morceaux d'une vie toute cabossée. Leila et Antoine ont choisi d'essayer ensemble, malgré la menace omniprésente pendant toute leur aventure. C'est beau et ... terrible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lowlo 2020-06-18T23:48:56+02:00
Je vais bien, ne t'en fais pas

Je n'ai pas du tout apprécié!

L'écriture, une succession de phrases courtes, je trouvais ça intéressant au début pour montrer la monotonie du quotidien de Claire en tant que caissière mais ensuite j'espérais quelque chose de plus construit!

Je n'ai pas réussis à accrocher aux personnages, trop plats, trop passifs, trop déprimés, ou alors ce sont carrément d'odieux conn***ds (à se dégouter du genre humain!).

Le rythme est lent, il ne se passe pas grand chose et les sauts temporels sont très déstabilisants.

Et puis cette fin qui, à mon sens, ne répond pas du tout à l'intrigue. Grosse déception.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Honnola 2020-06-26T16:24:38+02:00
Les Roches rouges

Ce petit dernier d’Olivier Adam me tentait, parce que j’avais lu La tête sous l’eau du même auteur et que la lecture de ce roman m’avait percuté. Je remercie les éditions Robert Laffont via Netgalley pour cette lecture.

Les roches rouges nous plonge dans l’histoire de Leïla et Antoine. Alors j’ai l’impression d’avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire, comme si je refusais de prendre part à leur aventure. Mon avis est donc particulier. On retrouve la narration de l’auteur qui nous permet d’être plus près des pensées des personnages. L’alternance des points de vue permet de mieux les comprendre même s’ils nous échappent.

Leïla est une jeune femme perdue qui est mariée à un homme violent. Elle a un fils de trois ans qui est toute sa vie. Coupée de sa famille, elle n’a guère d’occupation. Inscrite à Pôle emploi depuis quelque temps, elle va faire la rencontre d’Antoine. Antoine est un jeune homme tout aussi cabossé par la vie que Leïla. Il fume trop, oublie trop. Il a quitté le système scolaire et il cache des secrets.

Les deux personnages vont se fier à leur instinct et tout quitter sur un coup de tête. Il faut dire que le danger guette et menace. Des thèmes forts sont abordés tel que les violences intraconjugales, la manipulation de mineur, le deuil, le viol ou encore l’adultère.

Des secrets et des mensonges sont au coeur du roman. Leïla et Antoine vont se découvrir au fil du temps. Ils vont se rendre compte des mensonges qu’ils ont dit l’un sur l’autre. Cette fuite va leur permettre de se découvrir. On ne sait pas vraiment où ils vont, mais on sent que l’un comme l’autre, ils ont changé l’autre.

Intense, ce roman nous prend aux tripes. Être sous l’emprise d’une personne n’est bon pour personne. Être coupée de tout et sans s’en rendre compte reproduire le schéma familial. Ce roman est encore un tour de force de l’auteur. Parce qu’il aborde des thèmes importants et on se laisse porter par ses mots. C’est étrange, mais quand je sens que l’identification aux personnages serait trop dure. Je lis le roman avec de la distance et c’est ce qui s’est passé avec les roches rouges.

En bref, un roman singulier avec des sujets forts bien abordés.

https://unehistoirede.wordpress.com/2020/06/25/les-roches-rouges-dolivier-adam/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElodieSRZ 2020-06-27T19:47:21+02:00
Les Roches rouges

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, c’est le premier roman que je lis de lui et je l’ai dévoré.

Il est court mais assez intense ❤️

On y fait la rencontre de plusieurs jeunes majeurs par l’âge mais encore enfant en eux. Des personnages hauts en couleurs. Du caractère, de la peur, de la violence physique et morale, de la fuite. Les sujets abordés par l’auteur sont intéressants et bien amenés. Leila & Antoine rêvent d’une vie simple, sans peur. J’ai aimé suivre le destin que leur donne l’auteur. Une nouvelle vie avec soutien, une nouvelle aventure, faire des choix, les bons ou les mauvais mais les faire. C’est une histoire touchant, belle et terrible à la fois

Afficher en entier

Dédicaces de Olivier Adam
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

L'Ecole des loisirs : 9 livres

Points : 7 livres

Pocket : 5 livres

Editions de l'Olivier : 5 livres

Flammarion : 5 livres

Robert Laffont : 2 livres

Le Dilettante : 2 livres

Seuil : 2 livres

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array