Livres
515 325
Membres
528 707

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

2105 Mémoire Interdite



Description ajoutée par LittlexHeart 2020-02-09T15:04:00+01:00

Résumé

« Et si, une fois par an, deux jeunes gens passaient du statut de pauvres humains à celui de Dieu immortels ? Et si, une fois par an, deux Vulnérables, destinés à une vie monotone et brève, rejoignaient le clan de ceux qui possèdent le plus grand des privilèges : le temps ? »

En 2105, il n'existe plus que deux classes sociales : les Lastings - des privilégiés qui à l'adolescence reçoivent un sérum leur permettant de vivre 400 ans - et les Vulnérables, les citoyens ordinaires. Une fois par an, un grand concours est organisé pour permettre à de jeunes Vulnérables de recevoir le précieux sérum. Les épreuves portent sur leurs capacités cérébrales. Contre l'avis de sa mère, la jeune Sophia décide de participer, mais elle est bientôt assaillie par des visions troublantes qui semblent surgir d'une époque taboue pour le gouvernement mondial : les années 2000. Pour survivre, Sophia va devoir choisir entre l'oubli et la mémoire.

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Aryia 2020-02-29T10:28:28+01:00

Je la regarde, éperdue. Elle me fait un cadeau incroyable. Une pièce du puzzle, un petit morceau de mon passé. Mais ce qu’elle m’offre ouvre un autre gouffre, plus grand encore. Car maintenant, j’ai envie d’en savoir plus. C’est le principe de la connaissance, m’a expliqué un jour ma mère. Plus tu en sais, et plus tu comprends l’étendue du mystère. C’est vertigineux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Maelle27 2020-08-03T13:04:18+02:00
Or

Bonne lecture!

Sujet original et intéressant malgré la fin qui aurait pu être plus développée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ZouzouZouzou 2020-07-20T12:36:57+02:00
Or

La couverture m'a attiré par ses couleurs lumineuses.

On retrouve tout le sens de la couverture à la lecture du roman.

Ces couleurs sublimes sont le fait des émotions exprimées par la conscience des jeunes inscrits au Slamb.

Le 5 inachevé sur la couverture correspond au fait que dans la société du futur il est interdit de se souvenir. Les souvenirs sont proscrits et dans le cas de Sophia on va jusqu'à traquer ses souvenirs afin de servir le gouvernement en place.

Un roman qui se passe dans le futur et qui revient dans le passé en se basant sur nos technologies et réseaux actuels ce qui est parlant pour nous.

Une lecture agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sousou13 2020-07-13T19:53:11+02:00
Argent

Je dois dire que j'ai été plutôt bien surprise. Je ne m'attendais pas à une histoire faisant autant réfléchir, c'est assez profond.Spoiler(cliquez pour révéler)Le fait de parler de l'attentat de Charlie hebdo m'a un peu perturbée par contre, je pense que c'est dû au fait que c'est un événement tragique très récent.

Globalement assez sympa!

Afficher en entier
Argent

https://lapommequirougit.com/2020/06/21/2105-memoire-interdite-%e2%80%a2-anouk-filippini/

Je remercie les Éditions Auzou pour cette lecture. J’ai été surprise dès le début par l’univers qui est proposé dans cette dystopie. Un message de fond fort sur l’importance des souvenirs, est mise en avant du début à la fin et c’est justement ce qui m’a beaucoup plu.

Sophie est une jeune adolescente, mais différentes des siens. Dans son monde, il existe les Lastings, qui vivent quatre cents ans et les Vulnérables comme elle, qui ne dépasse pas les cent ans. Problème, Sophie a toujours vécu entouré de Lastings, à cause du métier de sa mère. À force de vivre dans ce quartier de Lasting, de traîner avec sa meilleure amie qui en est une, elle a voulu en devenir une elle aussi.

C’est pour cela qu’elle va vouloir participer au Slamb. C’est une sorte de concours pour les Vulnérables, basés sur différents tests intellectuels. Au terme de ce dernier, un Vulnérables pourra recevoir un sérum, afin de devenir également un Lasting.

Mais un mystère plane dans cet univers. Sophie a toujours été passionnée par les années 2015. À cette époque, son arrière-arrière-grand-mère avait également quinze ans, comme elle. Le souci, c’est que les années 2000 sont taboues et rares sont les personnes qui ont accès aux archives de cette époque.

J’ai bien aimé l’histoire qui est prenante et sympathique. C’est un univers dystopique basique, mais avec un message de fond intéressant et une plume prenante.

Sophie est loin d’être justement le personnage-type de la révolutionnaire qu’on peut voir dans beaucoup de dystopie, loin de là. C’est ce qui, à mes yeux, rend justement cette histoire d’autant plus intéressante.

Par compte, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire au début, mais cela valait le coup de persister, car au final, une fois bien rentrée dedans, on se sent rapidement pris dans l’histoire.

Si je devais citer un petit défaut à l’histoire pour moi, c’est la fin. Je restais justement sur ma faim. J’avais une impression d’inachevée. J’aurais aimé qu’on m’en dise plus, en savoir plus.

En bref, c’est une bonne dystopie prenante qui respecte les codes de son genre et cela marche parfaitement. Malgré une fin qui m’a un peu frustré et un début difficile, l’histoire était captivante et l’héroïne intéressante !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nolwenn03 2020-06-17T12:48:23+02:00
Or

Je n'ai pas l'habitude de lire des romans de science-fiction ou de dystopie. Mais en voyant ce roman dont la couverture est remplie de couleurs je n'ai pas pu résisté , et le résumé me tentait beaucoup. J'ai vraiment apprécié ma lecture, l'intrigue est prenante, le rythme est bon malgré quelques longueurs il faut l'admettre. L'univers est sympa et simple à imaginer. J'ai aimé les références à l'histoire de la ville de Paris.

Quand aux personnages je les ai plus ou moins tous apprécié sauf Briss que je trouve égoïste et gamine. La fin du roman est super chouette, il y a certains événements et certaines révélations auxquelles je ne m'attendais pas. Je reste légèrement déçue de la raison de ce pourquoi Sophia devait impérativement participer à ce concours.

Cependant je reste sur ma faim car certaines questions restent sans réponses. Mais la fin est tout aussi bien comme ça!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2020-05-08T21:44:30+02:00
Bronze

https://revesurpapier.blog4ever.com/2105-memoire-interdite-de-anouk-filippini-1

Nous sommes en 2105. Sophia est une jeune Vulnérable sur le point de passer des épreuves basées sur ses capacités intellectuelles. L'adolescente de quinze ans est morte de trouille, d'abord parce qu'elle se lance dans ce grand test sans l'accord de sa mère, mais aussi parce que c'est son avenir qui est en jeu. En effet, si Sophia est Finaliste, un sérum lui permettant de vivre pendant quatre cent ans lui sera injecté et elle deviendra une Lastings, comme sa meilleure amie...

Nous plongeons alors dans un monde futuriste fort intéressant puisque nous sommes confrontés à une société qui n'accorde pas d'importance au passé et à la mémoire des époques antérieures, sous prétexte que l'homme a commis bien trop d'erreurs avant les Grandes Inondations qui ont totalement bouleversé le monde. Nous découvrons une société divisée en deux castes : celles des Vulnérables et des Lastings. Tout cela soulève bien des questionnements et la lecture en ressort alors toute fluide. On veut des réponses et on tourne les pages, toujours plus intrigués.

L'auteure propose une réflexion sur le temps d'une vie, sur ce que l'on décide d'en faire, sur les différents combats menés jusqu'ici dans notre monde, mais aussi sur l'importance du souvenir. Ce sont des thèmes particulièrement intéressants. Et si parfois j'avais envie que tout s'accélère, chaque étape de l'aventure de Sophia a finalement lieu d'être et permet de nouvelles découvertes sur ce monde imparfait.

Seule la romance m'aura laissée quelque peu indifférente mais celle-ci ne prend pas tellement de place dans le récit. L'évolution de Sophia m'a davantage intéressée et si je la trouvais un peu passive au début du roman, j'ai réalisé que je l'avais sous-estimée. Sophia est une adolescente intelligente et pourtant elle ne remet pas le système en question jusqu'à ce que les évènements l'y obligent. Elle a trop longtemps été laissée dans l'ignorance et on sent qu'elle a beaucoup à apprendre sur elle-même, sur les époques antérieures, et j'étais très impatiente de découvrir ce qu'elle allait en tirer.

A mon sens, ce roman est idéal pour faire découvrir la dystopie aux adolescents, en leur offrant dans un même temps, un autre regard sur notre société moderne et nos combats.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MisakiYAMASAKI 2020-05-03T19:25:10+02:00
Pas apprécié

Je n'ai pas été transcender par l'histoire et son déroulement que je trouve du déjà-vu globalement. Je n'ai pas toujours compris les réaction du personnage principal. J'ai trouvée malgré tout qu'il y avait des messages positif (en lien avec le développement personnel). Mais je n'ai pas compris l'évolution aussi rapide entre deux personnages, ça m'a donnée l'impression que ces personnages cherchais juste être proche pour combler un manque d'affection (un couple). J'ai malgré tout trouvée intéressant de voir des personnages du futur s'intéresser à notre passé en cherchant à le comprendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fearofheight 2020-03-11T12:26:50+01:00
Pas apprécié

Ce livre est vraiment bof. Les personnages ont tous les mêmes réactions, si bien qu'on peut facilement les anticiper, les histoires d'amour sont juste là pour faire "mature" en y mettant une scène de cul sachant que Sophia est simplement attirée par le physique de son petit ami et vice-versa, bravo la morale, Briss est hypocrite et son amie s'en fout quand elle le découvre Spoiler(cliquez pour révéler)alors que Briss était quand même prête à la tuer parce que sa famille l'aurait certainement tuée. ,la médecin met une DIZAINE DE CHAPITRE À ARRIVER ce qui ne sert à rien car même on aurait pu en profiter pour développer les personnages, ils restent creux tout simplement parce qu'ils n'ont aucune personnalité. On nous dit juste que le système est injuste parce que certains vivent 400 et pas d'autres et je rappelle que même si c'est injuste dans ce futur on a quand même l'assurance de vivre au moins 87 ans sans aucunes maladies, le coup de la liste de dissidents ou quoi elle est sortie de nulle part et je n y est rien compris on nous dit que le système ne veut pas donner le sérum au gens atteint du Turgot pourquoi on sait pas... Je pourrai continuer encore longtemps mais je vais finir par dire que ce livre je ne vous le conseille pas mais que ce n'est que mon avis personnel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2020-02-29T10:24:26+01:00
Or

Il y a quelques temps, j’ai remarqué que malgré leur diversité, chacun de mes projets de romans tourne finalement autour de la même grande thématique : la question de l’identité, entremêlée à celle de la mémoire. Et plus spécifiquement, comment la seconde façonne la première : en trafiquant la mémoire d’un individu, ne change-t-on pas finalement jusqu’à son identité la plus profonde, ou bien existe-t-il un « moi » profond qui adviendra quoi qu’il arrive ? Autant vous dire que lorsque j’ai croisé le résumé de 2105, Mémoire interdite, je n’ai pas hésité une seule micro-seconde à le demander : ce livre semblait avoir été écrit pour terminer entre mes mains. Une histoire de réminiscences sur fond de dystopie, il n’y a pas à tortiller, ce roman avait déjà pour lui absolument tous les éléments pour me plaire, et je me suis plongée dedans avec un enthousiasme rarement inégalé … La question est maintenant de savoir si mes grandes attentes ont été comblées par ma lecture !

Dans le monde de Sophia, l’humanité est divisée entre les Lastings, dont l’espérance de vie est de 400 ans grâce à un sérum injecté à l’adolescence, et les Vulnérables, qui n’ont quant à eux que 90 ans devant eux. Sophia est une jeune Vulnérable, qui a cependant grandie entourée de Lasting, sa mère étant chercheuse. Elle le sait, prochainement, sa meilleure amie Briss et elle seront séparées pour toujours … Sauf si elle participe et gagne au concours annuel permettant à deux Vulnérables de recevoir le précieux sésame vers la vie presque éternelle. C’est donc contre l’avis de sa mère que Sophia se rend aux épreuves éliminatoires, qu’elle passe haut la main malgré l’apparition d’inquiétants symptômes – inquiétants car depuis l’invention du Vaccin, les maladies n’existent plus. Sauf une. La plus terrifiante de toutes. Le syndrome de Turgot, qui vole progressivement la mémoire de l’individu jusqu’à ce que celui-ci ne se souvienne plus de rien ni de personne. Sophia le sait : si par malheur elle a bien Turgot, alors elle peut dire adieu au sérum. Adieu à Briss. Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, voilà que de mystérieuses visions l’assaillent de plus en plus régulièrement, tels des souvenirs qui ne lui appartiennent pas …

Comme c’est généralement le cas avec les récits à la première personne, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, d’autant plus que l’intrigue met un peu de temps à se mettre en place. Assez rapidement, on comprend la séparation de la société en deux classes, deux castes : les privilégiés qui jouissent d’une longue espérance de vie et les autres. Et bien sûr, tout se joue à la naissance : soit tu as la chance de naitre dans une riche famille Lasting et tu recevras le sérum à tes seize ans, soit tu nais Vulnérable et le restera toute ta courte vie. Sauf si tu gagnes le Slamb de l’Etoile, concours annuel qui permet à deux Vulnérables de recevoir le sérum, mais il ne faut pas trop compter dessus. Et pourtant, notre jeune Sophia y croit. On la rencontre alors qu’elle se présente aux éliminatoires, sans avoir demandé l’autorisation à sa mère – car elle sait pertinemment bien que cette dernière ne lui accorderait pas. Sophia, c’est une jeune fille que j’ai rapidement trouvé fort sympathique, bien qu’elle n’ait clairement pas la stature d’une héroïne. Sophia, finalement, c’est une adolescente tout ce qu’il y a de plus banal, une jeune fille prête à tout pour ne pas perdre la seule amie qu’elle ait jamais eu. Une jeune fille au grand cœur qui n’était clairement pas faite et pas prête pour faire face aux épreuves qui l’attendent.

Et c’est là que le bât blesse un peu : tout ceci manque cruellement d’enjeux pendant une bonne partie du récit. Pendant presque la moitié du roman, je me suis posé la fameuse question « et alors ? ». Je ne voyais pas du tout où tout cela nous menait, et j’étais incapable de déterminer ce que Sophia fuyait ou au contraire ce qu’elle cherchait. Bref, j’étais plongée dans une sorte de flou artistique et ne comprenais pas l’intérêt de toutes ces pérégrinations. Je dois bien l’avouer, je me suis un petit peu ennuyée pendant cette première partie d’exposition qui s’éternisait : à quand le véritable élément déclencheur, celui qui lance véritablement la quête du héros, celui qui détermine les véritables enjeux du récit ? Qu’est-ce qui se cache réellement derrière les migraines et les étranges rêves de Sophia ? Car tous les habitués de dystopies s’en douteront : il y a quelque chose de plus que ce déjà si exceptionnel syndrome de Turgot – dont on découvre par ailleurs l’existence beaucoup trop tardivement dans le récit. On le sent progressivement, l’important, ce sont ces mystérieuses visions, qui semblent faire écho à la fascination de Sophia pour l’année 2015, époque dont il est strictement interdit de parler et dont les contemporains de la jeune fille ne connaissent pour ainsi dire rien.

Et quand, enfin, nos soupçons se confirment, quand enfin il apparait clairement que les visions de Sophia cachent quelque chose de crucial, et bien enfin l’intrigue devient palpitante. Course contre la montre, contre l’oubli, mais aussi quête de vérité, l’histoire s’anime enfin pour le plus grand plaisir du lecteur. Bien sûr, Sophia reste assez passive dans cette histoire, ce n’est pas une rebelle ou une révolutionnaire dans l’âme, et sa préoccupation première est finalement de rester en vie, de se sortir de ce guêpier infernal, de trouver un moyen de conserver ses souvenirs, tout ce qui fait qu’elle est elle. Il y a bien sûr, en arrière fond, une lutte contre le pouvoir en place, contre ce gouvernement qui a visiblement des choses à cacher en effaçant ainsi toute une période de l’histoire de l’humanité. Il y a également cette dénonciation de l’injustice sociale sur laquelle s’appuie ce nouvel ordre mondial. Mais tout cela, finalement, reste assez secondaire, sauf dans les tous derniers chapitres où cela prend enfin le dessus sur l’histoire personnelle de notre petite Sophia. Car cette histoire, c’est finalement la sienne, celle d’une jeune fille qui découvre qui elle est en découvrant qui était ses ancêtres, car nous sommes également le fruit de notre histoire familiale et pas uniquement de nos propres expériences. Et, sachant désormais qui elle est, Sophia sait ce qu’elle doit faire : apprendre à ses contemporains qui ils sont en leur racontant d’où ils viennent.

En bref, vous l’aurez bien compris, malgré un début en demi-teinte, j’ai tout simplement adoré ce livre. Sophia est une jeune héroïne particulièrement attachante que j’ai pris grand plaisir à suivre, car elle est d’une douceur et d’une candeur admirables, parce que quand elle aime, elle aime de tout son cœur. Une fois la première partie, un peu trop longuette à mon gout, passée, l’histoire est tout simplement captivante : on tourne chaque page avec une excitation mêlée d’appréhension, car on a à la fois terriblement envie et terriblement peur de découvrir la suite, car au fur et à mesure qu’on découvre le contenu des visions de Sophia, on se rend compte que tout ceci ne lui arrive pas par hasard et que quelqu’un, quelque part, veut s’accaparer ses connaissances, même si on ne comprends pas encore pourquoi. Après un début un peu lent, c’est donc un page-turner trépidant que nous offre l’autrice, où notre présent se mêle à un futur possible, où l’on prend conscience que le passé ne doit être oublié, car il nous a façonné, et qu’on ne serait pas qui on est sans lui. Un excellent roman, donc, que je conseille à tous les passionnés de dystopies … et de jolies histoires d’amour !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/01/2105-memoire-interdite-anouk-filippini.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LittlexHeart 2020-02-09T15:34:33+01:00
Pas apprécié

J'ai rarement pour habitude de descendre un oman mais je dois dire que là ce fut le flope totale.

Je l'ai acheté le jour de sa sortie, autant dire que pour une fan de neuroscience y avait déja 10% du boulot, le reste me fera défault à vie je pense mais la couverture est tout bonnement splendide.

A savoir qu'ici ont est sur un roman de 538 pages, pas le petit bébé quand même, alors quand au bout de 150 pages vous vous dites que c'est plat autant dire que les 400 autres sont interminable. Et pourtant ce roman était pour moi plein de promesse : une dystopie sur le theme du temps, de l'oubli et de la mémoire le pitch était plus que bon... sauf que voilà, l'histoire" aurait pu être prenante si elle n'avait pas été aussi linéaire.

Sophia est un personnage creux, sa meilleure amie est tout bonnement insupportable et l'auteur ce perd dans des pages et des pages de descriptions inutiles. L'action manque considérablement alors que soyons honnête c'est ce qui fait une bonne dystopie. Des personnages presque principaux disparaissent et on en sait pas plus. Fin ce roman est tout bonnement linéaire, sans émotions brute, sans action coup de point. C'est ennuyant tout simplement. Le seul et unique point possitive dans ce livre c'est les informations scientifiques lacher par ci par là.

Une énorme déception !

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 10
Extraits 3
Evaluations 11
Note globale 7.36 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode