Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Arya71 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Trylle, Tome 1 : Échangée Trylle, Tome 1 : Échangée
Amanda Hocking   
Ce premier tome met en place ce nouvel univers sans qu'on ressente de longueurs pour autant. Wendy est un personnage très attachant, la mythologie est assez prenante et Finn tout simplement délicieux :)

par So86
La Confrérie des Ombres, Tome 1 : Le Chaos La Confrérie des Ombres, Tome 1 : Le Chaos
Belinda Bornsmith   
WAOUH! Voilà un livre FORT et PUISSANT!
Encore une série qui diffère de ce que l'on lit habituellement dans ce type de littérature.
L'histoire traite d'une nouvelle race pourtant très ancienne, sur un fond de scénario catastrophe et mélangez à cela, une rencontre entre deux êtres que tout sépare...
Oui, le résultat est réussi et les personnages sont très plaisants et attachants. Une histoire bien servie en action et rebondissements, des personnages étoffés, et une intrigue bien ficelée.
Les prémices d'une nouvelle série riches en promesses!
Merci à Anne7777 pour cette judicieuse recommandation.
A DECOUVRIR

par ccmars
Kage, Tome 1 : Désemparé Kage, Tome 1 : Désemparé
Maris Black   
Mon avis coup coeur ici : http://wp.me/p5AuT9-2RN

Une série qu'il me tardait de découvrir. Pourquoi ? Déjà, on va avoir affaire à un combattant free-fight MMA, donc on sait d'avance que cela va être spectaculaire et ardant. Et plus important encore, j'avais connu l'univers de cette auteure tout récemment avec son autre série UES Boys et cela m'avait beaucoup plu. Mais ce ce premier est très différent de ce que je connais de l'auteure...

Maris Black rejoint d'office ma liste des auteurs préférés

Avec une plume précise et percutante, elle sait comme personne comment captiver l'attention de ses lecteurs. Elle nous donne juste ce qu'il faut pour nous faire rire, pour éveiller nos sens, pour nous troubler, pour nous émouvoir, pour nous faire douter, nous faire rager, nous faire sortir de nos gonds et nous prendre au dépourvu. Mais là où l'on voit le talent hors norme de Maris Black, c'est qu'à partir d'un des thèmes les plus populaires dans ce genre de romance, un hétéro qui découvre son orientation sexuelle, elle arrive à nous offrir une romance à la fois crédible et époustouflante sans jamais tomber dans le cliché type.

Les petits plus ?

La romance et l'univers free-fight qui sont parfaits symbiose. Bien que nous ayons le point de vue d'un seul des protagonistes, la sincérité et la profondeur des sentiments sont tout simplement extraordinaires. Des émotions vives qui sont retranscrites avec un naturel désarmant. Des scènes exquisément torrides. Tout ce qu'il faut pour atteindre l'extase. Et plus d'une fois. Un ton à la fois palpitant et touchant. Un rythme soutenu où l'on accroche dès le début tout en embarquant dans des montagnes russes émotionnelles.

Quand Clark Kent rencontre La Machine

L'un est un jeune étudiant qui va voir sa vie bouleversée suite à cette inoubliable rencontre avec ce lutteur free-fight et cette opportunité qu'il ne peut refuser. Jamie Atwood alias Clark Kent. On s'attache facilement à lui. Et même si parfois il peut légèrement nous agacer, on lui pardonne quand même. Il ne comprend pas toute cette confusion et cet attrait qu'il ressent. Et cela le trouble et le rend plus vulnérable. Et pourtant bien qu'il ait peur de ces nouvelles sensations, il ne peut s'empêcher d'en vouloir plus.
L'autre est une énigme à lui seul. Michael Kage alias La Machine. Un spécimen ultra sexy, marrant, sombre et très complexe. On ne sait jamais sur quel pied dansé avec lui et c'est cela même qui a fait que j'ai succombé à son charme. Et chose qui est bizarre le fait de ne pas avoir ses pensées ne m'a nullement déranger. En fait, j'étais exactement comme Jamie, littéralement fascinée... Soupir* Soupir* Soupir* Dès le début on sait quelles sont ses intentions... Tout ce qu'il veut c'est Jamie. Et il est prêt à tout pour l'avoir.
Je dois bien le reconnaître Maris Black a fait un super boulot concernant ces deux là. Que cela soit dans leur personnalité, leur sentiment ou encore leur comportement. Tout les sépare. Ils n'ont rien en aucun. Ils ne viennent pas du même milieu. Et pourtant, ils se complètent parfaitement. L'un apporte à l'autre ce petit quelque chose manquant qu'il n'a jamais connu et vice versa. Dès leur première rencontre, on sent bien cette tension palpable entre eux. Et quand enfin, le moment arrive c'est Explosif et Sauvage ! Un duo qui se complètent parfaitement. Mais cette relation s'avère plus que complexe et pas de tout repos. Car chacun va devoir faire face à ces nouveaux sentiments...

En bref

Un premier opus à couper le souffle... Bien que certains aspects restent en suspens (vivement la suite), je ne m'attendais pas à kiffer ma lecture et à vibrer à ce point. On est tellement impliqué dans l'histoire que l'on ne voit pas arriver cette fin qui vous laissera sous le choc et très fébrile. Croyez-moi vous n'allez pas en revenir et vous allez hurler de rage... j'ai bien faillit balancer ma liseuse contre le mur... KAGE est une série qui commence très, très fort... La preuve, je suis déjà une grande FAN... Et je suis plus qu'impatiente de lire la suite à venir car je suis persuadée que Maris Black nous réserve encore quelques surprises... Pour moi ça sera très prochainement et en VO...
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Les livres de Christelle Dabos méritent plus que le Diamant.
Que dire de ce livre à part que je regrette de l'avoir refermer aussi vite, que j'attend la suite avec impatience et que je vais très certainement me relire ces deux tomes de nombreuses fois d'ici la sortit du prochain, comment ne pas parcourir cet univers incroyable encore et encore et dire qu'on va avoir le droit à deux autres perles de ce genre (peut être plus).
Il se passe tellement de chose pour notre chère Ophélie dans ce tome, impossible d'en faire un résumé ou de dire ce que j'ai préféré (en même temps j'ai tout aimé donc...).
Gros coup de cœur pour Thorn.

Le troisième est en cours de rédaction et même si je suis impatiente, Christelle peut et doit prendre son temps, mais son imagination est tellement magique qu'on ne risque pas d'être déçu.
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush
Becca Fitzpatrick   
je viens tout juste de le finir, et je suis très agréablement surprise. au début, je me suis dit, m**de, encore un truc compliquer avec des anges déchus (j'ai lu la malédiction des anges juste avant), et en faite, je me suis laisser prendre dans cette histoire et j'ai plus qu'aimé.
quelques points similaires a twilight, mais dans l'ensemble, c'est une lecture fraiche, agréable et sérieux je pense que niveau suspens on a ce qu'il faut!!!
les personnages sont très attachants.
bref très satisfaite et je conseille ce livre a tous ceux qui cherchent un échapatoire a twilight

par aciantar
La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster
Jamie McGuire   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/beautiful-disaster.html

J'ai commencé cette lecture sans être complètement convaincue par le résumé, et pour tout dire je ne pense pas que le résumé rende justice à l'histoire. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a fallu à peine quelques chapitres pour être complètement accro à cette histoire, à lire sans pouvoir m'arrêter avant d'être arrivée à la fin des péripéties de Travis et Abby. Pour moi ça a été typiquement le genre de livre qu'à peine terminé j'ai déjà envie de relire. Je le conseille vraiment à tous ceux qui ont un niveau en anglais leur permettant de lire des livres dans la langue de Shakespeare.

par Althea
Mords-moi si tu peux ! Mords-moi si tu peux !
M.R Stevens   
Bof désolée mais je n'ai pas vraiment aimé cette histoire, un peu d'humour mais....

par Mine1205
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4