Livres
515 345
Membres
528 779

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Erik L'Homme

France Né(e) le 1967-12-22 ( 52 ans )
5 785 lecteurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Treillis 2014-02-08T17:01:27+01:00

Biographie

Erik L'Homme passe son enfance à Dieulefit, dont la branche maternelle de sa famille est originaire. Il n'aime pas trop l'école (sauf les matières littéraires) et s'épanouit principalement dans le cadre d'activités parascolaires (piano, rugby…) et des randonnées dans la nature qu'il pratique en compagnie de son père et de ses frères.

La passion de la nature ne le quittera d'ailleurs jamais, et après avoir passé une maîtrise d'histoire à l'université de Lyon, il part à la découverte du monde pendant de nombreuses années, accompagné de l'un de ses frères, photographe, dans des voyages qui les conduiront du Pakistan à la Malaisie en passant par l'Afghanistan, les Philippines, le Liban, le Maroc et la Thaïlande.

De retour en France, il reprend des études doctorales à l'EHESS puis écrit son premier ouvrage, consacré au royaume de Chitrâl (Pakistan) où son frère et lui ont séjourné pendant deux ans, et à sa langue (le khowar) qu'ils y ont apprise. Après sa rencontre avec Jean-Philippe Arrou-Vignod, auteur et directeur littéraire chez Gallimard, il se lance dans l'écriture de romans jeunesse avec la publication en 2001 de Qadehar le sorcier, premier tome de la trilogie Le Livre des étoiles. Une première publication qui recevra dès sa sortie le prix Jeunesse du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges.

Il a notamment publié la trilogie Le Livre des étoiles, celle des Maîtres des brisants (un space opera), l'album des Contes d'un royaume perdu (illustré par François Place), Phænomen, thriller fantastique en trois tomes également qui commence à avoir du succès à l'étranger, ainsi que les premiers tomes d'une nouvelle série fantastique intitulée A comme Association, commencée avec le regretté Pierre Bottero.

Afficher en entier

Classement dans les bibliothèques

Diamant
4 275 lecteurs
Or
6 587 lecteurs
Argent
4 730 lecteurs
Bronze
2 593 lecteurs
Lu aussi
2 417 lecteurs
Envies
4 379 lecteurs
En train de lire
88 lecteurs
Pas apprécié
218 lecteurs
PAL
2 253 lecteurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.29/10
Nombre d'évaluations : 4 141

1 Citations 2 360 Commentaires sur ses livres

Dernier livre
de Erik L'Homme

Sortie France/Français : 2019-10-10

Les derniers commentaires sur ses livres

A Comme Association, Tome 3 : L'Étoffe Fragile du Monde

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2020/05/26/a-comme-association-t-3-letoffe-fragile-du-monde-erik-lhomme/

Après un second tome de A comme Association centré sur Ombe, on retrouve Jasper dans L’étoffe fragile du monde. Convaincu que sa collègue est en danger, il se précipite à son secours, mais ses plans sont contrariés par une rencontre inattendue.

Étonnamment, Jasper m’a paru beaucoup moins insupportable que dans le premier tome de la saga. J’ignore si c’est son caractère qui s’est amélioré, si je m’y suis juste habituée ou si c’est le fait d’avoir encore plus détesté Ombe qui me pousse à reconsidérer mon inimitié pour lui, mais en tout cas, il ne m’a pas vraiment dérangée, cette fois.

En revanche, l’univers qui m’intriguait tant dans les deux livres précédents m’a beaucoup déçue. Je le trouvais prometteur, parce que je l’imaginais très riche, au lieu de quoi ce roman m’a fait l’effet d’être un écho des Limites obscures de la magie. On y retrouve le troll Erglug, on y retrouve le mage Siyah… Rien de bien nouveau sous le soleil, après l’aventure d’Ombe, à ceci près que c’est au tour de Jasper de se confronter à eux.

Même si j’ai été heureuse de revoir Erglug, que je trouvais déjà sympathique dans le second tome, et de faire la connaissance de sa sœur, la directe Arglaë, j’ai l’impression que l’univers se restreint plutôt que de s’étoffer. Ce livre ne m’a pas paru apporter quoi que ce soit de nouveau, ce qui est d’autant plus frustrant quand on sait qu’il n’y en a que huit en tout et qu’ils sont relativement courts.

Autre point qui accentue ce sentiment « d’étroitesse », Jasper et Ombe me donnent l’air d’être les seuls membres actifs de l’Association. J’ai beau savoir que ce n’est pas le cas, ils sont vite renvoyés en mission (au mépris des punitions), à croire que personne d’autre n’est disponible, ils se téléphonent mutuellement mais n’appellent jamais d’autres agents (à l’exception de ceux du bureau)…

Enfin, je n’ai pas non plus apprécié la manière dont se déroulent les évènements de ce tome. On commence avec un Jasper inquiet pour une Ombe potentiellement en danger, et ensuite, on part sur quelque chose de complètement différent. Un quelque chose qui implique d’ailleurs un détour (à la pertinence discutable dans le contexte) par une fête.

C’est donc avec une opinion renversée que j’ai conclu ce livre. Jasper ne me gêne plus vraiment, mais l’univers me laisse désormais perplexe. Je l’imaginais vaste, or j’ai trouvé qu’il piétinait, en l’occurrence. J’espère que le tome suivant me fera de nouveau réviser mon avis.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles

Un dernier tome qui clot merveilleusement bien cette saga – d'autant plus compte tenu des événements IRL qui en entoure l'écriture.

Toutes les questions et zones d'ombre trouvent leurs réponses et se révèlent, et chaque personnage a le droit à une fin d'arc narratif digne de ce nom (aucun n'est vraiment laissé de côté comme cela arrive dans d'autres romans).

La nostalgie de la relation Ombe/Jasper atteint également son apogée dans les derniers chapitres ; il y a quelque chose de beau et de poétique dans la manière dont L'Homme a géré ça, et j'ai vraiment aimé.

Le plot twist est un poil prévisible, mais cela dit appréciable, vu la manière dont il est amené sans pour autant rendre les personnages concernés surpuissants/invincibles.

Bref, une saga que j'aurais vraiment pris plaisir à lire et que je quitte avec une pointe de tristesse.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 5 : Là où les Mots n'Existent Pas

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2020/06/18/a-comme-association-t-5-la-ou-les-mots-nexistent-pas-erik-lhomme/

Tout bascule dans ce cinquième tome de A comme Association, Là où les mots n’existent pas. Alors que Jasper et Ombe roulent à moto vers une destination inconnue, ils sont attaqués par un second homme armé d’un Taser, et la jeune femme ne survit pas à l’agression. Jasper reprend conscience à l’hôpital, à la fois effondré et ivre de vengeance.

Difficile de juger ce livre, étant donné le contexte dans lequel il a été écrit. Je comprends parfaitement le choix d’Erik L’homme d’avoir fait disparaître Ombe, surtout dans de telles conditions qui sont clairement associées au décès du co-auteur de la saga, Pierre Bottero.

Cela m’ennuie donc d’avouer que, au niveau de l’histoire en elle-même, cette décision m’a un peu gênée (vraiment au niveau de l’histoire, je la respecte pour ce qu’elle est en tant que telle, et j’imagine combien cela a dû être difficile de poursuivre après la tragédie qui est survenue).

Je n’ai pas caché depuis le début que le personnage d’Ombe m’inspirait une certaine antipathie, et finalement, c’est un peu comme si on l’avait suivie pendant deux tomes « pour rien ». Sa disparition est tellement brusque, tellement soudaine, juste au moment où les choses commencent (enfin !) à progresser (sa véritable association avec Jasper, les réponses tant attendues qui pointent le bout de leur nez…), que c’en est vraiment frustrant.

Néanmoins, cela nous permet tout de même d’en apprendre plus sur les autres personnages, notamment ceux de l’Association (Rose, Walter, le Sphinx…), ainsi que ses Agents. J’ai apprécié de découvrir leur façon de procéder et d’avoir leur point de vue sur l’intrigue, pour une fois.

Dommage que ce tome n’ait pas été plus long ! Depuis le début, je m’interroge sur la pertinence d’avoir découpé le récit en parties aussi courtes. Là encore, j’ai eu l’impression que tout allait trop vite, que la quête de Jasper, à peine entamée, était déjà finie, sans qu’il ait eu de surcroît à se heurter à de réelles difficultés.

À propos de Jasper, eh bien, mon inimitié initiale a totalement disparu. En fin de compte, j’aime bien son personnage, surtout dans ce volume où il laisse de côté son humour et se montre plus sérieux, plus déterminé. Dans l’ensemble, j’ai préféré le ton beaucoup plus sombre de cet opus à celui des précédents.

Cette saga n’est pas un coup de cœur, mais elle continue de monter dans mon estime. Malgré quoi je reste convaincue qu’elle aurait gagné à bénéficier de tomes plus fournis. Je craignais qu’après avoir piétiné pendant quatre livres, le développement et les explications ne soient expéditifs, et hélas, Là où les mots n’existent pas n’a fait que renforcer mon appréhension à ce sujet.

Afficher en entier
Les Maîtres des Brisants, tome 1 : Chien-de-la-Lune

Un premier tome qui met l'eau à la bouche ! Non seulement on découvre les personnages principaux, mais l'intrigue avance aussi très bien. Le monde décrit est très intéressant, on sent qu'il reste encore plein de choses à découvrir.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2020/06/30/a-comme-association-t-6-ce-qui-dort-dans-la-nuit-erik-lhomme/

Les (més)aventures de Jasper se poursuivent dans Ce qui dort dans la nuit, le sixième tome de A comme Association. Convoqué au bureau après avoir tué le meurtrier d’Ombe, il trouve cependant porte close et entreprend de suivre des Agents en mission, ce qui lui vaut de foncer droit vers de nouveaux ennuis.

Cette saga avait réussi à monter dans mon estime grâce au tome précédent, mais mon intérêt est retombé avec celui-ci. Les soupçons que j’ai commencé à nourrir à propos de la véritable nature d’Ombe et de Jasper dans Là où les mots n’existent pas tendent à se confirmer dans ce volume, mais globalement, je n’ai pas trouvé qu’il s’y passait grand-chose.

Après le Sphinx, c’est au tour de Walter de se volatiliser, laissant mademoiselle Rose seule à la tête du bureau parisien de l’Association, qu’elle peine à garder sous contrôle. J’ai bien aimé ses interactions avec le démon, mais les zones d’ombres qui les entourent, ses collègues et elle, persistent toujours. Le fait d’avoir son point de vue ne nous en apprend guère plus à leur sujet.

Une fois encore, tout se déroule très vite, et trop facilement. Grâce à Fafnir, Jasper obtient toutes les informations (ou presque) qu’il désire, sans la moindre difficulté. Quant aux situations périlleuses, elles se résolvent sans jamais représenter un véritable obstacle. Je me doute que cela est lié au mystère qui entoure le protagoniste, mais à aucun moment je n’ai craint pour sa vie. Je savais d’avance qu’il s’en sortirait, et même qu’il réussirait, quoi qu’il entreprenne.

En ce qui concerne le nouveau personnage, Nina… Je ne l’aime pas, mais alors pas du tout. Je sais que j’ai fini par m’habituer à Jasper, en dépit de la mauvaise impression initiale qu’il m’avait laissée, mais là, c’est différent. Elle est si versatile que c’en est presque incohérent, et surtout insupportable. D’une page à l’autre, elle passe d’une fille terrifiée et bouleversée à une capricieuse autoritaire pouvant se montrer très entreprenante… Visiblement, elle est sous le choc de ce qu’elle a vécu, mais juste quand cela l’arrange.

Enfin, je ne comprends pas pourquoi Jasper n’a pas tenté de joindre mademoiselle Rose avant d’oublier (que serait un tome d’A comme Association sans un personnage pour oublier quelque chose d’indispensable ?) son téléphone au café. Pourquoi ne l’a-t-il pas appelée au lieu d’attendre des heures durant devant le bureau où personne ne lui a ouvert, alors qu’il est prêt à le faire une fois, évidemment, qu’il ne peut plus ?

Je n’irais pas jusqu’à dire que je n’aime pas cette saga, je l’apprécie en tout cas plus qu’au départ, mais mon sentiment de frustration, lui, ne me quitte pas. J’ai l’impression qu’il y avait matière à développer un univers vraiment fascinant, or je trouve qu’il n’est absolument pas creusé, comme si l’auteur (les auteurs, à la base) se contentait de bâtir le récit sur des bribes. Vraiment dommage !

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 1 : La Pâle Lumière des Ténèbres

Un premier tome dont on retient surtout qu'il permet de mettre en place l'univers dans lequel les personnages vont évoluer pendant plusieurs tomes.

Ici, on rencontre l'un des deux héros de cette série, à savoir Jasper, jeune adolescent de 15 ans qui a parfois une très grande opinion de lui-même et fait des jeux de mots...parfois un peu lourd.

L'histoire va assez vite (à la fois à lire et à se finir au niveau de son intrigue) et, ce qu'on retient surtout, c'est l'Association qui recrute des agents stagiaires pas suffisamment formés pour partir en mission.

Je lirais peut-être le prochain tome pour découvrir le personnage d'Ombe mais je n'ai pas été plus fascinée que cela par ce premier tome.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles

J'ai fini la série en larmes, Ombe m'a vraiment boulversée et surtout, c'est Pierre Bottero...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par triumphansmile 2020-07-28T09:58:17+02:00
Phænomen, Tome 1

Je ne suis pas du genre à lire de la SF d'habitude. Pourtant, j'ai vraiment aimé ! Ici, on suit ces 4 jeunes aux dons particuliers qui mènent leur enquête pour retrouver leur doc préféré !

J'ai vraiment aimé ce petit côté aventure, et recherche à travers des enigmes. Et j'ai apprécié que pour une fois la SF ne prenne pas tout le dessus sur l'histoire !

Juste assez, pour me donner envie de lire le tome 2 pour en savoir plus !

Ce n'est toujours pas mon genre de lecture favori, mais j'ai vraiment apprécié.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 6 : Ce qui Dort dans la Nuit

Excellent! Comme à chaque tome, la tension monte et le dénouement se rapproche.

Afficher en entier
A Comme Association, Tome 7 : Car nos Coeurs sont Hantés

Encore un excellent tome! Je ne me lasse pas des aventures de Jasper! D'habitude je ne suis pas très jeunesse mais cette série m'a réconciliée avec ce genre!

Afficher en entier

On parle de Erik L'Homme ici :

Les titres des livres en alphabet
2015-08-29T10:33:49+02:00

Dédicaces de Erik L'Homme
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Editeurs

Gallimard Jeunesse : 29 livres

Gallimard : 2 livres

France Loisirs : 2 livres

Calmann-Lévy : 2 livres

Folio Junior : 1 livre

L'Harmattan : 1 livre

Pocket jeunesse : 1 livre

Folio : 1 livre

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode
Array