Livres
520 321
Membres
536 196

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par micaroval 2015-05-09T15:36:48+02:00

-Tu ne sauras jamais la chance que tu as de pouvoir passer le restant de tes jours avec la moitié de ton âme, tant que tu n'auras pas à vivre sans elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FloreArnaud 2015-05-03T16:40:39+02:00

«Je me penche vers Smith et je lui demande :

– Rends-moi un service.

– Quel genre ?

– Je veux que tu ailles parler à Tessa.

Il rougit et secoue la tête rapidement.

– Pas question.

– Allez ! Vas-y.

- Nan.

Sale môme entêté !

– Tu sais, le train customisé que tu voulais que ton père t’achète ?

– Ouais ?

J’ai piqué son intérêt.

– Je te l’achèterai.

– Tu m’achètes pour que j’aille lui parler ?

– Et comment !

Le gamin me jette un regard de travers.

– Quand vas-tu me l’acheter ?

– Si tu arrives à la faire danser avec toi, la semaine prochaine.

Il négocie :

– Non, pour un tour de piste, il me le faut demain.

– D’accord.

Putain, il est doué pour ça.»

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-09T15:25:29+02:00

Ça semble impossible qu'il me reste encore quelque chose à lui donner , alors qu'elle possède déjà mon être tout entier, mais étrangement, quand elle me sourit, mon corps laisse apparaître un petit morceau de moi que je la laisse me voler.Tout lui appartient, et ce sera toujours comme ça.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Youkki 2015-05-19T01:25:56+02:00

Je tiens mon smartphone au-dessus de ma tête dans le noir et regarde mes photos d’elle. Si des images de souvenirs sont tout ce que je peux avoir pour quelque temps, il va me falloir plus de photos. Je n’en ai que sept cent vingt-deux. Ce n’est pas assez.

Afficher en entier
Extrait ajouté par kaedelia 2015-05-02T14:53:07+02:00

« De quelque matière que soient faites nos âmes, les nôtres se ressemblent. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par laulaulc 2015-05-10T15:10:11+02:00

-C'est le type d'histoire d'amour qui fait face à de vrais problèmes merdiques. C'est une histoire de pardon et d'amour inconditionnel et ça montre à quel point une personne peut changer, vraiment changer, si elle essaie assez fort. C'est le type d'histoire qui prouve que tout est possible quand on veut se guérir. Ça montre que si tu as quelqu'un sur qui te reposer, tu peux trouver ton chemin pour sortir des ténèbres. Ça montre que peu importe le genre de parents que tu as eus, ou les addictions auxquelles tu as dû faire face, tu peux tout dépasser et devenir une meilleure personne.

C'est ça le type d'histoire qu'est After.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2015-05-09T12:09:49+02:00

Elle est méconnaissable.Toujours belle , mais je l'ai vidée.

En l'examinant ,je vois le manque de chaleur dans ses joues, la disparition de la joie de vivre dans ses lèvres pleines.J'ai pris une jolie fille qui vivait pour les autres, une fille qui trouvait toujours quelque chose de beau en tout, même en moi, et j'en ai fait une coquille vide dont les yeux m'observent intensément.

Afficher en entier
Extrait ajouté par laulaulc 2015-05-09T23:48:11+02:00

J'entends sa voix se briser dans mes cheveux, et le besoin de le protéger recommence à planter ses griffes dans mon cœur.

-Je t'aime, Hardin. Pour toujours.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leilamouacher 2015-09-08T22:01:34+02:00

– J’ai changé d’avis. Maintenant, je suis un demi-gentleman.

Je suis tellement partie que je commence à

me dire que je pourrais bien prendre feu et mettre le boxon, là, au beau milieu de la cuisine. D’un geste, je fais tomber son boxer.

– Putain, Tess.

– Un demi-gentleman ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

Ses mains descendent sous la ceinture de mon pantalon, m’arrachant un gémissement.

– Ça veut dire que peu importe à quel point j’ai envie de toi, à quel point j’ai envie de te baiser sur ce plan de travail, à t’en faire crier mon nom pour que tout le quartier sache qui te fait jouir… (il suçote la peau tout le long de mon cou)… je ne te ferai rien jusqu’au jour où tu accepteras de m’épouser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par laulaulc 2015-05-09T23:52:37+02:00

-Je t'appelle en arrivant.

Je l'embrasse encore une fois, un petit baiser d'adieu rapide, il passe les mains dans ses cheveux en s'écartant de la voiture.

-Prends soin de toi, Tess.

Je grimpe dans la voiture et ferme la porte.

Je ne me fais pas assez confiance pour parler, mais quand ma voiture s'éloigne de la maison, je murmure enfin:

-Au revoir, Hardin.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode