Livres
514 785
Membres
527 783

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Pendant qu'elle remplissait en fredonnant gaiement son volumineux lave-linge, une petite sonnette d'alarme, dans un coin de sa tête, lui signala que les bonnes ménagères prenaient soin de séparer le blanc de la couleur. Elle versa de la poudre et de l'assouplissant dans les bacs, puis alla s'asseoir au jardin et regarda batifoler ses deux chats pendant que la machine tournait. Lorsqu'un grondement annonça la fin du cycle, elle rentra décharger le tambour et fourra le tas de vêtements dans une grande corbeille pour aller l'étendre à l'extérieur. Là, le linge qu'elle avait sous les yeux était devenu intégralement rose - pas un discret pastel mais un fuchsia éclatant.

Consternée, elle chercha dans la pile le responsable du gâchis : un pull rose qu'elle avait acheté sur un marché de Prague.

Résultat, toutes les affaires de James, chemises et sous-vêtements, avaient viré au rose vif .

Afficher en entier

Ils redescendirent dans la rue à la suite de la filiforme Josie, qu'Agatha apostropha en ces termes :

- A mon avis vous devriez manger un peu plus .

- Et mamie devrait se mettre au régime , répliqua effrontément l'intéressée en rejetant en arrière ses cheveux filasse, détaillant la silhouette enveloppée d'Agatha

- Petite merdeuse ! grommela celle-ci. Je flanquerai bien ta carcasse d'anorexique dans la prochaine bouche d'égout .

Afficher en entier

Charles gardait l'espoir de se marier, mais il échouait toujours à s'installer dans une relation stable, chose qu' Agatha imputait à son incorrigible radinerie.

Comme chacun le sait, celui qui mesure ses dépenses mesure pareillement ses sentiments et offre aussi peu sur le plan matériel que dans le domaine affectif .

Afficher en entier

Agatha ne devait jamais oublier le trajet du retour. Elle avait l'impression d'évoluer dans un épouvantable cauchemar, adressant ses prières à un dieu auquel elle ne croyait pas vraiment. Elle était prête à lui promettre n'importe quoi, pourvu que James soit toujours en vie.

Afficher en entier

Maître Clamp baissa les yeux, les sourcils froncés.

– Ce n’est pas un secret d’État, argua Agatha, et en plus votre cliente est décédée.

– C’est vrai, je ne nuirai certainement à personne en révélant ce que je sais. J’ai trouvé Mrs Sheppard anxieuse, agitée. Elle m’a avoué que, jusque-là, elle s’était crue éternelle.

– Elle a fait allusion à sa sœur Julia ?

– Non, elle a seulement fait remarquer qu’il était sans doute plus pratique de léguer tous ses biens à la même personne. Et puis elle s’est mise à rire en disant qu’elle donnerait cher pour voir la tête de Julia. Le testament était on ne peut plus simple, tout revenait à sa sœur.

– Un événement dans sa vie a dû la convaincre qu’elle ne vivrait plus très longtemps, raisonna Charles.

– C’est un peu facile de tirer des conclusions après coup, objecta maître Clamp. Mrs Sheppard paraissait en bonne santé, et je dois reconnaître qu’elle était tout à fait charmante, très séduisante. Pour tout vous dire, elle m’a invité à dîner.

– Et vous avez accepté ?

– Certainement pas. Je connais une Mrs Clamp qui n’aurait pas été enchantée de me voir sortir avec une jolie femme.

– Vous pouviez toujours vous inventer du travail en retard, souligna Charles avec un sourire entendu.

– Je ne mens jamais à ma femme, trancha le notaire, que la blague n’amusait pas.

Comme il n’avait plus rien à leur apprendre, ils prirent congé et regagnèrent le parking, tout en retournant dans leur tête les dernières révélations.

– Quelqu’un l’avait menacée, j’en mettrais ma main à couper, affirma Agatha.

Afficher en entier

“Aren’t we all supposed to be in the manor-house library?” jeered Megan. “While the great detective accuses and the guilty one breaks down? Why don’t you both take your fairy-tales and run along or I will call the police and charge you with harassment”

Afficher en entier

“She must have changed since she left you,” said Agatha. “Everyone in Carsely praised her cakes.”

“Oh, that. She probably did what she did when she was married to me.”

“Which was?”

“She’d find a good bakery and buy cakes and then put homemade wrappings on them and say she had baked them herself. I mean, only rather sneaky and mean people would do a thing like that.”

Charles glanced at Agatha’s face, for Agatha was notorious for trying to pass off shop goods as her own work.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode