Livres
510 856
Membres
521 203

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Agnes Grey



Description ajoutée par anonyme 2016-02-03T07:07:49+01:00

Résumé

Agnès Grey est la fille du pasteur d'un village du nord de l'Angleterre. Ses parents ayant subi un revers de fortune, Agnès décide de les aider financièrement en occupant l'un des rares emplois permis aux femmes respectables au début de l'ère victorienne : gouvernante d'enfants de riches. Elle travaille dans deux familles, les Bloomfield et les Murray, et doit bientôt faire face à l'indiscipline des enfants gâtés. Elle s'aperçoit aussi que, dans cette riche bourgeoisie terrienne, l'argent et le statut détruisent les valeurs sociales et morales.

Afficher en entier

Classement en biblio - 229 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Didie6 2014-11-11T20:25:03+01:00

Toutes les histoires vraies portent avec elles une instruction, bien que dans quelques-unes le trésor soit difficile à trouver, et si mince en quantité, que le noyau sec et ridé ne vaut souvent pas la peine que l’on a eue de casser la noix

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Jane Eyre est mon roman favori, et j'ai détesté Les Hauts de Hurlevent, je voulais donc lire un roman de la "3e soeur".

Superbe.

Un roman court ( à peine 300 pages) avec une écriture fluide. Agnès s'interroge sur des questions qui sont encore aujourd'hui actuelles (le passage sur beauté/bonté par exemple) et, chose agréable, ce n'est pas une personne dévorée par la passion. Elle aime Weston d'un amour simple, et qui parait beaucoup plus réel: sans être un mariage arrangé ou de pure convention, c'est un mariage équilibré: leur amour leur a permit une vie simple, prospère, et qui leur a permit de trouver le bonheur. J'approuve.

Un superbe roman à lire!

Afficher en entier
Diamant

La moins connue des sœurs Brontë, mais non des moindres, Anne Brontë est l'auteur de plusieurs romans, dont le chef d'œuvre Agnès Grey. Véritable miroir de la condition des jeunes femmes en Angleterre au XIXème siècle, Anne Brontë nous brosse le portrait d'une gouvernante. Une condition difficile, où la jeune femme, plus que d'habitude, est soumise aux ordres et désirs de ses employeurs, et où toute faute retombe sur elle. On se révolte devant les nombreuses injustices que va subir la jeune Agnès, on se prend d'affection pour cette femme qui ne demande qu'à être utile pour gagner de l'argent et aider sa famille. Anne Brontë s'est sans doute nourrie de sa propre expérience de gouvernante pour écrire ce roman. L'ambiance générale est austère, l'écriture est simple, mais l'affection que l'on a pour les personnages est réelle et nous aide à tenir au fil des pages.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Florej 2020-05-25T19:37:31+02:00
Bronze

Si comme moi vous avez lu Charlotte et Emily et que vous en êtes addict, à avoir des frénésies de relecture de ces classiques anglais, vous serez peut-être un peu déçus. Rien de très neuf dans ce roman, on peut néanmoins saluer le caractère de l'héroïne qui quitte les siens pour se faire engager comme gouvernante dans une famille bourgeoise, le message de l'auteure sur les valeurs sociales et morales de la société, très inspiré de son vécu. Et, pour ma part, lire les soeurs Brontë ou Jane Austen, ça me donne des envies de campagnes humides anglaises, de tea Time et de gros pulls en laine. A noter que Anne est décédée très jeune de la tuberculose, et c est son premier roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par einoha 2020-05-19T12:20:47+02:00
Or

Bien qu’un peu moins bon que mon chouchou « Jane Eyre », j’ai énormément apprécié ce deuxième roman d’Anne Brontë. Certains vous diront qu’il est emprunt de religion, ce qui est certes vrai, mais reportons-nous à l’époque et n’oublions pas le fait qu’Anne Brontë était, je crois, la plus religieuse des trois sœurs. En tout cas, ceci ne m’a plus dérangé que cela (et je suis une pure athée !) et je me suis laissée emporter par cette histoire toute simple.

J’ai même pu me reconnaître parfois en Agnès, dans la description de ces émotions et sentiments tant certains passages pouvaient être proche de ma réalité vécue. L’écriture d’Anne Brontë, à la première personne, vous implique rapidement dans le récit de cette gouvernante sans le sou et dénigrée par ses employeurs...

Si vous deviez commencer un roman pour découvrir cette troisième soeur Brontë, la mois connue; je vous recommande celui-ci, plus court que « La Recluse de Wildfell Hall », tout aussi fabuleux (soit dit en passant) mais beaucoup plus dense.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irisette42 2020-04-25T12:32:17+02:00
Diamant

Pendant des années j'ai lu et relus Jane Eyre, le livre de Charlotte Brontë ne sachant pas qu'elle avais des sœurs qui ont aussi écrit des livres aussi magnifique.

Grace a ce livre je me suis aperçue que j'aimais énormément les romans du XIXème siècle, je vais continuer mes lectures sur cette période !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par grtwbooks 2020-04-12T16:38:09+02:00
Lu aussi

Chronique complète : https://grtwbooks.wordpress.com/2020/04/12/agnes-grey/

Je n’ai malheureusement vraiment pas accroché avec ce classique. À aucun moment je n’ai réussi à me plonger dans l’histoire, alors ma chronique risque d’être assez courte pour le coup.

Commençons déjà par l’écriture. C’est du classique, donc il faut s’adapter. J’avais réussi à le faire avec Orgueil et préjugés de Jane Austen, que j’avais fini par beaucoup aimer, mais avec la plume d’Anne Brontë, j’ai malheureusement eu plus de mal.

J’ai trouvé le livre très long à commencer et ça a totalement tué ma lecture, que j’ai fini par subir, plutôt que d’en profiter… La romance n’apparaît qu’après la moitié du livre (et encore), et honnêtement dans les classiques, c’est ce qui m’intéresse le plus, alors j’ai été assez déçue. D’autant plus que je n’ai pas du tout réussi à m’attacher aux personnages…

Les descriptions sont trèèès longues, et j’avais l’impression que certains dialogues n’en finissaient jamais… J’ai mis des semaines et des semaines à le lire parce que je ne voulais vraiment pas l’abandonner, c’est quelque chose que je déteste faire. Mais je dois vous avouer avoir sauté un grand nombre de pages, parce que vraiment, je n’arrivais pas à avancer. J’ai essayé de lire l’essentiel de chaque chapitre, pour comprendre au mieux le livre même si je n’en ai pas lu la totalité. Malgré le fait qu’il ne fasse pourtant que 295 pages, il m’a paru tellement long !

Au final, je ne sais même pas si on peut vraiment appeler cela une déception, je n’ai tout simplement pas du tout accroché avec le livre, mais je pense que si vous avez l’habitude de lire des classiques, que vous aimez cela, alors peut-être qu’il pourra vous plaire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Carole94P 2020-03-06T10:17:47+01:00
Lu aussi

http://www.my-bo0ks.com/2020/03/agnes-grey-anne-bronte.html

Après Les hauts de hurle-vent de Emily Brontë, j'avais bien envie de découvrir la plume de sa sœur, Anne. Il faut dire que les sœurs Brontë sont plus que connues dans le genre et même après tant d'années.

Agnès Grey a toujours voulu devenir gouvernante et à du convaincre ses parents de la laisser quitter la maison familiale pour aller travailler chez de riches familles. Tout ne se passera pas comme prévu et Agnès va découvrir que l'argent ne fait pas tout, à commencer par l'éducation.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai rapidement été mise dans l'ambiance. La jeune Agnès encore très couvée par ses parents et sa soeur n'a jamais eu l'occasion de faire ses preuves ni eu l'opportunité de prendre un peu d'indépendance. Pourtant, elle se projette déjà dans une famille en tant que gouvernante. J'ai aimé sa volonté de venir en aide à ses parents qui vivent un moment difficile et de leur montrer qu'elle peut, elle aussi travailler.

Très vite, la voilà qui part dans une première famille. Et autant dire que cette première expérience sera loin d'être à l'image qu'elle s'en faisait. Les enfants des Bloomfield seront non seulement mal éduqués mais aussi mauvais, très mauvais. Et dans des familles comme celles-ci, les enfants sont rois et obtiennent toujours ce qu'ils veulent. La jeune Agnès va devoir prendre son mal en patience et surtout s'armer de courage. Finalement, son premier travail prendra fin et Agnès va retrouver sa famille après quelques mois loin d'eux. Une première expérience désastreuse mais qui ne la démotivera pas, bien au contraire. La jeune femme va repartir chez une autre famille et là encore, enchaînera les désillusions.

La moitié du roman nous relate les conditions de travail d'Agnès, aussi catastrophiques que difficiles. Sur ce point, l'auteure à retranscris à la perfection les conditions de l'époque. Le travail pour une femme est loin d'être habituel et même lorsque celle-ci devient gouvernante, elle n'en est pas mieux traité. Pire encore, elle subit de plein fouet les différences sociales et surtout les valeurs transmises. J'ai été particulièrement écœurée par les enfants des deux familles. Ils sont cruels, imbus d'eux mêmes et tellement mal élevés... J'avais envie de secouer Agnès qui restait impuissante face à tout cela.

J'ai trouvé le roman assez lent et notamment la première moitié qui s'est avérée assez ennuyeuse je l'avoue. Sans doute accentuer par le fait que l'histoire soit raconté et non vécue au même X. Anne Brontë nous relate l'histoire d'Agnès Grey comme un journal intime, elle s'adresse quelques fois directement au lecteur. Ce choix peut être à double tranchant, car s'il permet d'être au coeur de l'histoire, il peut aussi donner au récit une certaine lenteur. Et pour moi, c'est malheureusement ce qu'il s'est passé. Les rebondissements arrivent assez tardivement, plus de la moitié du roman. Et autant dire que j'ai trouvé ça trop tardif. J'aurais voulu davantage de chapitres sur la fin qui devenait vraiment plus intéressante.

En conclusion, si j'ai apprécié faire la connaissance d'Agnès Grey, sa famille, ses projets et sa volonté sans faille, j'avoue être restée sur ma faim. L'histoire n'ayant pas réussi à me tenir en haleine du début à la fin. J'en attendais un peu plus quant à cette histoire notamment comme Les hauts de hurle-vent. Je ne regrette cependant pas ma lecture qui m'aura immergée à l'époque victorienne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Celin 2019-10-14T09:09:53+02:00
Or

J'ai beaucoup plus aimé ce roman que les Hauts de Hurlevent (oui, je sais !). L'histoire est simple, celle d'Agnes, fille d'une famille unie et aimante mais qui doit faire face à un manque d'argent. Agnes a toujours été protégée par les siens, elle est un peu naïve mais elle a bon cœur et décide de devenir gouvernante.

J'ai aimé les personnages. Agnes est une jeune fille sans prétention qui manque parfois de confiance en elle et tellement humaine. On ne peut pas dire qu'elle a un talent particulier, juste une jeune femme banale mais avec un grand cœur.

J'ai aimé aussi les personnages secondaires comme les élèves d'Agnes (Rosalie et sa sœur Mathilde) : Rosalie (que j'ai eu envie de claquer plusieurs fois) n'est finalement qu'une jeune fille victime de son éducation des premières années (moi qui travaille dans le domaine de l'enfance, je vois parfaitement ce que cela peut effectivement donner...!!) mais sa fin est touchante.

On suit l'évolution d'Agnes avec intérêt, son amour pour Weston... un beau roman assez court et facile à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Reene 2019-09-26T10:12:53+02:00
Or

J'ignorais l'existence de la troisième soeur Brontë, et c'est une agréable surprise que de découvrir ce roman. "Agnès Grey" dépeint avec finesse et réalisme la confrontation de deux mentalités antithétiques : la fervente piété et la modestie d'Agnès face à la vanité et l'égoïsme des enfants - puis des adolescentes - auxquels elle enseigne. Indubitablement, Anne Brontë offre une critique remarquable de l'éducation, sous-entendant que le caractère des enfants n'est pas inné et résulte également du comportement de leurs parents.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Agnès et la transcription de ses pensées, ses croyances, mais aussi ses doutes et ses envies. La narration est très bien réalisée ; on ne s'ennuie sous aucun prétexte.

Enfin, j'ai retrouvé cette plume fine, cette écriture ciselée et ce vocabulaire riche qui me plaisent tant dans les romans du XIXème s.

Je le conseille vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kiriu 2019-03-09T08:41:05+01:00
Or

Ce roman conçu comme le journal intime d'une gouvernante, est en réalité très autobiographique, l'histoire est fondée sur la propre expérience d'Anne Brontë en tant que préceptrice, de nombreux passages de ce livre racontent donc son vécu. Son récit témoigne de l'existence rude des gouvernantes, de ce métier si peu gratifiant en ce temps de la société victorienne, un métier où l'on se retrouve seule car discriminée, autant par la bourgeoisie que par les classes inférieures.

La jeune Agnès Grey veut devenir indépendante, gagner sa vie, et surtout convaincre sa sœur et ses parents, qu'elle n'est pas un être impuissant et insouciant. Pleine de bonne volonté, elle aspire alors à devenir gouvernante : « Quelle délicieuse tâche que d'aider les jeunes idées à éclore, de soigner ces tendres plantes et de voir leurs boutons s'ouvrir jour par jour ! »

Cependant sa situation devient très vite délicate. Elle se doit d'instruire des enfants indisciplinés et insolents. Mais elle est aussi humiliée et méprisée par les parents de ceux-ci. J'ai été révoltée par le caractère de ces odieux enfants, frustrée par l'impuissance d'Agnès mais admirative de sa persévérance.

La capacité d'Agnès à se résigner et à accepter toute forme de déception en silence peut rendre son personnage très ennuyeux, mais il faut simplement la replacer dans son contexte. Anne Brontë devait être une personne pleine de retenue, ayant été très influencée par son éducation et attachant beaucoup d'importance à la religion. Cette jeune fille si réservée a en tout cas gardé sa capacité à rêver, Agnès rencontre Edward Weston, et nous offre ainsi une charmante histoire romantique, tout en pudeur et en poésie.

La magie "Brontë" a encore opéré sur moi, et je quitte leur univers avec un sentiment de manque et un intense désir de m'y replonger.

« Et maintenant, je pense en avoir dit assez ».

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lindorie 2018-10-18T09:45:46+02:00
Lu aussi

Je l'ai trouver sympas mais aussi bien que les écrits de ses sœurs.

Le caractère du personnage principale est vraiment bien. Mais son écriture m'a refroidis un peu. Je n'avais pas l'impression d'être vraiment dans un roman mais plutôt dans un mémoire ou quelque chose comme ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mellana 2018-09-21T17:39:05+02:00
Argent

Je dois dire que c'est un très joli roman qui m'a beaucoup plu globalement.

La description de la vie de gouvernante était extrêmement intéressante et pédagogique. Je comprends mieux ce que voulait dire Jane Fairfax dans Emma lorsqu'elle parle d'état d'esclavage, ça m'a un peu rappelé le livre d'Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements. C'était vraiment une situation horrible et dégradante, je n'imagine pas vivre une expérience pareille, c'est un coup à vaciller entre burn-out et dépression. Je ne pense pas que ce soit exagéré : ça existe parfaitement des enfants (et des familles !) aussi insupportables et manquant totalement de savoir-vivre. Et c'est normal qu'Anne Brontë ne montre que ce genre d'enfants, elle en fait un plaidoyer en faveur des gouvernantes, elle s'appuie donc sur ce qui le justifie.

J'ai eu la sensation de lire une autobiographie d'Anne, ce qui explique peut-être pourquoi le personnage d'Agnes est moins dur et plus timide que ceux des autres sœurs Brontë. Elle correspond bien à ce qu'on sait d'Anne, à savoir qu'elle est plus calme et douce, mais qu'elle n'est pas pour autant faible ou molle. Comme certains connaisseurs le savent, elle avait une certaine obstination et une force tranquille. Elle n'était pas violente ou vive mais capable de beaucoup quand elle prenait une décision. Il suffit de voir sa détermination à travailler en tant que gouvernante, même après son horrible première expérience.

Spoiler(cliquez pour révéler)Pour ce qui est de la romance, je l'ai beaucoup appréciée. M.Weston m'a paru un prétendant tout-à-fait intéressant, intelligent, cultivé, avec une vraie force de caractère et une droiture morale qui ne le rend pas pour autant rigide ou fade : c'est ce qu'aurait dû être Edmund Bertram dans Mansfield Park pour être plus attrayant. Certes M.Weston n'est pas un boute-en-train mais personnellement je l'ai trouvé bien agréable et je comprends que la douce et pieuse Agnes Grey ait pu être bouleversée par lui, leur union était naturelle. Le seul souci, c'est le manque de développement de liens entre les protagonistes : la romance commence très bien, mais à peine les protagonistes ont-ils le temps de se rencontrer et d'échanger quelques paroles, un début de connaissance, que miss Murray tient Agnes à l'écart. D'ailleurs quel comportement de peste a celle-ci ! Qu'elle s'amuse à flirter avec différents hommes sans aller jusqu'au mariage, passe encore pour moi qui suis, en tant que lectrice du 21ème siècle, peu choquée par ceci (encore qu'elle joue avec les sentiments de ses prétendants), mais s'acharner à vouloir séduire le seul homme pour lequel la pauvre Agnes a montré un tant soi peu d'intérêt ! C'est très bas, d'autant plus que sa gouvernante est très bonne avec elle. J'en profite pour faire un petit aparté : j'aime beaucoup que la deuxième famille dans laquelle Agnes travaille soit désagréable, mais de manière plus nuancée (et peut-être plus courante aussi) que la première. Je trouve que ça apporte une belle nuance au récit.

Bref, j'espérais qu'après le mariage de la peste, Agnes aurait l'occasion de reprendre sa relation avec le pasteur, afin d'approfondir un peu leur histoire avant l'obstacle suivant qui ne manquerait pas de se présenter, mais hélas non : il éveille à peine l'intérêt qu'il disparaît... Mais l'idée de base de cette romance (et son aboutissement) m'a séduite. À titre personnel, j'ai aussi été séduite parce que l'image que j'avais de M.Weston était celle de l'acteur Sam Riley.

Un point très positif du roman : le style, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai trouvé bien plus digeste que celui de ses sœurs et moins grandiloquent, ce qui m'a rendu le livre très agréable à lire. Je le trouve plus réaliste que romantique, très sobre sans être aride. Je vous confesse qu'il m'évoque un peu celui de Jane Austen et a donc ma préférence. J'aime beaucoup les descriptions notamment, qui ne prennent pas beaucoup de place tout en permettant de planter le décor, mais surtout les pensées d'Agnes Grey. J'aime beaucoup sa délicatesse d'esprit, elle est très croyante mais de manière retenue, sans tout ramener à la religion ou prier de façon exaltée. Elle me plaît beaucoup cette jeune fille, je l'aurais bien suivie plus longtemps ; ce qui nous amène au point suivant.

Pour parler des points négatifs, je dirai que le récit était trop court à mon goût, j'ai trouvé ça vraiment dommage, d'autant que je prenais plaisir à lire la vie d'Agnes et à suivre les méandres de son esprit calme mais déterminé. Le dénouement m'a paru un peu rapide et improbable, ce qui m'a un peu gênée car le récit ici est plus réaliste et ne laisse pas place au surnaturel et à l'invraisemblable comme dans Jane Eyre. Bref, j'ai un sentiment d'inachevé à cause de la fin un peu "bâclée" du roman. Je veux dire, on attend longtemps qu'il se passe quelque chose, puis M.Weston arrive et en deux pages, Agnes nous apprend que sa mère l'adore et il la demande en mariage. Dans l'idée c'est parfait, mais j'ai l'impression d'un manque criant de romantisme (au sens commun du terme) et d'émotion lors de cette demande en mariage qu'on espère depuis si longtemps.

Ce qui m'amène au sentiment de compassion teinté de tristesse que j'éprouve pour l'auteure à la conclusion du récit (à partir du moment où le pasteur refait surface). Je ne sais pas à quel point je peux viser juste ou pas, mais ça me fait fortement l'impression d'un rêve, voire d'un fantasme, d'Anne. Il faut dire que l'héroïne, de par son caractère, et de par son métier, fait énormément penser à elle et ceci me fait donc soupçonner qu'elle a écrit sa propre fin heureuse rêvée, pressentant peut-être qu'elle n'en connaîtrait pas (et il y avait en effet peu de chance, étant donné sa situation financière).

Pour conclure, je finirai en disant que ce roman m'a beaucoup plu, plus que les Hauts de Hurlevent en tout cas, et peut-être même plus que Jane Eyre. Jane Eyre a pour lui un récit suffisamment long et construit pour satisfaire mon appétit de lectrice, mais le style est, pour moi, en faveur d'Anne. Son roman est fait d'une multitude de petites touches discrètes qui donnent un résultat très délicat.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Agnes Grey" est sorti 2020-03-05T18:01:16+01:00 en version poche
background Layer 1 05 Mars

Dates de sortie

Agnes Grey

  • France : 2012-02-23 (Français)
  • France : 2020-03-05 - Poche (Français)

Activité récente

einoha le place en liste or
2020-05-19T12:18:34+02:00
America l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-18T21:43:05+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 229
Commentaires 38
Extraits 39
Evaluations 72
Note globale 7.77 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode