Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de AGT6 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Celle que je suis, Tome 2 Celle que je suis, Tome 2
Suwaru Koko    Bingo Morihashi   
https://enviedeliredotblog.wordpress.com/2020/03/20/celle-que-je-suis-bingo-morihashi-et-suwaru-koko/

Pendant le confinement, on essaye de reprendre la lecture en douceur ❤

J’ai donc lu le manga Celle que je suis publié chez Akata. Cette série est très courte (2 tomes seulement).

Important : À noter que ce résumé du tome 1 est pour genré au masculin, car au début de l’histoire, le héros Yûji se considère encore homme. Yûji comprend son identité au fil des pages. Le résumé du second opus de la série est genré au féminin.

Je ne vais pas vous faire de résumé vu qu’il n’y a que 2 tomes. Je vais me contenter de vous dire les thèmes abordés et vous donner mon avis global.

Au niveau des thèmes abordés : ce manga aborde la question de la trans-identité, le travestissement, le mariage arrangé, l’orientation sexuelle LGBT, l’absence de féminité…

Pour ce qui est de mon ressenti global : publier ce genre de manga est très important de nos jours selon moi. En effet, les thèmes abordés sont essentiels en littérature. Les personnes transgenres sont trop souvent encore incomprises voire rejetées.

Dans ce manga tout est traité avec bienveillance, délicatesse et douceur. J’ai trouvé que le tome 1 était poétique par moment.

Le héros du manga va petit à petit s’autoriser à devenir la personne qu’il est au fond de lui. Il va peu à peu accepter les sentiments qui l’animent.

Le manga montre parfaitement les interrogations, la souffrance, ainsi que la difficulté à s’accepter et à s’autoriser à exister tel que l’on est.

L’avantage est que cette série est courte et ne représente donc pas un gros investissement. Je suis contente d’avoir pu découvrir cette oeuvre. C’est le premier manga que je lis qui aborde ce genre de sujets.

Seul bémol pour moi : [spoiler] je n’ai pas adhéré à la fin du manga. Je comprend cette fin mais j’ai du mal à l’accepter. Mon petit cœur aurait souhaité autre chose pour notre personnage principal. Pourtant le manga ne finit pas mal. C’est juste que j’aurais vraiment voulu voir apparaître quelque chose qui n’a pas eu lieu.[/spoiler]

Deuxième regret : [spoiler]selon moi un troisième tome n’aurait pas été de trop. Si j’ai beaucoup aimé le tome 1, j’ai moins accroché au tome 2 puisque je n’ai pas compris des choix qu’on fait certains personnages par moment. Mon avis global est positif mais je n’ai pas compris certaines actions (notamment la fugue d’un personnage et la manière dont cette intrigue se termine).[/spoiler]

par leclipsa
L'Héritage, Tome 1 : Eragon L'Héritage, Tome 1 : Eragon
Christopher Paolini   
J'ai commencé ce livre un jour sur un coup de tête, c'était mon premier roman de fantasy pure et dure et je l'ai lu d'une traite. Il est tout simplement génial, l'univers créé par l'auteur est complet, magique, intriguant et dangereux parfois. J'ai adoré m'y perdre et voyager en compagnie d'Eragon et Saphira.

par x-Key
La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 2 : Un écho lointain La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 2 : Un écho lointain
Erin Hunter   
Bien que nous retrouvons Nuage de Colombe, ce second tome va être un peu plus basé sur sa sœur, Nuage de Lys.

Nuage de Lys, est une jeune apprentie tout ce qu’il y a de plus normal, elle n’a pas de pouvoir comme sa sœur et bien sûr Nuage de Colombe à garder ce secret pour elle-même. Du coup Nuage de Lys se met à envier sa sœur, elle voudrait chasser aussi bien qu’elle, avoir autant d’attention de la part des guerriers et du chef du clan.

Son envie va faire d’elle un être vulnérable qui, bien malgré elle, va faire resurgir du passé d’anciens chats très redoutés des quatre clans. Beaucoup de choses négatives vont se produire…

L’histoire s’assombrit de plus en plus. Nuage de Lys va faire des choix qui auront de lourdes conséquences pour son clan.

Elle paraît assez naïve mais comment lui reprocher ? Elle est jeune, seule, et voilà que des chats venus du passé la font se sentir à part entière !
Personnellement je croise les doigts pour qu’il n’y ai pas tant de catastrophe que cela présage..

J’ai encore une fois très envie de lire la suite pour le savoir !

par 327e
La légende de Korra : Guerres de territoire La légende de Korra : Guerres de territoire
Michael Dante   
Poursuivant leur voyage au Royaume des Esprits, Korra et Asami Sato découvrent que Republic City sombre dans un chaos absolu. Au lendemain de la dévastation causée par la bataille face à l'armée de Kuvira et l'ouverture d'un portail des esprits au cœur de la ville, un entrepreneur transforma la zone en un parc d'attraction. A cela s'ajoute le retour des habitants évacués qui découvrent la dévastation, ainsi que le regroupement des Triades, créant un autre problème pour l'Avatar et ses amis...

Avatar realms

par RockAShoe
La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 1 : La Quatrième apprentie La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 1 : La Quatrième apprentie
Erin Hunter   
J'ai commencé ce cycle avec un peu moins d'attentes qu'avant. Comme j'avais été déçue des derniers livres (enfin, surtout du dernier), et bien, j'ai été agréablement surprise par ce tome. On sent que tout devient plus concret, la prophétie devient plus évidente, on comprend que tout va bientôt s'enchaîner et prendre de l'ampleur. Cependant, comme c'est le premier tome, on pose une nouvelle fois les bases. Une sorte d'introduction à ce qui va suivre, si vous préférez. Pour ce qui est de l'écriture, toujours rien à redire : fluide, agréable. La quête donne du piment à l'histoire, même si elle reste moins importante et intéressante que les autres... Evidemment, comme elle tient en un seul livre, dans un sens ! Mais je tenais à le préciser quand même.

Sur une note toujours aussi positive, et bien, j'ai été plus que ravie que certains points qui m'énervaient au plus haut point dans le précédent opus, avaient changés ici. Oeil de Geai, que j'appréciais que moyennement (Même si je le préférais de loin à Pelage de Lion), a radicalement remonté dans mon estime ! Son point de vue change, petit à petit, et c'est TANT MIEUX.

[spoiler] Sa colère s'appaise, doucement, même si elle reste présente. Il est plus conciliant et compréhensif. Et... HALLELUJAH, il pense à sa soeur. Et on le voit clairement, qu'il en est affecté. Déjà rien que le fait qu'il y songe, c'était un bon point, mais qu'il nous laisse apercevoir clairement qu'il en est affecté, c'est juste génial. C'est ce que je lui reprochais, avant.[/spoiler]

Grâce à tout ce qui est énoncé ci-dessus, je l'ai trouvé plus mâture, plus "humain". On arrive mieux à le comprendre, et à compatir. Par contre, pour ce qui est de Pelage de Lion... Je n'en dirais pas autant...

[spoiler]Quand je lis ses pensées, j'ai juste envie de l'étriper. Lorsqu'il a une discussion à ce propos avec Etoile de Feu, il ne fait que penser "Je ne veux pas penser aux sentiments de Feuille de Lune". Et Poil d'Ecureuil? Ta mère adoptive qui a pris des risques pour toi, qui t'as protégé et élevé comme son fils, tu lui craches dessus? Saloperie. Si encore il commençait à se rendre compte de certaines choses... Mais non, il reste buté. D'ailleurs, ce qu'il a pensé, à un moment donné, m'a fait rire jaune. "Tu sais que je suis plus puissant que le clan des étoiles ! Pourquoi ne me crois tu pas lorsque je te dis que nous pouvons agir?" Ligne 115. J'ai pensé, aussitôt "Bah, parce qu'il ne le sait pas concrètement, COUILLON". [/spoiler]

Franchement, je ne comprend toujours pas pourquoi ils en font tout un cinéma... Sérieusement ! Ils peuvent en parler à Etoile de Feu ! Puis, Etoile de Feu quoi ! C'est pas comme si c'était quelqu'un d'autre, de beaucoup moins compréhensif et tolérant ! Ca me sidère. D'ailleurs, Etoile de Feu, je l'adore toujours autant. Les propos qu'il a tenu à Pelage de Lion... Merci. Juste, merci. Enfin quelqu'un qui ose lui dire clairement ce qui se passe. Même s'il est bouché, merci Etoile de Feu de l'avoir fait. Ca m'a fait plaisir de voir Etoile de Feu essayer de défendre ses filles. C'est vrai que, son statut l'oblige à tenir les intérêts du Clan avant tout, mais ça me faisait drôle de le voir considérer ses filles comme des membres quelconques. A ce moment-là, ça change. Puis, surtout qu'il s'adresse à son petit fils ! Les rapports familiaux sont souvent... mis de côté, dans cette saga. Même quand Pelage de Lion se retrouve face à Griffe de Ronce, qui est quand même son père adoptif, il y songe à peine. Bien évidemment, c'est normal, compte tenu de la structure des clans.

Ceci mis à part, je pense que ce livre remonte le niveau des précédents. Désormais, je suis plus curieuse de découvrir la suite.

par Eleanara
La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 4 : L'empreinte de la lune La Guerre des Clans, Cycle 4 : Les signes du destin, tome 4 : L'empreinte de la lune
Erin Hunter   
J'ai vraiment adoré ce livre.
Au début je pensais que ce livre serait moins bien que les autres livres du quatrième cycle, mais je me suis complètement trompée.[spoiler]Car dans ce livre ils vont encore une fois voir la tribu. Ils y sont déjà aller assez de fois. Mais pour finir ça a quand même beaucoup fait avancer l'histoire, et j'ai trouvé l'histoire d'amour entre Œil de Geai et Demi-Lune juste magnifique![/spoiler]

par samminy25
The Promised Neverland, Tome 15 The Promised Neverland, Tome 15
Kaiu Shirai    Posuka Demizu   
Norman a conclu une alliance avec un clan de démon afin de renverser le système en place. Mais Emma a du mal à accepter le plan de son ami. Accompagnée de Ray, la discussion entre les trois amis prend une tournure inattendue lorsqu'Emma commence à parler de Musica.

par Hogwarts
La Guerre des Clans, le Pouvoir des Étoiles, Tome 6 : Soleil Levant La Guerre des Clans, le Pouvoir des Étoiles, Tome 6 : Soleil Levant
Erin Hunter   
Je viens de finir ce tome riche en révélations. On a enfin, presque, toutes les réponses que nous attentions.

Déjà, je dois dire que j'aime beaucoup les trois personnages centraux, même si avant ce tome Hollyleaf (Feuille de Houx) m'énervait prodigieusement avec son obsession du code du guerrier. Mais finalement dans ce tome son obsession prends son sens et trouve un intérêt. J'ai vu un commentaire qui reprochait la folie soudaine de celle ci, je trouve que justement ca lui donne un peu de profondeur, et ca permet de la définir autrement que par "elle est gentille et respectueuse". Par contre je trouve dommage de ne pas avoir préparé un minimum le terrain. [spoiler]la révélation de son meurtre tombe carrément comme un cheveu sur la soupe, Erin Hunter aurait pu nous glisser des indices minimes histoire qu'on puisse deviner avec beaucoup de perspicacité[/spoiler] Finalement je trouve ca génial de suivre sa descente vers la folie, et il est bon de lui avoir fait prendre des décisions complètement irrationnelles qui du coup collent bien.

Idem pour Poil d'Ecureuil, que j'aimais beaucoup mais qui me faisait beaucoup trop penser à Tempête de Sable. La, elle nous apparait brisée, et je trouve ca bien, bien que ce soit triste. Par contre il est vrai que le rejet de ses trois chatons est un peu excessif, certes elle leur a caché la vérité mais bon, elle les a aimé et élevé. Apres je ne comprends pas sa décision d'avoir tout caché a Griffe de Ronce, c'est stupide, jamais il ne l'aurait trahie, m'enfin.

Jayfeather (Oeil de Geai je crois, c'est moche) est mon chouchou, il est trop attachant! Avec son caractère de merde et son handicap, son sens de l'analyse nous permet de l'aimer quand même. Par contre Lionblaze (Pelage de Lion?) est pas très creusé, il est assez plat, et froid [spoiler]Serieusement c'est quoi cette réaction face a la mort de Hollyleaf? Aucun des deux ne verse une larme ou essaie de l'aider! Alors que Jayfeather disait peu de temps avant a quel point c'est dur d'être loin de son frère et de sa soeur ... faut pas se fouttre de nous. Du coup, même si je crois qu'en fait elle n'est pas morte, sa mort aurait pu être beaucoup plus émouvante. J'ai pleuré pour Honeyfern personnage très secondaire et pour elle j'ai a peine percuté qu'elle était morte alors qu'elle est narratrice. Gros point noir de ce tome.[/spoiler]

Bon pour finir Sol est complètement inutile, a part foutre la merde et donc produire les 6 tomes nécessaires à un cycle, éventuellement servir de bouc émissaire, il ne fait pas avancer l'histoire.

En tout cas, pour finir avec le positif, l'histoire est très bien ficelée. Contrairement au premier cycle (qui est tout de même supérieur a celui ci, évidemment), on sent que l'auteur n'avance plus tome par tome mais a créée une intrigue complète pour tout le cycle, que chaque élément a son importance (bon sauf Sol).

Le meilleur tome du cycle malgré des trous dans l'histoire d'après moi, car j'ai l'impression que certains (genre Rivière Noire et Exil) faisaient un peu office de remplissage. Je déplore quand même que le cycle 3 et donc probablement le 4 aient perdus l'esprit du cycle un et deux avec énormément de surnaturel (les réincarnations a tout-va, j'ai envie de dire qu'on est pas dans une série de science fiction). Mais le cycle était chargé de mystère et je me suis beaucoup attachée aux personnages (mention spéciale a Poil de Souris que j'aime depuis le premier jour) donc il reste bon! Puis LGDC ... c'est mon enfance

par Firefly
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette